AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Vide
MessageSujet: Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.   Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. EmptyDim 30 Mai - 15:41

Chaud. Très chaud. C'est fou ce que le monde est p'tit... surtout dans une cathédrale.
C'est la réflexion la plus intelligente que Sacha trouva à se dire, tandis qu'elle se dandinait au milieu de la foule, tentant en vain de trouver de l'oxygène pour remplir ses poumons. Car oui, -autant l'avouer-, malgré sa force considérable, elle restait une fille. Et être une fille signifie généralement être de taille moyenne. Et être de taille moyenne dans une foule signifie... Bref, on va pas tergiverser trente ans sur le sujet, j'suis sûre que vous avez compris.
Toujours est-il que, cette foule écrasante n'était pas fait pour elle. Détrompez-vous, rien à voir avec l'agoraphobie, seulement, quelle idée de convier tout le monde lors d'une occasion où le soleil est à son paroxysme. M'enfin, passons les détails. Ne se sentant pas à son aise au milieu de tant de gens, Sacha ne fit rien pour contrôler ses instincts les plus précaires. Et c'est ainsi, Ô énergiquement et dans la bonne humeur -ironie-, qu'elle se contentait de distribuer des coups de pieds et des coups de coudes dans un rayon d'environ un mètre autour d'elle, avec une hargne mêlée à un plaisir malsain, lui valant des coups d'œils réprobateurs -bien que personne ne tenta d'en placer une, hein-. Tout ceci dans le but de protéger une unique chose. Oui, une chose très importante qu'elle ne souhaitait pas voir souiller par la transpiration nauséabonde de tous ces pingouins qui gesticulaient dans la masse. Cette chose qu'elle gardait collé contre elle, comme pour la protéger de ce monde corrompu... Oui, cette chose était.. une brochette de guimauve ! Ah Ah, tremblez devant cette toute puissance ! N'êtes-vous pas jaloux ? Je vois dans vos yeux que vous rêvez de pouvoir toucher cette texture si douce, de pouvoir enivrer vos sens par son odeur si fruitée, et par dessus tout pouvoir combler votre langue de cette onctuosité !
Sacha, fière comme jamais, avait pour la première fois pu goûter une sucrerie présente seulement lors de tels évènements. Son maître -le vieux bibliothécaire-, lui avait offert ce bonbon comme il l'offrirait à sa fille un jour de fête. Un peu plus tôt, il avait décidé de se rentre à la conférence du Haut Régent, à la grande surprise de Sacha. En temps normal, il ne sortait jamais de la bibliothèque. C'était toujours elle qui s'occupait de toutes les commissions extérieures, le vieux ayant une grande confiance en elle. Il ne sortait qu'une fois par mois, pour se rendre à des réunions "d'anciens camarades", comme il disait toujours. Réunions où Sacha n'était jamais présente. Jamais.
C'est donc ainsi, que Sacha s'était retrouvée mêlée à la foule, sa friandise à la main. Seulement, petit détail fâcheux : elle ne savait pas où se trouvait son maître. Sûrement était-il un peu plus loin dans la masse, la cherchant lui aussi de son côté. Bah, ils se retrouveront certainement à la fin de la cérémonie une fois la foule dispersée, et dans le pire des cas ils n'auront qu'à retourner à la bibliothèque.
Le Haut Régent s'avança sur l'autel, et salua la foule.
Ah, sous le ciel et le soleil hein ? Très drôle. D'autant plus à cette époque de l'année. Époque où le soleil est meurtrier pour de simples citoyens travailleurs, suants corps et âmes pour avoir un peu de pain dans l'assiette, tandis que le Haut Régent lui, doit certainement siroter un peu de vin dans ses appartements frais, et que ses fidèles disciples passent leurs journées à prier à l'ombre des murs de la cathédrale.
Comme un écho, de la foule répondit à cette salutation, pas Sacha.
Uriel d'Arken reprit de plus belle, tandis que Sacha savourait sa friandise. Nommé Régent il y a trois ans ? Comment était-ce, avant ? Sacha ne s'en souvenait plus. Ses souvenirs s'arrêtaient il y a quatre ans de cela. Le Haut Prêtre se tut, et un léger brouhaha reprit au sein de la foule, certains réfléchissant à ses paroles, d'autres dont les sujets divergeaient totalement.
Autant en profiter pour rechercher vaguement son maître. Aussi, fit-elle un pas en arrière dans le but de faire marche arrière. Ouch. C'était un pied, semble-il ? A qui, elle n'allait pas tarder à le savoir. Le propriétaire du pied poussa un juron. Elle tourna la tête tout en étant préparé à articuler ses plus sincères excuses, et tout l'blabla, quand elle se figea. Du rouge. Écarlate qui plus est. Comment ne pas la reconnaître ! Voila qu'elle venait de marcher sur le pied de la Marquise Écarlate ! Elle ramena tout son corps vers l'avant pour faire face à son interlocutrice, puis elle recula vivement, tout en pointant de sa brochette de guimauve la dame, après quoi elle balbutia bruyamment.


