Partagez | 
 

 Don't Worry be happy [Vaillant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mar 18 Oct - 1:10

Voyons voir Lysander après quelque temps d’inactivité…
Il va de soi que les robes demander par l’acteur ont tous été conçu et que son travail a dû être apprécié… du moins il l’espère… mais sinon aucune invitation à son nom pour le bal… et impossible de se rendre à la pièce de théâtre en cas de soucis… simplement parce que le petit couturier était trop abattu d’être mis de côté ainsi. Si bien qu’après s’être bourrer la gueule avec divers alcool et avoir baisé avec le premier venu, il était de retour dans un calme déconcertant, quasiment sur que tous allait l’oublier… C’est pourquoi, au lieu de boire comme un débauché, le jeune homme se contenta de prendre du bon temps. Ces quartiers aux aspects orientaux lui avaient toujours plu. Après tout, il était resté bien longtemps dans une province aussi chaleureuse, calme et paisible, donc cette ambiance lui plaisait énormément. C’est donc ainsi que Lys se retrouva au quartier du Tchï.

Sa chevelure de feu était remontée en un chignon assez simple, laissant plusieurs mèches tomber sur ses épaules et dans son dos. Comme toujours, le jeune homme portait l’une de ses créations faites sur mesure. Ne vous y trompez pas ! Dior aime beaucoup trop le rouge et le noir pour en changer ! Une grande et longue jupe noire avec un haut rouge a dentelle noir… toujours très stylisé. On pouvait même l’entendre arriver avec ses bottes à petit talon… Quelques têtes se sont d’ailleurs tournés vers lui, curieux de voir le nouveau venu dans le petit salon de thé.
Incertain d’y trouver quoi que ce soit de particulier, Dior y pénétra tout de même, désireux de savourer l’un de ses thés favori qu’il avait eu la chance de gouter lorsqu’il vivait au Khini lao.

Une charmante demoiselle vint l’accueillir afin de l’accompagné a une table. Elle était ravissante avec son petit accent lointain. Un fin sourire aux lèvres, Lys la suivit sans un mot, sans doute charmé par la jeune femme. Une silhouette mince, des cheveux noirs avec une épingle de jade au travers. Peut-être pourrait-il s’inspirer un peu de ce style particulier ? Quoi qu’il en soit, le couturier pris tout son temps en regardant le menu et ce même s’il savait pertinemment ce qu’il allait prendre.

À sa droite, une nouvelle jeune femme s’approcha afin de lui tenir compagnie et de lui suggérer quelques thés qui pourraient le ravir… Dior ne pouvait rien faire d’autre que de jouer le jeu, elle s’adressait à lui comme l’on s’adresse à une femme. Bien qu’il ait horreur de ce jeu, il y jouait tout de même. Pourquoi vouloir s’encombrer de regard pesant et de questions indiscrètes ? Pas ce soir… et après tout, il en avait tellement l’habitude qu’il en venait à ne plus faire de différence.
Une fois le choix fait, la serveuse quitta sa table pour aller faire le reste de son travail sans doute ? En plus de ça, le couturier s’était choisi autre chose. Une petite gâterie sucrée que seul ce genre d’endroit peut offrir.

Enfin, il eut tout le loisir de parcourir la salle où il se trouvait de ses yeux d’orées. Un merveilleux éventail de populace. Moins que la nuit mais tout de même bien vivant. Cette envie de thé l’avait pris au beau milieu de l’après-midi… Enfin bref… son regard s’arrêta sur les hommes qui y étaient. Pas tous de très beau garçon malheureusement et de façon générale, ils étaient quasiment tous avec des hôtesses…
Mais pourquoi penser à ça ? Dior n’était pas venu dans le but de se trouver une partie de jambe en l’air, il était venu ici dans le but de prendre un peu de bon temps avant de peut-être aller aux sources. Après tout, le jeune homme se devait d’oublier légèrement les choses mal et stressante qui lui donnait du fil à retordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mar 18 Oct - 13:46

« Journal de Bord de Vaillant Charles De Beaumont,

Enfin ! Enfin, le temps d'une journée j'aurais l'occasion d'échapper à la Garde Impériale. Ce travail me pèse, malgré l'amour éternel que je voue pour Louise, qui aurait pu croire qu'être soldat était une sinécure ? Certes, je sais manier une épée, et je connais la valeur de l'entraînement, mais je n'avais pas pensé que parcourir les rues de la Capitale serait chose si pénible. Pourtant, ça l'est, Louise avait-elle su que son rêve n'était rien d'autre qu'un cauchemar déguisé en douceur ? En tout cas, j'étais libre pour une journée de m'occuper de ce que j'aimais le plus : moi-même. J'avais le loisir d'oublier la Garde Impérial, et cette foutue légende de la Panthère Grise, car après tout mis à part Kyle et la Magistrate, personne ici ne peut deviner l'ampleur de ce mensonge. Ce que j'ai fait ? Eh bien, j'ai pris soin de moi avant tout, je sais, cela a déjà été dit, mais comme ceci devenait de plus en plus rare, il fallait que je le signale assez souvent. Prendre une journée pour moi-même, voilà une chose délicieuse ! Et ce dont j'avais envie ? C'était de visiter ce petit bar, dont j'avais maintes fois entendu parler, un bar de l'Orient, laissant s'échapper visiblement de doux arômes de thé et de pâtisserie ! Oh mon journal, ce n'est pas sans regret que je te quitte, mais comme à mon habitude, je te garderais contre ma poitrine, car tu es la porte de mon coeur. »


De Beaumont restait en toute occasion égale à lui-même, et ce fut avec cette même apparence efféminée et toujours aussi travaillée qu'il avait quitté la caserne, l'esprit ailleurs, les mains dans le dos, il s'était alors dirigé vers le Quartier Oriental d'Ishtar. Les couleurs, les joies, et les rires s'échappaient de toute part, enivré par l'ambiance douce et joyeuse, le jeune homme avait salué avec un sourire plein de respect ceux ou celles croisant son chemin. Même si parfois il regardait les jolies femmes passer devant lui, il ne se permettait pas de s'arrêter pour les aborder, ce n'était pas ses compliments sans valeurs pourtant qui lui manquaient. Elles semblaient un peu trop jeunes à son goût, évidemment il aimait les présences féminines (c'était pour cette raison qu'il passait son temps dans les bordels), et il était vite attendri par les beautés juvéniles des adolescentes, mais ce qu'aimait le jeune homme, c'était les femmes plus âgées et mûres, toujours aussi ardentes que leurs premières passions, et qui pouvaient le faire rapidement grimper aux rideaux. Il aimait les professionnels, certes, et ce fut en songeant toujours à la même putain qu'il entra dans le Bar Koïchi. Une odeur de thé pénétra aussitôt ses poumons, puis l'alcool ne tarda pas à le griser, il se fit bien évidemment accompagner par une jolie femme à qui il offrit compliment et paroles doucereuses, qu'il pensait tout de même, ce devait être ça le plus grave.

Vaillant réfléchit alors aux commandes qu'on lui proposait assis au bar, il affirma qu'il allait réfléchir et finalement, il observa les clients chacun à une table. À chaque fois, une belle jeune femme accompagnait leurs discussions, et c'était non sans envie qu'il les regardait discuter et chuchoter quelques sous-entendus, seulement, il ne tarda pas à repérer une créature qui semblait s'être perdue dans cet endroit aux parfums d'érotisme et de thé. Il posa non sans témérité ses yeux gris sur la chevelure rouge comme une rose nouée en chignon, dévoilant un cou de cygne qui ne le laissait pas indifférent. La jeune femme portait des vêtements travaillés, et sur mesure, ce qui donna à De Beaumont un frisson dans le dos. Quels charmes cette chemise rouge bordée de noir pouvait cacher ? Laissant là ses fantasmes, le jeune homme resta quelques secondes à contempler la jeune femme, mystérieuse et plutôt habillée « sévèrement » contrairement aux autres. Il mordilla ses lèvres, il se leva, fit un pas puis alla se rasseoir. Hésitant quant à la manière dont il allait l'aborder, il passa une main dans sa chevelure blonde, et se tournant vers un serveur, il demanda à celui-ci d'apporter à « la Rose Pourpre posée délicatement ici » un thé de la plus haute qualité. Soupirant, il frotta son visage, et regardant les boutons de sa chemise, il s'inspecta une dernière fois dans le reflet d'un vase, et se décida à aborder la jeune femme. Il laissa le serveur tout d'abord lui servir la commande, il se contenta d'un simple geste de la main pour signaler que ça venait de lui. Puis, Vaillant dans tout son ridicule et sa bonne volonté se rapprocha de Lys, les mains derrière le dos, il demanda d'une voix douce :


— Puis-je avoir l'honneur de passer un peu de temps en compagnie d'une si charmante créature ?

