AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 25 Déc - 0:07

Un son résonne, lent, répétitif. Un son que je connais, que je côtoie jours après jours, dans un laboratoire quelques peu mal éclairé. Il résonne de plus en plus, comme s’il était seul son maitre de la douleur…Remarque, il est seul son maitre de la douleur, ce doux crie, sans grandes ambitions, éloge. Il me perd, j’arrête de penser et laisse le géni qui sommeil en moi… NON pas un géni diabolique non plus…quoi que, NON je ne suis pas comme…Mon maitre…Oui c’est ça mon mentor. Bref je divague, doux rêves ? Curieux cauchemars ? Je ne puis le dire, je ne peux le justifier. Mais je suis là au milieu de cette hécatombe, tout le monde crient, pleurent, hurlent. Le sang coule à flot et je suis ici au milieu…Un scalpel à la main, la main de ma sœur dans l’autre, et son visage d’enfant…Elle a du grandir depuis le temps, mais où est elle ? Puis finalement le corps brule, se consume d’une lenteur effrayante…désarmante. Puis ! Plus rien, le trou noir…

Et finalement je sursaute en sueur au milieu de mon lit, essoufflé, encore ce cauchemar, combien de fois va-t-il revenir ? Pendant combien de temps encore va-t-il hanter mes pensés. Je passe une main sur mon front blanchâtre. Remarque qu’est ce qui n’est pas blanchâtre chez moi ? Bref, soufflant je me lève, me lave et m’habille. Vu le bruit extérieur il ne pas être loin du zénith, oui surement, le soleil doit être haut dans le ciel. Nouveau souffle de ma part, ce cauchemar me tourne en tête, je le fais toujours à la même époque…Ce qui veut dire que…Je dois me rendre au cimetière aujourd’hui. Rien que d’y penser et vu la nuit que je viens de passer j’en ai mal à la tête. Pire que la gueule de bois que j’ai du endurer il y a quelques jours avec ce blondinet…Il devient quoi d’ailleurs celui-là, pas de nouvelle, il ne passe pas, m’envois pas de lettre. Bref une rencontre d’un soir sans futur surement et je n’ai toujours pas de mécène…Je suis un peu dans la mouise…

Je m’en trouve aussi dépité que dégouté, je suis finalement…Pathétique, oui voila c’est le mot, Pa-the-ti-que, je ne sais pas où je vais, de quoi est fait mon avenir et pourtant je n’ai pas encore la corde au cou, Mai qu’est ce que je raconte moi. Si je disparaissais mon Ezhi-chou d’amour serait peiné, quoi que monsieur est entrain de buller dans son coin. Je siffle, pas de réaction, je le prends contre moi il monte sur mon bras et se calle sur mon épaule. Pas un bisou, pas un câlin, rien ! EGOISTE. Je pensais t’avoir mieux élevé que ça quand même, non mais je vous jure, vous donnez de l’amour à un iguane et voilà ce qu’il vous rend…rien !

Je souffle et finalement passe un cache œil sur la partie morte de mon visage histoire de pas faire peur aux petits enfants dans la rue…Oui on n’est pas à la cité des morts quand même et dans le peu de caboche qu’il me reste y’a quand même un minimum de bon sens…Bref je sors. Doucement, en prenant tout mon temps presque à reculons je prends la direction du cimetière. Autant dire que je n’ai pas envie d’y aller, mais bon pas le choix.

Quelques allées passées, une place, un fleuriste, des fleures fraichement acquises et je repars, les bras partagés entre un beau bouquet de Lys blanc et un iguane qui n’a rien d’autre à faire qu’entourer sa queue autour de mon bras, sale gosse va ! Tu vas voir en rentrant à la maison ! Je n’ai pourtant pas le temps d’en penser plus que nous arrivons à destination. Je pousse doucement les grilles et entre, cherchant de mon œil encore valide, allée après allée, tomber après tombe la stéle qui fera mon bonheur et je finis par tomber sur celle d’Hana, ma mère et mon beau père Nathanaël Loyd. Combien de temps…depuis combien de temps n’étais-je pas venu fleurir cette tombe vide de tout corps en putréfaction, oui c’était quand déjà que j’étais venu me recueillir sur les morceaux de bois placés là à l’occasion d’un enterrement factice ?

Je reste planté là droit comme un piqué, à vrais dire j’ai froid, mais cette discussion muette me fait du bien, des souvenirs heureux remémorés, des éléments qui me font sourires. Je pause doucement le bouquet de fleurs blanches, des lys, les préférés de ma mère. Puis d’un souffle simple et d’une lenteur folle je tourne les talons et repars. Caressant l’iguane qui ne se trouve plus à sa place. Je tapote mon épaule dépité une fois de plus et :

Premier réflexe : Je soupire.
Second réflexe : Je le cherche du regard

Oui je suis méthodique c’est beau hein. Finalement j’avance et commence à chercher dans le cimetière où peut bien se trouver cette satanée bestiole en costard.

-Ezh ! Viens voir papa.


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Dim 5 Aoû - 22:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 25 Déc - 19:11

Cette première nuit au Fabula n'avait pas été de tout repos. Une fois l'affaire conclue entre sa maquerelle, son client et son membre pantelant de fatigue, Morgana était rentrée chez elle en zigzaguant dans les rues de la Capitale. Son patron l'avait payée, c'était bien. A demie nauséeuse et soûle, elle s'était lavée, habillée – elle avait enfilé sa robe à l'envers – et elle était sortie du bordel de luxe par la porte de service. Sans oublier d'empocher son argent. La voilà officiellement catin. Avant de regagner son trou, elle avait vomi dans une ruelle déserte. Cela avait été douloureux étant donné qu'elle n'avait presque rien dans le ventre... Vomir sa propre bile n'a rien d'une partie de plaisir. L'Informatrice s'était trainée à sa chambre en passant par les rues principales, une nécessité embarrassante pour rester en vie. Une fois en sécurité dans sa tanière de location, elle s'était affalée sur son lit sans se dévêtir, plongeant tout droit dans des rêves étranges.

Le soleil était haut dans le ciel lorsqu'elle rouvrit enfin les yeux. Elle avait un horrible goût en bouche, mélange de vin, de vomi et de parfum. Un amer souvenir qui lui rappelait ses déboires de la nuit dernière. Elle n'avait pas rêvé. Elle s'était précipitée entre les griffes d'un client du Fabula Onis. Et... et...

Morgana crut qu'elle allait de nouveau dégobiller, mais il n'y avait vraiment plus rien dans son estomac à rejeter. Ses entrailles se contractaient violemment, elle crut qu'elle allait s'étouffer. Au bout de quelques minutes, la crise passa. Une seule nuit – et quelle nuit ! - lui avait servi pour apprendre un honteux secret sur l'un des nobles d'Ishtar. Il fallait tenir. Il fallait continuer et honorer son contrat avec la maquerelle bien membrée. Et puis il fallait qu'elle revoie ce Charles Vaillant...

La jeune Sigvard tenta de sortir dignement de son lit, mais elle glissa et s'étala pitoyablement sur le sol froid. Une façon particulièrement délicate et distinguée de commencer la journée. Encore engourdie par le sommeil, elle réfléchissait à ce qu'elle allait faire de son après-midi. L'avantage de sa nouvelle profession, c'est que c'était bien payé pour très peu d'heures de travail. Vu le prix que les nobles n'hésitaient pas à débourser pour baiser... C'était tout naturel. Morgana n'allait pas se constituer une petite fortune grâce à son nouvel emploi, mais en travaillant seulement quelques soirs par semaine au Fabula, elle gagnerait à peu près le même salaire que lorsqu'elle servait à temps plein dans un restaurant du quartier du Tchï.

Elle pouvait maintenant profiter de toutes ses journées pour fureter dans les rues d'Ishtar, à la recherche de ce qui l'excitait au plus haut point: des informations. Ses ambitions commençaient doucement à se concrétiser, elle s'était incrustée dans le bordel le plus in de la capitale... Pourvu que cela porte ses fruits. Morgana n'aurait pas supporté de constater l'inutilité de son sacrifice.

Zut, voilà la nausée qui revenait, encore.

La jeune femme retira ses vêtements froissés de la veille pour passer une robe blanche toute simple comme elle en avait l'habitude. Elle cacha ses épaules nues par l'étoffe émeraude qu'elle avait acheté quelques semaines auparavant puis dévala les escaliers branlants de son bâtiment pour se précipiter au marché. Elle avait faim et elle savait que c'était le lieu parfait pour s'acheter des petites choses à grignoter. Elle choisit une boite de grossiers petits pâtés au miel puis se rendit près du Palais Impérial. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas contemplé cette architecture magnifique, cette noblesse...