- T-T-Toi !!!

Les gens alentours la dévisagèrent elle et la marquise, avec plus ou moins d'intérêt. Qui plus est, elle l'avait tutoyé d'une façon bien familière... Oh, et puis, au Diable les convenances ! Entres tous, pourquoi elle ?!


Dernière édition par Sacha le Mer 2 Juin - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Vide
MessageSujet: Re: Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.   Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. EmptyMar 1 Juin - 17:54

Dire qu’Estellise avait attendu ce jour avant même de partir de sa province, et que pourtant elle avait trouvé le moyen d’arriver en retard. Impensable, inimaginable, improbable. Elle n’en revenait elle-même pas, à un tel point qu’alors qu’elle venait d’arriver et pénétrer parmi la foule rassemblée la marquise était encore perdue dans ses pensées. Une allure peu symbolique de son caractère. Son retard avait été du… à une simple question d’habillement. Elle n’avait finalement pu acheter aucune nouvelle robe pour cet évènement si important au sein de l’Eglise. Ainsi elle avait du trafiquer une tenue dans sa garde robe pour obtenir quelque chose d’assez digne, sa seule contrainte : majesté et écarlate. La nuance écarlate du rouge était réservée à ses tenues pour l’Eglise. Ainsi avait-elle fini emmitouflée dans une longue robe de fine soie écarlate très simple mais au tissu à moitié transparent sur lequel des fils rouges perlés de dorés semblaient tendre une toile d’araignée. D’un décolleté plongeant, ses manches étaient par contre particulièrement larges et tombés dans un dégradé jusqu’au sol. Une tenue particulièrement provocante qui ne laissait personne indifférent sur son chemin. De quelques gestes du visage la jeune femme jetée des regards séducteurs aux passants mais n’avait pas vraiment la tête à ça, encore obnubilée par son retard.

Estellise n’aimait pas être pressé de toute part aussi avait-elle pour décision de trouver un endroit où son corps pourrait respirer plus librement qu’oppressé par ce de tous les fidèles pressés sous la voûte. Enfin… fidèle était un grand mot. Elle voyait quelques expressions mesquines sur les visages de noble face au Haut-Prêtre. Dont un noble fort de poids et de graisse qu’elle entendit dire qu’il était temps que ce manipulateur de Régent tombe de son piédestal. Un faible sourire en coin étirant les lèvres de la marquise celle-ci attrapa en passant un verre d’alcool que tenait un autre aristocrate, va savoir d’où il venait, et continuant son chemin comme si de rien n’était malgré les protestations du noble. La jeune femme fit semblant de faire un écart et renversa le verre sur le noble qui avait critiqué le Haut-Prêtre. Faisant semblant de se ressaisir, la jeune femme offrit un sourire faussement désolé et mutin au noble qui injurier déjà la pauvre marquise.