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mar 18 Oct - 21:45

Lysander n’était pas d’une nature patiente de façon générale, il se surprenait même d’apprécier ce genre d’endroit. Rien n’est très rapide lorsqu’il s’agit de thé de qualité. La serveuse n’était toujours pas venue lui porter sa commande. Son attention fut portée sur un bellâtre à la longue chevelure de blé. Cette couleur lui rappela l’un des hommes avait qui il avait couché une fois, évidement ce n’était pas celui-ci mais il y avait quelque chose de semblable… Enfin bref ! Le couturier tourna sa tête vers la serveuse qui se présenta à lui en lui servant son thé. Son visage changea lorsqu’il ne put reconnaitre la saveur. On ne lui avait pas apporté ce qu’il désirait… Prêt à répliquer que ce n’était pas sa commande, Dior vit le beau blond lui faire un petit signe… Ahhh… c’est donc ça ?
Pourquoi ne pas lui offrir un petit sourire alors ? Ce qui Lys fit afin de le remercier. Encore un type qui ne sait pas qu’il a affaire à un homme, sauf preuve du contraire. Dans tous les cas, il accepta le thé qu’on lui offrait en prenant une petite gorgée de ce chaud liquide. Ce genre d’acceptation donnait le feu vert à cet inconnu pour s’approcher. De plus près, Lysander distingua ces traits fins et soignée, cette apparence travaillé et ces vêtements entretenu. Était-ce un noble ? Probablement… ?

- Il n’y a aucun soucis, prenez place messire.

Tout compte fait, avoir de la compagnie et pouvoir papoter un peu n’était pas un mauvais plan même si à la base il pensait passer du temps que pour lui en cette journée de repos. Ce n’est pas une mauvaise surprise, de plus, il ne semblait pas être de mauvaise compagnie vu sa manière d’aborder les gens. Lys était séduit par cette manière de faire ! Complètement différente des idiots qui se pointe devant lui en espérant toujours tirer quelque chose de lui sans la moindre galanterie ni politesse.

- Puis-je connaitre l’identité de celui qui m’offre un thé si délicieux ?

Oui, il était délicieux, ce n’était pas ce qu’avait commandé Lys mais il ne pouvait dire autrement puisque le goût et l’arôme de ce breuvage lui plaisait. D’ailleurs, le jeune homme prit une nouvelle gorgée. Encore petite puisque le liquide était encore bien chaud et qu’il ne souhaitait certainement pas se bruler avec.
Après présentation, Lys en fit de même se présentant sous le surnom de Lys Dior, coupant toujours son prénom par habitude, n’aimant pas se faire nommer au grand complet. Afin de clore les politesses de base, le jeune homme tendit sa main vers son homologue. Non comme une femme, non comme un homme… un mélange légèrement perturbant, entre les deux disons. Vaillant en fera ce qu’il en souhaite mais si jamais il le considère comme une femme, Lys pourra le savoir très clairement.

- Je n’attendais personne, alors il me fait grand plaisir d’avoir un peu de compagnie.

Après tout, cet homme était de très bon gout ! Aussi bien lui montrer que ça ne lui gênait pas le moins du monde que d’être en sa présence. Lys n’aurait pas répondu ainsi, si ça n’avait pas été le cas.

- Vous êtes seul vous aussi ?

Le couturier joignit ses mains gantées, entrecroisant ses doigts. Légèrement incliner vers la table pour sentir le parfum du thé. Très loin de l’odeur qu’émanait l’alcool !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mer 19 Oct - 9:29

Le jeune homme détailla non sans fascination la créature qui s'offrait à lui, certes il brûlait les étapes, du moins dans son esprit, mais il ne voyait là aucune raison à ce qu'elle cherche à fuir de sa mauvaise flatterie. Bien évidemment, il pensait ce qu'il disait, et cette mystérieuse jeune femme l'intéressait, ces vêtements, ce soin particulier, cette chevelure rouge qui lui donnait envie de glisser ses doigts dedans, il ne pouvait pas faire taire ses sens attisés par cette vision enchanteresse. Toujours ridicule dans sa manière d'être, De Beaumont approuva dans un nouveau sourire les paroles de la demoiselle, oui car il était sans nul doute que pour lui, c'était bien une femme à qui il avait à faire. Une jolie jeune femme, différente des autres, et indéniablement attirante, Vaillant était incapable d'imaginer que Lysander était un homme aimant porter ses propres créations. Bien évidemment, le jeune homme ne s'en rendrait pas compte, sinon ce ne serait pas drôle, ce fut avec tout son sentimentalisme que son coeur bondit de joie dans sa poitrine, lorsque sa créature aux yeux dorée l'invita à rester en sa compagnie. Un jour de repos passer à goûter à une peau délicieuse, et à discuter de tout et de rien ? Voilà un programme qui lui plaisait, s'il arrivait à conclure (les hommes pensaient qu'à ça, habituellement, et lui-même ne dérogeait pas à cette règle), il passerait pour une fois ses nuits de passions avec une femme qui n'était pas payée pour ça. Quand Lysander lui dévoila son nom, le jeune homme hocha docilement la tête, et les mains derrière le dos, il s'inclina pour déclarer d'une voix insupportablement mielleuse :

— Je me nomme Vaillant Charles De Beaumont, enchanté de faire votre connaissance.

La jeune femme était plutôt réceptive à sa présence, et ce fut satisfait qu'il vînt s'asseoir près d'elle après lui avoir donné une ferme poignée de main. Certes, De Beaumont avait tout d'un gringalet de l'aristocratie, mais c'était aussi un homme d'épée, alors la main qu'il serra fut écrasée inconsciemment, comme s'il s'agissait pour lui d'un homme. Bien entendu, Vaillant prenait Lysander pour ce qu'il paraissait, et posant ses coudes sur la table, il commanda lui-même du thé, et un verre d'alcool. Il invitait bien entendu Lys a le faire, si elle le désirait, il observa les gants qu'elle portait, se demandant quelle douceur le tissu pouvait cacher. Sûr de lui, toutefois, il sembla réfléchir quelques secondes à la question de la jeune femme, et haussant les épaules, il lui donna son habituel sourire expressif d'imbécile heureux pour répondre :

— Seul ? Plus maintenant.

Évidemment, il faisait allusion à la présence féminine juste assise à ses côtés, et rêveur, il remercia le serveur, puis trempa ses lèvres dans le thé. Un petit frisson courra sur son échine, alors que le bruit des conversations venait et allait tout autour d'eux, les voix bourdonnaient, alors que les tasses émettaient de petits sons cristallins, lorsqu'on les posait. Les parfums chatouillaient ses narines, et dans ces senteurs orientales, Vaillant crut discerner l'arôme d'une rose, dont il ne parvint guère toutefois à déterminer l'origine. Il passa une main dans sa chevelure blonde, essayant d'oublier son amour, sa belle Vénus Liliane, et fixant les boutons de sa chemise, il demanda tout en continuant de voir s'il restait « parfait » :

— Vous aussi vous venez souvent ici ?

Oui, Vaillant était quelqu'un de parfaitement maniéré, et qui le savait très bien, mais il aimait étudier son apparence, le moindre détail était d'une grande apparence pour lui. En effet, les vêtements qu'il portait hurlaient son appartenance à la noblesse, même s'il était tout bonnement Vicomte, et qu'il ne pouvait pas jouir d'un statut plus élever. Il se considérait donc au-dessus tout de même des autres classes sociales, une sorte d'élu qui avait eu la chance de naître avec une cuillère en argent dans la bouche. Sa famille avait de l'argent, et lui en envoyait régulièrement, ce qu'il en faisait ? Il le dépensait dans les vêtements et dans les bordels, fol amoureux de ces ambiances tamisé qui le temps d'une nuit lui permettait d'oublier ses angoisses. Les bras de Liliane étaient un lit qui le reposait, et sa poitrine, l'autel sur lequel il pouvait poser sa tête et qui le protégeait de lui-même. Il croisa finalement ses longs doigts fins, il pencha légèrement la tête sur le côté pour observer les réactions de Lys, la ravissante créature lui promettait un agréable moment. Une douce chaleur s'échappait du salon de thé, la sensation d'avoir mis ses problèmes sur le pas de la porte, Vaillant attendait peut-être un trop de choses de ce petit moment, mais en même temps, le voir se casser la gueule était une chose si drôle ! Personne ne voulait manquer ça, pas vrai ?

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Jeu 20 Oct - 5:48

Une poigné de main tout à fait viril. Quelle surprise… Pourtant, il ne donnait pas du tout l’impression d’avoir compris qu’il avait affaire avec un homme alors pourtant tant de force ? En fait, Lys s’était attendu à ce qu’on lui baise la main tout simplement. Il cacha donc son insatisfaction et sa douleur en un petit sourire. Que devait-il y comprendre là ? En tout cas, Dior continua de supposer que son apparence androgyne lui jouait encore le tour de méprendre les beaux garçons sur son chemin. Il n’y était pour rien s’il ressemblait autant à une femme et que les hommes étaient quasiment tous aussi cons les uns que les autres pour sauter à cette conclusion. Voilà comment Lys arrivait à se déculpabiliser à chaque fois.

- Enchanté de même, monsieur De Beaumont.

C’est alors que son invité commanda du thé et de l’alcool. Le mélange lui sembla étrange mais Lysander se priva de commentaire tout simplement trop occupé par autre chose. Notamment ce sourire que lui offrait le jeune homme en sa présence qui affirmait ne plus être seul maintenant qu’il était à sa table. Certaines femmes trouveraient cette phrase d’un ridicule et pourtant elle plaisait énormément au couturier. Ses dernières aventures n’avaient pas été aussi charmantes. Disons qu’il n’y avait que très peu de préliminaire pour qu’il finisse dans le lit d’un autre… se laissant facilement tenter par la chose. Pour l’instant, le jeune homme ne fit que lui sourire timidement et boire de son thé avec précaution. On lui demanda s’il venait souvent… Déposant sa tasse sur la table, il jeta un petit coup d’œil sur son homologue. Cet homme était étrange… masculin et pourtant doté de certaines manières dont Lys ne comprenait pas les fondements.

- Je crois bien que c’est la première fois que j’y mets les pieds, pour le moment je suis en grande affection avec l’endroit.

Comme toujours, les mots qu’employait Lysander ne trahissaient pas son identité. Usant toujours de ses mots qui convenaient autant à une femme qu’à un homme. Il avait au moins la décence de ne pas parler comme une femme mais aussi la ruse de ne pas s’exprimer comme un homme. Se trouvant entre les deux.

- J’avais l’intention de visiter les sources chaudes par la suite, à vrai dire c’est l’une des premières fois que je viens dans ce quartier.

Maniérer à sa façon, Dior avait quant à lui des façons de faire très féminin. Autant dans les gestes de ses mains que dans l’expression de son visage. Dans son observation, il nota l’importance des choses bien faites chez son homologue. Il lui semblait avoir vérifié ses boutons ou bien sa chemise ? M’enfin, il faisait attention à son apparence et Lys le voyait très bien puisque lui-même avait ce genre d’habitude parfois. C’est fou comme l’on rencontre des gens intéressant à Ishtar ! Jamais Dior ne pourra se lasser de ce genre de rencontre étrange et surprenante. Là d’où il vient, les gens ne sont pas si particulier.

- Y venez-vous souvent ? Vous pourriez sans doute me référez de bon endroit si tel est le cas ?

De nouveau, le jeune homme approcha ses fines lèvres rosées sur le rebord de la tasse de thé pour, une fois de plus, y laisser descendre ce liquide chaud dans sa gorge. Appréciant énormément ce genre de breuvage, le jeune homme ne pouvait s’empêcher d’aimer d’autant plus l’alcool -sans être accro-.
Il garda le silence un certain moment, laissant tout le temps dont pouvait avoir besoin un homme pour répondre à des questions car Lys ne souhaitait pas être considérer comme une personne qui ne cesse jamais d’ouvrir la bouche pour parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Jeu 20 Oct - 10:09

Une main posée à plat sur la table, l'autre pendant nonchalamment dans le vide, De Beaumont fixait toujours sa « charmante créature » de ses yeux gris. Et qu'exprimaient ces yeux-là ? L'image même de ce qu'il était : un rêveur, un lâche, et un gentil idiot, incapable de voir que ses formules — qu'il pensait, malheureusement — étaient d'un ridicule à faire peur. Ainsi, intéressé par Lys, il restait toujours un imbécile qui ne voyait pas que la personne qui lui adressait la parole n'était pas une femme, mais bien un homme qui tout comme lui possédait un certain engin entre les jambes. Quoique... Vaillant était démuni de toute forme de courage, alors on pouvait garder un doute sur ça. Enfin, on pouvait parler longuement de la virilité du jeune homme, et ne jamais déterminer si ce dernier avait d'homme seulement le sexe, mais non les tripes, sujet qui devait certainement être fort intéressent lors d'un dîner de con, dont Vaillant pourrait bien être la cerise sur le gâteau. Passons, car reprenant lui-même une petite gorgée de son thé, sans encore toucher à l'alcool, De Beaumont cherchait dans son esprit de petit pigeon étriqué d'autres compliments à faire à cette créature.

Bien évidemment, il pouvait toujours se lancer dans un discours passablement ennuyeux sur la magnifique couleur rouge de la chevelure de sa « demoiselle », ou bien il pouvait lui faire la conversation sur son métier de soldat. Ceci impressionnait toujours les femmes, chose que Vaillant avait expérimenté un bon nombre de fois, même s'il était plus ou moins certain que Lysander serait surpris(e) de savoir qu'en réalité, il n'était pas qu'un oisif passant son temps dans les plaisirs, mais aussi un défendeur de la Justice. Lys connaissait-elle alors sa Légende ? Celle de la Panthère Grise qui le soir venu mettait en déroute les pires bandits de la Capitale ? Comment réagirait-elle alors si elle se rendait compte que le crétin qui lui faisait doucement la cour était bien cette légende vivante ? La déception viendrait sûrement, rien ne portait à croire que De Beaumont était cette Panthère Grise, né de ses conneries et de sa nature à jouer la comédie pour cacher son manque flagrant de courage. Il passa une main dans sa longue chevelure blonde, et levant ses yeux au ciel pour réfléchir à sa réponse, il prit un air embêter pour affirmer :


— Eh bien... j'aimerais venir ici plus souvent, malheureusement... je suis soldat, et j'ai peu l'occasion de m'amuser.

Et il oublia bien évidemment de dire qu'il ne passait pas mal de temps dans les bordels, les nuits passées dans les bras de sa belle Liliane restaient tout de même fatigantes. Cette femme avait une force de caractère bien supérieur à la sienne, au point où c'était elle qui le mangeait, et prenait le dessus dans leur « couple ». Un jour, Vaillant prendrait son « courage » à deux mains pour lui demander de l'épouser. Son coeur s'emballait déjà, alors que pris dans sa rêverie, il l'imaginait prés d'elle. Il passa une main sur sa joue, puis sous son menton, prenant son temps pour donner une réponse satisfaisante à son « interlocutrice », il draguait (mal) comme il respirait, et prenant toujours quelques secondes lorsqu'on lui demandait son avis. De Beaumont était sans ambition, et il était aisé pour lui d'affirmer qu'en toutes occasions, il serait d'accord avec son interlocuteur. Alors d'une voix toujours désagréablement douce pour un homme, il fit :

— Les sources chaudes sont indéniablement un bon endroit pour se détendre, sinon il y a un petit salon de thé, assez simple et de bonne facture tenue par une dame du nom de Flora. Un joli endroit, et la jeune femme semble bien le tenir.

Encore une fois, Vaillant glissa ses doigts dans ses cheveux blonds, en songeant que la demoiselle Flora faisait partie des nombreuses femmes qu'il n'était pas parvenu à mettre dans son lit. Il cumulait le pauvre, à croire que pour le bien de l'humanité, il aurait fallu le tuer à sa naissance. En tout cas, même si c'était un bon orateur, plongeant son honneur dans tout ce qu'il y avait de plus idiot, on pouvait être certain en le connaissant un peu qu'il avait mentionné son statut de soldat volontairement. De Beaumont avait depuis longtemps appris que les arts de la guerre fascinaient les femmes, et les attiraient comme des mouches dans les diverses couches des soldats. Les Gardes n'étaient pas comme les membres de l'Église, ils ne possédaient pas cette aura menaçante, et se montraient bien souvent plus rassurant que les Prêtres. Enfin pour ça, il aurait fallu avoir un esprit assez tordu pour trouver un type pareil rassurant, maniéré au possible, Vaillant n'avait pas l'étiquette du grand mâle viril et bien couillu collé sur le front. Au moins, ça semblait plaire à certaines...

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Jeu 20 Oct - 22:56

Alors son homologue était un servant de la justice ? Il est vrai qu’un statut pareil reste quelque chose de très intéressant et valorisant mais d’une autre part Lys aurait sans doute préférer que ce dernier soit un simple aristocrate. Il ne voyait rien de mal aux soldats de l’Empire mais Lys avait toujours cette préférence envers l’Inquisition depuis son aventure avec son bel Albinos. Peut-être que cet homme pourrait faire pencher la balance ? Même s’il en doutait puisque jusqu’à présent il n’y avait eu aucune de ses aventures qui avaient été aussi forte qu’avec cet inquisiteur. Immanuel aussi avait été un très bon partenaire, très doux cependant, il en avait apprécié la gentillesse. Que pouvait donc lui apporter de nouveau un soldat de l’Empire ? Lysander resta curieux et très ouvert à la tentation, pensant un peu plus avec son entre-jambe qu’avec sa tête comme il aurait dû le faire plus souvent.

Pour le moment, le couturier pouvait remarquer les légères maladresses de son homologue qu’il trouvait très charmante, loin de le rebuter ou de l’indisposer. Loin d’être aussi insaisissable que son bellâtre sauvage mais ça compagnie était plaisante. Rien à redire sur les belles façons de ce bel homme. Un soldat qui faisait attention à son bien paraître ! Ce dernier lui conseilla un autre salon de thé en affirmant que les sources d’eau chaudes étaient une bonne idée. Dans tous les cas le jeune couturier évita d’ouvrir trop grand les portes de sa robe, se montrer trop disponible enlevait le plaisir du jeu de la séduction et seul l’ombre peut savoir à quel point ce jeu est important pour les hommes. Lys était une personne facile qui tentait toujours de se montrer inaccessible sans toutefois y parvenir.

- Je prendrais soin d’y faire mon tour l’un de ses jours.

Si la voix de son interlocuteur semblait étrangement trop douce pour la voix d’un homme, Dior lui, n’avait même pas besoin de se forcé. Bien évidemment il avait mué comme tout petit garçon ordinaire, seulement même sa voix d’adulte n’était pas bien grave, surtout que Lys avait tendance à légèrement la modifier sans même s’en rendre compte… Imaginez-vous une femme avec une voix grave ? Bien dans sa tête, ça faisait la même chose.

En quelques gorgées supplémentaires, son thé fut terminé. Il se surprit de regarder l’alcool de son homologue avant de lever les yeux sur ce dernier.

- Cela m’intrigue… pourquoi avoir pris de l’alcool alors que vous prenez aussi du thé ?

Rien de plus logique comme question.
Enfin, peu de temps après que Lysander eu fini de parler, une serveuse vint à leurs table. Apportant le petit gâteau sucré que le couturier avait commandé en s’excusant du temps que la cela avait pris. Le jeune homme les excusa sans cérémonie et la remercia tout de même. Trop content de pouvoir manger de cette petite pâtisserie aux fraises ! Ne se faisant pas prier, le garçon prit la gâterie et la porta rapidement à ses lèvres tant qu’elle était encore un peu chaude. À l’intérieur il y avait de la fraise en geler avec un zeste de chocolat. Comme le nom était étrange, jamais Lys n’arrivait à s’en souvenir exactement.

- Cette pâtisserie est absolument divine !

Oui, Dior aimait réellement cela et son visage s’était d’ailleurs illuminé face à ce goût exquis si bien qu’il en décrocha un petit morceau qu’il tendit à son interlocuteur.

- Allez, goûtez !

Pire qu’une femme qui ne se souciait pas de savoir si Vaillant aimait la chose et ne souhaitant que la partager avec la toute première personne venu à sa rencontre…

- Vous verrez, c’est absolument délicieux !

Très convaincu par ses propres paroles, Lysander ne cessait de tendre ce petit bout de pâtisserie aux fraises et au chocolat sans même se rendre compte que de la gelé avait tâcher sa robe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Ven 21 Oct - 9:11

Pourquoi Vaillant avait-il pris de l'alcool pour accompagner son thé ? C'était une habitude qui lui était venu des bordels : en toute occasion, dés qu'il pouvait boire, le jeune homme ne s'en privait pas. Malheureusement, il tenait peu l'alcool, et finissait souvent ivre comme un cochon, pleurant sur son sort ridiculement triste dans un coin, et racontant son histoire parodique à tous ceux et celles qui viendraient le voir. Heureusement pour Lys, De Beaumont n'avait pas pris quelque chose d'assez fort pour le saouler d'une simple gorgée. Il passa une main dans sa chevelure blonde, s'assurant toujours par ces petits gestes que tout était en ordre. Toutefois, serait-il convenable pour son image qu'il avoue passer le plus clair de son temps dans les bras d'une putain, certes pas mal de soldats connaissaient ces activités-là, mais c'était un monde purement masculin, où c'était leur troisième jambe qui commandait, et non la raison. Alors Vaillant chercha rapidement dans son petit esprit de pigeon une excuse à ça, une justification, et mouillant ses lèvres, ennuyé tout en le cachant derrière une attitude songeuse, il haussa les épaules pour répondre d'une voix toujours aussi mielleuse :

— J'aime le mélange des deux : la douceur du thé, et la puissance du vin sont un délicieux et original mélange.

Phrase encore toute faîte qui lui donnait l'air d'un con, mais au moins, il n'aurait pas de honte à ressentir sur le fait que le seul véritable succès qu'il avait avec les femmes, c'était avec les putains sachant où se trouvait sa bourse. Peu de temps après, une femme vint leur apporter les pâtisseries que sa « charmante créature » avait commandées, Vaillant caressa de son pouce sa tasse de thé, perdu dans sa contemplation du liquide trouble, et tournant son regard sur Lys, il répondit à son sourire. De Beaumont souriait souvent, ce qui lui donnait un air encore plus imbécile, mais comme tous les membres de la noblesse, qui pouvait dire que ses sourires étaient sincères ? Il pouvait jouer la comédie, c'était ainsi après tout qu'il avait préservé son honneur jusqu'ici, mais les sourires qu'il accordait volontiers à Lys étaient francs, on pouvait être certain de ça ; quel homme tirait une tête d'enterrement en compagnie si agréable ? Pas lui, en tout cas, puisqu'il aimait les extases et les plaisirs, néanmoins, il fronça les sourcils devant le visage soudain illuminé de sa compagne. Il la dévisagea et finit par baisser les yeux sur la tarte à la fraise qu'elle était en train de déguster, oh ! Cela lui donnait un petit air enfantin et tellement adorable qu'il se surprit à sentir son coeur cogner contre sa poitrine ! Lui qui pourtant aimait les femmes mûres avec assez de caractère pour le dominer !

Lys lui tendit alors un morceau de sa gâterie, l'invitant à croquer dedans, et ce fut après quelques secondes d'hésitation que Vaillant posa ses doigts sur la main de son « interlocutrice ». Un pli se forma l'espace d'un instant sur son front, chose qu'il n'avait pas sentie au début, c'était cette main ferme proche de la sienne, mais loin d'avoir assez de neurones pour comprendre que sa délicieuse créature était en réalité un homme, il mordit le morceau de tarte et reculant un peu, il en savoura le goût. Il lâcha un petit « hum », signe qu'il appréciait lui aussi la sucrerie. Il posa sa main sur sa cuisse, et de son pouce, il fit disparaître les quelques miettes déposées sur le coin de sa lèvre. Il mordilla cette dernière avant de la lécher, ce fut là qu'il remarqua la tache sur le tissu écarlate de la jeune femme.

Il ne dit rien, son visage resta même particulièrement neutre, mais il la considéra un moment : une tâche. Il comprit tout de même que ce ne fût rien d'autre qu'un peu de gelé tombé ici et là, tant mieux, Vaillant appréciait celles qui comme lui prenaient soin du moindre détail, il était d'ailleurs indéniable que c'était aussi le cas pour Lys. Alors avec un petit sourire gêné, il désigna du doigt la tache sur la robe de sa « délicieuse créature », et fouillant dans la poche intérieure de sa veste, il sortit un mouchoir immaculé et brodé. Dans un coin du mouchoir qu'il était en train de déplier, on pouvait remarquer deux lettres et un mot cousu d'or : V.C De Beaumont. Le jeune homme s'appelait aussi Charles, mais avait omit de l'ajouter lors de sa présentation, il portait déjà avec tant de honte ce prénom, Vaillant pour ne pas en rajouter. Il tendit le mouchoir à la demoiselle, toujours dans ses gestes ridicules et surfaits, toujours aussi efféminé et maniéré, oubliant parfois qu'il était loin d'être comme sa soeur.


_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Sam 22 Oct - 1:53

Quel genre de réponse allait-il avoir pour cet étrange mélange de saveur ? Dans tous les cas jamais Lysander n’oserait mélanger les deux. Il serait trop risqué de créée quelque chose susceptible de le rendre malade par la suite. Quant à lui l’idéal c’était de l’alcool pur et simple. Un truc bien fort, capable de te réchauffer dès le premier verre. L’ennui, c’est qu’avec le temps se développe une certaine résistance et que les quantités finisse par varier. Plus jeune il lui en fallait peu pour être pompette, maintenant c’est tout le contraire ! Une bouteille de ce vin était suffisante à lui seul mais sinon pour le simple houblon plusieurs chopes lui était nécessaire. Que de penser à l’alcool lui donnait l’envie d’en boire de nouveau et de s’y abandonner mais cette fois, il pensa se retenir et passer outre… ces derniers jours n’avaient pas été des plus doux avec sa personne alors sombrer dans l’alcool n’allait que l’y enfoncer d’avantage.
C’est alors que son homologue sembla sortir une phrase bien à lui. Disant apprécier le mélange des deux saveurs… Dior ne cacha pas sa surprise et son scepticisme face à cette étrange affirmation. Si Vaillant ne lui disait pas la vérité, le couturier préféra ne pas insister et si ça l’était réellement… il ne saurait quoi en penser réellement. Alors, un simple sourire s’imposa en guise de réponse. Que dire de plus si ce n’est que cette idée ne semblait pas être de bons goûts ?

Enfin, Vaillant accepta de goûter à cette tarte à la fraise. Il va s’en dire que Lysander était tout content que l’on accède à sa demande égoïste. Suffisamment pour ne pas voir ce pli sur le front de son homologue alors qu’il toucha sa main. Ses doigts étaient longs et fins mais ne pouvaient non plus trahir les os d’un homme dans la trentaine. Rien ne pouvait toutefois trahir son âge sur les traits fins de son visage. Il était fort heureux d’avoir toujours l’air d’un jeune homme dans la vingtaine… ou plutôt d’une jeune femme.

Le couturier ne se rendit pas compte lui-même de la tâche qu’il avait maladroitement échappé sur ses vêtements, ce ne fut que lorsque son invité pointa sa robe qu’il put le constater. Éventuellement, Dior laissa rapidement la fourchette dans l’assiette, troublé par cette maladresse et son manque d’attention à cet égard. Des yeux il chercha de quoi nettoyer la saleté quand soudainement ils se posèrent sur le mouchoir brodé du jeune homme à ses côtés.

- Oh ! Merci !

On ne lui proposa pas deux fois l’invitation ! Lys saisit le mouchoir de poche blanc sans le moindre remord et le frotta contre ses vêtements. Soucieux de faire disparaitre cette grossièreté sur ses créations sans même réfléchir à l’importance que pouvait avoir ce mouchoir de poche. D’ailleurs, il faisait une bien étrange demoiselle que de ne pas en possédé lui-même. Ce sera donc à lui de garder le tissu, de le laver et de le lui remettre…

- Je suis désolé pour votre mouchoir… Si vous me le permettez je prendrais soin de le nettoyer pour vous.

Ce qui signifiait qu’il espérait déjà une autre rencontre. Bien que De Beaumont ne soit que surfait et parfois étrange dans ses mouvements maniérer et efféminer, Lys était très mal placer pour le juger. C’est pourquoi il l’appréciait tout de même, malgré ses préférences envers les hommes forts et virils. Peut-être qu’au lit il pourrait se montrer aussi sauvage qu’une bête ? Qui sait !

- J’aurais dû faire plus attention…

Un visage désolé. Oui, Lys l’était en parti après s’être rendu compte que la fraise avait tâché le mouchoir immaculé en plus de sa robe…

- J’espère qu’il n’était pas… précieux ?

Comment dire… Même à travers ses gants, Lys pouvait deviner le travail de la broderie qu’il y avait dessus. Il espérait seulement que ce ne soit qu’un travail de tailleurs ou encore de couturier et non d’un être cher ! Car Dior avait déjà offert à ses sœurs des présents semblables… C’est peu couteux mais tant que le cœur y est le reste n’a plus d’importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Dim 23 Oct - 10:46

Un sourire, un regard chaleureux, et la promesse d'un nouveau rendez-vous. Intérieurement, même si Vaillant n'aimait pas les tâches ou ce qui était salissant, il remercia tout de même ce petit coulis de fraise d'être tombé maladroitement sur la robe de sa demoiselle. Au moins, ils avaient un bon prétexte pour se revoir par la suite, De Beaumont se retrouvait plus que satisfait donc de ce petit moment passé avec cette charmante compagnie, même s'il n'était toujours pas foutu de comprendre que c'était un homme. Enfin, il lui offrit un autre de ses sourires, ceux qui étaient sincères, bien trop sincères pour un noble. Vaillant savait plus ou moins jouer la comédie, mais il restait un jeune imbécile perdu dans un monde de lions, il était la victime idéale pour les fauves, et l'invité parfait pour un dîner de con. Oh... le jeune homme avait un semblant d'intelligence, mais faible de caractère, il se pliait rapidement à la loi du plus fort, fuyant toujours les combats de manières plus ou moins subtiles. Il n'avait rien d'un Garde, comme il n'avait rien d'un grand orateur et d'un aristocrate, il aimait les soirées mondaines pour leur luxe et parfois leur compagnie, et pourtant, il se rendait rarement compte qu'il n'était pas à sa place dans ce milieu d'hypocrisie. Il était fier de son apparence pourtant, enfin il l'entretenait surtout beaucoup, laissant de côté tout ce qui le rattachait au monde masculin.

Vaillant aimait et admirait les femmes pour leur beauté et leurs charmes, leur intelligence aussi, car loin d'être misogyne, il avait eu plusieurs occasions de parler avec sa Liliane, et plusieurs fois, cette sublime brune lui avait montré qu'elle valait cent fois toutes les dames de la noblesse. Tant de malice et de clairvoyance dans un seul esprit, c'était effrayant et fascinant. De Beaumont en était fou amoureux, même si ça ne l'empêchait pas de voir ailleurs, comme maintenant ; en même temps, comment pouvait-il espérer d'elle une certaine fidélité ? Alors qu'elle écartait les cuisses pour un peu d'argent ? Bah ! Un jour, De Beaumont lui demanderait la main, persuadé qu'elle accepterait de passer sa vie avec un joyeux imbécile, dépensier et débauché. Il rêvait souvent d'elle, même si depuis quelque temps, elle refusait de le voir, Vaillant avait compris que s'il y avait une femme qu'il ne fallait pas mettre en colère, c'était bien celle-là. Pourtant ! Il aurait bien aimé être un jour la victime de sa fureur, il était persuadé que Liliane en colère serait encore plus magnifique. Laissant là ses fantasmes, Vaillant retourna toute son attention sur Lysander, il était un peu étonné que sa « proie » soit si réceptive à ses avances, ça marchait peu d'habitude, et il était plus habitué aux bordels que de passer la nuit dans les bras d'une demoiselle rencontrés « normalement ». Alors content de lui, soudain confiant de ses charmes, il continuait à lui faire tout doucement des avances, craignant parfois de rater ses coups. Il haussa donc les épaules, et il répondit :


— Ne vous en faites pas, et puis je suis certain que vous en prendrez soin.

Et là après avoir évité le cri de fureur de sa joueuse qui le trouvait plus que lamentable, Vaillant prit sa tasse de thé entre ses longs doigts pâles. Il la porta lentement à ses lèvres et buvant une gorgée, il la reposa sans faire de bruit, bah ! C'était fou comment la noblesse lui avait inculpé des notions complètement inutiles, mais il lui semblait que c'était ce genre de chose qu'aimait sa compagne d'un instant. Lys était un membre de la masse, même si elle restait bien habillée, il voyait de la simplicité dans ses gestes, et rien de travaillé pour jouer la comédie. Elle lui semblait vraie et sincère dans ses actes, Vaillant aimait ça, car même avec ses amours, il n'avait jamais vu autant d'honnêteté dans une âme. Il appréciait donc la demoiselle avec sa douceur, ses charmes, et sa nature qu'il était loin de deviner. Il termina son thé, et passant sa langue sur ses lèvres, il demanda :

— Où trouvez-vous vos vêtements ? Je les trouve fort jolis.

Et De Beaumont était sincère, quoique peu de personnes auraient pu affirmer le contraire : même s'il ne savait pas que sa demoiselle cousait elle-même ses oeuvres, il était certain que Lysander avait du talent. Vaillant ne savait pas encore qu'elle créait uniquement ça pour les femmes, et il trouverait ça sans doute ceci dommage, il trouvait les costumes d'homme trop austère à son goût. Lui qui aimait les couleurs et les petits détails, il passait pour un joyeux excentrique parfois, même si on pouvait reconnaître que le jeune homme savait s'habiller.

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mar 25 Oct - 0:23

Si Lysander semblait si réceptif aux avances de ce jeune homme ce n’était pas parce qu’il était un séducteur ou quoi que ce soit dans le genre, en fait, pour le moment Dior aimait beaucoup le physique de ce dernier ainsi que les efforts et maladresse dont faisait preuve son homologue. Se laisser séduire par des phrases de ce genre n’était pas dans ses habitudes même si pour cette fois il voulait bien se laisser charmer et arrêter de réfléchir pour simplement agir le plus naturellement possible. Il se surprit de remarquer à quel point les mouvements de Vaillant étaient travailler voir quasiment proche de la féminité dont ses sœurs faisaient preuves. Contrairement à lui, il s’était bien développé et n’avait pas gardé une apparence de jouvenceau efféminé. Donc, Dior pouvait garder le mouchoir et en prendre soin, ce n’était donc pas un objet précieux comme ça aurait pu l’être. Qu’une babiole de riche.
À cette phrase que lui lâcha son homologue sur le sujet, Lysander sourit. Que faire de plus ? Il n’y avait rien qu’il puisse rajouter, il lui faisait étrangement confiance et de surplus agrémentait la chose en affirmant un élément dont il n’était même pas sûr. Dior pouvait aussi bien jeter le mouchoir blanc aussitôt qu’il aurait quitté le salon de thé, qui sait !? Mais non, il ne le fera pas…

En tout cas, le jeune homme en profita pour prendre à nouveau de sa tarte, cette fois faisant bien attention à ne pas faire de nouvelles gaffes. On le regardait et même si ça n’en paraissait rien, le couturier l’avait bien remarqué. Ses gestes étaient des copies de ceux de ses sœurs, elles n’étaient pas de la noblesse alors il n’y avait rien de parfait ni de faux, juste que normalement les hommes ne fonctionne pas ainsi.

Nouvelle gorgée de thé, elle commence à faiblir et à se vider cette tasse…

- Hum ? Bien, sachez mon cher que je les trouve à ma boutique, c’est moi qui ai conçu ma toilette.

Éventuellement, Dior avait pris soin de remonter ses épaules et sa tête bien haute pour montrer à quel point il en était fier.

- Elegant Dior, je ne fais que des vêtements pour femme.

Sauf en de rare occasion, des vêtements d’homme, mais il n’allait pas spécifier ce détail. Après tout, il n’aimait pas la mode masculine et voulait éviter les demandes à tout prix. Seule quelque personne aurait le privilège de mérité le droit de porter ses confections, les gens influent surtout ! Dior faisait des entorses à ses principes de couturier afin de grimper des échelons. Qui ne le ferait pas s’il pouvait ainsi devenir connu et riche ?

- Ce n’est pas aussi prestigieux qu’être un garde à la solde du roi mais ce que je fais me comble.

Un grand sourire sur ses lèvres, Dior parlait avec grand enthousiasme de son travail. Après tout, il aimait réellement ce qu’il faisait et était tout aussi fier qu’il ne pourrait jamais l’être alors pourquoi s’en cacher ?

- Dites-moi De Beaumont, parlez-moi un peu de vous ! Vous êtes soldat, ce doit être dangereux, non ? Racontez-moi ce que vous faite, je suis intéressé à en connaitre d’avantage.

Le jeune homme se pencha un moment vers son interlocuteur afin d’insister autant que possible sur la chose et ainsi être certain qu’on lui offre une bonne histoire ! Lys aimait bien les récits héroïque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mar 25 Oct - 17:33

Vaillant lâcha un petit « oh », lorsque Lysander lui affirma non sans orgueil qu'elle était celle qui avait conçu ces vêtements. Le jeune homme hocha silencieusement la tête, le regard admiratif, et sincère, surtout lorsqu'il s'agissait de crier des vérités à une jolie femme. Il trouva pourtant bien dommage que sa charmante créature ne fasse que des vêtements de femmes, si elle avait pu en coudre pour lui, De Beaumont lui aurait donné toute sa bourse. Il était loin de tous ces gentilshommes austères, cachant leur libertinage derrière des vestons et des chapeaux sinistres, loin de là. Il n'aimait pas tellement le noir, préférant le bleu, cherchant toujours à se mettre en valeur par tous les moyens possible. Les vêtements qu'il portait actuellement par exemple, il adorerait les porter dans sa vie de tous les jours, mais sa chemise à jabots blanche mourrait sous un froissement du soldat, tandis que le reste suivrait et finirait en amas de tissus et de fils. Ses bottes étaient toujours propres, pour cause : il en changeait régulièrement, et il était loin de l'image virile qu'on pouvait se faire des Gardes. Il était certes grand, même si sa taille n'avait rien de fou, mais il gardait ce côté petit nobliaux superficiel qui le rendait difficile d'accès dans un milieu, où la simplicité et la brutalité étaient deux choses inséparables.

Vaillant avait-il des amis dans La Garde ? Non. Certains connaissaient la légende qu'il avait bâtie dans sa maladresse, d'autres comme Kyle le voyaient sans cervelle, il en avait pourtant ! Oui, Vaillant avait quelques neurones en bon état de marche, c'est juste que sa joueuse adorait lui donner cet air d'imbécile heureux, et le faire tremper dans des mésaventures délicieusement drôles. Et surtout : la cruauté d'une telle marionnettiste n'avait pas de limite, alors De Beaumont continuait de sourire, sans savoir ce qu'il allait encore lui arriver de mauvais. Il posa ses coudes sur la table, croisant ses longs doigts fins, il posa son menton sur le dos de ses mains pour contempler les gants qui cachaient celle de sa charmante créature, il se demanda tout à coup leur matière, soudain intéressé par l'emballage que par le « présent » qu'il espérait bientôt obtenir. Et... la demoiselle se montrait plus fascinée par sa sombre existence qu'il en aurait espéré, au point où il aurait adoré parler froufrous et couleurs avec elle, non... ce n'était pas que son travail ne le passionnait pas, c'était qu'il n'avait rien d'un Garde. Il mouilla ses lèvres, il leva son regard gris sur un serveur pour réfléchir à ce qu'il allait lui répondre. Plutôt bon acteur, le jeune homme sembla plus chercher une histoire croustillante à raconter à Lys que de tenter de s'enfuir. Alors il ne tarda pas à ouvrir la bouche, car versé dans l'art du mensonge, Vaillant se montrait toujours inventif lorsqu'il s'agissait d'impressionner les autres sur une fausse histoire :


— Le danger nous guette à chaque pas, c'est vrai, avoua non sans hypocrisie le jeune homme, regardant toujours Lys avec son regard rêveur et doux. Toutefois, nos vies ne sont rien comparé à l'Empire : nous servons celui-ci et ses citoyens, quoi de plus beau que de mourir pour sa patrie ?

Vaillant... lui, mourir pour quelqu'un ou quelque chose ? Il avait été totalement incapable de tendre la main à sa petite Louise, lorsqu'elle avait été la victime de ce grand chauve et de cette rousse malfaisante ! Il n'y pensait pas, mais lui-même ne croyait pas les conneries qui sortaient de sa bouche, en tout cas il parut tenir un discours avec assez de conviction pour que ça passe comme une anguille dans un rocher. Toutefois, il lui donna un sourire complice pour poursuivre de sa voix calme, et toujours affreusement mielleuse :

— Nos journées sont bien remplies, assez en tout cas pour que je vous épargne les nombreuses tâches ennuyeuses que nous pouvons avoir. Notre caserne est un peu comme notre seconde maison, notre vie est un devoir en lui-même : celui de vous protéger. Il fit une pause pour boire la dernière gorgée de son thé, et il ajouta : Quoique... parfois, je me plais à imaginer ce que serait ma vie sans cette vocation, mais rapidement, je me rends compte que je ne serais pas devenu grand-chose. Le combat, l'aventure, et la victoire de la justice sur le crime, voilà ce qui constitue mon existence.

Tout ceci respirait assez de sincérité pour en éloigner la vérité, Vaillant n'avait rien d'un héros, et cependant, c'était ce qu'il aimait faire croire. Les gens étaient souvent bien assez crédules pour gober toutes les inepties qu'il était capable de dire ; si avant mentir lui faisait mal au coeur, ce n'était plus le cas maintenant, au contraire. De Beaumont mentait avec aisance, et comme il respirait.

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Mer 2 Nov - 23:13

Dior avait bien remarqué que son interlocuteur ne correspondait pas tellement aux « gardes » conventionnel mais bien plus aux nobles… mais il s’était bien garder d’en faire le commentaire. Oui, il pourrait être amusant de lui créer un morceau spécialement pour lui, avec beaucoup de détails et de décoration mais Lys estimait qu’un homme comme un garde aurait plus intérêt à se vêtir de façon masculine et viril. Soit ! Le couturier ne vit absolument pas sur le visage de son homologue le manque d’envi de ce dernier à parler de son travail, sans doute bien occuper à manger sa pâtisserie ou encore un peu trop naïf ?

Il tendit l’oreille aux propos de Vaillant avant grand attention. Ces paroles étaient belles et cherchait à anoblir sa mission de Garde mais de ce côté, Lys en doutait légèrement… convaincu que dans chaque être humain la part d’ombre est plus grande que le reste. Un homme ne peux pas complètement se consacré à la protection des faibles et la justice, peut-être mélangeait-il cela avec sa propre morale ? Jamais au grand jamais, Dior ne voudrait mourir pour quelqu’un ou encore se battre pour défendre Ishtar. Si jamais il devait lever ses poings se seront uniquement dans son propre intérêt et la joute serait d’avantage verbal que physique. Il accorda le bénéfice du doute à son compagnon. Ce dernier ne semblait pas mentir et il faut aussi dire que Lysander préférait ne pas chercher les problèmes et supposé le contraire.

- Oh mais c’est très admirable de votre part ! Si tous les hommes étaient ainsi peut-être que le monde tournerait mieux, qui sait ?

Un monde comme celui-là ne l’intéressait pas toutefois. Toujours est-il plus amusant lorsqu’il y a du mal quelque part. Dior avait sa part d’ombre et ne croyait nullement en un univers utopiste. Certes, il espérait toujours que tout soit dans le meilleur des mondes et que pour lui il n’y avait que la gloire, l’argent et le luxe qui attendait son avenir mais il savait ce monde impure et souiller tout autant que lui. Vaillant avait sans doute une fissure au fond de son cœur tout comme il avait la sienne.

- Mais je ne crois pas en un monde comme celui-ci.

Oups… Dior avait lâché le fond de ses sombres pensées. Rapidement il poussa un petit rire puis ajouta ;

- Cependant, nous pouvons toujours faire de notre mieux chacun à notre manière.

Personne ne veut entendre parler du côté sombre. Il est plus valorisant et agréable de parler des belles et des bonnes choses que des mauvaises, c’est pourquoi Lys s’était rapidement raviser afin de ne pas faire fuir son invité.

- En tout cas, ce que vous faîte me semble très intéressant ! Si vous, vous devez vous battre avec des armes moi je dois bien le faire avec mes tissus ! Ahahaha !

Blague foireuse qui n’allait sans doute pas faire d’effet puisque Dior était légèrement mal à l’aise et ne savait plus du tout quoi dire afin de paraitre normale…

- Ne faites-vous pas la même chose que l’inquisition ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Ven 18 Nov - 21:22

Le côté sombre de Vaillant ? Pouavait-il au moins exister ? Il y avait un doute sur cela, De Beaumont ne répondait jamais à des pulsions macabres, et la chose qu'il tentait de faire, c'était de tirer son épingle du jeu de n'importe quelle situation. Sa lâcheté n'avait rien de noir, son coeur n'était pas celui d'un meurtrier, ou ce genre de chose. Non, lui-même ne connaissait pas son côté sombre, il en était dépourvu. Il cachait simplement ses doutes et ses douleurs derrière un masque de gentil naïf un peu maladroit, trop maniéré pour un soldat, et tout ça pour quoi ? Tout ça parce que le souvenir de sa petite soeur morte hantait son esprit, il ne pouvait pas se défaire de ce fantôme, dont il était responsable de la mort. Et pour qui était-il devenu soldat déjà ? Même si cette vocation ne lui allait pas le moins du monde ? Pour elle, pour la faire revivre un peu à travers ses aventures, même si celles-ci étaient d'un incroyable ridicule. Sa soeur n'aurait jamais accepté le chantage qu'il subissait, sa soeur aurait frappé quiconque se serait mis en travers de son chemin, lui non.

Si on s'opposait à lui, Vaillant trouvait tout simplement le moyen de partir avec le sourire, ratant encore un coup qu'il avait mal calculé. Il était toutefois d'accord avec sa délicieuse créature sur ce point, même s'il ne pouvait voir rarement le côté sombre des gens. Ce n'était pas parce qu'il était un idiot de première qu'il souffrait d'aveuglement, Vaillant consacrait assez de temps aux prostitués et à ces endroits aussi insalubres que la prison pour contempler toute la noirceur humaine. Même si au fond, ça le terrorisait de devoir l'affronter, il avait eu maintes fois l'occasion de comprendre que le monde était d'une noirceur bien plus grande qu'on voulait bien leur faire croire. Un petit sourire crispé apparut sur son visage quand Lys mentionna l'Inquisition, un frisson lui parcourra l'échine, et plus tendu, De Beaumont tenta de mettre de côté la terreur qu'il pouvait ressentir pour l'Église. C'était une terreur justifiée, car malgré le meurtre accidentel de l'Inquisiteur, il gardait une trouille imposante pour eux, enracinée au plus profond de lui-même, et incapable d'être arrachée. Les coudes sur la table, les doigts entrelacés, et l'oeil soudain plus sombre, il murmura d'une petite voix :


— Non... pas vraiment...

Eux... faire comme l'Inquisition ? Vaillant songea que si un autre Garde impérial avait été présent, ce dernier se serait senti insulté. Il était de notoriété publique que l'Inquistion et La Garde Impérial ne s'entendaient pas, une rivalité entre Demichellis et d'Arken s'étaient installé pour le pouvoir. Malgré ses peurs, De Beaumont pouvait affirmer avec ambition qu'ils n'étaient pas comme les Inquisiteurs, et ce fut pour cette raison qu'il ajouta avec une certaine et soudaine colère dans la voix :

— L'Inquistion se contente de faire des victimes les coupables pour en faire de la chair à canon, nous... nous cherchons la vérité pour faire justice.

Un autre frisson traversa Vaillant, mais non pas d'effroi cette fois-ci, mais bien de fureur. Personne n'avait vu cet homme-là en colère, beaucoup même croyaient qu'à cause de sa faiblesse de caractère, ceci était impossible. Cependant, ça lui arrivait, rarement, mais ça lui arrivait. Notamment lorsqu'une jolie fille confondait ce qu'ils faisaient eux, grands représentants de la Justice, avec la barbarie de l'Inquistion. Bien évidemment, ce qu'il venait de confier à Lys, Vaillant aurait été incapable de le cracher à la face d'un Inquisiteur, oh non... il était bien trop lâche pour ça. Toutefois, il ne pourrait jamais taire son admiration pour Genesion Demichillis qui pour lui représentait un peu tout ce qu'il n'était pas : Genesio Demichillis, le Duc-Commandant était grand et fort, viril, sûr de lui, et présentait d'innombrables qualités qui le rendait presque sacré aux yeux du jeune homme. Il était son exact contraire, malgré lui, et il le savait que trop bien, c'était pour cette raison qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'admirer cet homme. Vaillant aurait été prêt à tout pour lui, un peu comme pour sa Liliane, enfin du moment que ça ne mettait pas sa misérable existence en péril. Ah... pour lui le Duc-Commandant était un homme, un vrai, un Justicier qui ne cachait pas sa lâcheté derrière ses valeurs, non car son courage était aussi immense que les terres d'Ishtar. Moins entrain à la conversation, Vaillant donna un autre petit sourire à Lys pour l'encourager à parler, et la rassurer tout de même, la blague complètement foireuse de cette dernière, et son petit rire le conforta dans l'idée qu'elle s'était retrouvé gênée d'aborder un sujet aussi sombre que les coeurs des hommes.

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Ven 20 Jan - 18:27

Il va de soi que Lys avait cherché à provoquer chez son interlocuteur une réaction vive ! Quel genre d’idiot n’était pas au courant des chamailleries entre l’Inquisition et la Garde ? Il cherchait simplement quelque chose de nouveau, peut-être une expression qu’il n’avait pas encore vue sur le visage du jeune homme ? Lui-même, d’une part, ignorait la raison pour laquelle il avait cherché à piquer l’orgueil de Vaillant. Peut-être souhaitait-il à rendre cette conversation moins monotone ? C’est très beau de jouer les saintes et de se faire tranquillement la cour mais lorsque ce jeu tend à s’étendre pour la simple raison que son interlocuteur ne faisait pas le pas décisif, cela devient fort ennuyeux.
Oula ! Mais c’est que ça fonctionnait très bien ! Vaillant avait réellement été piqué dans ses convictions et il démontrait même une part de colère. Donc cet homme avait des choses plutôt intéressantes à offrir ! Disons que ce détail était des plus rassurants pour Lys qui ne désirait rien d’autre que des émotions fortes. S’il pouvait se mettre en colère, et montrer de la force, de la puissance et de la passion… rien ne pourrait être plus satisfaisant. Un amant passif n’avait absolument rien d’attirant pour le couturier, faire tout le travail était crevant.

- Je… uhm… pardon, je ne voulais pas vous offensez.

Menteur.
Le jeune homme cacha son sourire par sa tasse de thé qu’il porta à ses lèvres rosées. Son regard se tourna alors sur la salle. Quel endroit calme et paisible, rien qui ne ressemblait au caractère de Dior. Bien sûr qu’il est agréable de se détendre mais ainsi, il avait le sentiment de perdre son temps et de se laisser convaincre par la paresse. Travailler dur et sans relâche, foncer dans la vie sans perdre un moment, toujours à la recherche de la richesse, du luxe et de la reconnaissance, la compétition ! Ici… C’est calme… Certes, les belles connaissances ne manquent pas mais ce n’est pas dans un endroit comme celui-ci qu’il pourra sentir en lui l’adrénaline et le défi que pourrait lui offrir une relation tumultueuse.

- Diriez-vous que vos méthodes sont plus efficaces ?

Le jeune homme posa sa tasse sur la table tout en tournant son attention sur son invité. Curieux de savoir si sa question pouvait encore le choquer ou s’il allait prendre la défense de la Garde Impérial tel un grand homme plein de vertus.

- Uhm… je veux dire… L’inquisition et la Garde ont tout de même un but semblable, celui de protéger l’Empereur, non ?

Si les paroles du couturier pouvaient sembler maladroite ou naïve, il n’en restait pas moins très au courant de ce genre de chose, s’il osait les poser, c’était uniquement dans le but de faire la conversation et de tirer de nouvelles réactions chez Vaillant. La manipulation n’était toutefois pas son fort, il pouvait paraitre offensant et maladroit sans même s’en rendre compte le moins du monde.
Ses mains se joignirent sur ses cuisses, tandis que son dos et son visage était légèrement pencher vers son homologue. Démontrant toute son attention et sa curiosité à son égard.

- Vous excuserez mes paroles parfois maladroites, mais c’est la première fois que je puis entretenir une si longue conversation avec un Garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Ʊ Soldat Ʊ

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 89
♦ Messages : 119
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : La Véritable Identité de la Panthère Grise.
♦ Protecteur : La Panthère grise
♦ Date d'inscription : 29/07/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Sam 28 Jan - 23:00

Loin de penser que Lysander essayait de le manipuler, le jeune homme réfléchissait aux paroles qu'elle — il n'avait toujours pas compris que Lys était un homme — venait de prononcer. Une main sous le menton, les sourcils froncés, et l'air songeur collé sur sa face de bellâtre, De Beaumont  faisait tourner ses neurones. Débile comme il était, c'était une chose assez pénible à faire aboutir. Vaillant n'était pas ce qu'on pourrait qualifier de personne intelligente, il savait penser, parfois il savait utiliser son cerveau, mais il n'avait rien d'un grand calculateur. Il parvenait tout juste à faire tenir debout une foutue légende, crée à la base sous un coup de sa maladresse. D'ailleurs... ? Lysander connaissait-elle cette légende urbaine qui en était en réalité une silhouette de mensonge ? S'il voulait la mettre dans son lit, il devait au moins vérifier ça ! Le jeune homme pencha la tête sur le côté, haussant les épaules, il émit une sorte de grondement rauque qui n'allait pas avec son air de freluquet sorti des jupes de sa mère :

— Plus efficace ? Je ne sais pas, je dirais qu'elles sont plus humaines. Dans un sens, oui, car nous tirons autre chose des gens qu'un morceau de cadavre.

Un frisson de dégoût passa dans le dos de Vaillant, il n'osait pas imaginer dans quel état il aurait fini, si l'Inquisition l'avait attrapé avec le corps de l'un des leurs sur le dos. Mouillant ses lèvres, il pria l'Ombre qu'un tel jour n'arrive jamais, ses mains en tremblaient d'ailleurs. Cependant, une gorgée de thé, et tous ces soucis s'envolèrent. Il secoua la tête, et trouvant effectivement la question de Lysander à la fois naïve et juste, il ouvrit la bouche sans répondre tout de suite. Que dire ? Il voulait évidemment se valoriser devant elle, ainsi que son travail qu'il jugeait important... certes, pas tout le temps, uniquement quand ça l'arrangeait. Il passa une main dans sa chevelure blonde, et observant l'énorme masse qui bloquait la porte, reconnaissant là le visage d'un de ses comparses, il eut un sourire forcé en croisant son regard. Car il en connaissait que trop bien la signification, puisque ces yeux braqués sur lui criaient : « bon sang, De Beaumont pense avec la bonne épée ! », et il se tourna vers Lys en essayant de cacher sa gêne. Vaillant aurait aimé lui faire la discussion un peu plus longtemps, malheureusement, on ne tenait pas à le voir séduire toutes jolies filles qu'il croisait.

— Disons que... oui, nous cherchons à notre manière à protéger l'Empereur, et son Empire. Il ne faut pas oublier que chaque vie à sa valeur, et c'est au prix parfois des nôtres que nous défendons ces frêles existences.

Question toute faîte qui avait pour but : cacher ce qu'il pensait. De Beaumont était habitué à l'hypocrisie, et il s'était bien gardé de dire à Lysander qu'il songeait qu'en réalité, l'Église était un ramassis d'abrutis qui voulaient simplement défendre leurs intérêts, la rivalité que La Garde entretenait avec lui tournait la tête. Que dire ? Ce n'était qu'au fond qu'une petite guerre entre enfants, même si Vaillant soutenait le Grand, le Beau, le Formidable Duc-Commandant de toute son âme, il ne pouvait guère s'empêcher de trouver néanmoins que tout ceci ne rimait à rien. Il ne portait pas pour autant l'Église dans son coeur, loin de là, tout comme l'homme qui l'observait faire son paon devant la jeune femme. Regard insistant qui le rendait plus que nerveux, Vaillant aimait être regardé seulement des belles jeunes femmes, les hommes ne l'intéressaient pas assez pour ça. Mouillant ses lèvres, il poussa un soupir triste :

— Malheureusement, il semblerait que notre discussion devra s'arrêter ici. Qu'importe les jours de repos, un Garde doit toujours servir l'Empire.

Effectivement, sauf erreur de la joueuse, Vaillant était censé être en repos, et pourtant ! Pourtant, voici que l'autre lui ordonne muettement de venir se lever, et de donner de son temps pour une bande d'ingrats écervelés qui étaient incapables d'apprécier la broderie et le beau langage. Passant une autre main dans sa chevelure blonde, le jeune homme baissa les yeux sur Lys, et jouant les paons complètement cons jusqu'au bout, il lui prit la main pour y effleurer ses lèvres. Enfin, son épée pendant sur sa hanche, la posture digne, Vaillant lança :

— Eh bien, je serais ravi de vous revoir, et de parler avec vous, mademoiselle. Si vous rencontrez des ennuis, je serais là pour vous sauver. Je vous en fais la promesse, et je suis un homme qui ne possède qu'une parole.

« L'autre étant caché dans la poche », aurait-il dû ajouter.  

_________________
Si la panthère savait combien on la craint, elle ferait beaucoup de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦ Travailleur ♦

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1129
♦ Messages : 216
♦ Âge du perso' : 31
♦ Fiche : Mademoiselle Lys
♦ Protecteur : Ulrich & Uriel
♦ Date d'inscription : 21/07/2010
♦ Age : 28

MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   Sam 18 Fév - 0:57

Quelle grande rivalité entre la Milice et les Inquisiteurs ! Décidément, Lys s’amusait comme un fou à lancer ces petites piques. Bien sûr, il appréciait grandement le monsieur à ses côtés, seulement, ce petit côté « gentil » que ce dernier avait lui donnait une envie irrésistible de le taquiner. Tout comme ses sœurs s’étaient bien amusées de le martyriser dans son enfance, en cachant ses soldats de plombs et l’habillant de grosses robes roses… Dans tous les cas, on lui offrit une bien belle réponse. Très satisfaisante ! Lys s’était attendu à plus de réticence de la part de son compagnon ! Mais non, ce dernier avait su trouver de très bons mots pour le convaincre. Toutefois, Dior ne pensait toujours pas que l’inquisition n’était comblée que par des gens sanguinaires… Bien que les gens soient mauvais à la base, il y a toujours un petit quelque chose de bien en tous. Du moins, son optimisme l’empêchait tout bonnement de se laisser aller à la plus catastrophique des scènes. Son bel albinos ne devait pas être totalement noir, sinon pourquoi l’avait-il laissé vivre à leur première rencontre ? Il aurait tout aussi bien pu le tuer après avoir fait le travail et repartir avec son argent, mais il ne l’avait pas fait.

Néanmoins, ce qui suivit sembla bien trop beau. Quel genre d’homme était Vaillant ? Personne ne peut penser d’une manière aussi pure en Ishtar. Toutefois, Lysander garda sa politesse toute féminine en rigolant et souriant.

- Et vous êtes d’ailleurs bien brave, mon cher !

Lysander ressemblait à une noble et pourtant se conduisait tout comme une simple bourgeoise. Après tout, il était d’abord un homme… Il avait les connaissances nécessaires de la noblesse ainsi que les nombreuses politesses mais il ne souhaitait pas jouer la comédie devant les gens qui mérite un tant soit peu d’estime. Autant que possible, il lui était primordial d’être lui-même auprès des gens qu’il cherche à baiser. Question qu’ils ne soient pas trop à l’ouest lorsque le rideau tombera.

Tiens ? Vaillant regarde ailleurs ? Intrigué, le couturier se retourna vers la direction qui sembla être celle de la porte. Il y vit alors un grand monsieur et vu le regard de son homologue, il semblait être… Lys n’eut le temps de réfléchir d’avantage que ses suppositions s’avérèrent justes. Le type à la grosse carrure faisait partie de la milice et réclamait sans doute son homme. Quel dommage ! Un peu plus et il aurait conclu ! Bien sûr que Lys parut mécontent d’être laissé ainsi sur la touche mais que pouvait-il y faire de plus ?

- Je comprends…

Et dans sa grande classes, Vaillant laissa une trace de ses lèvres sur son gant noir. Prêt à partir à l’aventure tel un grand voyageur. Il n’en avait pourtant pas la carrure… Mais bref ! Lys était bien mal placé pour oser parler de carrure. En tous cas, Dior fut déçu.
Une belle promesse, c’est bien, il en sourit même, mais ce n’était pas suffisant. Lysander savait très bien qu’il était parfois difficile de retrouver quelqu’un à Ishtar. Et c’était quoi ça ? Un simple baise-main ? On aurait dit une vilaine tentation ! Comme si quelqu’un se goinfrait devant un type qui se meurt de faim. Donner des miettes à qui veux le pain.

C’est alors que le jeune homme ne voulut absolument pas finir sur cette note. Il se leva d’un bond et s’approcha avec vitesse et grâce de ce beau milicien.

- Hop là !

Un baiser fut déposé sur la joue du blondinet. En un rien de temps, Lys se tenait droit, debout, non loin de son compagnon.

- N’hésitez surtout pas à venir me voir à ma boutique.

C’était effectivement une invitation très ouverte. Oui, Lys n’appréciait pas l’idée que l’on vienne chez lui afin de partager une chaude nuit mais de temps à autre, il se permettait une exception. Pourquoi pas ? Vaillant à tout l’air d’un bon parti ! Maladroit par moment et aussi classique en son genre mais tellement adorable qu’il en oubliait tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yorizura.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't Worry be happy [Vaillant]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't Worry be happy [Vaillant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Salon de Thé-