AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Furane Hölle, Inquisiteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 186
♦ Messages : 207
♦ Âge du perso' : 29
♦ Fiche : Dossier Inquisitorial
♦ Protecteur : l'Eglise
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Furane Hölle, Inquisiteur   Jeu 13 Oct - 20:41

Votre Carnet d'Identité

    Nom de Famille : Hölle
    Prénom(s) : Furane
    Surnom : /
    Âge : 28
    Titre de noblesse : Aucun
    Province : Gells
    Faction et classe : Église, Inquisiteur.
    Orientation Sexuelle : Hétérosexuel
Pouvoirs :
- Rapidité : Tuer ou être tué. Cette loi fait que les habitants de Gells témoignent d'excellents réflexes, même si cela ne vaut pas un inquisiteur bien entraîné, ça suffit pour éviter un coup pouvant s'avérer fatal.
- Discrétion : Les inquisiteurs savent se fondre dans les ombres et disparaitre, sans être vus. Leurs mouvements sont furtifs.
- Armé : on a encore jamais vu un inquisiteur dépourvu d'armes. Une épée, une dague, du poison,... Toujours quelque chose sur eux. 



Vos opinions

"Tout le monde ne mérite pas le pardon"
Quinzième verset des écritures de l'Ombre, cette phrase seule est la ligne de conduite de Furane. Pro-Empire, et surtout pro-Église, l'inquisiteur est pour un maintien de l'empire dans son état actuel , les hérétiques en moins. Tout ceux qui contestent le dogme doivent se repentir ou périr, aucune autre alternative si ce n'est se cacher et retarder le moment où un inquisiteur, éventuellement un prêtre, envoie l'hérétique à la rencontre de l'Ombre. Il faut frapper rapidement, avec précision et discrétion. S'infiltrer dans les organisations dissidentes et les détruire de l'intérieur, quel qu'en soit le prix. La mort n'est qu'un retour à l'Ombre, la craindre est stupide.
Cela dit, depuis maintenant quelques années, Furane est en proie à un doute, une interrogation qui le taraude régulièrement. Certes, il faut éradiquer les hérétiques et les libre-penseurs, mais qu'en est-il des scientifiques ?
Les créations tels que les Objets ou les Hybrides sont d'immondes abominations contre nature, une pâle et grossière imitation de ce que l'Ombre à créé, mais sont néanmoins approuvées par l'Empereur. Et après tout, c'est bien Lui qui dicte sa loi !
Les autres technologies, fruits de la création humaine, ne sont-elles tout simplement pas une des multiples extension de l'Ombre elle même ?
De plus, force est de constater que bien des inventions facilitent la vie des habitant d'Ishtar et aident les inquisiteurs dans leurs nombreuses missions, l'exemple le plus courant étant les outils de crochetage, particulièrement appréciés de Furane lui-même.
Alors que faut-il faire de ces hommes ? Il n'en sait rien. Il traque et tue ceux qui sont déclaré officiellement comme hérétiques et se contente de surveiller quelque peu les autres, tout en vérifiant quelles pourraient être les inventions utile aux Inquisiteurs.
L'avenir lui montrera ce qu'il en sera, si bien sûr l'Ombre ne l'à pas ramenée à Elle avant.



Description : Qui êtes-vous et à quoi ressemblez-vous ?