« Veillez me pardonner je ne vous avais pas vu ! »

Et sans plus de cérémonie Estellise s’écarta alors que le noble quittait la voûte pour changer son costume, à l’origine blanc. Fière de sa petite impression, la jeune femme continua son chemin jusqu’à finir par laisser tomber l’idée de trouver un coin où la masse serait moins dense. Ainsi décida-t-elle enfin de prêter attention au discours du Haut-Prêtre. Les applaudissements accompagnés ses paroles. Il était vrai qu’il était plutôt bon orateur. Elle ne connaissait personne ici, ou presque… Estellise n’avait pas encore eu la joie de rencontrer les autres aristocrates. Fixant le Haut-Prêtre de loin, elle se perdit quelques instants à écouter ses paroles jusqu’à ce que quelque chose vienne la heurter. Une grimace déformant ses lèvres quelques secondes, elle allait prononcer une remarque cinglante quand ladite personne se retourna pour lui faire face.

L’esclave du port…

Le choc et la surprise qu’elle lut sur le visage de Sacha l'égaya de manière considérable. Son bégaiement encore plus. Quand à la brochette de guimauve qu’elle pointait sur elle, Estellise lui aurait bien pris des mains si elle n’avait pas été aussi bien élevée. On ne pointe pas ainsi les gens, surtout pas les aristocrates. D’ailleurs certains fixaient la jeune esclave avec un mouvement d’incrédulité peu commun. Comment pouvait-elle se permettre une telle familiarité ? Un noble plutôt jeune voulant sûrement bien faire allait mettre sa main sur l’épaule de l’esclave pour la rappeler aux bonnes uniformités mais… Estellise l’interrompit d’un geste de la main qui signifiait clairement aux autres nobles de laisser cela. Un sourire amusé éclairant de plus belle son visage, elle reporta enfin toute son attention sur la jeune offusquée.


« Finement remarquée, et je suppose que vous êtes vous aussi. Mais apparemment si votre sens de l’orientation ne laisse pas à désirer, celui de regarder où vous mettez les pieds est à revoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Vide
MessageSujet: Re: Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.   Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. EmptySam 19 Juin - 19:05

Le ridicule ne tue pas, d'après ce que l'on dit. Ce n'était pas les regards posés sur la jeune rousse qui empourprèrent son visage, mais la vanne tout juste sortie de la bouche de la Marquise. Et par dessus tout, son sourire amusé, en toute circonstance. Elle balaya la foule du regard, et toisa les quelques curieux qui la dévisageait encore, auxquels elle répondit en tirant sa plus belle grimace avant de détourner vivement son regard pour chercher celui de la Grande dame.

« Ce genre d'incidents arrive très rarement. Seulement, toute cette foule rend mes gestes maladroits, vous comprenez ? »


Elle tenta de s'exprimer avec éloquence. Tentative dérisoire lorsque l'on vient de se faire humilier, qui plus est dans une chaleur aussi étouffante. Sans compter sur le fait que Sacha n'était déjà pas d'un naturel très charismatique. Ce qui finit de la rendre encore plus embarrassée.
A ce moment là, plusieurs idées lui traversèrent l'esprit. Hum...
Plan A : Fuir très vite cette situation en se faufilant dans la foule, afin de ne plus être à portée de vue de la Marquise... Pourquoi pas, quoi que cette solution était un peu trop abrupte. Il était déjà difficile de bouger dans cette masse environnante, donc ca se solderait par un échec.
Plan B : Rester là, et supporter la Dame. Elle avait sûrement des qualités. Et pourquoi ne pas tenter d'engager la conversation de façon à faire oublier ce petit moment d'humiliation ?

. . .

Finalement, le plan A paraissait être une bonne option, en y réfléchissant bien.
Tandis qu'elle fixait la Marquise, un sourire malicieux étira son fin visage. Après quoi, elle tourna le dos à la Dame.