Bizarrement, cette splendide vision ne contribua pas à la réconforter. Elle repensait encore, toujours, à la nuit dernière. A la façon dont la maquerelle l'avait inspectée. A la façon dont elle s'était jeté sur De Beaumont. Et puis à la façon dont tout cela s'était terminé... Il allait la tuer, il allait vraiment la tuer ! Dans un élan de panique, Morgana voulut se réfugier à la Cathédrale. Mais les portes étaient closes. Alors elle erra un peu, avec son gros paquet de pâtés au miel dans la main. Elle n'avait personne vers qui se tourner... Et puis elle avait trop de fierté pour se plaindre à qui que ce soit. C'était vraiment ses derniers instants paisibles ? Vaillant avait peut-être déjà lancé un assassin à ses trousses, pressé de la faire taire. L'informatrice ne savait pas à quoi s'attendre. Le soldat avait plus eu l'air terrifié que furieux et il ne l'avait pas quittée sur des paroles de menaces. Mais... mais... On ne savait jamais !

A présent désespérée, Morgana s'était rendue au cimetière d'un pas nerveux. Elle ne savait pas pourquoi elle se dirigeait vers l'extérieur de la Capitale, peut-être pour fuir... Elle franchit les grilles du cimetière et tourna en rond entre les tombes pendant un bon moment. Je vais bientôt les rejoindre pensait-elle, sauf que pour moi, il n'y aura pas de belle tombe en pierre blanche, juste un trou plein de vers...

C'est avec cette pensée réjouissante que la jeune femme s'était assise sur une tombe sans prendre garde au nom gravé sur la stèle. Un comte, un chevalier, un marquis, quelle importance ? Morgana ouvrit sa boite de petits pâtés au miel et en mangea trois d'affilée, le regard fixé sur un point imaginaire en face d'elle. Elle ne vit pas la bestiole arriver, par contre elle entendit sa boite à pâtés de renverser. L'iguane avait tout de suite repéré le trésor qui sentait le miel et la fleur d'oranger.

« Putain c'est quoi ce bordel ? » marmonna Morgana sans aucune distinction en récupérant son bien. Deux petits gâteaux étaient tombés par terre, les autres étaient tellement englués de miel qu'ils s'étaient juste collés contre les parois de la boite.

La jeune Sigvard observa l'animal qui reniflait les pâtés écrasés au sol. Et une voix résonna non loin de là, des pas crissaient sur le sol.

« Y'a pas moyen d'être tranquille deux minutes dans cette foutue capitale » ajouta l'informatrice en ronchonnant. Mais c'était juste pour la forme. En vérité, elle avait hâte que cet inconnu l'aborde. Ça lui ferait une petite distraction. Lorsque l'individu fut à portée de voix, Morgana lui adressa de grands gestes de la main. Au point où elle en était, elle ne pouvait pas faire pire. Elle allait sans doute bientôt mourir pour avoir fouiné dans un certain journal intime...

C'était le bordel dans sa tête !

L'inconnu s'était approché d'elle.

« Saluuuut. Vous en voulez ? » proposa-t-elle d'un ton jovial, toujours assise sur la pierre tombale, sa boîte de petits pâtés tendue en direction de son interlocuteur. L'étrange bestiole ne s'était pas éloignée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyMer 28 Déc - 0:09

Je cherche autour de la tombe, dans le coin tout en prononçant…Pour ne pas dire beugler un « Ezh’ viens voir papa » ou encore « Sale iguane au pied ! ». Autant dire que je n’étais pas d’humeur à chercher un iguane farceur, première fois qu’un iguane me fait ce coup là d’ailleurs, il a la manie de ce barrer des que j’ai plus les yeux posé sur lui le farceur.

Bref… Je quitte mes parents après un au revoir et pars à la rechercher, veine de cette énergumène. Ca me rappel le jour ou je l’ai acheté celui là, tout petit, bébé, il s’était glissé dans la poche de mon pantalon et en était sorti qu’au petit matin, venant lécher mes lèvres pour quémander quelque chose à manger. Oui bon vous avez raison je ne l’ai pas payé il est venu à moi, mais bon apparemment ce petit chenapan est un fugueur né. J’avance dans les aller, plus ou moins brouillement. Autant dire que je ne suis pas motivé, pas du tout même, mais cet iguane, c’est un peu mon seul compagnon de route, j’y tien tout de même au sale reptile !

J’avance toujours et encore perdu dans mes pensées alors que j’arrive au carrefour des artères du cimetière je finis par entrevoir une demoiselle fièrement perché sur une tombe inconnue. Elle m’en tire un sourire, n’a-t-elle aucun respect pour les morts ? Je la détaille et là, je bug avant que mon cerveau en surchauffe de ne tilt au passage de mon regard : Visage fin, paire de sein, taille gracile, jambe fine…paire de sein. MINCE c’est une femme. Je me sens raidir… Non pas à cet endroit là bande de pervers, c’est mon corps entier qui se raidit, je n’aime pas…Je déteste même, les femmes. C’est physique, je ne supporte pas, y’a que ma défunte mère et mes patientes qui arrivent à m’approcher et encore. Je soupire donc avant de prendre sur moi alors qu’elle me fait des grands gestes et souris de façon maladroite et d’avancer vers la fine gazelle.

J’avance et avance et avance avant de trébucher sur quelque chose de vert, de saper et de grand. Putin Ezh’ ! Je regarde l’iguane avec fureur. Une heure que ce reptile a deux balles me fait tourner dans le cimetière pour le retrouver je dois connaitre le nom, le prénom et l’emplacement géographique de chacune des tombes à cause de lui, je suis sur que je pourrais même en donner la cardinalité, BREF d’un sourcil elle me tend une boite de gâteau au miel me demandant si j’en veux. Je regarde la boite, je ne dirais pas dégouter non loin de là, mais tout à fait curieux. A vrais dire je n’en ai jamais mangé. On ne rigole pas ! Doucement je lui souris.

- Je veux bien merci.

D’un geste simplement je prends un petit pâté englué de miel et le porte a ma bouche pour le fourrer dedans et découvrir que c’est…Excellent, je me demande si c’est elle qui les fait où si elle les acheté, si oui, je veux bien savoir où. Je mâche, avale et lui sourit avant de sentir l’iguane me grimper dessus et se poser sur mon épaule.

- Petit chenapan tu avais senti l’odeur de miel non ?

D’instinct l’iguane me lèche la joue alors que je lui fais une douce caresse dorsale. Puis je retourne la tête vers l’inconnue et me dedans doucement. Elle n’a pas l’air méchante, au contraire, je scrute légèrement son visage, ses traits tirés et un peu bouffis indique qu’elle n’a pas passé la meilleure des nuits. Je lui adresse donc un regarde réconfortant par pure automatisme avant de reprendre la conversation fraichement entamé :

- J’espère que ce vaurien ne vous à pas trop ennuyé ? Il m’a échappé du regard quelques minutes et j’avoue qu’il est un peu fugueur.

Sur ses mots je souris un peu plus, même si avec mes cicatrices et mon cache œil ça peut faire flipper. Rajouter à tous ceci un teint blafard digne d’un fantôme, bref je n’ai rien pour plaire autant espérer qu’elle ne flippe pas trop la miss ou j’aurais confirmation de mon dégout pour les femmes. D’un sign simplement je « l’ausculte » à nouveau et penche la tête alors que l’iguane descend dans mes bras. C’est ça tente de te faire pardonner toi ! Doucement j’approche quelque peu et fini par dire.

- Vous avez des traits tirez, tout va bien ? On pourrait penser que vous êtes malade mademoiselle.

Doucement je lâche l’iguane d’une main, celui-ci ronchonne d’ailleurs, et fouille dans ma poche pour en sortir un bonbon de ma composition, à base de plante visant a détendre et faire planer la jeune femme…Qui a dit drogue ? C’est juste des plantes.

- Tenez pour vous remercier du gâteau. Heu il est à manger chez vous avec un verre d’alcool si vous êtes courageuse ou un thé pour les plus dociles.

Et oui je ne peux pas m’empêcher de refourguer ma marchandise, à vrais dire je ne sais même pas a quel dose il calme celui-ci, mais c’est tellement drôle d’entendre des rumeurs à mon sujet…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyMer 28 Déc - 18:05

L'inconnu ne cesse de sourire. Quel décalage avec l'humeur morose de Morgana ! Son cache-œil est un peu angoissant mais son ton léger rassure l'informatrice. Il a quelques cicatrices... Qui n'en possède pas en Ishtar ? Les nobles les reçoivent pendant leurs nuits de débauche, les curieux les récoltent après avoir fait quelques indiscrétions. On ne peut malheureusement pas toutes les dissimuler.

Morgana pose un regard intrigué sur la bestiole qui s'est réfugié sur l'épaule de son maître. A ne point en douter, ces deux là sont proches. Et elle qui pensait que c'était un animal errant, rien de plus... Elle n'a jamais vu d'iguane, elle ne sait pas ce que c'est.

« Ennuyé ? Non, une petite bête comme ça ce n'est rien en comparaison de... Hum mais qu'est-ce que c'est comme animal au juste ? Vous l'avez apprivoisé ? Ce n'est pas dangereux ? »

Elle avait doucement rigolé lorsqu'il s'était inquiété des ennuis qu'aurait provoqué son Iguane. C'était tellement dérisoire, tellement décalé ! Cet inconnu était plutôt perspicace, il avait rapidement remarqué son air fatigué et il semblait s'inquiéter. C'était plutôt gentil de sa part. Du moins, Morgana le pensait, elle ne pouvait pas imaginer qu'elle était en présence d'un médecin un peu fou.