Furane fait un bon mètre quatre-vingt, pour un poids de soixante-cinq kilos tout mouillés (et sans sa combinaison de cuir). Il à les yeux aussi gris qu'un ciel d'orage et de courts cheveux de la même couleur. Son visage est fin, mais dur. Il à le regard d'un homme ayant déjà vécu bien des choses, désagréables pour la plupart, mais sans avoir l'air d'un soldat vétéran hanté par de sanglants souvenirs. Il dispose d'une acuité visuelle quelque peu au dessus de la moyenne, mais cela est du à un rigoureux entrainement à repérer toute choses suspectes. Sa vision reste, cependant, bien inférieur aux personnes originaire de Frickwitch.
Son visage est très expressif, c'est notamment du au fait qu'il s'est entrainé à singer divers type de comportements, mais en dehors de ses déguisement, il affiche une mine neutre, sobre et sérieuse.
Contrairement à ce que l'on pourrait attendre de la part d'un habitant de la dure province de Gells, Furane n'est pas spécialement fort physiquement. Bien que relativement musclé, il garde une silhouette svelte et élancée. Ses atouts sont sa souplesse, sa rapidité et sa précision. Cumulés avec l'entrainement aux armes et à la furtivité des Inquisiteurs, ses qualités physique en font un excellent infiltrateur et un assassin compétent. Très dextre, il s'exerce régulièrement à crocheter des serrures, car bien des portes hérétiques sont fermées à l'Inquisition.
Ce qui correspond plus avec sa province d'origine, c'est le nombre de cicatrices qu'il arbore. Son corps en est presque entièrement marbré, formant un sinistre réseaux de lignes. C'est au niveau de son bras droit et de son torse que l'on peut observer le plus grand nombre de marques. En raison de cela, Furane porte des vêtements qui couvrent un maximum de peau, évitant ainsi d'attirer les regards curieux. Il y à néanmoins une de ces cicatrices qui demeure particulièrement visible, car située sur son visage. Une fine trace rosâtre courant de sa pommette gauche (presque au niveau de l'oeil, jusqu'à son menton. Furane raconte à qui le lui demande comment il à écopé de ce stigmate, mais son histoire change à chaque fois et il montre un espiègle sourire quand on le lui fait remarquer.
D'un point de vue vestimentaire, tout dépend des circonstances.
Quand il n'est pas en mission, l'inquisiteur arbore une bure noire, sobre tenue des ecclésiastes de l’Église.
Lorsqu'il est en infiltration, ses vêtements dépendent de sa couverture, tenue de serviteurs, de soldat, d'artiste, de médecin, il dispose d'un grand panel de possibilité. Ces déguisement ne lui servent qu'à s’immiscer chez ses ennemis puis à frapper. Bien qu'il sache singer les faits et gestes de ceux qu'il imite, il n’a que rarement le temps de se consacrer à leurs savoirs et ne peux donc pas les imiter sur une trop longue période ou face à un véritable praticien (exception faite des serviteurs/domestiques et des soldats)
Enfin, quand il frappe ou quand il poursuit un ennemi, Furane est vêtu d'une combinaison en cuir brunâtre, étroitement ajustée sur son corps. Elle offre une protection minimale pour un encombrement minimal, ne pesant pas plus de deux kilos. Parfaitement silencieuse, cette pseudo armure dispose d'attaches pour l'équipement et les armes de Furane (généralement, son matériel de crochetage, un petit carnet de cuir et de parchemin, un morceau de bois carbonisé pour écrire, deux épées courtes et une dague composent ledit équipement) ainsi qu'une piece de tissu lui servant à masquer son visage.
Spoiler:
 

Du point de vue du combat, Furane compte peu sur sa force physique (moyenne), il esquive, pare à l'aide de ses deux lames courtes (environ soixante centimètres, poignées comprises) et se rapproche pour porter un coup fatal. Sa dague lui sert d'arme de secours, il ne la quitte jamais, même quand il est déguisé. Le plus souvent, elle est fixée sur sa cuisse ou dans son dos, à l'abri des regards.
Lorsqu'il se trouve en mission, Furane est rigoureux, sérieux et déterminé au possible. Selon lui, face aux hérétiques, tout les coups sont permis. Comme mentionné précédemment, l'Inquisiteur est un assez bon acteur, imitant sans trop de difficulté la plupart des corps de métier (dans leurs apparences uniquement, sauf soldats et serviteurs).
En dehors de ses activités inquisitoriales, c'est un homme altruiste, optimiste et toujours partant pour découvrir de nouvelles choses. Comme il le dit à qui veut l'entendre, « ce n'est pas parce que nous ne craignons pas la mort que nous devons nous priver de voir et d'essayer les merveilles de ce monde. »
Furane est très franc et n'hésite pas à dire tout haut ce que les autres pensent tout bas, le plus souvent avec une note d'humour corrosif, voire cassant. Comme ce qu'il dit est très rarement en désaccord avec l’Église, cela ne pose pas de problèmes. En revanche, il garde ses doutes pour lui et ne se confie qu'à des personnes en qui il sent qu'il peut avoir confiance (inutile de préciser que ces personnes sont rares)
Il dispose d'une mémoire particulièrement développée, surtout sa mémoire visuelle, mettant souvent à profit la moindre information glanée ça et là.
Furane vit de manière très relativement sobre, passant ses rares journées libre à lire (des livres dûment autorisés par l’Église, mais était-ce nécessaire de le préciser ?), mais il ne refuse jamais une charmante compagnie féminine pour une, voire quelques nuits. Ainsi que de la boisson, après tout, ce n'est pas interdit par l’Église. Néanmoins il fait attention à ne jamais se saouler, se limitant à boire sans trop affecter ses capacités, appréciant le goût de l'alcool mais non l'ivresse. Il évite également de toucher aux aux substances à fumer et aux diverses drogues existant sur Ishtar. De la même manière il abhorre quelque peu les poisons, répugnant à s'en servir, sauf face aux hérétiques inaccessibles pour sa lame. Il préfère tuer en un coup que faire souffrir inutilement.
Dernier détail, il n'est pas rare de l'entendre marmonner des versets des écritures de l'Ombre quand il pourchasse des hérétiques, ou quand il se met en danger.


Récit d'une vie

La famille des Hölle était ancrée en Gells depuis bien des générations, probablement depuis le début de l'Empire d'Ishtar. Aussi loin que l'on pouvait remonter, on remarquait que cette ancienne famille était toujours restée proche de l’Église et de ses prêtres. Les Hölle étaient (et sont toujours) une famille de combattants. On comptait dans leurs rangs, aussi bien des colosses à la force titanesque que des bretteurs rapides et sournois. Très souvent, ils vivaient en tant que mercenaires ou comme garde dans les temples de Gells. La famille n'était en rien épargnée par la violence de la province, les morts y étaient plus que courants. Mais ainsi allait la vie en Gells, comme partout ailleurs, les hommes retournaient dans l'Ombre quand venaient leur heure.
L'enfance de Furane fut difficile ; son adolescence rude, parsemée de combats et de sang. La majorité des ses cicatrices provenaient de cette période. En bien des occasions, lui et son frère ainé, Nathanaël, manquèrent de peu de rejoindre l'Ombre. Mais ils s'acharnaient, vivaient et se battaient sans relâche en arpentant Gells comme mercenaires. Jeunes, arrogants, prétentieux, sûrs d'eux, tout les prétextes leurs étaient bon pour combattre et envoyer un adversaire au tapis. Après tout, ils n'avaient respectivement que vingt et dix-sept ans et la vie devant eux. Nathanaël était l'inverse de Furane, le genre à foncer tête baissée en usant de sa force monstrueuse et de son épée à deux mains. Tout deux formaient un duo redoutable.
Il leurs arrivait cependant de perdre, ils n'étaient pas aussi fort qu'ils le prétendaient, mais le nombre de leurs victoires égalait souvent le nombre de leurs défaites.
Mais, comme toujours, il vînt un temps où tout changea, où ils prirent conscience de plusieurs choses :
La situation dans l'empire se dégradait, des terroristes faisaient leurs apparition, le dogme de l'Ombre était contesté. Rappelé par leur famille, les frères s'engagèrent avec leur père dans la traque des hérétiques, accompagnant un prêtre de l'Ombre en tant que garde du corps et soldats de l’Église. Au bout de quelques semaines, ils trouvèrent, quelque peu par hasard il faut bien le reconnaitre, une petite bande d’hérétiques. Aucune négociation ne fut tentée, très rapidement, un combat féroce s'engagea. Sidérés par les capacités offensives du prêtre, les trois guerriers marquèrent une légère hésitation avant de se battre. L’Ombre avait donné aux hommes qui avaient en eux la force de la manipuler une puissance incommensurable. Une puissance qu'il fallait défendre à n'importe quel prix !
Le combat se règla en vitesse. Quelques carreaux d'arbalètes plantés dans les membres, des bleus et de nouveaux coups dans les armures, ni les Hölle ni le prêtre n'étaient à l'article de la mort, à l'inverse de leurs infortunés adversaires.
Sourires crispés, soulagement, douleur, sang. Un combat comme un autre.

La traque des hérétiques ne s'arrêta pas là et les quatre hommes sillonnèrent la province durant de longs mois, enchainant les combats, les victoires, les blessures et certaines défaites.
La dernière défaite fut plus que probablement la plus cuisante. Furane se fit casser un bras, écopa de sa cicatrice sur la joue gauche et vit son frère mourir sous ses yeux, à l'âge de vingt et un ans, le cœur percé d'un carreau d'arbalète. Son père s'en sorti à peine mieux avec une jambe broyée qu'il fallu amputer sous le genou. Le prêtre avait probablement été le plus chanceux, ne perdant qu'un œil et un morceau de nez.
La chasse s'arrêta aussi subitement qu'elle avait commencé et les Hölle survivants rentrèrent péniblement chez eux, accompagné par le prêtre. Celui-ci les remercia de leurs aide et demanda à voir Furane.