« Sur ce. Veuillez m'excuser de vous fausser compagnie aussi brusquement, mais je préfèrerai utiliser le temps qu'il me reste de manière plus judicieuse.»


Elle failli pouffer devant son propre sarcasme. Rares étaient les fois où elle s'exprimait aussi bien, et sans jurer. Bref, une vraie gamine, en soi, qui riait de sa propre bêtise, d'un niveau pas très haut qui plus est.
La suite se passera de commentaires. Sacha examina le jeune homme qui était le plus à portée. L'épaule du garçon arrivait mi-visage de la jeune fille. Hum... Il n'avait pas l'air d'être très costaud. Pas grave, on fera avec les moyens du bord. De toute façon, impossible de se faufiler dans toute cette foule, il y avait désormais beaucoup trop de monde, tous serrés aussi dignement que des sardines.
Elle posa sa main sur l'épaule du jeune homme. La première réaction de ce dernier, quand il baissa ses yeux vers l'inconnue fut de lui sourire béatement, comme le ferai un jeune mâle en chaleur à la vue d'une séduisante femelle.
Répugnant.
Devant l'admiration du garçon, Sacha afficha un sourire sadique. Se levant sur la pointe des pieds, elle souffla à l'oreille du jeune homme :
« J'ai besoin d'un volontaire pour m'épauler. C'est ton jour de chance.» Elle raffermit sa poigne sur l'épaule du malheureux, et avec rudesse s'y appuya, tendant son bras de pierre. Avec agilité, ses jambes volèrent, ramenant le reste de son corps, et c'est dans une figure digne d'un trapéziste que ses pieds vinrent se poser sur les épaules de la personne qui se trouvait juste derrière sa précédente victime. Au passage, elle tira la langue à la Marquise qui la regardait, sidérée, faire son petit numéro de cirque. Des jurons et des réprobations s'élevèrent parmi ceux qui eurent l'honneur d'être piétinés.
Sacha enjamba, fière comme jamais, une, deux, troiiiiiiiiiiiiii-Ouch- ... Elle s'arrêta à trois épaules et demi. Malgré son agilité peu commune, la foule mouvante n'était pas aisée à traverser. Autant traverser le désert à dos de chameau dans des sables mouvants. La scène suivante parut de dérouler au ralenti, tandis que le plus ridiculement du monde, elle s'écrasa sur les fesses non loin de l'endroit où son sketch avait débuté. Pour faire simple, elle n'avait pas progressé, et la Marquise était toujours à proximité. Beaucoup trop, même.
Celle-là d'humiliation, restera gravée dans les annales. Dans des moments comme celui-ci, être un simple Objet était vachement avantageux. Au moins, personne ne se souviendrait d'elle et de sa tentative ratée. Ou presque. Son regard se posa sur la Dame Écarlate. Elle, n'était pas prête d'oublier ce qui venait de se produire. Et nul doute qu'elle tirerai bien avantage de cette situation pour se moquer de la jeune esclave. Toutes deux prenaient un malin plaisir à s'asticoter. Bon, autant passer au plan B, maintenant. Toujours à terre, Sacha ne rougit même pas, chose surprenante. Elle gardait le regard baissé, caché derrière sa frange. Après quoi, elle parla calmement, sans brusquer la voix.


« Allez-y, ne vous retenez pas. Je vous donne le droit de vous moquez. Après tout, je l'ai bien cherché, non ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Sénatrice Ʌ

Estellise d'Arkhan

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 406
♦ Messages : 159
♦ Fiche : Un zeste de rouge & une pincée de sarcasme
♦ Date d'inscription : 19/04/2010
♦ Age : 26

Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Vide
MessageSujet: Re: Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.   Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. EmptyDim 20 Juin - 15:34

[HRP : Désolée de la longueur mais disons que je pouvais pas tellement trop trop faire durer]