« Tout va bien... Pour le moment. J'ai simplement eu une nuit très très spéciale... » avoua-t-elle d'un air embarrassé, ses joues se colorant progressivement de rouge. Elle passa les doigts dans ses cheveux pour se donner contenance.

La règle d'or des mamans de toutes les provinces: ne pas accepter les bonbons d'un inconnu ! Morgana tendit la main pour récupérer le cadeau de l'homme, mais sa main tremblait, elle hésitait.

« Heum... C'est très... aimable de votre part... Vous distribuez souvent ce genre de produits aux filles en détresse ? »

Petit rire nerveux. Cet inconnu est bien singulier, son allure, son iguane, son cadeau... Elle referme la paume sur le bonbon mystérieux.

« Qu'est ce que cela vous apporte ? » demanda-t-elle d'un air sincèrement intéressé « Plus personne ne fait d'actions par pure bonté d'âme il me semble, on cherche tous à faire un profit... »

C'était vrai, plus au moins. Elle lui avait tendu son paquet de petits pâtés pour l'inviter implicitement à entamer la discussion. Peut-être qu'il ne cherchait rien en particulier en réalité. Un pâté pour un bonbon, c'était un espèce d'échange équivalent... Quoique. Pourquoi avait-il précisé qu'il fallait avaler son offrande chez elle ? Morgana mit plusieurs secondes avant de faire le rapprochement avec la drogue. Elle n'avait pas encore effleuré ce domaine et avec tous ses soucis, elle était loin d'imaginer qu'un trafiquant bizarre lui propose une petite dégustation improvisée. Elle allait avaler ça et devenir accro ? Voilà le but ?

Il restait deux pâtés au miel dans la boite. Elle en prit un et tendit le dernier avec un sourire à son interlocuteur.

« Vous savez, je vais peut-être jamais retourner chez moi. J'vais peut-être crever avant. Ca serait du gaspillage... Au point où j'en suis... C'est si important de manger ça chez soi ? Je ne comprends pas » disait l'informatrice d'un ton léger tout en enfonçant le bonbon dans une moitié de gâteau au miel. Elle fourra le morceau dans sa bouche et l'avala sans attendre la réponse de l'inconnu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyLun 2 Jan - 18:25

- Des fois il faut il vaut mieux répondre par le silence…

C’était finalement sorti tout seul mais aller savoir pourquoi je lui tendais un bonbon plus ou moins glauque. A vrais dire j’en sais rien moi-même, pour la remercier ? Peut-être la curiosité tout simplement. L’envie de voir un sourire sur son joli visage, un vrai sourire…quoi qu’en la droguant…Bref je secoue la tête alors que je repense a cette question qu’elle m’a posé tout à l’heure. D’un geste plus ou moins simple je baisse la tête vers le truc vert que j’ai dans les bras et le regard d’un air interrogateur…Je pense, je pense…ah oui ça y ça me reviens. J’en souris même avant de répondre en caressant le lézard vert :

- C’est un Iguane, une espèce de gros lézard.

J’avais pas tout à fait tord en plus, mon Ezhi d’amour est un gros lézard, enfaite je ne sais pas vraiment comment l’expliquer. Oui c’est un reptile mais avant tout un gros lézard, c’est entre le lézard commun, le gecko et le varan. Bref je m’égare un peu là, puis bon elle a qu’a le lire dans les livre, personnellement c’est pas moi qui vais lui faire un dessin a la pimprenelle au miel.

Et elle parle, elle parle, elle parle, j’étais là pour quoi au début ? A oui aller me recueillir en tout bon croyant, la blague, en tout bien tout honneur sur la tombe de mes défunts parents. Bref en gros je viens voir des morts je finis par voir une mouflette plus ou moins déprimé. Je vais t’apprendre moi espèce d’iguane fugueur, mal sapé. Oui j’y ai pensé, t’es moches avec t’es rayures violettes et ton grand manque d’écailles, ça me fait penser que…tu ne vas pas tarder à passer l’arme à gauche toi, là ce sera moins cool…

Et c’est reparti elle parle. De ses problèmes tiens. Comment ça elle risque de pas rentrer chez elle, je vois bien qu’elle a l’air déprimé, mais flipper de la à être sur de crever comme une mouise avant de rentrer chez soit…Autant qu’elle ce creuse une tombe la miss, car bon ce n’est pas dans le cimetière que ça manque de place pour faire un trou. J’en souris même et tourne un peu la tête a droite, puis a gauche, autant faire mine de chercher. Finalement elle sourit et me tend une nouvelle douceur mielleuse. J’hausse un sourcil, tend le bras et prend le pâté avant de lui sourire doucement.

- Au pire si vous mourrez ce soir vous serez sur place pour creuser une tombe, aussi loin que je me souvienne…Y’a une pelle un peu plus loin.

Tadaaaaaaaaaaam la blague la plus pourri du monde est sorti, je n’ai pas pu m’en empêcher en bon fou que je suis. Doucement je le partage en deux et en tend un morceau a l’iguane qui le gobe presque. D’un même mouvement, je mange le mien et regarde la demoiselle mettre le bonbon dans la moitié de la pâtisserie et de l’avaler.

…Le temps que ça fasse le tour du cerveau…

OMBRE, elle a mangé le bonbon, mais elle est folle ce n’est pas possible autrement, je lui avais dit de le prendre avec quelque chose à boire que ça passe mieux, mais elle le l’a avalé comme ça d’UN COUP. Mais elle est folle ! Mais ce n’est pas mourir qu’elle doit faire, c’est aller dans un couvent ombreux ! Ou dans une maison de fou si tant est que ça existe ce genre de truc.

- Mais vous êtes folle ! Quoi que…. Ca pourrait être une bonne expérience. Oui ce serait génial.

Finalement… Ma curiosité de scientifique reprend le dessus mais qu’est ce que j’y peu ? Depuis tout jeune la science m’intrigue, ma curiosité me pousse à savoir, à expérimenté, à découvrir, oui je suis scientifique, je ne puis le nier, ma nature est ainsi faite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyVen 6 Jan - 17:43

Il était gentil, il avait répondu à sa question à propos de la drôle de bestiole. Il aurait pu lui jeter un regard méprisant et ne rien expliquer du tout. Mais il n'avait pas réagi ainsi et sa réponse contenta Morgana. Elle crèverait un peu moins bête au moins. Les iguanes étaient étranges... La jeune femme avait fixé l'animal pendant quelques instants, essayant de deviner ce que la bête avait en tête. L'iguane réagissait vraiment bizarrement, à moins que ce ne soit le comportement de son propriétaire qui déteigne sur lui.

En réponse à la blague de l'inconnu, Morgana esquissa un petit sourire triste. Elle avait vraiment le moral au fond des chaussettes... Elle aurait aimé rire mais elle avait la gorge nouée... Alors elle avait essayé ce fameux petit bonbon bizarre.

Finalement c'était peut-être lui le tueur et la pastille qu'elle venait d'avaler n'était rien d'autre qu'un cocktail de plantes somnifères. Il allait la kidnapper et puis...

« … Merde, vous allez me faire du mal? Il vous a demandé de me torturer? »

L'informatrice était déjà en train de divaguer. Ses gestes étaient un peu plus lents, éthérés. Elle ne semblait pas avoir peur, elle avait juste l'air inquiet. Mais le sourire qu'elle affichait n'était pas accordé avec son regard triste et résigné. Elle s'allongea sur la tombe – la pierre était glacée mais cela ne lui fit aucun effet – et elle fit basculer sa tête vers le sol, ses épaules et sa nuque en appui sur le rebord de la sépulture. Elle regardait l'inconnu à l'envers, ses longs cheveux blonds vénitien chatouillaient le sol.

« Vous ne m'avez pas dit votre nom. C'est quoi votre nom? Vous inquiétez pas je vais bientôt disparaître, le secret sera entier... »

Un sourire débile s'étalait sur son visage. Elle sentait confusément que quelque chose n'allait pas mais elle ne maîtrisait rien du tout. Elle se sentait brusquement plus téméraire que d'habitude. Elle avait envie de faire quelque chose de stupide. Courir à travers la capitale pour retrouver Vaillant, le plaquer contre un mur et puis...

Non décidément, c'était vraiment stupide.

Elle pouvait aussi se rendre sur le parvis du Palais Impérial et faire du charme aux gardes pour qu'ils la laissent entrer...

Sous le coup de ses brillantes idées, le sourire de Morgana s'élargit. Elle se mit à chantonner un air de Nördlichesländer avec une voix de gamine.

« Diiiiiiites..! Les Iguanes, ça mange les humains? Et heu... Vous êtes déjà allé voir les putes? Ça m'aiderait pour faire un comparatif des presata... prestata... prestations! »

Les effets du bonbon avait le miracle de tout mélanger dans sa tête. Elle passait d'un sujet à l'autre sans aucune logique, pensant pendant quelques secondes à son trépas futur et puis l'instant d'après, à ses performances au lit. Il s'agissait de ne pas décevoir le Boss! De satisfaire les clients! En espérant que quelques infos se glissent entre deux parties de jambes en l'air...

Pour le moment elle n'avait fait qu'une seule nuit. La dernière, peut-être.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 22 Jan - 16:11

Elle a mangé le bonbon, elle me pose une question, à non deux. Question bizarre avec seul réaction, un majestueux levé de sourcil. Mais elle me sort quoi la mouflette ? D’où j’aurais été envoyé par quelqu’un ? D’où je serais là pour la torturer ?? Remarque ce n’est pas une mauvaise idée, mais je doute que mes actes restent impayés si je fais quoi que ce soit à qui que ce soit. Déjà que l’église aime pas vraiment les scientifique alors là ce sera la mort assuré…Bref je regarde la mouflette. Elle prit une position totalement décalé alors que je me baissais pour avoir le regard à hauteur du sien.

« Je ne sais pas vraiment de quoi tu peux bien parler, mais non tu fais fausse route petite mouflette je ne suis pas là pour te tuer ou autre petite joyeuseries que je pourrais faire sur ton corps de demoiselle. »

Sous entendu ? Bof vous êtes les seuls à le voir ce fichu sous entendu, personnellement je parle de fait purement scientifique, rien de plus, rien de moins. Oui ce que j’aimerais lui ouvrir le ventre et en apprendre un peu plus sur le corps humain, dommage elle n’a pas l’air d’être une hybride, j’aurais pu tenter d’en apprendre un peu plus sur eux, pourquoi et comment le médecin qui les a créé a-t-il fait pour les transformer ? J’avoue que c’est un sujet qui éveille ma curiosité au plus haut point. Doucement la miss pose une nouvelle question, ce qu’elle peut être bavarde avec son sourire débile accroché aux lèvres, y’a rien de pire je pense, que voir le sourire débile d’une femme drogué, ça me donne envie de lui coudre la bouche…Mon sourire s’étend à cette idée, oui je suis un peu dérangé dans ma tête, mais ça ce n’est pas nouveau.

« Hayden et toi la mouflette ? »

Oui je lui donne mon prénom, mais personnellement j’en ai un peu rien à faire, je marche par le bouche à oreille, savoir mon prénom ne lui amènera pas grand-chose. Elle a toujours ce fichu sourire débile au possible.

Blasé, je sors un carnet et note quelques information sur son comportement à la prise du bonbon…Naaan je ne sais absolument pas ce que j’ai mis comme ingrédients la dedans, bon y’a des écailles d’iguane ça je le sais, mais quel plantes j’en sais strictement rien, à vrais dire j’ai pris trois bocal sans regarder leur contenu j’ai mélangé le tout avec du sucre et de l’eau et du vinaigre blanc. Elle chantonne une comptine comme une gamine, ça en deviens flippant y’a pas à dire. Puis, elle pose une nouvelle question, conne celle là, mais d’une force, d’un foooorce. Puis une seconde qui elle me dépite plus qu’autre chose. Je soupire et lui sourit de manière assez…bizarre.

« Bah voyons, je ne suis pas le genre d’homme à aller vois les putes désolé mouflette et non un iguane ne mange pas d’homme à la base ça mange que des fruits…A la base. »

Oui, faut dire qu’un iguane qui mange du miel ce n’est pas forcément fruit, donc mon con d’iguane n’est pas frugivore, bref je m’égare. Je regarde toujours la miss, avec la plus grande indifférence.

« Et tu me dirais pas pourquoi tu attend de mourir ? Pourquoi t’es yeux sont aussi triste ? »

Voila que je m’en fait pour une mouflette, une femme en plus, y’a pas à dire je suis vraiment sénile, y’a plus de doute maintenant, je suis fou, j’ai un grain, un truc de grave…Bon ok ça ce n’est pas nouveau, mais tout de même, y’a un minimum et là, franchement, ok je me tais.

Je l’observe doucement, annotant quelques petites choses sur mon carnet, c’est toujours bien de savoir ce quels effets font mes jolie petit joujou, j’en suis fière vous savez ! Je mets en pratique les recettes de ma mère et les divers plantes que je peux trouver par-ci par-là, que ce soit dans nôtres belle capital, aux alentour ou autre pars, bien que je ne sois jamais sorti de chez moi, oui oui mon teint blafard est du a un fort manque de soleil et non pas une quelconque expérience raté qui m’aurais transformé en zombie sur patte, non non non.

Je la regarde, curieux, chose rare, très rare, généralement je suis aigri, j’aime pas les gens.

« Bon la mouflette qu’est ce t’as fait pour être aussi désespéré ? T’as fugué ? T’as volé quelques choses ? Fais quelques choses ? »

Bah oui je suis galant je ne vais pas laisser une mouflette dans la mouise, comme dis plus haut, l’inquisition ou je ne sais trop qui me tomberaient sur le coin du carreau et bonjour les ennuis. Dans mes paroles, la gentille bestiole verte affectueusement nommé Ezhi’ choupinou d’amour était passé de mon épaule au ventre de la demoiselle, ne cherchez pas à savoir comment il y est arrivé…


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Dim 18 Mar - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 22 Jan - 19:09

J'laisse pendre mes cheveux dans les airs
C'est joli
Et puis j'le regarde à l'envers
Il n'est pas moche non plus.

J'm'égare.

C't'un nightmare éveillé, t'as vu?

J'suis en r'tard?


« Aahah, je suis sacrément rassurée! Bah, vous pouvez être en train de me mentir comme un porc, et puis peut-être que vous êtes un pervers, parce que comprenez-vous, je crois qu'il va falloir que je m'habitue aux joyeuseries qu'on me fait sur le corps, ouais va falloir vraiment vraiment vraiment que je m'habi...tue. Et tu t'appelles Hayden, c'est cool, c'est beau, ça vient d'où, moi c'est Morgana ou Vivianne, ou Lilliane je sais plus, j'ai plein de noms, ça dépend des utilisations, peut-être qu'au fond je n'sais plus lequel est le bon, tu vois, la crise d'identité et tout ces machins là qui te pourrissent le cerveau, qui te font douter aaaah j'suis, j'suis...  »

Un temps de pause. Elle a encore posé des questions et voilà qu'il prend un air qui fait peur. Quoiiii? Une demoiselle n'a pas le droit de savoir si les Iguanes c'est carnivore? Et les putes, c'est le bien! C'est la jouissance! Certes, faut payer, mais la vie c'est comme ça, tu dois toujours finir par payer quelque chose, c'est le lot de tous les humains, ou presque... Morgana arbore encore ce putain de sourire de merde, elle écoute, elle regarde, elle secoue la tête et ses cheveux font des mouvements étranges.

« Ton sourire il est bizarre. Et j'savais pas qu'il existait des genres d'hommes qui vont pas aux putes. Tout les hommes vont aux putes? Non? Ah... Tu sais, on dit les putes, mais les putes, et ben, elles sont pas toujours en fille. Des fois elles sont en garçon tu vois. C't'un peu plus rare, mais ça existe j'te jure!  »

L'informatrice lance un regard rassuré aux contours flous de la silhouette d'Hayden. Son état empire, elle sent la raison et l'inhibition s'envoler à tire d'ailes. Elle a quelques éclairs de conscience mais c'est si dur de résister... Et puis à quoi bon, franchement?

OUAIS, SÉRIEUSEMENT HEIN?

Le type lui parle de ses yeux tristes, alors elle pose les paumes contre ses paupières fermées. Il fait noir, elle ne voit plus rien. Elle glousse. Il insiste pour qu'elle lui raconte sa vie... C'est pas qu'elle n'en a pas envie, mais elle a promis.

« J'pas fugué » déclare-t-elle brutalement en retirant ses doigts de son visage, le regard soudain furieux. « Enfin, je ne crois pas... » ajoute-t-elle d'un ton beaucoup plus calme, presque interrogateur. « Et j'suis pas une voleuse, j'fais ça dans les règles... J'espère! »

Morgana agite les mains dans tous les sens pendant quelques secondes, lentement, comme une mauvaise danseuse orientale.

« Tu veux vraiment savoir? » Elle n'attend pas sa réponse pour poursuivre. Il a posé plein de questions et fait plein de suggestions débiles, alors elle présume qu'il est fou de curiosité, qu'il veut savoir, qu'il veut tout savoir. « J'en avais marre de pas avancer. Alors je me suis dit qu'il fallait prendre les d'vants. J'suis allée au Fabula et j'l'ai laissé me mater de bas en haut et même dedans. C'était pas cool du tout. Mais faut faire des sacrifices pour chopper de bonnes informations. Et puis après j'ai vu Vaillant de Beaumont. On a baisé, c'était l'bordel mais c'était agréable, il est gentil... Mais v'la, j'suis une curieuse c'est mon métier qui veut ça! Alors j'ai fouillé dans son livre. Et puis j'ai lu des trucs qui craignent. Et maintenant il va me tuer parce qu'il veut pas que j'parle de tout ça. De ce que j'sais sur lui... Mais... J'lui ai promis. J'lui ai promis de rien dire! Ça suffit pas tu crois? »

Morgana s'apprêtait à continuer sur sa lancée, mais elle sentit enfin le poids de l'iguane sur son ventre. Elle fit un joli "o" avec ses lèvres, en silence. Elle regarda Hayden les yeux ronds et se mit à faire de grands gestes lents, comme si elle craignait l'animal.

