AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De nouvelles chaînes [PV Azhran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


De nouvelles chaînes [PV Azhran] Vide
MessageSujet: De nouvelles chaînes [PV Azhran]   De nouvelles chaînes [PV Azhran] EmptyMer 2 Nov - 13:57

De nouvelles chaînes [PV Azhran] 644237RPAzrhan2

Depuis la mort de son maître et la mise en cellule de la femme de celui-ci, la jeune esclave avait séjourné dans une prison. Elle avait toujours son collier, bien que que la chaîne qui le poursuivait, n'était nullement accrocher à un quelconque mur, crochet ou autre barreau. Non, on l'avait simplement jetée là, en lui disant d'attendre et d'être patiente, qu'elle sortirait bientôt accompagnée d'un nouveau maître. Mais...Que valait-il mieux ? Rester enfermée ici ou sortir et se faire acheter comme un animal de compagnie ? Ce qui lui faisait surtout peur, c'était la nature de son futur acheteur. Elle se demandait,s'il serait « gentil » ou « méchant », puisque c'est sur ces critères qu'on classe un être. Moral ou amoral...Une chose était certaine, peut importait qui il ou elle serait, acheter un esclave, hybride ou objet, c'est bel et bien penser que celui-ci n'a aucune valeur, à tel point, qu'on peut s'en servir comme bon nous semble.

Avait-elle seulement le choix ? Dans sa situation rien n'était simple. Elle avait ses propres idées et ses convictions, mais comment les défendre lorsque l'on vous voit comme un être inférieur ? Elle avait bien essayer de s'imposer, de dire ce qu'elle pense à ses précédents propriétaires, mais faute de droit, elle avait été battue et torturée. Un jouet, voilà ce qu'elle était réellement et, un jouet sert à s'amuser, voir à servir. Il est sage et obéit, pour qu'on puisse prendre du plaisir. Pour gagner sa propre guerre, elle devait être discrète et agir dans l'ombre. Ressortir de sa cage, serait utile pour mener les premières batailles. Elle était décidée, elle se battrait corps et âme pour découvrir ce qui lui avait valu d'être transformée en bête de foire. Personne ou presque, ne se doutait que la gentille petite qu'elle était, agissait ainsi. Car après tout, comment un animal, un moins que rien, peut-il émettre quelques pensées et se défendre, sans droit face à de merveilleuse personnes incarner dans les aristocrates.

Perdue dans ses pensées et réflexions, le bruit des clefs qui s'entrechoquaient et de la serrure en train de tournait, la ramenèrent à la réalité. Elle releva lentement la tête, le visage inexpressif et le reste de son corps complètement immobile. Elle se contentait de fixer calmement son bourreau. Loin de toutes les idées préconçues que l'on pouvait avoir des gardiens, cet homme était certes grand, mais presque trop élancé. Il était longiligne et chétif. Il pouvait se montrer très agréable. C'était presque à se demander s'il aimait son métier et ce qu'il faisait ici. Il poussa un soupir.


« S'il te plait, lèves-toi...Ne m'oblige pas à me lever et à venir te tirer là de force. »


Elle l'appréciait ce petit bout d'homme, ainsi et, parce qu'elle avait décidé de ne pas s'attirer d'ennuis, elle obéit sans un mot. Elle s'avança calmement vers lui, tout en lui tendant l'extrémité de sa chaîne. Il l'attrapa avec un regard gêné et ouvrit la marche vers la sortie. Ils croisèrent d'autres gardiens, eux aussi accompagnés d'esclaves. Ceux qui restaient enfermées, essayaient parfois d'attraper les gardes ou les haillons des esclaves qui passaient devant. D’autres, restaient dans leur coins ou se contentaient de regarder furtivement les différents passages. C'était un peu triste pour la jeune femme, elle en connaissait certains. Elle les avait rencontré ici ou sur des marchés. Deux ou trois étaient présents lors de sa première mise en vente et, n'avait toujours pas trouver acheteurs. Et enfin, il y avait Lucas, l'objet qu'elle avait connu chez le couple des Adley. Ils avaient une chambre commune à l'époque dans la maison des aristocrates, alors ils avaient appris à se connaître et à s'apprécier. Ils attendaient tout deux que viennent leur moment de repos, pour pourvoir se divertir comme ils l'entendaient et non, selon les souhaits des propriétaires.