Décidément, si un jour dans sa vie Estellise avait eu envi de rire, ça aurait été bien aujourd’hui, et à ce moment précis. Quelle spectacle cette remarquable – sentez ici l’ironie de la marquise – esclave lui avait offert. Entre sa vaine tentative éloquente et son spectacle d’acrobaties, il y aurait eu de quoi monter un numéro de cirque. Estellise l’avait écouté lui parler, et l’avait regardé faire, sans répondre quoique ce soit ni faire le moindre mouvement. Non la vision que Sacha lui offrait était bien plus amusante à regarder tranquillement que venir interférer. Pendant quelques instant elle avait bien cru qu’elle lui fausserait compagnie mais le hasard – ou plutôt sa maladresse semblait-il – entraîna que non. Apparemment la foule ne tenait pas à la laisser sans aller, mais peut-être l’aurait-elle demandé calmement et avec un minimum de politesse l’auraient-ils laissé passer. Quoique… certains nobles ne partageaient pas, comme elle, une passion des esclaves. C’était une chance inouïe que Sacha trouve un minimum de grâce à ses yeux sans quoi la mépriserait-elle certainement totalement. La jeune fille toujours à terre se sentait sûrement particulièrement humiliée. A cet instant, une brève seconde seulement, Estellise se demanda qui elle était, d’où elle venait. Mais seulement une petite seconde. Une petite seconde décisive quoiqu’il en était. La marquise, elle, n’avait jamais souffert de ridicules, quoique… les nobles doivent souvent paraître ridicules à la plus tard des citoyens. Par leur manière et leur supériorité superficielle. Cependant ce n’était jamais la même chose, un petit gens humilié parmi les grands, et un grand humilié parmi les petits gens. Inégalité flagrante des classes dans la société. Finalement soupirante, Estellise se résigna à faire quelque chose qu’elle n’aurait pas cru possible il y a encore quelques jours. Se baissant légèrement, un sourire simple et un peu appauvrit, elle tendit sa main en directement de Sacha pour l’aider à se relever.

« Un écrivain a un jour dit, c'est un talent de savoir se moquer de ce qu'on n'a pas. Et je n’ai pas ce talent. Vous avez une force et une agilité surprenante, vous n’avez fais que perdre vos moyens. C’est dommage mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous relever, au contraire. »

Gardant sa main tendue, Estellise se redressa cependant. Signe pour lui montrer qu’elle ne la prenait pas en pitié, mais cherchait seulement à l’aider. Et dans le même geste, dit-elle signe aux nobles qui les entouraient de reprendre leur activité. Elles n’étaient pas un spectacle de foire. Surtout la marquise qui détestait cette vaine curiosité presque indécente qu’avait la noblesse de se mêler de ce qui ne la regardait pas. Agacés ils obtempérèrent en retournant leur regard vers le Haut-Prêtre qui continuait malgré tout son discours. La foule était bien peu attentive par endroit mine de rien. Elle-même ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. Mais quand des incidents survenaient autant leur faire face que s’en désintéresser, histoire qu’on ne leur remarche pas dessus le dos tourné. Du coin de l’oreille cependant entendit-elle quelques mots du Régent, et l’approbation qui secouait les foules. Elle était au moins persuadée que la moitié si ce n’est les deux tiers mentaient. Un sourire malsain se dessina quelques secondes sur ses lèvres lorsqu’elle posa ses yeux sur une triplée de nobles qui hochaient la tête telles des automates. Affligeant… Néanmoins reporta-t-elle vite son regard vers Sacha à qui elle tendait toujours la main. Son regard se radoucissant et se nimbant comme à son habitude d’un amusement mutin, elle souleva ses fins sourcils dans un signe d’interrogation.