« J'suis pas une plante hey nan quoi! »

La jeune femme se tortilla pour se reculer, un geste stupide qui ne servait pas à éloigner l'iguane... La seul résultat qu'elle obtint, c'est de glisser brutalement de la tombe pour atterrir sur le sol tel un sac de pommes de terre. Sa robe avait glissé, elle s'était salie et ses cheveux pendaient un peu devant son visage. D'un geste nerveux elle repoussa ses mèches en arrière et releva la tête vers Hayden.

« J'l'ai pas écrasé dans ma chute j'espère? Ah, j'suis désolée... J'me sens... Vraiment bizarre. Les mots y vont plus vite que ma tête. J'arrive pas à garder la bouche fermée. Faut que j'parle. J'ai envie de danser aussi. Merde y'a quoi dans ton truc? Pourquoi ça me tue pas? Je sens de l'énergie de partout, c'est comme si j'avais avalé plein de café d'un coup. Ca tourne aussi un peu, tu vois? Et puis t'es flou. C'est normal? On est tous flous? »

Dans un dernier gloussement stupide, Morgana laissa tomber sa tête sur les graviers. Elle rigolait toute seule sans se soucier de la réponse d'Hayden.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 18 Mar - 16:22

Elle parle et parle et parle, oui en gros elle papote la mouflette, ce bonbon rend bavard ? Ou alors la miss est bavarde de nature, qui sait peut être que j’apprendrais des trucs intéressant, donc je l’écoute, calmement. Elle me dit que mon prénom est beau, me demande ou j’habite. BON TU VAS ME DIRE UN TRUC D’INTERESSANT OUI ? Hum je m’énerve pour rien enfaite…Bref elle s’appelle Morgana ou Vivianne ou Lilianne, bon elle sait ce qu’elle veut la mouflette ? Tu parles d’une crise d’identité la c’est de la…de la…huuum comment dire ça…Une bataille de personnalité dans sa tête ? Ou alors c’est une menteuse née, qui sait ? En tout cas elle papote la demoiselle, puis elle jacasse en faisant des trucs bizarres.

Elle bouge, agite les bras et l’iguane ce fout sur elle, EZH’ Mais qu’est-ce que tu fais là ! Quand est ce que t’es descendu ? C’est car elle sent le miel c’est ça ? Non mais sérieusement je l’ai pas vu, normal il est du coté de mon angle mort…Mais je l’ai pas senti non plus ! Et ça, ça me déstabilise, est-ce que je commence à perdre la sensation de touché ? Ou alors la mouflette…Elle accapare toute mon attention…Ca va plus ça, mon attention ? Reportée sur une femme ? ET PUIS QUOI ENCORE ? Bientôt je vais lui sauter dessus en lui demandant de porter mes enfants ? Je vais la demander en mariage ? Mon pauvre Hayden tu réfléchis beaucoup trop c’est grave ! Il faut que tu te calme vraiment, sinon…Ca va pas le faire, ça deviens grave, mais alors gravissime. Je vais finir chez les fous, je vous dis les FOU, j’ai un grain je le sais, c’est ce qui fait mon charme, mais je ne suis pas fou non, non pas fou du tout monsieur!

Et Liliane, ou je ne sais pas quoi, me parle de sa vie, elle n’a pas fugué ? Elle n’a rien volé ? Mais elle a fait quoi alors ? Elle a bu tout le stock d’absinthe d’un comte richissime ? Elle a brulé la grange de la vielle d’a coté ? Elle y vient, alors que je croise les bras et change de point d’appuis, histoire que ce soit un peu plus confortable, bah oui ça fait quand même un tout petit moment qu’on discute. Elle mime de danser, simplement, avant de reprendre son récit puis elle me raconte tout, ou presque. Bah finalement ce n’est pas si grave je m’attendais a mieux quand même, elle me déçoit la Vivianne.

Puis BOUM elle tombe, premier réflexe…Attraper la bestiole par la queue et le remettre a sa place, sur mon épaule. Je le sens, c’est donc mon attention qui était faucalisé sur la miss. Doucement je m’assois par terre, adossé contre la pierre et regarde la miss avec toujours autant d’attention.

- Non le lézard n’a rien, un peu blessé dans son égo je pense, mais il va s’en remettre, et toi pas trop de mal ? Dis le moi si tu meurs que je te creuse un trou.

Bah quoi je suis galant ! Si elle meurt je lui creuse un trou, ce n’est pas magnifique ça ? J’observe encore et note simplement ‘’Ephorie‘’, ‘’Demence‘’, qu’il est bon d’être créateur on peut voir les effets de chaque expérience sur les personnes choisies, au moins je sais que si je me mets a vendre ma camelote, on ne pourra pas me reprocher tel ou tel truc, car pour une fois, je connais les ingrédients et les effets.

- Ca ne te tue pas car ce n’est pas fait pour, la mouflette. Puis bon je doute que ton heure soit arrivée.

Voilà que je deviens prévenant, je devrais me lancer des roses tien ce serait pas mal de me lancer des roses, non ? Que je suis bon, que je suis gentil, alala la bonté même, vraiment. Moi une crise d’égo ? Mais non je suis simplement médecin, c’est tout. Joueur, je prends une plume trainant là et commence a chatouillé le cou de la demoiselle. Amusé.

- Comment tu te sens ?

Réplique typiquement médical, Comme quoi un médecin a toujours besoin de savoir l’état de ses patents !


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Jeu 12 Avr - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 1 Avr - 13:18

« Ça a un égo un lézard ? Oh... Étrange. Vraiment étrange. »

La tension retombait un peu, Morgana avait l'impression de retrouver un minimum de capacités cognitives... Mais ce n'était qu'une illusion. Elle était juste moins fébrile, c'est tout.

« Ca va, j'crois pas que je vais mourir là maintenant tout de suite. A moins qu'il ne débarque et me fourre son épée dans l'ventre. C'est gentil pour le trou. Super gentil. »

Quelles sont les chances de croiser un individu sympa dans un cimetière à cette heure de la journée ? Pratiquement nulles, techniquement. Mais l'Ombre avait peut-être pitié de cette pauvre Morgana. Le Hayden n'était vraiment pas vilain. Il n'allait pas aux putes, c'était compromis. C'était bien dommage.

En parlant d'épée, l'informatrice songeait à Vaillant de Beaumont.

Hayden lui assurait que sa fin n'était pas pour tout de suite. A l'heure actuelle tout ne tenait qu'au soldat, c'était lui qui tenait sa vie entre ses mains. Du moins c'est ce qu'elle croyait. Elle ne pourrait pas choisir le moment, la cause et le lieu de sa mort. Elle n'était plus maître de sa propre existence. Morgana ne répondit rien, elle lui avait déjà tout expliqué quelques minutes auparavant dans son babillage incessant. Elle ne voulait plus trop y penser. Il y eut une autre question, l'informatrice décida d'y répondre pour se changer les idées. Elle avait toujours envie de parler, encore et encore... Elle avait des questions, comme toujours. Mais d'abord, répondre à celle de son interlocuteur, ne pas être malpolie, faire ça dans les règles de l'art. La jeune femme se redressa maladroitement contre la tombe, repoussa ses mèches folles derrière ses oreilles puis souffla un bon coup.

« Alors. J'devrais être terrifiée normalement. Mais là j'suis plutôt calme. Ce n'est pas normal. J'ai l'impression qu'je peux tout faire, que rien n'peux m'arriver. Pourtant je sais qu'c'est faux... Je... J'sais pas, le monde n'est pas pareil que d'habitude, c'est un peu... Comme dans un rêve. » Elle n'avait encore jamais pris de drogues. Elle eut soudain un doute: et si ce n'était qu'un rêve, un stupide rêve ? «  Qu'est ce qui me prouve que je ne suis pas en train de rêver en fait ? »

La question était épineuse. Si c'était une illusion, où s'arrêtait la réalité ? La présence de ce lézard étrange prouvait forcément le caractère onirique de la situation. Cela arrangeait bien Morgana si tout cela n'était qu'un malentendu, elle allait se lever et...

Dans tous les cas elle comptait se présenter au Fabula Onis. Donc rêve ou pas rêve, les faits reviendraient toujours à leur point de départ: la prostitution dans le bordel le plus prisé de la capitale.