Il faisait froid, comme toujours à Gells. Le soleil était en train de se coucher, les ombres envahissaient les moindres recoins. Furane trouvait ce spectacle reposant, apaisant. Il pouvait passer des heures à contempler la progression de ces taches de noirceur le long du sol, des murs, rampant partout comme si rien ne pouvait les arrêter.
Il se mit à sourire; après tout, rien ne pouvait arrêter l'Ombre...
Mais hélas, il ne pouvait perdre son temps à observer les ténèbres, le Prêtre l'avait appelé.
Il se releva, grognant de douleur en se cognant le bras blessé. Il se souvenait encore, non sans frisonner, du sinistre craquement qui avait précédé l'abrutissante vague de douleur et la sensation d'engourdissement. Selon le médecin, il serait rétabli d'ici quelques mois, à condition de ne pas forcer sur son membre fracturé.
Chassant ses sinistres pensées, Furane quitta le petit salon de la demeure pour rejoindre le Prêtre, assit sur le pas de la porte de la maison, une pipe de bois blanc en bouche. L'odeur des herbes à fumer pénétra dans les narines du jeune homme au moment même où il sortit. Une rafale de vent glacée lui fouetta le visage moins d'une seconde ensuite.


-Vous m'avez fait demander, Messire ?

Il était difficile d'évaluer l'âge exact du Prêtre, malgré ses cheveux blancs. Furane l'avait vu bouger, se battre, et n'avait cessé de revoir son estimation d'âge à la baisse. Le visage de l'homme semblait avoir été taillé à coup de serpe et son teint était cireux. Une barbe de quelque jours ornait ses joues et son menton.
Le Prêtre parla de sa voix rocailleuse, rendue rauque par la fumée qu'il inhalait à longueur de journée :


-En effet. Assied toi, j'ai une proposition à te faire.

Avant que Furane n'aie obtempéré, le Prêtre poursuivit :

-Tu as servis l’Église sans te poser de question, tuant des hommes que tu ne connaissait point, tu as fais confiance en les jugements de notre Église, pourquoi, jeune Furane ?

Surprit par la question, le jeune homme hésita, ne sachant que répondre.
Il finit par décider de dire ce qu'il pensait, espérant que cela conviendrait au Prêtre.


-Hey bien Messire... Je ne sais pas trop comment vous répondre. L'Ombre est notre guie à tous, c'est ce que l'on m'a enseigné lorsque j'étais enfant et lorsque je vous ai vu... Lorsque je vous ai vu manier les ombres face à ces hérétiques, j'ai su, j'ai senti que j'avais fais le bon choix que de vous suivre. Qu'il fallait que je vous protège, vous, tout comme l’Église, du mieux que je puisse le faire de mon humble personne... Messire.

Le Prêtre sourit et rit doucement.

-Par l'Ombre toute puissante, tu me rappelle ce à quoi je ressemblait quand j'avais ton âge, si idéaliste, si stupide...

Sans que Furane n'aie le temps de réagir, l'homme se releva et lui asséna une gifle monumentale. Avant de reprendre la parole d'un ton parfaitement calme et mesuré.

-Au lieu de courir inutilement ici, je te propose de rejoindre l'Eglise et de participer plus efficacement à la traque de ces chiens d'Hérétiques. Tu as un don, une certaine accointance avec l'Ombre, je l'ai remarqué en te voyant combattre. Oh, tu es trop impulsif pour être prêtre, mais l’Église à besoin d'hommes comme toi. Tu as la chance de devenir le bras armé de l'Ombre, de traquer les hérétiques non pas dans Gells mais dans tout Ishtar ! Mais tu devras consentir à faire un sacrifice. Si tu rejoins l'Eglise, tu pars dès ce soir avec moi, tu abandonne tout ce qui t'appartient, ton misérable titre de noblesse, ta famille, ton pays et ton honneur. Tu ramperas plus bas que les hérétiques pour les atteindre et ta vie sera courte. Que choisis-tu, jeune imbécile ?

Les mots semblaient rester en suspension dans l'air, attendant la réponse de Furane...
Que devait-il faire ? Refuser ? Accepter ? Réfléchir ?
Non ! Il n'avait pas le temps de réfléchir comme il l'aurait souhaité. Il devait prendre sa décision maintenant !
Repensant à sa vie passée, à son frère, il se dit qu'au final, il n'avait rien à perdre à rejoindre l’Église. Mieux valait cela que de crever lamentablement dans la neige et la crasse.


-Messire... Aurais-je l'occasion de venger mon frère ?

Les yeux du prêtre pétillèrent.

-Non. Mais tu auras l'occasion d'abattre bien des hérétiques et probablement celui qui t'as enlevé ta brute épaisse de frère. A condition bien sûr, de survivre à ta formation...

