AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptySam 31 Déc - 21:05

[J'aime pas commencer les posts...je l'ai fait car tu me l'as demandé et je le trouve nul...en espérant que tu aimes <3]

Une tête blanche s’avance dans les rues bondées d’Ishtar. Vous avez deviné qu’il s’agit de moi, bien sûr. Qui d’autre a les cheveux couleur de neige et un regard aussi pénétrant? Bon d’accord, j’ai entendu dire qu’il y avait un informateur à la langue bien pendue, répondant au nom de Flash, qui était aussi albinos. Ce qui est malheureux dans son cas, puisque passer inaperçu avec une couleur de cheveux aussi inhabituelle et des yeux rouges, ce n’est pas évident. C’est Uriel qui m’en a glissé un mot lors d’une de nos rencontres. J’ignore ce qui s’est passé avec ce Flash, mais avec le sourire qui régnait sur le visage de mon ami lorsqu’il a évoqué le sujet, il y en a un des deux qui s’est sûrement bien amusé, et je mets ma main au feu que ce n’est pas celui aux yeux rouges. Tiens, je devrai en parler à d’Arken ce soir, car oui, c’est bien celui avec qui j’ai rendez-vous.

J’arrive enfin dans un quartier haut en couleurs, le quartier Tchï. Je dois avouer que c’est l’un des endroits que j’aime bien à Ishtar. Les arômes exotiques qui flottent dans l’air ont le don d’inviter au plaisir, à la débauche, et il est rare de voir un passant sans un sourire. Je réponds aux salutations distinguées, j’hoche la tête lorsqu’il le faut, et je pousse enfin les battants de bois pour entrer dans l’un des restaurants les plus convoités du quartier. Un restaurant typique de la charmante province de Wu Zang dont plusieurs amants m’avaient fait le mérite. Je souris à la femme qui m’accueille et j’incline la tête légèrement, comme on me l’a appris. C’est un signe de respect et je tiens à garder mes bonnes manières. L’hôtesse se courbe vers l’avant et m’invite à la suivre dans le petit restaurant.

Les peintures au mur accrochent mon regard, me tirent un sourire, et je m’arrête devant une petite table basse. Des coussins blancs et acajou ornent le plancher en bois et j’en désigne un comme petit siège. Je me mettrai à genoux lorsque le temps de manger sera venu. Assis sur deux coussins de couleur claire, je détache le premier bouton de mon habit noir. Les boutons rouges sangs ont été cousus par le plus grand soin de mon tailleur personnel. Lys Dior, un couturier de renom qui aime se faire passer pour une demoiselle. Qu’à cela ne tienne, il a eu la chance de tomber dans mes bonnes grâces et c’est ainsi que je peux obtenir des pièces de vêtements uniques à prix modiques, lorsqu’il est bien sûr question de payer en monnaie.

-‘’Mhmm…’’ un murmure plus qu’autre chose sortant d’entre mes lèvres légèrement entrouvertes. J’espère qu’il ne sera pas en retard car mon ventre commence à me faire comprendre qu’il a besoin qu’on le remplisse. Uriel n’est toujours pas arrivé. Ce n’est pas dans ses habitudes de se faire attendre, à moins qu’il n’en ressente l’envie. À moins que ça l’amuse justement de savoir que je m’impatiente. Ce n’est pas pour rien que nous sommes amis/amants lui et moi. Ce n’est pas que le prestige qui nous unit, mais beaucoup d’autres choses.


Dernière édition par Ulrich Hellwig le Jeu 5 Jan - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptySam 31 Déc - 21:47

Alors la journée avançait, le marquis D'Arken était de plus en plus impatient d'en arriver à la soirée. Paisible, le jour ne lui offrait rien de ce que la nuit promettait. Ses devoirs de supérieur de l'Eglise ne lui prenaient pas assez de temps, il ne trouva un peu de quiétude que dans la méditation, comme toujours. Respiration, battements de son coeur,... La magie des ombres et celle du sang. Ses grandes passions, ça pouvait le maintenir concentré sur l'instant présent et non sur la rencontre avec son délicieux et meilleur ami. Un ami fidèle et sincère, quelqu'un qui avait prouvé sa valeur sur le champ de bataille de la politique et était de son côté sans faillir dans les instants les plus difficiles. Ulrich, fils cadet du Prince-Gouverneur de l'une des plus puissantes provinces de l'Empire. D'un point de vue militaire, le Hellwig était un petit empire lui aussi.

Mais pourquoi parler de cette amitié ? Parce que récemment, Uriel n'avait eu d'yeux que pour Léandre Lacroix. Celui-ci s'avéra être un philosophe... Et prétendait être Lao. Malgré tout le désir et l'affection naissante, il ne parvenait pas à accepter un hérétique dans sa vie... Tout comme il n'avait nulle envie de le rejeter ou de lui faire du mal. Il aurait préféré que Lao n'ait jamais existé. Cela résoudrait bien le problème. Mais là, il fallait prendre une décision. Que faire d'Emile Paole, notamment ? L'arrêter ? Lui donner l'ordre de tuer le philosophe et espérer que ça n'arrivera pas ? Difficile, si difficile... Mais là, le petit blond allait se changer les idées. Une autre question méritait d'être discutée. Et elle devait l'être avec cet ami, cet allié, cet amant.

Uriel était prêt à partir de son palais bien avant que cela soit nécessaire. Néanmoins, sa santé l'empêcha de sortir à l'heure. La toux se fit violente, le mettant à genoux et l'obligeant à déchirer sa chemise pour libérer sa poitrine. Furieux de sa propre faiblesse, il médita encore pour retrouver la paix, avant de sauter dans son carrosse noir et donner l'ordre au cocher de se rendre au quartier du Tchï. Il eut un retard de plus de vingt minutes. Il arriva par derrière et embrassa le Sénateur dans le cou, laissant traîner ses dents sur la peau blanche de l'albinos. L'envie de le mordre jusqu'au sent traversa son esprit, mais il n'en fit rien. La magie du Sang allait devoir attendre. Il n'allait pas s'en servir ce soir, non. Il préféra souffler à l'oreille de son amant :


"Je suis désolé pour mon retard... Ma santé n'est pas ce qu'elle a pu être, hélas..." - Il fit silence, le temps de s'asseoir en face d'Ulrich. - "Mais ne vous en faites pas, mon ami. Je trouverai le moyen de me faire pardonner plus tard dans la soirée... Si vous jugez cela nécessaire, bien sûr."

Il fit une moue qui pourrait être prise pour celle d'un enfant. Il faut avouer qu'il eut un bon maître dans le domaine : l'Empereur lui-même se faisait passer pour un enfant à merveille. Chez le Haut Prêtre, petit mais plus âgé, cela avait quelque chose de bien plus malsain. Certes, sa taille et sa faible constitution le rendaient crédible mais... son regard de malade ayant des centaines (sinon des milliers) de vies sur la conscience le trahissaient. Enfin, aucun doute que son vis-à-vis allait apprécier cela quand même. Il n'était pas le plus sain d'esprit que l'on puisse trouver en ville. Le Sénateur guerrier était un homme fort, puissant... le genre d'hommes qu'Uriel aimait avoir pour son égal tant dans les relations publiques que privées. Dominer, il pouvait le faire avec les novices de l'Eglise. Mais Ulrich était différent. Il fallait mener un duel pour chaque nuit, pour chacune de leurs rencontres. Ou alors, il fallait s'abandonner à ses bras puissants et se laisser aller à sa volonté et à son imagination perverse, mais délicieuse.

Lorsque leurs boissons arrivèrent, Uriel leva son verre. Le vin de ces fameux fruits du Wu Zang, plus sucrés que les raisins connus au Centre de l'Empire, avait une teinte dorée sublime. Il sourit, sans aucun jeu d'acteur, fixant son ami.


"A notre soirée, mon ami ?"

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyDim 1 Jan - 0:14


L’hôtesse passa le bout de son nez une ou deux fois, pour s’assurer que je vais bien. J’ai une faim de loup, mais je me contente de lui sourire en faisant un signe de main comme quoi tout va bien. Je vais attendre mon ami en tâchant d’user de patience, chose que je n’ai pas en réserve. Je ferme les yeux pour laisser libre cours à mes pensées, l’un des rares moments où je peux me le permettre. L’image de ma sœur vient à passer. Le sourire aux lèvres, elle m’envoie la main, puis fait le garde à vous avant d’éclater de rire. Ses cheveux tombent en cascade dans son dos. Boucles noires se déversant sur une robe bleue ciel. Ce qu’elle est belle…

Des lèvres froides dans mon cou me tirent de ma torpeur et j’ouvre les yeux en gémissant. J’ose espérer qu’il ne me morde pas, du moins pas tout de suite. Si je peux manger un peu avant, ce serait apprécié. Je croise la jambe gauche sur l’autre pour cacher mon érection naissante aux yeux de mon amant. Remarque, cela lui ferait plaisir de croire qu’un seul baiser de sa part me fait bander. J’ai un sourire à cette pensée et je tourne légèrement la tête, ma main attrapant la nuque du blond pour le rapprocher de moi.