« Diiiis... Monsieur Hayden... Vous avez acheté où ces pilules étranges ? » Au point où elle en était, ce ne serait pas une mauvaise idée d'en faire un stock. « C'quand même fantastique, faut que je remercie personnellement le créateur d'ces trucs. Grâce à lui j'passe les derniers moments de ma vie dans l'calme le plus serein. En compagnie d'une personne agréable en plus. Vous faites quoi ici ? C'est pour les vacances ? Moi j'suis v'nue pour assouvir mes ambitions stupides, la noblesse ça donne envie... Du coup, j'sais plein de trucs à propos des gens, tout ça.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyJeu 12 Avr - 16:41

Et oui un iguane a de l’égo, et celui-ci est pas mal égocentrique.

Je regardais la bestiole verte et souris doucement, oui mon amour, oui mon chéri. Bref je regarder la demoiselle, caressant les écailles de la bestiole descendu sur mes genoux. Elle était bavarde, mais au moins j’avais ma réponse, voir même plusieurs, si ce n’est pas magnifique ça. Enfin voilà, ce me fait sourire on dirait qu’elle a fumé la miss, vraiment je suis…Bah je suis fou enfaite, quoi que…BREF, sourire de ma part je me gratte un peu la joue droite. Je ne sais pas si c’est le fait d’être venu voir mes parents, mais mes cicatrice me font mal, elles me lancent de façon violente. Peut être ai-ce ceci que l’on qualifie de douleur post-traumatique… Je ne sais pas trop…

- De rien, pour le trou, c’est toujours un plaisir pour moi d’aider à l’enterrement des corps sans vie, a moins qu’ils ne soient offerts à la science. Bref, est ce que tu vois des chats qui vole devant un arc-en-ciel?

MAIS j’AI FUME QUOIIIII…Bon ok je n’ai rien fumé, de toute manière je n’aime pas fumer, c’est moche, chiant, ça pue, c’est cher et il est claire que je n’ai pas les moyens ! Enfin voilà quoi, j’ai bien tenté une ou deux fois, mais pas plus. En plus ça ruine la santé, ce qui n’ait clairement pas génial. Bref elle parle et parle et parle, puis elle pose une question assez drôle, qu’est ce qui lui prouve qu’elle n’est pas entrain de rêver ? Ca c’est une bonne question, mais il y a un moyen assez efficace pour savoir si on rêve ou pas. Oui c’est Grand-mère Pétunia qui me l’a apprit elle disait toujours da sa voix de vieille femme ‘’Quand tu es perdu dans t’es rêve pince toi‘’. Tout en me pinçant le bras, SALE VIEILLE CARNE, combien de bleue j’ai eu sur le corps a cause de toi vieille folle, et le pire c’était ton iguane, IL MORD ! Sale Zoophile.

Je m’approche donc d’elle et m’assoit par terre, elle est allongée la miss et ce n’est pas plus mal, je m’appuis d’un bras de l’autre coté de son corps et regarde son visage d’un sourire que je qualifierais de…MOI. Puis doucement, tout doucement je pose un doigt sur sa joue et la pince ! Bah quoi ? J’allais pas l’embrasser il ne faut pas rêver non plus, vous avez l’esprit mal placé bande de sale pervers !

- Si tu ne te réveille pas, c’est que tu ne rêve malheureusement pas.

Douce réalité quand tu nous tiens, elle ne rêve pas et moi non plus malheureusement, c’est bien dommage d’ailleurs, mais ça je n’y peux rien. Je retire mon bras d’appuie et fini par m’assoir correctement, souriant aux paroles qu’elle me déblatère encore, espèce de petite bavarde.

- Si tu en cherche le créateur, va faire un tour du coté du Quartier des Avancées et cherche un certain Hayden Loyd, tu devrais trouver le créateur de ses bonbons.

Je suis pathétique, pourquoi je ne crie pas non plus OUHOU C’EST MOI avec une grande pancarte marqué il est ici, suivit d’une flèche. C’est risible, je lève la tête doucement, regarder le ciel avec douceur, pour une fois.

- Je suis originaire de Steelfeal, mais j’habite ici. Et pourquoi je suis là ? Je ne sais pas vraiment…J’ai fuit ma province Natale… Suis-je peureux ? Fuyard ?

Je ne sais pas vraiment, je me pose finalement la question ai-je fuis Steelfeal par courage ou non ? Ca me donne le cafard tout ça. Bref je replis les jambes et pose mon menton dessus en regardant la jeune femme.

- Noble hein ? La noblesse n’est que blessure, un ramassis d’égoïste excepté quelque cas par ci, par là. Autant travailler et être fière de soit que de ressembler à ses truc, ses ordures chez qui tout est servit sur un plateau d’argent.

J’ai un titre de noblesse a la base et pourtant…Je les hais tous…

- Et que sais-tu ?


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Sam 19 Mai - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyJeu 3 Mai - 10:24

Des arc-en-ciel jaillissant du derrière d'un chat volant ? C'était une bien étrange idée, même pour l'état lamentable et psychédélique dans lequel était plongé Morgana. La jeune femme secoua la tête négativement, se demandant si ce genre de créature pouvait exister. Dans une province lointaine, pourquoi pas... Elle était loin d'avoir visité tout l'Empire. Et elle n'y comptait pas plus que ça. Ce à quoi elle aspirait se trouvait ici, à la capitale. C'était à Ishtar que le commerce était le plus florissant, tant en matière d'informations que de prostitution.

D'ailleurs, le voilà qu'il s'approchait. Quand on parle de prostitution... Il allait sans doute passer à l'attaque. Morgana s'apprêtait à le mettre en garde, après sa nuit avec Vaillant elle n'était pas des plus fraiches. Sans entrer dans le détail.

Le gentil monsieur bizarre la regardait, l'informatrice le regardait à son tour. L'espace de quelques instants, on aurait dit deux chiens de faïence. Mais dans le style comique. Et puis...

« Merde, ça fait mal ! »

La jeune Sigvard ne se réveillait pas brutalement dans son lit étroit. Pas de coussin moelleux, pas de draps propres mais usés par le temps. Le cimetière, toujours, la situation n'avait pas changé.

« Zut alors » marmonna bêtement Morgana en se frottant la joue tout en regardant le ciel. Il y avait quelque chose qui clochait. Elle se releva lentement, posa son regard verdâtre sur son interlocuteur. « Attends, attends... Le créateur d'ces formidables... choses s'appelle Hayden, comme toi ? Ça n's'écrit... pas pareil p't'être ? »

Il n'a pas l'air dans son assiette tout à coup. Parler de sa province et des raisons qui l'ont poussé à s'installer dans la capitale ne semble pas le ravir. Il n'aimait pas la noblesse. Oh, pauvre de toi.

« La noblesse est partout, on ne peut pas y échapper, c'est comme ça » assena brutalement Morgana d'une voix étonnamment claire. Elle ne tenait pas particulièrement à défendre cette couche de la société, mais n'était-ce pas son but, de faire partie de l'élite ? Pour le moment c'était très mal parti... La jeune femme ressentit le besoin de se justifier.

« Je... J'sais qu'il y a plein de connards, crois moi je vais en voir tous les soirs et... » Elle avait la bouche pâteuse. Maintenant assise aux côtés de son gentleman du jour, elle avait posé une main suppliante sur sa manche dans l'espoir qu'il comprenne, qu'il ne change pas de sujet. Les mots sortirent enfin, même si c'était difficile. S'exprimer en phrases cohérentes était difficile, la jeune Sigvard avait l'impression que son petit bonbon agissait par vagues. Tu crois que c'est enfin terminé ? Tu pleures parce que c'est fini ? Et bien non, réjouis-toi parce que ça revient à la charge ! « Des fois... on se sent pas à sa place... Et puis c'est tout. Des fois on veut... On veut changer. Aller ailleurs. Vivre au d'ssus de ses... moyens. »

Morgana prit appui sur Hayden pour se relever. Sans gêne, sa robe froissée, salie, ses cheveux emmêlés.

« J'crois qu'il est... temps que j'retourne chez moi. »

Les pupilles dilatés, les gestes étrangement brisés, l'informatrice n'était pas au sommet de sa forme. C'était peut-être dangereux de se balader comme ça en pleine rue. Mais elle s'en fichait. Elle allait mourir de toute façon, il allait lui faire payer. Si ce n'était pas aujourd'hui, ce serait demain.

« Merci pour... vos bons soin m'sieur Hayden ! »

Elle lui planta un baiser sonore sur la joue pour conclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 10 Juin - 9:59

- Si ça fait mal, c’est que tu n’es pas entrain de rêver.

Et un point pour Denden , youpi ! Si elle ne rêve pas ça veux dire… Ca vaut dire que… Que… Bah que je ne rêve pas non plus, merde je suis bien réel, ce n’est pas drôle, je voulais être un cauchemar, un affreux cauchemar, oui simplement un cauchemar, mais comme elle ne cauchemarde pas…

Mais bon, m’en fiche, elle me sort de mes pensais en posant une question, moi qui pensais qu’elle était plus très lucide, bah voilà que je me trompe tien, elle est plus que lucide la miss. Dommage, j’aurais aimé la mener un peu en bateau, ça aurait été drôle. Mais bon, autant lui laisser un mystérieux mystère à élucider, aussi je ne fis que sourire à sa question, sans apporter réponse, je n’ai pas envie !
Mystère, mystère, il faudra qu’elle le découvre par elle-même ce n’est pas drôle sinon.