-Alors c'est oui, Messire.

Le rire grave du prêtre se perdit dans la nuit...

Ils partirent le soir même. La formation de Furane débuta le lendemain. Exercices physiques, méditation, apprentissage des bases de la magie des ombres, du dogme de l’Église, de l'histoire du glorieux Empire d'Ishtar. Chaque jour qui passait depuis son départ, la fatigue du futur inquisiteur grandissait, tout comme grandissait sa foi en l'Ombre. Pour la première fois de sa vie, Furane découvrit les autres provinces (ou tout du moins celles par lesquelles ils passèrent pour rejoindre la capitale) entourant Gells. Après un voyage initiatique d'un an, Furane entra dans la basilique de la Capitale Impériale pour être présenté au Grand Prêtre Auderic et rejoindre les autres jeunes hommes et femmes destinés à devenir soit Prêtre, soit Inquisiteurs, soit rien.

L'entrainement fut dur et rigoureux, bien plus que tout ce que Furane avait vécu à Gells. En fait, c'était pire.

Après avoir suivit une formation assidue durant six ans, Furane fut autorisé à assister un Inquisiteur dans une de ces missions, devant prouver par la même qu'il était prêt. Ladite mission se déroula bien, les talents d'infiltration du futur Inquisiteur se révélant plus que prometteurs.

Furane fut promu Inquisiteur quelques jours plus tard, recevant un cadeau de la part du vieux prêtre qui l'avait recruté : une fine dague au fourreau noir, qui ne le quitte jamais depuis.

A vingt-quatre ans, Furane entama sa carrière au sein de l’Église. Il enchaina un certain nombre de missions, en réussissant certaines, en échouant à d'autres. Il n'a jamais retrouvé l’Hérétique qui lui à prit son frère, mais il le cherche toujours...



Mais vous êtes qui, en fait ? ._.

    Comment avez-vous découvert le Forum ?
    - Avec la joueuse d'Anastacia Dragomirow, qui m’a passé le lien lorsque nous cherchions un forum.
    Avez-vous des conseils ou des remarques le concernant ?
    - Excellent travail sur le forum, c'est rare de trouver une telle qualité.
    Votre Disponibilité (en moyenne) :
    - Normalement, tout les jours. Mais ça dépend des examens, des études, des entretiens d'accélérateur de particules au service de radioprotection de l'UCL (site Bruxelles) et éventuellement d'urgences nucléaires. Enfin c'est pas Fukushima en Belgique ;)
 





Dernière édition par Furane Hölle le Jeu 19 Jan - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 296
♦ Messages : 447
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Repas de Corbeau suivit de Des-Espoirs
♦ Protecteur : Hahaha... vous voulez rire ? C'est un corbeau nommé l'Onyx.
♦ Date d'inscription : 24/07/2010
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Furane Hölle, Inquisiteur   Jeu 13 Oct - 21:14

Hey, c'est donc moi qui fais la critique de ta fiche :)

Eh bien, dans l'ensemble ça va, ça change un peu des bourrins qui défoncent tout pour buter de l'hérétique, et puis ce genre de personnages peut toujours être utile pour l'Empire :p

Tu donnes plus dans la discrétion, donc de me côté, ça va. Par ailleurs, attention aux fautes, notamment « Il à les yeux aussi gris qu'un ciel d'orage et de courts cheveux de la même couleur. Son visage est fin, mais dur », ici c'est l’« a » de « avoir », et pour le vérifier tu peux remplacer par « il avait les yeux », etc...

_________________
Alchimie de la Douleur...

Le Corbeau Blanc :

Je suis qu'un fou de plus dans un monde completement fou peuple d'autres fous.

Osez m'approcher et ce sera une mort demente que vous connaitrez.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Furane Hölle, Inquisiteur   Jeu 13 Oct - 21:15

Emile a raison. Très bon perso, attention aux fautes qui sont hélas assez nombreuses...

Sinon, bienvenue parmi nous ! Je m'en vais te valider o/

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 186
♦ Messages : 207
♦ Âge du perso' : 29
♦ Fiche : Dossier Inquisitorial
♦ Protecteur : l'Eglise
♦ Date d'inscription : 09/10/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Furane Hölle, Inquisiteur   Jeu 13 Oct - 21:16

Fautes d’inattentions, d'orthographe, le fléau des rôlistes ! \o/

J'y ferais attention dans les posts à venir ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Furane Hölle, Inquisiteur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Furane Hölle, Inquisiteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ϩ Recensement Impérial Ϩ :: Validées-