Ils marchèrent encore un petit moment, une fois sortie de la prison, on mis un sac sur la tête d'Ailina. Elle se demande qu'elle était l’utilité de ce sac, elle n'aurait rien pu faire quoi qu'il en soit et la prison, n'était pas un lieu tenu secret. On la mis dans une carrosse, semble-t_il avec d'autres esclaves, malgré le sac, elle distinguait quelques ombres. Soudain, la voiture s'arrêta et on les fit descendre. Il y avait du brouhaha et beaucoup de personnes chuchoter à leur passage. On leur enleva le sac. Il était devant un stand d'esclave. Visiblement, le marchand était engagé par l'armée pour s'occuper des esclaves prisonniers. Les objets furent enchaînaient et les hybrides mis en cage, hormis deux d'entre eux. Il y avait Ailina, car ses ailes,ne pouvaient renter dans une cage que ce soit, alors on la mis avec les objets et, il y avait également un hybride croisé avec une cheval. Il était bien trop grand. Ses mains furent menottées et on accrocha ses quatre pattes à un mur. Ailina l'observait attentivement, il avait l'air puissant...Et pourtant, il ne disait rien et se laissait faire. Elle était certaine que s'il prenait la décision de partir, rien hormis la mort ne pourrait l'en empêcher. Un soldat s'approcha du marchand.


« Débarrasses toi du maximum d'entre eux, il y en a trop à la prison, ceux qui resteront seront envoyés je ne sais où, ou seront tués. Avec cinq hybrides, c'est l'affaire du mois. »

« Bien. »

Ils partirent tous et seul resta le marchand ainsi que son assistant.

« Mesdames et Messieurs, aujourd'hui nous avons cinq magnifique spécimens d'hybride ainsi que des Objets au plus bas prix ! Venez en profiter ! C'est exceptionnel ! »
Revenir en haut Aller en bas
Azhran Nocturnae
Ʌ Noble Ʌ

Azhran Nocturnae

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 412
♦ Messages : 117
♦ Âge du perso' : 20
♦ Fiche : Petite douceur
♦ Date d'inscription : 03/11/2010
♦ Age : 32

De nouvelles chaînes [PV Azhran] Vide
MessageSujet: Re: De nouvelles chaînes [PV Azhran]   De nouvelles chaînes [PV Azhran] EmptyJeu 3 Nov - 16:43

C'était un matin comme tant d'autres qui se levait doucement sur Ishtar. Un faible soleil tentait vainement de percer à travers les nuages lourds de pluie qui envahissaient le ciel en se bousculant les uns les autres sans pour autant déverser sur la Capitale Impériale la moindre goutte d'eau. La cadette des Nocturnae était assise près de la fenêtre de sa chambre devant le bureau sur lequel elle s'occupait des quelques affaires courantes concernant la famille dont son père la tenait responsable... mais le coeur n'y était pas. Elle restait assise, immobile, à contempler l'extérieur d'un air rêveur. Elle aimait bien ce genre de temps, elle trouvait cela apaisant... la jeune femme resta ainsi encore un moment, perdue dans ses pensées, puis finit par se redresser tout en repoussant une mèche de ses cheveux qui tombait devant ses yeux. Tirant sur une lourde corde de velours sombre, elle fit venir deux de ses femmes de chambre et leur demanda de l'aider à s'habiller. Les deux jeunes filles échangèrent un regard rapide, trouvant étonnant que leur maitresse demande si tôt à s'habiller, mais elles acceptèrent avec un sourire. Après tout, cette jeune princesse était adorable, elle pouvait bien faire un petit caprice de temps en temps...

Une fois habillée, Azhran se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir trouver comme excuse pour pouvoir aller se promener un peu dehors sans une trop grosse escorte... Elle finit par adresser son sourire le plus doux à l'intendant de son manoir, et lui demanda tout simplement si elle pouvait sortir seule dans les rues pour une fois. Bien entendu, il refusa... mais devant la petite mine triste et enfantine qu'elle fit, il lui sourit, tout attendrit.


- Vous pourriez peut-être aller vous promener au Grand Marché, Votre Altesse.


- Je pourrais y aller sans escorte ?

- Malheureusement non, mais il y a toujours beaucoup de monde là bas, vous aurez l'impression d'être seule au milieu de cette masse.


- J'en doute... mais pourquoi ne pas essayer, je ne suis pas encore allée voir ce fameux marché.