« Alors, que décides-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sacha

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 299
♦ Messages : 531
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Tourne la page sans te brûler si tu le peux.
♦ Date d'inscription : 26/04/2010
♦ Age : 26

Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Vide
MessageSujet: Re: Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.   Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. EmptyDim 25 Juil - 15:57

Le regard baissé, Sacha distingua cependant la silhouette rouge de la Marquise qui venait à sa rencontre. La jeune fille ne put s’empêcher de fermer les yeux, attendant son heure comme le ferait un soldat blessé au combat. Avec tout le remue-ménage qu’elle avait cru bon de provoquer, il n’y avait à présent aucune raison pour que la noble fasse preuve de clémence. Dans sa petite tête, elle pouvait d’hors et déjà imaginer le rire démoniaque de la Marquise qui prendrait un plaisir malsain à se moquer d’elle. Un vrai cauchemar en soi, vu de cette manière, quoique cette vision de la Dame était-elle un peu détachée de la réalité. Cette dernière arrêta sa marche aux pieds de la jeune esclave. Sacha releva prudemment le regard pour observer sa rivale. Le châtiment divin était proche.

Ou pas.

La noble, à la grande surprise de la jeune fille, offrit sa main en guise d’aide. Après quoi elle avisa sur quelques paroles à grande moralité qui avaient bien peu d’importance aux yeux de Sacha, qui pour le moment n’avait qu’une envie, c’était de partir en courant. Malgré tout, elle ne savait comment interpréter ce changement soudain d’attitude de la Marquise envers elle, autant rester prudente.


Soit proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis.

Elle ne le savait que trop bien. Ishtar n’avait rien de semblable à un conte de fée, et chacun était prêt à planter le couteau dans la gorge de son voisin pour servir ses propres intérêts.
Mais ça ne collait pas. En quoi être proche d’une esclave pouvait être bénéfique à une femme comme la grande Marquise d’Arkhan ? Bien, il était inutile désormais de se perdre un peu plus dans le flot de pensées dépourvues de bon sens. Toujours est-il, à l’heure actuelle, sa « rivale » était en train de lui tendre une main secourable avec probablement à la clé de bonnes intentions. La Dame réitéra sa question.

Sacha hésita, le temps de quelques secondes, avant de saisir la main de la noble. Elle pris le temps de dépoussiérer sa maigre robe pour cacher son embarra, puis, se rendant compte qu’elle ne pourrait pas fuir la Marquise éternellement, elle posa son regard sur l’autel, avant de bafouiller quelques mots.


« M-Merci. »


Du coin de l’œil, elle voulu voir la réaction de la Dame. On ne lui en laissa pas le temps. Un sifflement strident parcouru l’air ambiant, et un carreau d’arbalète vint transpercer la gorge du jeune garçon présenté peu avant comme le futur héritier. Celui-ci s’écrasa lourdement sur le sol dans des râles de souffrances, le sang tachant son torse, son visage et ses cheveux....bleus ? Un frisson parcouru l’échine de la jeune fille, et tandis qu’autour d’elle tout n’était que panique, il lui était impossible de décoller son regard de cette tignasse azur. Elle était certaine d’avoir déjà rencontré un jeune homme semblable peu de temps avant.
Un claquement sonore l’extirpa de ses réflexion brouillées par tout ce brouhaha. Le Haut Régent venait de bloquer les issues dans le but de contrer ce vent de panique qui venait de s’abattre sur le peuple. Probablement. Après une dernière mise en garde quand aux hérétiques et leurs idéologies dangereuses, les portes se rouvrirent. Ce fut pire qu’un troupeau de moutons fuyant le loup dans la bergerie. Au milieu de cette vague aspirante de têtes et de coudes, Sacha tourna la tête afin d’apercevoir la Marquise. Celle-ci se trouvait non loin derrière elle, tout aussi poussée par la foule. Plus loin, ils firent sortir les nobles en premier, et contenu parmi le bas peuple, Sacha perdu de vue la noble Dame, jusqu’à ce qu’elle soit enfin à l’air libre.

Elle n’aurai jamais pensé le dire un jour, mais cette journée avait été vraiment fatigante.


[RP clos ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Vide
MessageSujet: Re: Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.   Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une femme c'est doux, une femme c'est frais.. mais une femme c'est vraiment pas pratique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-