-‘’Je vous ai déjà proposé mon aide à ce sujet mon ami…’’ je l’embrasse et le relâche, mes yeux suivant son déplacement en face de moi. ‘’Je crois bien qu’il faudra que vous vous fassiez pardonner. C’est que j’ai dû attendre, et vous savez plus que quiconque que j’ai horreur de cela.’’

J’humecte mes lèvres lentement, en le dévorant du regard. Oui j’ai faim, mais d’une autre façon que la nourriture ne pourrait égaler. J’ai envie de prendre ses cheveux blonds en main et de le tirer vers moi pour l’embrasser à nouveau, avec violence cette fois. Les vêtements du haut-prêtre, toujours de qualité, ont cependant le défaut d’être chiant à déchirer. C’est ainsi lorsque l’on paie le plein prix pour du tissu de qualité. Je sais ce dont je parle, excepté que pour ma part, personne n’oserait ne serais-ce que toucher du bout des doigts mes vêtements. Ceux qui l’ont fait en ont payé le prix, ou alors j’étais d’une humeur charitable.
L’hôtesse doit s’être rendu compte de l’arrivée de mon invité puisqu’elle apporte les verres avec empressement, et je saisis le mien tout aussi rapidement. Je porte la coupe à mon visage et je hume le doux parfum s’échappant du liquide en fermant les yeux. Ma gorge sèche me crie d’en boire le contenu, mais j’attends. Mes paupières se lèvent et je regarde mon ami dans les yeux, levant mon verre en symbiose avec lui.

-‘’À nous et à tout ce que nous entreprendrons, mon cher!’’

Je souris en avançant ma coupe vers la sienne. Elles tintent dans un petit bruit cristallin et je peux enfin porter le verre à mes lèvres. Le liquide touche mes ces dernières, ma langue et mon palais, avant de couler dans ma gorge. Exquis, c’est le mot qui me vient en tête. Je passe ma langue sur mes lèvres pour recueillir les gouttes dorées qui s’y trouveraient encore. Si le repas est fait pour se marier avec le vin, nous allons manger comme des empereurs. Tiens, ça me fait penser…

-‘’Alors mon ami, comment se porte l’empereur? L’avez-vous vu dernièrement?’’

Oui je fais l’intéressé parce que je le suis. Tout ce qui concerne Sa Majesté a le don de piquer ma curiosité. Et qui se rapproche de l’empereur, se rapproche du pouvoir. D’ailleurs, je sais qu’Uriel est assez près du jeune homme et que c’est donc la clé pour y avoir accès. Restons dans ses bonnes grâces et changeons de sujet avant qu’il ait la puce à l’oreille.

-‘’Mon cher ami, il est vrai que partager un…repas’’ j’ai un sourire en coin ‘’ avec vous m’est très agréable, mais n’y a –t-il pas quelque chose d’autre derrière ce rendez-vous urgent?’’
D’un mouvement du poignet, je fais bouger le liquide dans ma coupe tout en fixant mon amant dans les yeux. J’attends de savoir si j’ai raison ou non. Et la plupart du temps, j’ai raison.





Dernière édition par Ulrich Hellwig le Jeu 5 Jan - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyDim 1 Jan - 0:42

Le petit blond savoura chaque seconde de contact, si délicat soit-il, avec le Sénateur. Ulrich fut doté d'un corps des plus agréables par la nature et d'une âme bien trempée, capable d'attiser le désir de la plupart des gens. Uriel D'Arken était son ami depuis plusieurs années déjà. Tous deux plutôt jeunes et hommes de succès, escaladant à toute vitesse les échelons de la société, partant déjà de haut, ils accumulaient ensemble beaucoup d'influence au sein de la Capitale et à l'extérieur. L'Eglise et le Sénat, les deux entités encore capables de se faire remarquer par les Walhgren, en mesure de représenter fermement un point de vue et le soutenir. Deux beaux hommes qui ont trouvé plaisir et intérêt dans cette relation.

N'ont-ils pas tous deux conquis la Régence ? Bien sûr que si. Et là, ils allaient avoir un petit dîner, pratiquement en amoureux. Ce n'était pas ça. C'était de l'amitié, couplée au sexe. Mais pas de l'amour. Ou pas vraiment. Bref.


"Ma santé me fut donnée à ma naissance. De la magie dans un corps faible, l'équilibre est préservé..."

Le petit blond sourit. Il parlait comme le prêtre qu'il était. Il acceptait, la plupart du temps, assez bien l'idée qu'il devra mourir un jour. La mort, gravée dans les Versets, fait partie de l'existence, contribue à l'équilibre et constitue le chemin vers l'Ombre et la paix. Être mort signifie être libre. Très rares étaient les personnes à le voir divaguer sur la peur qu'il ressentait lorsqu'il abusait de la magie du sang et croyait voir l'Au-delà ou un autre endroit, pire encore. La brume rougeâtre qui l'entourait dans ses moments le terrifiait. Cependant, Ulrich n'était pas au courant, merci à l'Empereur. A quoi bon l'inquiéter plus encore ?

Ils trinquent et échangent les banalités :

"Je me ferai pardonner de la façon qui vous semblera la plus adaptée. Je propose cependant de suspendre cela jusqu'à la fin du repas..." - Un regard si lourd de sous-entendus et si aguicheur qu'il constituait un appel au viol. Ou à la luxure dûment consentie au moins. - "Et sa Majesté se porte à merveille. Un jeune homme prodigieux..."

Jeune homme, plus un enfant. Ou presque plus. Ezhekiel conservait sa joie d'enfant, son excentricité n'était plus à démontrer. Sinon, il était brillant, puissant, beau, jeune, en bonne santé et disposait de tous les droits sur le monde connu dans son grand ensemble. Que pouvait-on lui souhaiter de plus ? Ah oui, une épouse digne de ce nom et de la descendance... Oui. Certainement. D'ailleurs, à ce propos-là, Ulrich n'était pas dupe. L'urgence du rendez-vous était liée à la santé du Haut Prêtre tout comme au bon fonctionnement de l'Empire, de l'Eglise, du monde politique. Et il était également question de descendance. Plus ou moins. Cela dit, le petit blond décida d'attaquer le sujet avec une plaisanterie et son petit sourire, alors que sa tête se penchait sur le côté.

"Seulement le repas ?" - Un petit silence amusant. - "Ma volonté de passer du temps avec vous est-elle donc si peu crédible ? Ma foi, il y a bien un sujet que nous devons aborder un jour. Et je préfère le faire à l'avance. Il est question de ma succession, Ulrich."

Voilà qui était dit. De quoi plomber l'ambiance, malgré le vin et une soirée qui promettait de leur apporter de divers plaisirs charnels. Sans doute allaient-ils les savourer comme il se devait. Mais avant cela, ou pendant, il fallait qu'il obtienne le soutien d'Ulrich pour la jeune Suzume... Il le fallait, vraiment.

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyDim 1 Jan - 7:09

Plus je fixe Uriel, et plus je me dis que le restaurant n’est peut être pas une si bonne idée pour notre rencontre. Surtout un lieu si bien réputé. Si je décide de passer outre les bonnes manières et de sauter sur mon ami sans préavis, je ne crois pas que les propriétaires seraient contents. Oh, bien sûr, je suis capable d’être doux parfois et de faire attention pour ne rien briser. Mais c’est tellement plus plaisant lorsque je laisse mon côté bestial prendre le dessus. Mon amant est le dernier à se plaindre lorsque j’agis ainsi. Je dois avouer qu’il a un certain privilège. C’est le seul à pouvoir me dominer et même si cela est très rare, je lui laisse parfois l’occasion. C’est surtout lorsqu’il est dans un état second, avec une lueur un peu folle au fond des yeux, que cela arrive. Je finis parfois blessé, épuisé par ces ébats, mais un sourire satisfait sur les lèvres. Oui, la violence fait partie de mon quotidien et Uriel est celui avec qui je partage cette passion. Personne d’autre n’a le droit de me toucher ainsi, au péril de sa vie. Si je suis amoureux? Je répondrais sûrement en riant à cette question. Bref.