Décidément quel vieux con que celui là... toujours à lui dicter sa conduite et à la protéger de tout. Comme si elle allait se briser au moindre petit souffle de vent un peu plus fort que les autres. Vieux rat. Un jour elle se débarrasserait définitivement de lui et le renverrait à Semini, dans le Palais de son père... là il apprendrait à nouveau quelle était la place d'un serviteur. Elle lui adressa un sourire ravi et se dirigea tranquillement vers les portes du manoir familial pendant qu'il faisait atteler une voiture et prévenir les membres de son escorte. Elle grimpa dans le véhicule et, enfin seule, se permit une moue boudeuse. Elle était frustrée depuis son arrivée à Ishtar. Certes il y avait bien quelques personnes avec qui elle pouvait parler ouvertement, mais elles restaient rares et elle ne pouvait les voir chaque jours. Même son frère n'était pas souvent présent, toujours occupé avec ses affaires du sénat ou ses diverses conquêtes... Enfin... au moins, cette petite promenade lui permettrait peut-être de se changer les idées...

Le Grand Marché d'Ishtar était bondé... il y avait là toutes sortes de gens, aussi bien des personnes du peuples que des nobles venus y dénicher de riches objets d'une certaine valeur. Peu intéressée par ce genre de choses, la jeune femme se contentait d'avancer, un membre de son escorte s'occupant de lui frayer un chemin au milieu de la faune environnante. C'est à ce moment là que la jeune princesse entendit quelque chose qui lui fit tendre l'oreille. Visiblement, quelqu'un était en train de vendre des esclaves. Des esclaves... après tout pourquoi pas... elle avait un bon nombre de serviteurs, pourquoi ne pas rajouter un esclave là dedans ? Et puis cela renforcerait encore l'opinion qu'avaient les gens à son propos, elle passerait pour une jeune femme attristée par la situation de ces pauvres bougres... c'était parfait. Faisant signe à ses gardiens de la suivre, elle se rapprocha et observa un moment la scène qui se déroulait sous ses yeux.

Il y avait quelques objets et quelques hybrides exposés aux yeux de tous, et plusieurs nobles se les arrachaient déjà. La princesse prit son air le plus impliqué et s'avança pour déclarer que ces pauvres esclaves étaient traités comme des animaux, qu'elle trouvait cela anormal et qu'elle se demandait comment on pouvait vendre des personnes douées de conscience avec une telle absence de coeur. Le vendeur la jaugea et ricana, lui riant ouvertement au nez. Il déclara que ces "personnes" étaient certes de bons travailleurs, mais qu'ils valaient encore moins que des animaux, lui servant du "ma petite dame" à toutes les sauces, et précisant que si elle voulait les aider, elle n'avait qu'à les acheter tous en y mettant le prix. Se retenant de lui envoyer une réplique cinglante au visage, la jeune femme se contenta de rougir et d'agripper le bras de l'un de ses gardes du corps comme si le vendeur l'effrayait. Elle attendit un peu, faisant mine de ne pas savoir quoi répondre, laissant les autres clients potentiels ricaner et bien graver son visage dans leurs mémoires. Ils se souviendraient d'elle comme étant "la pauvre petite noble attristée par le sort de ces idiots d'esclaves", c'était parfait. Au bout d'un moment, il ne resta plus que deux hybrides. Une jeune femme avec des ailes, et un autre qui semblait avoir été croisé avec un cheval. Elle s'avança à nouveau et déclara d'une petite voix vouloir acheter les deux derniers pour leur offrir une vie décente... mais un autre noble, parlant bien plus fort qu'elle, offrit au vendeur un prix plus qu'intéressant pour l'hybride cheval. Azhran joua la carte de la timidité, faisant mine de ne pas oser le contredire, et finit par ne faire l'acquisition que de la jeune femme ailée. Le vendeur lui remit sa chaine entre les mains en lui adressant un sourire narquois, et elle se dépêcha de retourner vers son carrosse, faisant comme si cet homme la hantait. Les gardes firent monter l'esclave dans le véhicule une fois que leur maitresse se fut installée, puis refermèrent la porte. Poussant un soupir las, la jeune femme laissa tomber son expression douce et ses yeux de biche traquée, et fronça les sourcils.


- "Ma petite dame" hein... tu ne perds rien pour attendre mon gros. Un jour je te ferais payer cet affront et tu maudiras le jour où tu t'es extirpé du ventre de ton imbécile de mère, pas foutue d'éduquer son marmot convenablement...
Revenir en haut Aller en bas
 

De nouvelles chaînes [PV Azhran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar-