AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Test pour Auderic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Test pour Auderic. Vide
MessageSujet: Test pour Auderic.   Test pour Auderic. EmptyJeu 13 Oct - 22:13

Test de Niveau



Texte :

Encore une quinte de toux.

Les signes de vieillesses se montraient de plus en plus souvent chez notre bon vieux prêtre, il n'était pas si vieux que ça d'ailleurs mais la moyenne d'âge dans l'Aristocratie et dans le Clergé avait fortement diminué à la suite de l'arriver au pouvoir de l'Empereur Ezhekiel 1er (que l'Ombre le protège) et du Haut Prêtre Uriel d'Arkan, tous deux étant très jeunes les ordres à leurs côtés ce sont automatiquement rajeunis de manière drastique ne laissant peu de place aux vieux croûtons qui étaient là depuis un bon moment. C'est de cette manière que notre Grand Prêtre avait vu nombre de ses anciens collègues remplacées par de la chair fraiche, en fait tous les jours il s'attendait à disparaître dans un village éloignée de tous, comme celui où il était né, mais cela n'arriva jamais. Tous les jours, il accomplissait son travail avec assiduité et compétence si bien que les Inquisiteurs et Prêtres qui sortaient de sa formation étaient les meilleurs de leur génération et qu'il gérait d'une main habile ceux que tout le monde ne pouvaient pas voir, toutes les affaires d'une grande importance que le Haut Prêtre ne pouvait, faute de temps, accomplir seul.

C'est en cette magnifique journée que notre bon Prêtre Auderic se mit en quête d'une affaire somme toute urgente à régler. Sortant de ses quartiers, il entreprit de se rendre vers la salle où les inquisiteurs en formation s'entrainaient habituellement à faire toutes ses choses sanglantes que l'on pouvait accomplir au nom de l'Ombre, ne vous méprenez pas l'abbé n'avait rien contre ce genre de pratique, au contraire même, il était un aussi grand ennemie de la Science (et de tout les autres hérétiques) que le Haut Prêtre lui même, c'est dire si de simples méthodes de torture ou de meurtre plus ou moins barbare ne lui faisait pas peur.

Habillé comme à son habitude de sa longue robe de prêtre noir, il regardait chaque personnes qu'il croisait lors de sa marche comme un professeur inspecterait ses élèves avant de faire classe. Bien qu'il soit moins sadique et moins vicieux que la moyenne des gens qui vivaient à son époque, il était extrêmement pointilleux sur nombres de sujets, par exemple, tous les membres de l'Église devaient être irréprochable sur leur apparence physique, en effet, Auderic était convaincu du fait qu'il était important que tous les membres du Clergé se doivent de montrer un exemple d'uniformité et de rigueur au monde extérieur pour que tous comprennent qu'elle était la puissance de ceux qui servaient l'ombre. Dans ce sens il était quelque peu fanatique.

Étant un membre important de l'Église de l'Ombre, le Grand Prêtre Auderic avait accès au Verset de l'Ombre et à certain autre texte interdit à quasiment toute la population de l'Empire sauf bien sûr l'Empereur et le Haut Prêtre ainsi que ses conseillers. De par ce fait, il avait eu accès à un certain savoir qui lui fut fort utile dans certaine situation, certains osent même dire, dans son dos, que sa stabilité à son poste viendrait du fait qu'il est utilisé la magie contre tous ses contradicteurs pour les faire taire à jamais mais cette hypothèse à toujours faire rire notre bon abbé qui fut toujours très loin des histoires morbides de politique intérieur, en effet il n'avait jamais montré aux gens qui l'entouraient un engouement spéciale pour le jeu politique, Auderic était plutôt enclin à laisser les œuvres de la société à son supérieur, d'ailleurs en y réfléchissant bien celui-ci était tous les jours en pleine lumière de part son poste, situation délicate pour un Haut Prêtre de son acabit.

Sans même s'en rendre compte le vieil homme était déjà arrivé à sa destination, la grande salle où il allait voir tous les jours les inquisiteurs combattre avec férocité contre des mannequins, contre des esclaves ou même les uns contre les autres. Ce spectacle qu'on lui donnait tous les jours avait pour don de le faire sourire, en effet il pensait tous de suite à son adolescence quand il était comme eux énergique, cherchant à tous prendre de la vie, ne réfléchissant pas trop, du temps où il avait d'autre contrainte que celles du jeu politique, du commandement d'homme, de l'éradication de la Science où même de sa propre survie dans ce monde où rien n'est fixe, où en un claquement de doigts tous peut changer de place. Ce n'était peut être pas très joyeux, mais en regardant ces simples soldats de l'Ombre, le prêtre ne pouvait s'empêcher de se dire qu'ils allaient vivre une vie bien noire, tout était malheureusement plus simple avant, le courage, la bravoure, l'honneur étaient les qualités misent en avant pour devenir un homme important, à présent il est vrai que le vice, la fourberie et la traitrise sont des adjectifs requis pour « laisser sa marque ».

Assis sur un « je ne sais quoi » en bois, il n'entendit même pas les jeunes gens qui se regroupaient autour de lui, demandant des conseils, des ordres où même, plus surprenant, proposant leurs faveurs. Auderic n'était pas un vrai homme de vices comme une bonne partie de l'aristocratie peut l'être, il ne fait pas partie du milieu fermer des maisons closes huppées de la Capitale, pourtant avec ses relations il aurait pu gouter au délices de l'attroupement charnel mais le Grand Prêtre avait toujours préféré la compagnie des Versets de l'Ombre à ceux d'une femme, d'un homme, d'un cadavre, d'un chien, d'une machine ou tous autres objets de luxure. Bien sur il n'était pas tous blanc, il avait ses propres vices, cachées, enfouis au fond de lui, il ne les montrait pas souvent et préféré une sphère plus privé pour pouvoir oser les laisser parler. Par chance personne n'avait jamais réussi à les utiliser contre lui, il était toujours passé entre les mails du filet ce qui parfois, et seulement parfois, était admirée par certains membres des hautes sphères gouvernantes.

Tous d'un coup, il sortit de son long cheminement intérieur pour voir que la populace qui l'entourait avait maintenant disparu, ils avaient surement compris que ce n'était pas le moment de le déranger. Tous ? Non ! Un irrémédiable jeune homme était encore là, statique, assis en tailleur devant le Grand Prêtre qu'il était, le soldat ne bougeait pas un sils, de plus loin on pourrait croire voir une statue mais à la courte distance qui les séparaient Auderic pouvait voir les poumons du jeune homme se gonfler. Pendant de longues minutes ils se dévisagèrent, aucun des deux ne voulant commencer une discussion, l'abbé en profita pour apprécier l'immobile garçon : pour un futur inquisiteur il était plutôt très beau, il était fréquent de voir passer des gros rustres dans les rangs de l'église, mais celui là avait quelque chose de plus, un « je ne sais quoi » qui le distingue de tous les autres d'un simple regard. Quant a son uniforme, il était parfaitement ajustée à sa taille, on aurait pu croire qu'il fut créé spécialement pour lui tellement il était naturel de le voir dedans, svelte il semblait pouvoir s'envoler avec la brise de la salle ouverte, cela en devenait quasiment touchant. Auderic n'était pas le genre de personne à s'émouvoir pour peu de chose, c'est pour cette raison qu'il ne fit, lui non plus, aucun geste. Contrairement à son interlocuteur muet, il ne ressemblait pas à un canon de beauté, vieux croûtons qu'il était, ses cheveux blancs éparpillés de manière totalement désordonné, son bouc toujours aussi visible, ses colliers et ses lunettes lui donnant une image d'un vieil excentrique : oui il avait l'impression de faire tâche face à cette apollon tous juste sortit du ventre de sa mère. Oh ça ne le dérangeait pas plus que ça, il savait pertinemment, depuis de nombreuse années qu'il ne resterait pas pour toujours le beau et grand jeune prêtre qui avait tant plus à son prédécesseur.

D'un coup, le jeune silencieux se leva et sortit de la salle, pour des raisons qu'il ignore encore aujourd'hui le Grand Prêtre décida de le suivre. Sortant de la salle il remarque qu'il bifurquait vers la gauche, plus vers la droite, encore une fois à droite, une fois à gauche, une nouvelle fois à droite, plus ils avançaient moins Auderic, habitué des lieux, ne retrouvait ses marques. Très vite l'abbé ne savait plus où il se trouvait mais continuer tous de même à suivre l'Apollon. Après quelques minutes de marches, ils se retrouvèrent tous les deux face à une esplanade immense, remplit de fleurs, de beau chênes, de fontaines et de statut, ce spectacle était d'une grande beauté, surtout pour un homme ayant pour lieu de naissance Flickwitch, cette contrée hostile à la beauté mais berceau de nombreuses inquiétudes. Le jeune garçon, les mains sur une rambarde contemplé le spectacle quasi-naturel qui leur était ici offert.

Encore une fois, l'Apollon se mit à marcher, à courir même, il traversa un jardin, puis deux, puis trois, il passa devant un chêne, un pommier, un cerisier et un poirier, glissa près de l'eau tel un dieu sans jamais s'y engouffrait, approcha d'un genre de falaise et, sans se poser de question, commençait l'escalade ce roc ! Ce pic ! Ce cap ! Que dis-je, ce cap ? Cette péninsule !
Sans difficulté, et sans surprise, il arriva tous en haut sans même avoir l'air fatiguée, d'un geste souple il s'assit à même le roc et regarda le prêtre en souriant, celui-ci pris d'une envie irrésistible et incontrôlable de le rejoindre tenta de gravir cette immensité mais ne put que comprendre qu'il n'était plus en état de le faire, il aurait pu utiliser l'ombre mais ceci aurait été contraire au dogme. Jetant un dernier regard vers l'inquisiteur qui l'attendait il ne put que voir l'immensité du néant, là où était assis le demi-dieu n'était plus qu'un espace d'oxygène vide. Soupirant, le vieux prêtre se mit en quête de retrouver son chemin, déçu pour des raisons qui lui était complétement inconnue … La vieillesse est un naufrage …
Revenir en haut Aller en bas
Mort(e) tragiquement

Uriel D'Arken

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 28

Test pour Auderic. Vide
MessageSujet: Re: Test pour Auderic.   Test pour Auderic. EmptyJeu 13 Oct - 22:29

Voilà un beau texte sur un personnage qui s'annonce encore meilleur. L'esprit du perso y est certainement, je n'aurai pas peur de te confier le Monastère ^^

Juste une remarque orthographique : Tu as tendance à confondre le "tous" avec "tout". C'est assez fréquent et donc frappant... Sinon, c'est là un RP des plus magnifiques et un texte digne du prédéfini que Tu convoites.


Bonne rédaction de la fiche o/

_________________
Test pour Auderic. Ezhekiel Test pour Auderic. ZeligTest pour Auderic. EmileTest pour Auderic. UlrichTest pour Auderic. Lao
Test pour Auderic. Chat10Test pour Auderic. 00410Test pour Auderic. 00310Test pour Auderic. 00212
Test pour Auderic. Ssacho10Test pour Auderic. Indi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Invité
Invité
Anonymous


Test pour Auderic. Vide
MessageSujet: Re: Test pour Auderic.   Test pour Auderic. EmptyJeu 13 Oct - 22:53

Merci pour ces si beaux compliments ^^
Question orthographe, je vais essayé (même réussir ! Soyons fou !) d'arranger tous ça !

Merci encore =) Je me lance dans la rédaction de la fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Test pour Auderic. Vide
MessageSujet: Re: Test pour Auderic.   Test pour Auderic. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Test pour Auderic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Χ Archives Χ-