-‘’C’est une réponse qui vous sied à merveille mon ami. Je ne m’attendais à rien d’autre venant de vous’’

Cela ne sert à rien d’aller à fond sur le sujet. Le blond a la santé fragile et ceci restera jusqu’à sa mort. D’ailleurs je n’aime pas trop parler de ce sujet. On mourra tous un jour, c’est inévitable, mais pourquoi ne pas profitez de la vie plutôt que penser à ce qui arrivera à la toute fin. Pour ma part, je préfère ne pas y penser.

-‘’Vous aimez me faire languir Uriel.’’ Je fais claquer ma langue à mon palais et continue sur ma lancée ‘’Mais si vous continuez ainsi, je ne réponds pas de moi…’’

Et je ne pèse pas mes mots. D’ailleurs c’est tout juste si je ne me relève pas pour lui sauter dessus. Mais alors ce serait lui donnez raison et je détourne la tête, faisant fi de m’intéresser au mur.

-‘’Il faudra bien que je le rencontre bientôt. Que je puisse jouir de sa présence également.’’ Je souris pleinement, parfaitement conscient du double sens de ma phrase. J’aimerais bien voir ce cher héritier en chair et en os pour ma part et ainsi juger s’il est si prodigieux que cela

-‘’Ne faites pas l’enfant. Vous savez très bien que chaque moment passé avec vous est tout simplement unique.’’

Malgré l’air qu’il veut détaché, je sens mon ami troublé. J’avais donc raison sur la véritable raison de ce rendez-vous. Le sujet est sérieux et je plisse légèrement les yeux, attentif à ses paroles.

La succession du Haut-Prêtre Uriel d’Arken…j’aurais du m’en douter… Et voilà que ma bonne humeur est partie au galop. Je fulmine en toisant le blond, levant vers lui un index accusateur.



-‘’Je croyais que nous devions passer une bonne soirée Uriel.'' Je frappe mon poing sur la table, indigné. ''Ce n’est sûrement pas en parlant de ta succession que cela se fera.’’

Oui parce que bien évidemment, si la soirée ne se déroule pas comme prévu, c’est de sa faute et non la mienne.




Dernière édition par Ulrich Hellwig le Jeu 5 Jan - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyDim 1 Jan - 9:49

Prévisible et inévitable à la fois. Ulrich comte et Sénateur du Hellwig. Talentueux, beau et fort. Et pourtant, malgré sa formation de militaire, il avait toujours autant de mal à maîtriser ses pulsions. A moins que ce ne soit par pur plaisir qu'il s'y abandonnait. Après tout, son père n'était pas là et aucune armée n'exigeait de lui qu'il soit son commandant infaillible en ce moment. Il pouvait faire à peu de choses près tout ce qui lui semblait bon. Uriel rit brièvement des réactions de son amant. Il était délicieux, se tortillant sur sa chaise, impatient de renverser la table et de se jeter sur lui. Cela dit, qui était le Haut Prêtre pour critiquer cette impatience ? Non seulement il aurait bien adoré manger allongé contre le corps nu d'Ulrich et boire le vin à même sa bouche, mais en plus il n'était pas très fort pour contrôler ses propres réactions. Surtout lorsqu'il était question de sang. Depuis une belle année, ses pouvoirs grandissaient, alors qu'il sombraient lentement dans la folie, plus dévastatrice que celle de fanatique qui le ronge depuis ses quinze ans...

"Ah... Oui. J'arrangerai cela, n'ayez crainte, mon ami."

Il se doutait bien qu'Ulrich voulait voir Ezhekiel Ier de plus près. Tout le monde le voulait. Et encore, les Sénateurs étaient des privilégiés, pouvant côtoyer Sa Majesté Impériale lors des assemblées du Sénat ou de loin à la Cour. Uriel D'Arken entrait et sortait des appartements impériaux quand bon lui semblait. Un grand avantage que celui d'avoir été le tuteur du Prince Héritier. Un privilège qui lui fut, entre autres, accordé par le vote d'Ulrich. La moindre des choses était de lui renvoyer l'élévateur.* D'autant plus que sa Majesté avait toujours des lacunes en matière d'éducation. Mais cela, Uriel n'allait pas le mentionner maintenant. Il décida qu'il y a déjà eu assez de sous-entendus dangereux pour la porcelaine du restaurant et ses propres vêtements.

Prévisible encore, la réaction concernant ce sujet délicat et pourtant vital. De la colère. Pourquoi pas, après tout. Uriel méritait ce coup de poing sur la table pour avoir ainsi chassé la bonne humeur de son ami. Il allait la faire revenir. Tout ce qu'il fallait faire c'étit continuer comme si de rien n'était et présenter correctement les choses...


"Allons, Ulrich. Ce n'est pas un repas d'adieu. Mais j'ai formé une prêtresse capable de terrasser n'importe lequel de ses adversaires en duel. Je ne veux pas qu'elle tombe sur le champ de bataille de la politique, parce que je ne t'aurais pas prévenu assez tôt ou parce que vous ne..."

Il s'arrêta. Une sensation étrange dans la poitrine. Il la reconnut tout de suite : du sang dans les poumons. Un tout petit peu, rien de mortel, néanmoins perturbant. Le prêtre fit un petit geste en direction de son ami pour s'excuser et porta la serviette, en tissu bien sûr, à sa bouche. Sa volonté tira le sang de son corps, le faisant tousser, et l'envoya sur la serviette. Repliant cette dernière, il la posa à côté de son verre, cachant soigneusement son contenu écarlate. Il n'avait vraiment pas envie de parler de sa santé. Alors il afficha un sourire magnifique et attaqua un autre sujet.

"Veuillez m'excuser, mon ami. Malgré sa jeunesse, ma petite protégée est très douée, sans doute plus encore que moi. Je suis certain que vous allez être ravi de pouvoir la rencontrer... D'autant plus que je l'ai initiée à tout."

Une façon comme une autre pour dire que non seulement Suzume était capable de tuer d'un geste, mais en plus Uriel a déjà eu l'occasion de coucher avec et montra à la charmante jeune fille les plaisirs de ce monde. Un problème persistait. A ce jour, Suzume ne pouvait compter que sur le soutien de la majeure partie de l'Eglise. Elle avait certainement de quoi maîtriser Zélig et ses propres pouvoirs suffisaient à l'écartement de toute personne convoitant le poste occupé par Uriel en ce moment. Mais à la Cour et devant la noblesse, cela n'était pas. Ou pas assez. D'où l'intérêt d'avoir quelqu'un comme Ulrich pour ami et allié. Elle n'avait pas le caractère d'Uriel, mais elle allait plaire à l'albinos. Physiquement au moins. Et une femme puissante... C'est toujours excitant. Celle-ci allait peut-être, un jour, dépasser la Comtesse Sanglante. Alors que pouvait donc vouloir le Sénateur ?



*Oui, sur Ishtar on ne connaît que les élévateurs ^^

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMer 4 Jan - 4:07

Autant il y a quelques instants j’aurais donné libre cours à mes pulsions pour faire l’amour sauvagement à Uriel, autant maintenant la colère avait pris la place de tout le reste. Envolé le désir qui était pourtant bien ancré en moi. Mon idée de rendre ce festin un peu plus sensuel vient aussi de partir en fumée. J’ai tendance à sortir de mes gonds facilement, je l’admets. Il y a certains sujets qui sont plus sensibles que d’autres. Ma sœur chérie, à qui je donnerais tout pour la voir sourire. L’empereur, à qui je suis le plus dévoué. Mes principes, auxquels je tiens dur comme faire et que personne ne m’en fera démordre. Et je peux en citer plusieurs encore. Quant à ce qui se rapporte à Uriel d’Arken, je suis partagé entre faire l’indifférent ou soutenir de toute mon âme cet homme. Je n’ai pas de réponses à savoir pourquoi j’y suis aussi attaché. C’est ainsi et c’est tout. Je l’ai soutenu dans son ascension au pouvoir, je l’ai secondé dans toutes ses grandes décisions, mais parler de sa succession m’irrite à un point tel que je ne réponds plus de moi. Je n’arrive pas à me l’expliquer. Je suis certain d’une chose. Je veux qu’Uriel d’Arken reste à mes côtés. Malgré la maladie qui le ronge, il a beau cacher sa faiblesse sous des sourires enjôleurs je ne suis pas aveugle, Uriel est un homme puissant, vénéré. À mes yeux, il s’élève plus haut que le rang qu’on lui attribue, voir même aux côtés de l’empereur. L’ombre, si elle pouvait se personnifier, devrait être jalouse de son disciple. Ces pensées impures me vaudraient la mort si seulement quelqu’un savait ce que je pense vraiment. Mais comme vous le savez sûrement…je m’en moque.

-‘’Une prêtresse dis-tu? Uriel, c’est une plaisanterie?’’

Si seulement c'en était une. Allez-y, traitez moi de sale sexiste, je l’assume très bien. Que quelqu’un prenne la place du haut-prêtre à sa mort est déjà assez perturbant, mais que ce soit une femme en plus, alors là c’est un sacrilège! Je compte faire comprendre mon point à mon ami, mais la perfide maladie me prend de court. L’homme d’Église est pris d’une toux soudaine, et je reste là, impuissant à le regarder expulser l’air de ses poumons pour ensuite s’essuyer la bouche dans une serviette de tissu. Ce qui me choque le plus est le sourire qu’il aborde par la suite. Un sourire qui veut dire que tout va bien. Un faux sourire, comme il sait si bien le faire. Je suis sourd aux propos qui suivent. Je fais fit qu’il passe si facilement du tutoiement chaleureux au vouvoiement formel, ce qui d’habitude m’aurait fait sourire. Non, cette fois la bête a besoin de se faire voir. Elle veut hurler sa colère de tout son saoul.

D’un bond, je me retrouve près de celui que je considère comme la personne la plus proche de moi. Je pose la main sur son épaule, mes doigts cherchant à s’accrocher au collet de la chemise. JE veux qu’il comprenne que je n’accepterai personne d’autre. Personne ne peut le remplacer. Jamais.

-‘’Uriel…’’ Je murmure à son oreille, puis d’un geste vif, vient déplier la serviette qui est près de son verre. Je tourne très lentement le regard pour voir ce qui s’y trouve, même si je sais pertinemment que je n’aimerai pas ça. En voyant le liquide d'un rouge vif je ferme les yeux en soupirant. ‘’Pourquoi ne comprends tu pas que je…’’
-‘’Excusez- moi Sir d’Arken! La serveuse s’incline et pose son regard noisette sur le haut prêtre. ‘’Le sénateur Hellwig avait cru bon de commander pour vous et lui, j’espère que cela vous plaira!’’

Évidemment….il fallait que ce soit le moment pour nous déranger. Encore là, ce n’est pas comme si nous étions nus en train de..Bref, vous voyez l’image. Je laisse sortir un son qui peut ressembler à un grognement de frustration et non sans dévisager l’intruse, je retourne m’asseoir à ma place. D’ailleurs, je crois qu’elle a compris puisqu’elle disparaît en s’excusant.
SA chaleur me manque déjà, mais je sais que je vais la retrouver assez rapidement. Un silence dans l’air, trop rapidement brisé par un gargouillis. Ma main se pose sur mon ventre et je grimace. Sale traître. Oui d’accord, avec tout ceci j’avais oublié ma faim, mais avec l’odeur qui s’élève du plat, elle me titille encore plus. Je m’avance un peu plus, et saisis les baguettes en bois qu’on a déposé près de l’assiette. Très bien. J'imagine qu'une petite pause s'impose avant que le vrai combat commence.





Dernière édition par Ulrich Hellwig le Jeu 5 Jan - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMer 4 Jan - 9:48

Ah... Un autre petit défaut mignon d'Ulrich. Comme tout le Hellwig, le Sénateur vivait dans une autre époque. Sa Province était toujours suffisamment militarisée pour combattre n'importe qui n'importe où, si l'Empereur le désire. On pourrait croire qu'ils ont oublié que les guerres étaient finies depuis un petit millénaire... Et que la simple garde princière était plus nombreuse, mieux entraînée et mieux équipée que beaucoup d'autres forces militaires. Seule la Garde Impériale pouvait se mesurer avec les armées du Hellwig et encore... Seulement dans les bons jours d'Ezhekiel. Sans le soutien de leur souverain, ils pouvaient oublier la victoire.

L'albinos venait d'une autre époque aussi, même si cela faisait son charme. Une femme trop haut placée, cela le gênait-il donc à ce point là ? Alors qu'il y eut des Impératrices plus puissantes et ingénieuses que leurs pères ou fils ? Des Hautes Prêtresses aussi d'ailleurs. Et Suzume n'avait rien à envier à personne. Le temps allait faire d'elle une magicienne hors du commun. Uriel espérait de toutes ses forces que nul ne puisse venir s'opposer à elle. Il y croyait fermement. Si Zélig n'allait pas le faire, personne ne le ferait. Elle était bien trop douée et mortelle pour cela. Le Haut Prêtre avait bien envie de demander à son ami ce qu'il souhaiterait à sa sœur , si celle-ci était rentrée dans les ordres ? Sans doute ne la verrait-il pas ailleurs que sur le trône épiscopal à la Capitale... Mais le sujet était à éviter, là tout de suite. Il ne manquerait plus qu'ils se quittent fâchés, alors qu'une après-midi et une soirée des plus délicieuses s'annonçaient à la base.

Bien sûr, Ulrich le connaissait trop bien pour se laisser prendre. Et il l'aimait trop pour ne pas s'inquiéter. C'était drôle que cet homme s'inquiète de sa santé plus que son propre père ne l'ai jamais fait. Ou son frère. Ou sa sœur... Bref. Il le laissa le blâmer pour avoir caché son sang. Enfin, que pouvait-il faire de mieux ? Il n'allait pas exposer sa serviette au monde entier non plus. Il s'excusa du regard, alors que la serveuse partait, chassée par l'aura de mauvaise humeur du Sénateur. Le ventre de ce dernier vint sauver la situation, se ralliant manifestement à Uriel. Une occasion de rebondir sur cette note d'humour, sans quoi ils allaient encore se fâcher.


"Allons, mon ami. Je vais bien, n'ayez crainte. Mangeons, avant que vous ne tombiez malade de votre côté..."

Cette fois, son sourire fut vrai et le regard charmeur. Le bleu vif, glacial de ses yeux semblait fondre devant le rouge de l'albinos. Avant de piocher dans le plat qui allait leur servir d'entrée, Uriel fit glisser sa langue sur ses lèvres. Ha... Les plats des Provinces occidentales étaient un pur plaisir pour le palais. Surtout lorsqu'on avait l'opportunité de les savourer en si bonne compagnie. Bon... Le sujet de la succession avait posé un pied dans l'esprit d'Ulrich, il ne fallait pas plus pour le moment. Il allait peut-être y revenir lui-même. Au final, il n'a pas encore dit grand-chose au sujet de se jeune apprentie. Il se pourrait que la curiosité de l'albinos vienne prendre le dessus. Le tout était de semer les bonnes graines dans son esprit. En attendant qu'elles germent, il y avait un autre sujet, bien plus sûr pour poursuivre et regagner la bonne humeur du Sénateur.

"Un jeune garçon est venu se confesser à moi pour me dire que vous avez fait sa connaissance, mon ami... Apparemment ça se serait passé non loin d'ici..."

Oui, il était clairement question du petit Dietrich. Et, au sourire qu'Uriel afficha juste après, Ulrich put avoir une idée assez claire de la façon dont la confession s'était déroulée. Au lit et avec beaucoup de soupirs et gémissements en somme. Il garda pour lui le fait que le novice ait préféré son supérieur à son ami. C'était le genre de détails à sortir un autre jour. Pour le moment, ils pouvaient manger et se raconter de petites histoire du répertoire "qui a couché avec qui". C'était nettement mieux que se prendre la tête... Uriel but encore du vin. Voilà... La soirée redémarrait. Du moins l'espérait-il.

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptySam 7 Jan - 3:33

Si on m’avait au moins laissé le temps de terminer ma phrase, Uriel aurait pu comprendre plus facilement ma position. Que ce soit une femme n’est pas le problème. Bon, si, un peu quand même puisque j’ai une préférence pour la gente masculine. Remplacer son meilleur amant pour une maîtresse ne se fait pas du jour au lendemain. Surtout qu’Uriel est assez exceptionnel dans son genre. Que ce soit au niveau professionnel ou sexuel, personne ne l’égale et j’ai bien l’intention que cela reste ainsi. Je n’ai pas envie de connaître la favorite du haut prêtre, même si elle s’avère être au-dessus de lui. Ce sont ses paroles qu’il a voulu m’inculper. Bien sûr qu’il fera tout en son pouvoir pour me faire croire que son choix est le bon, pour avoir mon appui. Cela aurait pu être différent si la personne choisie avait été Mézièle de Hellwig, ma sœur chérie. Chose impossible, certes, puisque j’aurais été le premier au courant. Si quelqu’un pouvait remplacer le haut-prêtre pour moi, c’était bien elle. Alors là j’aurais pris la nouvelle en souriant et trinquant pour la suite de l’exquise soirée. Je suis un homme difficile à suivre, j’en conviens. Personne n’est mandaté à décrypter ce qui se passe dans ma tête non plus et fort heureusement. Il ne manquerait plus que cela.

-‘’Vous me connaissez mon cher, la maladie n’a pas coutume de venir me visiter. Si c’était le cas, je serais mort il y a fort longtemps.’’

En effet, d’aussi loin que je me souvienne, je ne suis jamais tombé malade. Comme si j’avais un bouclier invisible qui me protégeait des ravages de cette salope. En temps de guerre, les plus faibles restent derrière. Cette mentalité m’avait hanté toute mon enfance, merci père, et c’est possible qu’elle ait été le point d’ancrage pour repousser le moindre petit virus ou malaise. Toujours est-il que je suis en parfaite santé, contrairement à mon amant. Si seulement je pouvais prendre la moitié de son fardeau qui l’accable… peut-être serais-je plus apte à accepter l’inévitable.

Je le regarde savourer sa bouchée en silence, sourire aux lèvres. Une envie me prend soudain et je la laisse m’enivrer. Je me lève nonchalamment et va rejoindre Uriel d’une démarche féline. Sans la moindre gêne, je m’assois à califourchon sur ses cuisses, mes bras se nouant autour de sa nuque. J’ai toujours aussi faim, alors je penche la tête pour prendre du bout des lèvres un morceau que le blond allait mettre en bouche. Je ferme les yeux en le savourant, et lâche même un léger gémissement. Je sais, j’exagère. Mon côté joueur a pris le dessus sans crier gare. Et puis c’est la faute d’Uriel aussi. C’est lui qui me lance des regards et des sourires enjôleurs depuis tout-à-l’heure. Il l’a bien cherché.

Un nouveau sujet est mis sur la table, allant d’emblée avec mon comportement. Uriel a crut bon de discuter de ma rencontre avec un novice il n’y a pas si longtemps. Un léger rire s’échappe de ma gorge.


-‘’Hé bien, les nouvelles vont vite!’Mes lèvres effleurent les siennes sans les toucher, laissant le désir monter. Elles glissent ensuite sur sa joue, puis près de son oreille. ‘’ Si on parle du jeune Dietrich, nous avons en effet été nous détendre dans les sources chaudes tout près. Mais, vous devez déjà être au courant…’’
Si le prêtre s’était confessé à son supérieur, il devait avoir raconté une bonne partie de ce qui s’était passé. Je connais mon ami, et il est maître dans l’art de tirer les vers du nez. Si en plus on prend un garçon timide et si facilement influençable comme Dietrich, le pauvre n’a eu aucune chance.

-‘’ J’espère que vous ne m’en voulez pas.’’ Ma langue passe sur son oreille, puis mes dents prennent la relève. Mon corps s’enflamme déjà, et pourtant, nous sommes au début du repas.


Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptySam 7 Jan - 17:07

Ulrich était un homme fort, un homme d'action et un descendant de la lignée des guerriers les plus illustres que le continent n'ait jamais porté, si nous oublions les Walhgren, eux aussi toujours prêts à se battre et le faisant avec des moyens moins conventionnels la plupart du temps. Ezhekiel Ier adorerait le Sénateur albinos s'ils pouvaient passer du temps en privé... Cela était au programme, bien entendu. Mais pas tout de suite. Récemment, l'albinos avait intégré le prestigieux club du Fabula Onis. Il ne fallait pas trop lui donner à la fois non plus. Surtout qu'il n'y avait aucune raison de lui présenter l'Empereur ou le laisser seul avec ce dernier, si Ulrich n'était pas enclin de soutenir Suzume. Elle, elle devait également être présentée au jeune souverain, c'était là une priorité.

L'adolescent, à peine adulte en fait, au pouvoir était le plus attaché au Haut Prêtre actuel. Son avis allait compter le plus. Si l'Empereur était avec elle, qui serait contre elle ? Personne, bien sûr. Nul ne pouvait s'opposer, à long terme, à la volonté d'un Walhgren couronné. Uriel parvenait, souvent, faire passer ses idées, ses suggestions. Mais il n'était plus le seul à le faire et son influence diminuait, proportionnellement à la maturité de l'Empereur qui ne cessait de croître. Le garçon aux cheveux bleus était parfait, il apprenait à prendre des décisions et avait assez de conseillers pour décider de tout. Uriel avait son affection... Il fallait que la demoiselle qui devait prendre sa place au sein de l'Eglise puisse au moins jouir de sa bienveillance. Sans quoi, sa vie allait être difficile.


"Ulrich..."

Le blond murmura le prénom de son amant, alors que celui-ci était vraiment très proche de lui. Des signes de luxure dans un lieu public et n'étant absolument pas destiné à ce genre de manèges... Voilà de quoi encourager les opposants du Haut Prêtre, voulant amener l'Eglise à être un exemple de vertu et d'innocence, de pureté... Quelle drôle d'idée ! La communion avec l'Ombre ne nécessite nullement de se priver des joies de ce monde. Surtout lorsque celles-ci sont fortes, musclées et ont la peau aussi délicieusement blanche...

La langue d'Uriel alla à la rencontre de la peau de son amant qui le cachait à la vue des autres clients du restaurant.


"Je ne vous en veux pas, mon ami. Loin de là. Ce jeune homme a encore besoin d'apprendre beaucoup de choses. Figurez-vous qu'il n'était même pas certain s'il était naturel de n'être attiré que par les hommes..." - L'ecclésiastique fit une moue qui se voulait être innocente. - "N'est-ce pas purement adorable ?"

Après un baiser dans le cou et ces quelques murmures, Uriel appuya son indexe sur le torse puissant de son amant, comme pour le repousser et le renvoyer vers sa place, de l'autre côté de la table. Donc pas très loin, au final. Toujours souriant, le prêtre voyait clairement que la bonne humeur d'Ulrich revenait, portée par les flots de désir. Un homme en manque de sexe... Il ne peut être de mauvaise humeur bien longtemps. Le blond aux yeux bleus recommença à manger, se servant habilement de ses baguettes. Une petite entrée attira son attention par sa forme. Longue, la petite bouchée se retrouva entre ses lèvres qui en aspirèrent toute la sauce, avant que le bras fin du Haut Prêtre n'amène les baguettes portant toujours cette délicieuse pièce de nourriture occidentale vers la bouche de son ami. Il en avait sucé la sauce, n'y laissant que sa salive. Ulrich allait probablement adorer dévorer ce qu'il lui tendait.

"Vous avez faim, mon ami. Pour ma part, j'ai besoin de reprendre des forces... Mangeons donc. La soirée ne fait que commencer..."

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMar 10 Jan - 4:10


Ha ce cher Uriel avait plus d’un tour dans son sac pour arriver à ses fins. Seulement, dans un restaurant, où il faut quand même avoir un minimum de savoir-vivre, il ne pouvait pas sortir sa carte frimée. Je ne suis pas dupe à ce point. Lorsque le haut-prêtre m’a fait part qu’il souhaitait me rencontrer, je savais pertinemment que c’était pour discuter d’un sujet délicat. Un sujet qui ne plairait sûrement pas et, j’avais raison. Seulement, soutenir celle qui chaussera les souliers d’Uriel d’Arken était la clé pour ouvrir toutes les portes. En donnant mon appui, je grimperais les barreaux de l’échelle du pouvoir plus encore. Uriel le savait trop bien, alors pourquoi s’en faire avec ma réaction légèrement explosive? Il devait savoir qu’il finirait par m’avoir d’une manière ou d’une autre. Je n’aime pas avouer qu’il me tient par les couilles, mais c’est un peu ainsi que je me sens. Pour l’instant, le sujet est clos et cela me donne amplement le temps de réfléchir à une stratégie qui me donnerait une position favorable. J’aime gagner et ce par tous les moyens possibles. Si je dois tricher, je sais le faire, et exceptionnellement bien.


-‘’Ulrich…’’

Je souris au murmure, même si je préfère que mon prénom soit glissé entre deux gémissements. Je dois le gêner un peu vu l’endroit où nous nous trouvons et les regards qui se posent sur nous. Cela m’indiffère au plus haut point, pour l’instant.
Je sens la langue du blond qui goûte ma peau et ma tête se tourne vers lui pour l’embrasser. Rien qu’un instant, pour lui laisser tout le loisir de parler. Bien sûr qu’il ne m’en veut pas pour l’histoire du novice, puisque ce dernier a fini dans ses bras par la suite. Non, beaucoup plus que simplement dans ses bras à dire vrai, il a fini dans son lit. C’est ainsi qu’Uriel d’Arken traite avec ses apprentis. Un bon professeur doit s’assurer d’enseigner à ses élèves tout ce qu’ils ont à savoir en touchant différentes sphères de la vie. Pour ce qui a trait à l’Ombre, j’aime mieux ne pas y toucher. Ma soif de pouvoir et de connaissance est grande, mais je préfère de loin garder toute ma tête que de devenir l’esclave de cette magie. Ou alors, on ne m’a pas assez convaincu sur ce point.

Bref, revenons à ce cher petit Dietrich.

-‘’Il manque de confiance en lui, c’est un fait. Mais vous connaissant mon ami, vous ferez tout pour l’aider, n’est-ce pas?’’ Mes doigts glissent dans son cou, appuyant légèrement sur la jugulaire.’’ Son corps contient trop de pureté à mon goût. Il nous faudra probablement d’autres séances pour qu’il comprenne.’’

En d’autres mots, je compte bien le baiser à nouveau si nos chemins se croisent. Je suis prêt à faire une bonne action pour rehausser l’estime d’un jeune prêtre. Et après quelques mauvaises langues me traitent d’égoïste…tsss

Je grimace à l’ordre sous-entendu de mon amant pour mettre fin à notre proximité. Il n’a fait que me repousser de l’index et pourtant j’obéis en me relevant, retrouvant ma place au bout de la table d’un faux air penaud. Oui je sais être sage parfois.

De toute façon, j’ai faim et la nourriture sera la bienvenue.
Uriel a pris une entrée entre ses baguettes et la dépose entre ses lèvres, pour en sucer la sauce. Je lui souris, comprenant très bien là où il veut en venir alors qu’il avance la nourriture vers moi. J’ouvre la bouche, laissant ma langue découvrir la saveur exotique de ce mets. Je la savoure en silence, mes yeux dans les siens, passant ensuite le bout de ma langue sur mes lèvres humides. L’allusion à ce qui aurait du se retrouver dans ma bouche est parfaite.

-‘’Vous êtes prêt à me faire manger ainsi durant tout le repas Uriel?’’ Je ris un moment, amusé par ce jeu qui s’installe entre nous. Un jeu rappelant vaguement les préliminaires menant au sexe. ‘’Vous avez raison, discuter le ventre vide ne mène nulle part.’’

C’est mon tour cette fois de prendre les devants. Je saisis une entrée circulaire au bout de mes baguettes. Quelques grains de riz s’échappent sur la table, mais j’avance tout de même le bras à la bouche du blond. Il ouvre la bouche, je fais de même. Nos mouvements son synchronisés comme si tout était calculé.
Bientôt, l’assiette est vide et comme si c’est ce qu’elle attendait pour faire son entrée, la jolie serveuse revient avec le plat principal. Je dépose mes baguettes et observe avec appétit la nourriture dont un fumet épicé s’échappe. Du poulet au curry si je ne m’abuse, servi sur un nid de nouilles aux œufs. Le tout accompagné de fruits de la province qui fondent en bouche bien sûr.



Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMar 10 Jan - 10:24

Il ne fallait pas se leurrer. Si Uriel avait fait carrière au sein de l'Eglise et était devenu plus puissant qu'Ulrich, c'était surtout grâce à son âge. Quelques années de plus suffisent pour se hisser plus haut qu'un jeune comte qui arrive de Province. Bien entendu, le Sénateur avait un départ des plus enviables : fils cadet du Prince-Gouverneur probablement le plus puissant de l'Empire, beau, fort, en bonne santé, talentueux, nommé Sénateur... Vraiment, on faisait pire comme naissance. Ils seraient sans doute nettement moins amis si l'albinos avait voulu être prêtre. Ou alors, il serait en ce moment l'apprenti favori du Haut Prêtre. Mais ce n'était pas le cas, bien que liés, leurs deux domaines ne se croisaient pas. Ou plus, depuis la fin de la Régence, où Uriel avait le droit (et le devoir) de présider les assemblées du Sénat. Redevenu simple Haut Prêtre, le petit blond contrôlait la religion. Ulrich, pour sa part, n'avait pas des masses de possibilités de carrière... A moins de devenir un conseiller proche de l'Empereur... Ou, ne parlons pas trop de malheur, avoir à prendre la place de son frère aîné et gouverner le Hellwig à la mort de leur père... Être un Sénateur, voilà un devoir des plus plaisants.

Si la seconde option de carrière impliquait un sale tour du destin, la seconde n'avait que peu de chances de se produire. Guerrier ou non, même avec l'appui d'Uriel, l'albinos avait peu de chances d'avoir un poste à haute responsabilité à la Cour de l'Empereur. Ezhekiel Ier avait déjà autour de lui ses ministres qui s'occupaient de tout. Il y avait déjà même un compatriote du Sénateur, guerrier lui aussi... Droit, pas débauché pour un sou, mais loyal et fidèle. J'ai nommé Genesio Demichellis. Un autre sujet de conversation pour les deux hommes, tiens...


"Oui, certainement..."

Bien sûr, il allait s'occuper de lui. Dietrich allait recevoir une excellente éducation et, avec le temps, il allait peut-être faire un bon apprenti pour ce qui était de la magie aussi. En attendant, il serait un jouet sexuel des deux hommes. Un délicieux petit garçon, soumis et dévoué, n'aspirant qu'à l'affection et à l'amour des hommes plus sûrs d'eux et plus puissants que lui.

Uriel mangea la dernière pièce de l'entrée de concert avec son amant. Leurs lèvres s'unirent et ils s'embrassèrent maladroitement les bouches remplies de nourriture. Mais c'était de cette façon que ladite nourriture était la meilleure. Le prêtre finit de mâcher, avala et poursuivit, alors qu'on leur servait le plat principal.


"Mais je suis certain que votre aide me serait d'un grand secours. Nous pourrions accélérer les choses, je pense... Un peu plus de confiance en lui serait extrêmement bénéfique à son apprentissage de futur ecclésiastique également..."

Oui, Dietrich avait la volonté, la détermination, les connaissances théoriques. Mais il manquait cruellement de confiance qui permet de soumettre les énergies et les obliger à faire tout ce qu'il désire. Un futur prêtre ne peut se permettre de telles faiblesses. Un noviciat raté se profilait à l'horizon pour quiconque ne maîtrisait pas les ombres suffisamment. Bien entendu, tout le monde ne devait, et ne pouvait, pas atteindre le niveau de Zélig. Il valait même mieux que cela n'arrive pas. Mais si Dietrich devait être un mage du sang guérisseur et protecteur, il lui fallait une confiance et une volonté à toute épreuve. Vraiment. On ne pouvait prédire quelles horreurs seraient siennes, s'il venait à atteindre cette puissance. Il ne fallait pas se dégonfler et pleurer, sinon, on finissait consumé, corps et âme. D'après les ouvrages en possession d'Uriel du moins.

Bref. Une soirée à trois n'était donc pas à exclure. Et ce quand ils le voulaient. Après tout, Uriel pouvait convoquer le jeune novice quand bon lui semblait. Il suffisait que l'albinos le lui demande. C'est d'ailleurs cela que signifiait le dernier regard lancé par les yeux bleus. Une interrogation aguicheuse, une proposition de divertissement partagé entre deux hommes et un jeune qui fut fraîchement initié aux choses de la vie... Ulrich allait sûrement comprendre. En attendant, ils allaient attaquer le plat principal qui s'annonçait déjà comme étant délicieux. Rien qu'au parfum...


"Délicieux vraiment... Quelle belle soirée, n'est-ce pas ? Avez vous une idée de l'endroit, où nous pourrions aller ensuite ?"

Chez Toi ou chez moi ?

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMar 17 Jan - 3:55


On aurait pu aussi parler carrière, mais c’était un sujet délicat entre nous deux. Uriel, en grand partisan de l’Église, ne défendait que les valeurs essentielles au bon fonctionnement de celle-ci, ne jurant que par l’ombre et ses préceptes. Moi je suis un peu plus terre à terre. Disons que sur un champ de bataille, mon épée peut faire des miracles que l’ombre ne fera jamais, ou si peu. Bref, je ne suis pas trop convaincu. Il faut dire que je n’ai jamais assisté aux séances en tant que tel, et je pourrais probablement être surpris. Non, moi je suis plus du genre à croire en mes propres idées, car là au moins je suis sûre qu’elles sont bonnes.

Si Uriel m’avait fait mention d’un poste à la Cour de l’Empereur, alors là j’aurais été tout ouïe à son éloge sur sa protégée. Même si c’était une femme, et même si je ne voulais RIEN entendre de la succession de mon amant et ami, si c’était pour se rapprocher du jeune Ezhekiel Ier, j’étais prêt à tout. Allons, allons on ne m’achète pas si facilement, quoique…cela dépends de ce que j’y gagne.

Parlant de gagner quelque chose, il est possible que le jeune prêtre, qui est au centre de la conversation ce soir, puisse amener beaucoup au sénateur. Pas au niveau prestige, non, puisqu’il n’était qu’un novice. Mais qu’il serve de jouet sexuel réservé exclusivement aux amants n’était pas pour lui déplaire. Cela pourrait même devenir une sorte de rituel avant l’acte, une sorte de préliminaire, un jeu, tout simplement. Et si le jeune prêtre avait des sentiments pour l’un ou l’autre des deux hommes, ça en serait qu’encore plus amusant.

-‘’Mon aide vous est toujours d’un grand secours mon ami. ‘’ Je lui décoche un clin d’œil entendu, suivi d’un sourire et je commence à manger. C’était bien là le but principal de cette soirée non? La conversation est plaisante, la nourriture exquise, que demander de mieux? Ha oui, du sexe, mais c’est ce qui servirait de dessert à la fin de ce repas.

-‘’Mais les soirées sont toujours agréables en votre compagnie. Pour la suite, je suggérerais même que nous invitions le...’’
Je m’arrête en remarquant une silhouette s’avancer vers nous sans même y avoir été invitée. Mon regard s’attarde un instant sur ses vêtements, crasseux, avant de détailler son visage. Des yeux en amandes d’un noir d’encre qui nous dévisagent le haut-prêtre et moi. Mais comment diantre a-t-il pu franchir les portes de ce restaurant sans qu’on l’intercepte? Le seul fait de poser mon regard sur lui m’enlève toute faim. Je viens pour l’apostropher, alors qu’il plonge la main dans sa poche. Je prévois le pire, pour lui bien entendu, et un soupir franchit mes lèvres lorsque je le vois brandir une dague devant nous.

-‘’J’veux vot’argent et plus vite que ça!’’

Un peu de piquant pour pimenter la soirée donc. Le pauvre, il ignore tellement à qui il a à faire. Je me lève donc, lentement, prenant tout mon temps, après un regard entendu à mon ami. Puis je m’avance vers lui, les mains levées dans les airs. Je lui fais croire que c’est lui qui mène et que je me soumets à sa volonté, qu’il aura mes pièces. Je m’amuse.
-‘’On se calme l’ami. Si tu veux bien déposer ton couteau, quelqu’un pourrait finir par se blesser.’’
Je ne précise pas que le quelqu’un en question est nul autre que lui-même. Je guette sa réaction, toujours en position défensive et je souris. C’est plus fort que moi.
-‘’C’moi qui parle ici! Lance ta putain de bourse et l’blond là bouge pas!’’
Je hausse un sourcil et tourne la tête vers mon amant, me demandant bien quelle idée vient de lui passer. Je ne dois pas oublier qu’il est un grand joueur ce d’Arken, tout comme moi.

Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMar 17 Jan - 9:32

La carte de l'Empereur allait être jouée en dernier lieu. Uriel se la réservait pour le jour, où leur amitié ne suffirait plus pour qu'il obtienne ce qu'il désire de l'albinos. Jusqu'à présent, son corps et ses paroles suffirent. Les faveurs du Haut Prêtre, ce n'était pas rien. Celles d'un Sénateur non plus, d'ailleurs. Mais l'ecclésiastique ne voulait pas avoir à vendre son meilleur atout sans que cela ne soit absolument nécessaire. Pas qu'il ne fasse pas confiance à Ulrich... De ses connaissances, c'était la personne qui lui était la plus chère et à laquelle il confierait sa vie sans hésiter. Il demeurait, néanmoins, réaliste. L'albinos était un homme jeune, ambitieux et, par corollaire, intéressé. Un homme charmant. Le petit blond le regardait comme s'il avait envie de le dévorer. Ou se faire dévorer, qu'importe.

En attendant, ils pouvaient toujours manger la délicieuse nourriture qui leur était proposée. Rien que voir les doigts souples d'Ulrich manier les baguettes donnait à Uriel un tas d'idées plus ou moins perverses... D'autant plus que les regards chargés de sens s'échangeait ici à la vitesse de l'éclair. Le sexe du Haut Prêtre durcissait déjà.


"Oh oui. Vous avoir pour ami est une bénédiction. Je suis certain que Dietrich va le comprendre bien rapidement et saura nous montrer sa reconnaissance."

Le Sénateur continue de parler, tranquillement, s'apprêtant à faire une proposition quant à la suite de leur soirée. Inviter le ... ? Uriel mange et ne remarque pas tout de suite ce qui se passe, il est curieux de savoir si Ulrich veut parler du novice ou de quelqu'un d'autre ? Comme de ce jeune courtisan qu'ils rencontrèrent un beau jour et qui était spécialisé dans l'art du massage. Ses mains étaient un don de l'Ombre, à ne pas en douter.

Mais quelque chose se passe, Ulrich se lève. Ah oui, ils sont dans un lieu public et, manifestement, la garde impériale n'est pas capable d'être partout à la fois. Le blond se gausse intérieurement du Duc-Commandant et observe la scène du coin de l'oeil. Les armes... Il faut de la force pour les manier, être en bonne santé. Uriel n'a jamais appris à se servir d'une arme autre que la magie. Les ombres étaient partout, de même que le sang. A quoi bon porter un inutile bout de métal avec soi ? Pour s'ouvrir les veines, certes. Mais sinon ?

Sans bouger, comme demandé, Uriel marmonna le premier Verset des Écritures de l'Ombre. En ce petit laps de temps, ses yeux se fermèrent. Il pouvait désormais entendre les coeurs des gens présents battre. Il n'entendit même pas les exclamations des serveuses voyant le couteau. Mais il savait qu'un coeur battant fort quitta les lieux à toute vitesse. Quelqu'un parti chercher la garde sans doute. C'était inutile. L'organe vital du voleur était à portée du Haut Prêtre. Il le sentait, pouvait le caresser, le toucher ou l'écraser. La voix du prêtre se fit entendre dans le silence tendu. Ulrich n'allait pas donner sa bourse de son vivant ce qui énervait encore plus le voyou. Pauvre hère, il était vraiment tombé sur les mauvaises personnes. Qu'il connaisse le repos éternel, loin des soucis de ce bas monde.


"L'Empereur est avec moi... Et je n'ai pas peur..."

Uriel perdait l'habitude de se servir systématiquement des ombres. Le sang le fascinait de plus en plus et était son premier recours... Un bien mauvais choix, s'il voulait rester discret. Mais c'était si efficace et si jouissif qu'il n'avait pas la volonté de s'y opposer. D'autant plus que là, on allait accorder le prodige à sa prière plutôt qu'à une forme de magie parfaitement inconnue. C'était pratique. Surtout que son geste, il le fit sous la table. Sa main se referme d'un coup sec, jusqu'à ce que ses ongles lui fassent mal en s'enfonçant dans la peau. Dans sa poitrine, le coeur du voleur se comprima, serré par le sang qui l'irriguait pourtant et qu'il pompait. Il lâcha son arme et porta sa main à son torse. Une petite minute plus tard, son corps cessa de convulser et s'immobilisa au sol.

Sans se gêner, le Haut Prêtre recommença à manger, après avoir secoué la tête l'air désapprobateur. Quelle idée d'attaquer d'honnêtes gens pendant un repas ? En tant que supérieur de l'inquisition et mage du sang, il en avait vu des sales scènes. Celle-ci n'allait sûrement pas lui enlever son appétit. Il prit cinq pièces d'or de sa bourse et les donna à la serveuse la plus proche en lui murmurant à l'oreille de s'occuper des gardes qui allaient sans doute arriver. Les deux hommes n'avaient pas besoin d'être dérangés plus longtemps. Qu'elle raconte ce qu'elle veut aux soldats de l'Empereur.


"Alors, mon ami ? Vous ne mangez donc plus ?"

Le mage était amusé. Vraiment amusé... Ulrich tenta de jouer l'homme du couple s'exposant à la lame du couteau... Pas qu'il coure un vrai danger, mais Uriel était content de l'avoir devance. Il prenait d'ailleurs un air faussement innocent, disant clairement que la mort du voleur n'était pas le fait d'un obscur miracle foudroyant. Tout était une affaire de magie. Et toute magie provenait de l'Empereur, chose qu'Ulrich ignorait bien entendu. Même lui n'avait pas besoin de le savoir. Souriant, il ajouta :

"En fait, vous disiez que nous devrions inviter quelqu'un, n'est-il pas vrai ?"