Finalement elle parle de la noblesse et mes sourcils se fronce, on entend parler que de ça, la noblesse par ci, la noblesse par là, rien de bien excitant, rien de bien folichon non plus… Après je peux comprendre, qu’avec la vie qu’elle a, elle ne puisse que rêver d’une vie meilleure. Mais bon, personnellement je ne reviendrais jamais à cette vie, non je ne veux pas y revenir, plutôt crever !
Finalement je pose une main sur sa tête, c’est rare, je n’approche pas les femmes généralement, par respect, puis aussi par protection, je ne suis pas fais pour les femmes, mais bon, dans son comportement la mouflette me rappelle ma petite sœur.

- Si tu penses que ta place est dans la noblesse, alors embrasse la noblesse, mais fais attention, elle est aussi fausse que dangereuse derrière cet apparat de luxe.

Ouuuh c’est beau ça, magnifique, je devrais faire de la comédie tiens, oui devenir comédien ce serait pas mal, aller éblouir les gens par mon jeux d’acteur. Car bon au fond, quand la noblesse de Staelfeel était encore, euuh, vivante, je me la coulais douce, sans problème. Enfin tout est relatif.

Elle finit par bouger et ce lève doucement, s’appuyant sur mon épaule, j’ai peut être des remord, je ne sais pas vraiment car je me suis relevé par la même occasion, attrapant son bras par sécurité alors qu’elle me remercie. J’aimerais savoir se que j’ai fais pour qu’elle me remercie ? Car bon je n’ai pas souvenir d’avoir été, comment dire… Sympathique ? Adorable ? Gentil ? Hey ! Je suis gentil ! Si! Gentil, adorable et sympathique non mais.

Finalement je crois mettre raidis légèrement quand elle a planté un baiser sur ma joue, ça faisais longtemps… Généralement j’ai droit a des claques, pas des baisé sonore comme celui quelle vient de me faire, autant dire que je suis assez interloqué.

- Hayden seulement, je ne suis pas fan du Monsieur.

C’est vrais ça, je n’aime pas les civilités, j’en ai pas avec elle, je ne vois pas pourquoi elle en aurait avec moi. Alors par plus de sureté je me place devant elle, regardant ses pupilles dilaté et soupir doucement.
Finalement je soupire et prend son bras pour le mettre au creux du mien, avec un sourire plus compatissant qu’autre chose. Je me surprends moi-même, mais bon, je n’aime pas me sentir coupable.

- T’es pas vraiment en état pour repartir, tu permets que je t’accompagne ?

Ouai bon, chute hein ! Sans vraiment lui laisser le choix je soupire et entame ma marche, je suis prudent plutôt lent, au vu de ses pupilles et sa démarche elle est encore sous effet. Alors je prends le chemin dans le sens contraire de la sorti et commence à avancer dans l’allée, peut être m’en fera-t-elle la remarque, mais bon au fond j’en ai un peu rien à faire, alors je continu.

- C’est un peu à cause de moi que tu es dans un état pire qu’a ton arrivé. Tu me laisses te mener un peu ? Je te raccompagnerais chez toi après, mais pour ça il faudrait que tu sois plus lucide.

Je souriais amusé par la situation avant de plonger les doigts dans une vasque posé là, surement pour désaltérer les oiseaux et permettre l’entretien, précaire certes, des tombes. Bref les doigts mouillés et dégoulinant je lui envois des gouttes sur le visage avec un sourire amusé.

- Debout la mouflette !


Dernière édition par Hayden N. Loyd le Sam 28 Juil - 14:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 17 Juin - 13:07

Ouah. L'homme sort une phrase merveilleuse sur la noblesse, Morgana en applaudirait presque, si elle en était capable. Là elle ne sait plus trop comment relever les bras et frapper ses mains l'une dans l'autre. C'était très beau cela dit. Mais qu'est-ce qu'il a voulu lui expliquer en fait ? Ah oui. Il l'encourageait à aller là où elle pensait devoir aller mais il fallait faire attention parce que les nobles sont aussi faux que leurs diamants brillent. Un truc comme ça. Morgana ricana un petit coup. Faire attention, la bonne blague. Pouvait-on se permettre de faire attention en étant informateur ? Est-ce que c'était compatible ? La jeune femme en doutait.

Et puis c'était quoi un apparat, d'abord ? La jeune Sigvard songea vaguement à prendre des cours du soir. Une idée soudaine, confrontée à un vocabulaire élevé, elle venait de constater qu'elle ne pourrait pas toujours faire le poids.

Ah mais non bien sûr. De Beamont allait l'éliminer, la question était réglée. Pas besoin de prendre des cours du soir quand on est mort n'est-ce pas ?

« Allons allons, pas fan du m'sieur hein c'est dommage vraiment parce qu'le m'sieur c'est plutôt classe et j'pense que vous méritez qu'on vous appelle a'c classe non c'pas une bonne idée ? »

Il est vraiment trop prévenant, voilà qu'il lui propose de la raccompagner. Même si au fond, c'est un peu plus qu'une proposition. Elle n'a pas le choix. Elle ne tenait pas vraiment à ce qu'il fasse le chemin avec elle, si ça se trouve il va mourir à cause d'elle, le chasseur de prime l'a déjà prise en chasse, la tuera et liquidera Monsieur Hayden pour effacer toutes les traces compromettantes. Pour sûr, ça va se passer comme ça.

« Aaah mais par l'Ombre c'que c'est froid ton machin ! »

Ils étaient en train de marcher lentement le long de l'allée, en direction de la sortie – du moins c'était ce que Morgana pensait être la sortie, il pouvait tout aussi bien la faire rentrer dans un mausolée de marbre qu'elle n'y aurait rien vu – et puis soudain elle reçoit un truc froid dans la figure – oh ça lui rappelle le Nördlichesländer !

« T'es vraiment trop gentil »

Morgana marmonne d'un air béat et se détache de son chevalier servant. Il a eu une bonne idée. Elle se raccroche à la vasque, prend deux trois respirations d'un air stupide et met sa tête dans l'eau croupie. Charmant. Elle recule, ruisselante, ses cheveux collés à ses tempes.

« Et ton bestiau, il est où ton bestiau ? » L'informatrice observe Hayden d'un air angoissé. Faut pas perdre le bestiau ! L'espèce de bitoniau rampant à pattes ! « On récupère le bestiau et on s'en va ? »

Morgana conduit vaguement Hayden à travers les rues, l'Iguane a finalement rejoint l'épaule de son propriétaire. Les explications de la jeune femme sont compliquées, elle n'arrive même plus à déterminer la gauche de sa droite... Heureusement, les passants sont pressés, ils se rendent au marché pour la plupart. L'informatrice inonde Hayden d'excuses et d'éloges. Oui, on a vraiment pas l'habitude de croiser des hommes comme ça de nos jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptySam 28 Juil - 15:01

- Ca gonfle mon égo’, ouai c’est une bonne idée.

Bah quoi ? Je suis réaliste, mon égocentricité c’est retrouvé gonflé par ses paroles car au fond personne n’a jamais eu de mot aussi gentil a mon égard. Elle est peut-être un peu trop à l’Ouest la mouflette, un tout petit peu trop.
Je m’en retrouve désillusionné, je suis sur que la miss n’aurait pas dis ça si elle avait été clean, seine et pas à l’Ouest et à l’est en même temps.
Oui, je suis sur que c’est ça. Elle aurait plutôt hurlé au fou ou un truc du genre, j’en suis sur ! Après tout les scientifiques sont fous, la soif de découverte, l’envie de savoir oui, les médecins sont comme ça. Chercheur, incompris…
On ne peut, malheureusement, pas changer les préjugé et les idées reçues, je suis donc fou que je le veuille ou non.

Je lui ai éclaboussé le visage, elle a dit que c’était froid, encore heureux que c’est froid, je ne suis pas là pour lui donner du chaud, qu’elle retourne écarter les cuisses pour son client si elle veut avoir de la chaleur, ce n’est pas moi qui lui en donnerais.
On m’a toujours dis que j’étais pire qu’un ours, je comprends pas pourquoi, non vraiment pas, pour moi, c’est normal. Je suis normal, oui, c’est ça, je suis normal et ce sont les autres qui ne le sont pas !

Finalement elle me dit que je suis gentil… Ce qui me fait sourire et finalement, hausser un sourcil, gentil ? Je suis gentil elle est sur ? Je lui ai quand même de proposer de creuser son trou pour mourir hein, mais elle me dit quand même que je suis gentil.
Hey, ma pauvre mouflette, t’as fumé quoi ? Juste pour savoir car ça commence à faire peur là. Elle est sur d’avoir rien prit d’autre car normalement… Ce n’est pas aussi long.
Bref, elle fout sa tête dans la vasque me faisant sursauter et la ressort. J’hausse à nouveau un sourcil alors que d’un geste simple, je sors un chiffon de ma poche et lui passe sur le visage avec une douceur que peu connaisse chez moi, une douceur que je ne donnais, normalement, qu’à ma sœur. Où est elle d’ailleurs, ma petite sœur, oui ou est elle…
Finalement je souris légèrement, repassant le chiffon sur le visage de la mouflette.

- Ca va mieux Vivianne, ou Lilianne ? Morgana ? La mouflette, c’est pas mal la mouflette, je ne sais même pas lequel est le vrais, donc si tu ne me le dis pas ce sera la mouflette.

Soupirant doucement je reprends ma marche avec elle avant qu’elle ne me demande ou est passé Ezhekiel… Effectivement où quelle est la bestiole à son papa, mon poussin où es tu… Finalement on l’a cherché, dans les rues, une à une et nous l’avons retrouvé sur une tombe qui me serra le cœur une nouvelle fois, une tombe orné de Lys blanc…
Je soupire finalement, écoutant la mouflette et ses dires. Elle me remercie… Oui, perso je ne me remercierais pas moi…

- Tu ne devrais pas me remercié, je ne suis pas un homme comme tu le penses, je t’ai laissé te drogué, je t’en ai donné, je t’ai proposé de creuser ton trou, je n’appelle pas ça : être quelqu’un de bien.
Mais toi, tu es quelqu’un de bien, tu n’as pas trahis le secret de cette homme et je suis sur qu’il ne te tuera pas, car si il voulait te tué il l’aurait fait au moment ou tu as su pour son secret, tu comprends mouflette ?


Elle m’a supporté aussi, oui supporté moi et mes folies… Je ne cherche plus je pense, finalement je sourisdoucement et soupire.

- Alors la mouflette on fait quoi maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Informateur ♦

Morgana Sigvard

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 405
♦ Messages : 343
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Fiche disponible ici et le carnet des RP, relations & résumés se trouve là bas.
♦ Date d'inscription : 20/11/2011
♦ Age : 28

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 29 Juil - 8:41

Si, ce type était gentil. La preuve: il s'évertue à lui essuyer le visage. Et pas comme un barbare s'il vous plait ! A la bien ! Il donne son prénom, ses pseudos, un nouveau surnom. Morgana espère que le mouflette ne sortira jamais du cadre privé, seulement entre toi et moi ok, parce que ça fait pas très professionnel pour une informatrice.

« Mwais... Ca va mieux. Le froid, l'eau, ça réveille. »

Ils cherchent l'étrange bestiole, elle n'a pas suivi son maitre et elle est toute petite ! L'informatrice se demande comment Hayden a fait pour ne pas perdre son petit animal bizarre. Ishtar, c'est grand. Ishtar, c'est dangereux.

Et cette putain de menace de mort qui pèse de nouveau sur sa tête, zut, elle espérait avoir oublié mais nooon en fait, pas du tout, ça revient aussi brutalement qu'un coup de fouet sur les fesses !

« Bah... »

Morgana se frotte les yeux avant de continuer sur sa lancée. Elle essaie d'être cohérente. Dur dur lorsque tu as l'impression d'être dans une dimension parallèle et que tes membres sont faits de coton flottant.

« J'aurais pu refuser le truc aux plantes. Tu n'm'as pas forcée. Et puis l'histoire du trou, c'tait pas pour rigoler ?

Pas trahi... Ça n'fait que quelques heures que j'ai d'couvert son secret. Qui sait c'que j'ferais avec dans deux jours – si j'suis encore v'vante d'ici là ?
 »

Mais pour la suite il avait raison. Peut-être que Vaillant l'aurait tuée sur place, tout de suite. Après il serait tout simplement sorti et se serait excusé du grabuge auprès du Comte Oliver, De Beaumont aurait sorti sa grosse bourse en guise de dédommagement et adieu Morgana, personne ne pleure sur ta tombe. Les domestiques du Fabula Onis aurait sagement ramassé le corps de l'Informatrice, ils l'aurait enterrée dans le jardin ou balancée dans le fleuve...

« On fait, on va... »

La jeune Sigvard s'appuya contre elle un mur. Elle ne voulait pas abuser de la patience de son interlocuteur. Il avait déjà fait beaucoup pour elle. Et puis... Elle ne voulait pas qu'il sache exactement où elle résidait. C'était trop dangereux, autant lui donner la clef de sa chambre pendant qu'on y était !

« C'était gentil de veiller sur moi. »

Il aurait pu la laisser croupir dans un coin, à la merci du premier venu. Maintenant elle avait une dette envers lui. Morgana prit une longue inspiration.

« J'ai une dette envers vous m'sieur Hayden. Si un jour vous avez besoin de quoique ce soit... Demandez Vivianne au Fabula Onis. J'ai plus de ressources que... blurp... que vous ne le pensez. »

L'informatrice insista pour continuer seule. Elle se sentait beaucoup mieux, tout ce qu'elle voulait faire c'était s'affaler sur son lit et fermer les yeux.

« N'oubliez pas m'sieur Hayden ! En cas de problème, le Fabula Onis ! »

La rousse tenait à réparer sa dette. Elle disparut lentement dans le dédale des rues et ne parvint à sa porte qu'une heure après. Le soleil tapait trop fort, elle avait eu du mal à retrouver son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://morgana-lazarey-photography.tumblr.com/

Hayden N. Loyd

♦ Influence : 225
♦ Messages : 141
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Seul les saints d'esprits peuvent, me traiter de fou...
♦ Protecteur : Aleksandr Vladimir Droski
♦ Date d'inscription : 18/10/2011
♦ Age : 27

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] EmptyDim 5 Aoû - 22:39

- Ca dépend le sens du mot rigoler, c’est pas mal un trou on peut y faire pas mal de chose.

Un cimetière, un bonbon et un trip, nous en sommes là, étranger l’un à l’autre, je ne sais pas vraiment quoi faire… la laisser seul et partir ou je ne sais pas quoi. Je lui ai demandé ce que l’on faisait et finalement elle m’a lâché pour commencer à me dire au revoir, je pense ne pas avoir compris pour le coup, pourquoi un changement si soudain…
Peut-être me fuyait-elle, comme les autre, on fuit les fous, les scientifiques, tout ce qui sortent du lot… Qui ne sont pas comme les autres, malheureusement, moi aussi j’ai un métier, je suis un habitant de cette ville, je suis juste un médecin, mais ça, personne ne le comprend. Elle parle doucement, encore avec ses gentillesses et je soupire doucement.

- Je n’allais pas te laisser faire n’importe quoi par ma faute non plus, je ne suis pas fou.

Euphémisme ? Je suis fou, je le sais bien mais laissez moi rêver vous voulez ? Doucement elle commença à s’éloigné, prétextant qu’elle à une dette envers moi, une dette ? Je n’ai pas vraiment compris, je ne sais pas vraiment, comment dire, je n’ai pas le même sens de dette qu’elle. Pour moi elle ne me doit rien. J’aurais voulu la retenir, qu’elle reste encore un peu a mes côté, en bonne compagnie.
Pourtant je n’ai pas le temps de lui dire quoi que ce soit qu’elle s’enfonce déjà dans les profondeurs de la foule pour disparaitre et moi… Moi je retourne à ma petite solitude, ou alors est-elle grande ? Je ne sais plus vraiment.

Je dois avoir l’air un peu bête et totalement perdu, mais je ne sais absolument pas de quoi elle me parle.
Elle me demande de demander Viviane du Fabula Onis, d’accord, mais c’est QUOI le fabula Onis ? Un magasin ? Un bâtiment ? Un code secret ? Je ne sais pas du tout. Je devais être un peu songeur car j’ai finit par souffler ses deux mots :

- Fabula Onis…

Je suis curieux de nature, bon ok, c’est mon instinct qui me pousse à tout savoir, mais pour le coup j’avoue ne pas savoir, peut-être qu’elle se foutait tout simplement de moi, je ne sais pas trop.
Je suis quelqu’un de bizarre et il est si facile de mentir que je ne puis savoir si ses mots était vrais et si le moyen qu’elle m’a donné pour la retrouvé est vrais où totalement factice, je ne sais absolument pas…

Bah ce n’est pas bien grave je dirais, nous nous reverrons un jour, où pas, je ne sais pas, on ne peut pas savoir de quoi est fait le lendemain et je ne sais pas si je reverrais la moufflette un jour ou l’autre, je ne le sais absolument pas.

Un dernier regard sur cette tombe aux Lys blanc et je suis reparti. Je suis sortit du cimetière. Traversant les rues, pour une fois j’ai prit mon temps, j’ai regardé les crépis délavés, joué avec les chats par-ci, par-là, j’ai soigné un gamin aussi, puis je suis finalement rentré chez moi, j’ai posé, l’iguane, retiré ma veste et je me suis affaler sur la table de bois au milieu da la pièce et finalement je me suis assoupit.

Elle n’était pas si mauvaise que ça la journée, au final…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Vide
MessageSujet: Re: La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]   La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La faute d'un Iguane fugueur [Pv: Morgana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Alentours de la capitale Ѧ :: Cimetière-