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Ulrich Hellwig
Ʌ Sénateur Ʌ

Ulrich Hellwig

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 418
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 27
♦ Fiche : Le-beau-et-sublime-Ulrich
♦ Protecteur : Je n'ai besoin de personne
♦ Date d'inscription : 23/07/2011
♦ Age : 38

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMar 24 Jan - 5:08


Note à moi-même : demander qu’on verrouille la porte dès la prochaine sortie avec Uriel d’Arken.

Le temps semble si figer. Tout comme le voyou qui prend un temps d’arrêt devant le calme apparent de ses deux victimes, dont je fais parti. Je n’ai jeté qu’un coup d’œil à mon ami, curieux de voir sa réaction. Je ne cherche aucune aide puisque malgré ma position soumise, je contrôle tout. Mon but est de m’approcher encore un peu de l’individu, étouffer sa méfiance, et de le désarmer. Vous croyiez vraiment que j’allais me laisser faire par le premier venu? Vous me connaissez très mal. Bref, il risque de goûter de ma lame et j’en salive déjà. Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu. Le haut-prêtre l’a décidé ainsi. Je perçois ses fines lèvres bouger sans entendre ce qu’il en sort. Il murmure et je ne suis pas certain si c’est un bon signe ou non. En fait, je sais que ça sent mauvais. Pas pour moi, mais pour le voyou inconscient. Je sais très bien ce dont Uriel est capable et ce, même si on se trouve dans un lieu public. Au contraire, cela doit l’exciter davantage. Il y a seulement un petit ‘’hic’’. Je n’ai vraiment pas envie de perdre à ce jeu et je compte le lui faire savoir. Mes yeux quittent la silhouette immobile de mon amant et se posent avec colère sur le jeune homme. Ma colère n’est pas axée sur lui, mais il écope pour le blond. Je dégaine ma rapière d’un coup rapide et avance vers lui, déterminé à agir avant Uriel. C’est comme si on jouait aux échecs et qu’il venait d’avancer sa pièce pendant que c’était MON tour. Pas si vite, j’ai le droit de jouer aussi.

Trop tard. Je le vois dans les yeux de l’homme qui me fixe sans trop comprendre ce qu’il lui arrive, sa main lâchant son arme. Es-ce que j’ai manqué un truc? Sa main se crispe sur son torse comme s’il cherche à agripper quelque chose. Il panique et je reste là, devant lui à ne rien faire. C’est con je sais, mais je suis un peu sous le choc. Les secondes passent et il s’écroule au sol pour ne plus bouger du tout. Un arrêt cardiaque à ce qu’il semble. Fragile petite chose qui vient d’exploser. Je fronce les sourcils et lance un regard circonspect au seul être capable d’avoir fait une telle chose. Du moins, avec l’air innocent qu’il affiche, il endosse le rôle du coupable avec plus de force.

La faim est toujours là bien sûr. J’ai fait la guerre et j’en ai vu des atrocités. La scène qui s’est produite sous mes yeux n’est rien comparé à l’horreur des champs de bataille. C’est surtout le mystère plantant sur ce qui s’est produit qui me tenaille. Je ne compte pas en rester là, même si je sais que mes chances de tirer les vers du nez d’Uriel sont presque nulles. Je secoue la tête, range ma lame et retourne m’asseoir en soupirant. Je commence à sentir mes muscles du dos me tirailler et pourtant je ne me suis même pas battu. Je reprends mes baguettes et plonge mes yeux dans ceux de l’homme que je crois connaître.


-''Un peu d’exercice avant de manger fait toujours du bien.''

Comme si c’est moi qui ait fait tout le travail. D’ailleurs, ça me met en rogne qu’il ait gagné cette partie et je le lui laisse savoir.

-''Vous m’avez fait sentir inutile et pitoyable. '' Je le sermonne, il le mérite et tout en prenant une bouchée, je le fixe avec audace ‘’Je déteste ça!’ J'hausse le ton cette fois. Je me donne le droit.
Par chance que la nourriture est bonne, car je serais sûrement parti, humilié par un tel échec. Il détourne la conversation et pour une fois je crois que c’est une bonne chose. Ne nous prenons pas la tête cette fois.

-‘’En effet. Je me disais de continuer la soirée avec ce novice pourrait lui apprendre bien des choses, mais si vous avez autre chose de prévu, je suis libre aussi.’’

L’ambiance n’est plus comme à notre arrivée. Avoir un cadavre près de nous a quelque chose de moins exotique, je vous l’accorde.
Revenir en haut Aller en bas
Uriel D'Arken
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 29

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmptyMar 24 Jan - 9:29

"Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer."

Oui, par exemple, il y a la magie aussi. Surtout devant un amant orgueilleux et trop fier pour qu'on puisse le protéger. L'apparence frêle d'Uriel reflétait bien sa force physique, mais pas celle de son esprit. Dans sa folie, il était un sorcier des plus efficaces. Sans doute le plus puissant de l'Eglise actuelle et l'un des plus grands de l'Histoire de l'Empire, les Empereurs toujours mis à part, bien entendu.

Si l'ambiance se détériorait d'un point de vue de la sensualité, il y planait quelque chose de délectable. Un Ulrich encore plus en colère un défi toujours plus grand pour le calmer... Parfait. Le Haut Prêtre allait s'amuser et probablement pas qu'un peu. Il finit de manger un peu plus tôt que son ami. Contemplant la beauté dure et puissante de son amant, il écouta ses brèves doléances avec un petit sourire. Ensuite, décidant qu'il était largement le temps de formuler quelque chose de plus fédérateur que jusqu'à présent, le blond vida son verre et contre-attaqua.


"Allons, mon ami. Suis-je à blâmer, si l'Empereur protège ceux qui sont à son service ? Vous devez faire preuve de plus de foi, si vous tenez vraiment à passer du temps avec lui... Et n'ayez crainte... Ce petit novice et moi-même saurons vous faire oublier tout cela, vous avez ma parole... Il sera notre dessert..."

Non, ce n'était pas une menace. Une boutade plutôt, titillant le point sensible d'Ulrich. Des relations privilégiées avec Ezhekiel Ier, voilà la dernière chose qui manquait à seulement l'un des deux amis. L'autre prenait un malin plaisir à profiter de son avantage, mais Ulrich l'avait déjà acquis à sa cause. Tout ce qu'Uriel pouvait faire c'était retarder la rencontre informelle entre lui et le souverain du monde. Autant en profiter, tant qu'une occasion se présentait. Souriant, toujours très content de lui et du déroulement des choses, le petit ecclésiastique se leva et se plaça derrière son ami. Après avoir posé sa bouche sur l'oreille de ce dernier, il y glissa la pointe de sa langue, massa brièvement ses épaules, avant de reprendre, dans un murmure :

"Je vous laisse vous occuper de la note. Pour ma part, je vais rédiger un petit mot à l'attention de notre jouet de ce soir, histoire que nous n'ayons pas à l'attendre. Qu'il ne rejoigne... chez vous, mon ami ? Serez-vous notre hôte ? A moins qu'une idée plus intéressante ne vous vienne ?"

Et il s'éloigna, pour faire ce qu'ils aient pu convenir. Ensuite, ils reprirent le carrosse portant l'emblème de l'Eglise et s'y donnèrent à des baisers passionnés et se déchirèrent les chemises... Surtout Uriel qui se laissa déchirer la sienne. Il avait déjà assez abusé de la patience de son amant. Il était temps de se laisser faire, ne fut-ce qu'un peu. Ainsi, sans être mou, il fut plutôt passif et docile envers Ulrich qui put donc laisser sortir sa frustration et son désir. Rien de déplaisant. Des hommes beaux et forts comme lui étaient un appel à la soumission, même pour le petit despote. Et, doté d'innombrables pouvoirs sur des milliers de vies, Uriel pouvait bien se permettre de laisser le Sénateur le faire sien.

[Voilà voilà... C'est court, désolé. Mais nous pouvons poursuivre en compagnie de Dietrich à l'endroit de ton choix <3]

_________________
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ezhekiel Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] ZeligY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] EmileY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] UlrichY'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Lao
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Chat10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00410Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00310Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] 00212
Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Ssacho10Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Indi10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberumarbitrium.net
Contenu sponsorisé




Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Vide
MessageSujet: Re: Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]   Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer  [PV Uriel<3] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Y'a pas qu'avec des baguettes qu'on peut frimer [PV Uriel<3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Restaurants typiques-