Partagez | 
 

 Attention, les murs ont des oreilles (Lao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mer 5 Oct - 18:35

( on vient d'ici)

Iraïd fit défit l’énorme roché que Lao venait de lui envoyer et cela avait l’air d’avoir emballer ce dernier. Sur le coup, le comportement du génie n’était très compréhensible - enfaite beaucoup de chose que fait Lao n’est pas très compréhensible pour le commun des mortels. Il s’approcha du Musicien à grand pas , joyeux, les joues rouges et ses yeux sombres grands ouvert vers l’autre philosophe qui eut pour effet de le déconcentré complètement. Le brun aurai pu l’attaquer maintenant, Ira aurai eut mal … Enfin, ce n’était pas l’intention du faux nobles, heureusement . Non, il venait tout simplement verts son compatriote pour lui demander son avis… euh…
Par contre, Iraïd n’avait pas entendu l’avertissement, enfin si peut être… non..si. Aucune idée. Ne pensant pas que cela puisse être réalisable, Ira s’était juste concentré à réagir le plus rapidement possible, et dans le tas il avait peut être entendu l’avertissement. C’était le flou total. C’est vrai qu’il se rappelle d’un petit chuchotement lointain, mais de la ce dire que c’était en réalité la voix de Lao qui passait comme un tremblement dans la tête, il ne s’en doutait guère. Iraïd aurai bien voulu s’entrainer un peu plus, ressayer, mais Lao l’avait surement lui aussi très bien compris il n’était pas en trop état aujourd’hui. Plus tard, quand il sera guérit.

- Je suis un peu dépassé sur le coup … Je pense avoir compris la chose. Et si c’est à notre portée, cela pourrait se montrer franchement utile . Mais je pense qu’il nous faudrait encore de l’entrainement, enfin surtout pour moi…


Sa voix tait un peu hésitante, il ne savait pas trop si c ‘était cela qu’il parlait ou d’autre chose comme son habilité à savoir ou tout le monde se trouve. Et puis, il était un peu fatigué pour sa part. Les personnages comme Lao, surtout dans le cas présent avait le don de pomper toute son énergie. Le voir aussi excité, en plus d’être une chose qui n’arrive pas souvent - comme voir Ira qui saute partout pour la même raison en faite- n’aidait pas à cela et le rouquin s(épuisait sur place, surtout après le petit brin d’entrainement et ses blessures.
Puis le brun continuait, sa bonne humeur était contagieuse, et Ira retrouva rapidement son sourire et un peu plus de forme. C’est vrai que s’il est possible utiliser ceci, cela pourrait prendre des proportions énormes.. Mais il faudrait voir si cela fonctionne sur quelqu’un qui n’est pas mage de la Terre, a voir…

Enfin, la conversation tourna autrement et Lao proposa à Iraïd de discuter dans un autre encore, ce qui lui alla tout à fait, un peu de repos et un bain ne serai vraiment pas de refus. Cela ne lui manquait pas à la demeure d’Agasthel, mais ce n’était pas tout les jours qu’il s’entrainait avec Lao. Surtout qu’ils avaient des tas de choses à se dires …

- Avec plaisir, il faut aussi que je te parle de plusieurs choses.

Lao s’enferma entre 4 murs pour se changer, et Ira en profita pour récupérer aussi ses affaires qu’il avait laissé plus loin, et Luzy qui dormait paisiblement. Une fois les deux enfin préparer, le roux observa Le brun devenu Léandre. Il valait bien pouvoir le reconnaitre dans tous sortes de situations… Et ne pas le trahir en s’inversant avec toutes ses personnalités. Ira en avait déjà croiser quelques uns pendant toute ses années, mais c’était la première fois qu’il le croisait sous Léandre. Bon bah… Jeune noble séduisant, va falloir si faire.

Les deux philosophes partis dont en direction des résidences, le roux observa aussi les lieux, le chemin. Peut-être qu’il sera amener a revenir le voir plus tard, pour une raison ou une autre, philosophique ou non. Et puis après tout, si extérieurement, Lao était un aristocrate, Ira était avant tout un musicien. Cela ne serait pas choquant de le voir se balader derrière un autre noble, son Luth à la main.

Une fois devant la résidence inconnu du roux, ce dernier se laissa guider, le retour du jeune maitre semblait réveiller toute la demeure. Assez amusant. Soudain, Ira réalisa qu’il devait lui aussi jouer le jeu. La comédie n’avait jamais été sa tasse de thé, préférant toujours être naturel, mais dans ce cas la, il devait parler avec son ami, en le respectant comme un client et ne jamais oublier le titre de noble. Ça risque d’être déroutant au début mais bon, il allait s’y faire. Et puis Ira n’appellerait déjà que rarement Lao par son prénom, ceci n‘allait pas poser trop de problème. Cela allait juste être le faite de ne considérer maintenant comme un noble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mer 12 Oct - 20:02

Parlait-on de la même chose, c’est-à-dire de la communication via la terre ? Je m’attendais à une réaction beaucoup plus spontanée et à une voix émerveillée et non à des paroles hésitants non révélateurs.

Etrange. J’étais pourtant sûr d’avoir envoyé un message, qu’il aurait dû le ressentir. Peut-être qu’il faut acquérir un certain niveau ou s’entrainer longuement pour avoir pouvoir ressentir ce tremblement qui se propageait dans tout notre être.

Je n’insistais pas d’avantage dessus, préférant laisser le sujet en suspens jusqu’à ce qu’on rentre dans la demeure des Lacroix.
C’était une résidence de noble modeste. Il ne fallait pas s’attendre à voir des fresques murales exquises ou des vases hors de prix reposaient sur quelques petites tables sculptés dans du bois de chêne de Frickwitch.
J’avais droit à des couloirs en pierre dont les murs étaient décorés par quelques tapisseries, des fenêtres larges avec de solides vitrines et une succession de porte marron foncé. En journée, c’était un endroit très illuminé et les multiples cheminées posées ici et là dans la demeure assuraient une douce atmosphère en hiver. Au contraire, en été, grâce à ses pierres, c’était la fraîcheur qui remportait.
En bref, j’aimais bien l’architecture de ce lieu et sa disposition. On avait presque l’impression que c’était la maison elle-même qui nous accueillait en nous mettant à notre aise grâce à la température des différentes pièces.

Quant au quartier, il était plutôt silencieux et sécurisé à priori. Mais cela ne m’empêchait pas de dormir que d’un œil ou plutôt d’une oreille, l’autre traînant dans la terre, à l’affût de la moindre perturbation ou du danger.
Enfin dormir… en voilà un bien grand mot. Mes heures de sommeil pouvaient se compter sur les doigts de la main et si je faisais un total, je ne devais pas dépasser la nuit complète standard pour un jeune homme de 25 ans pour toute la semaine.


D’ordinaire une calèche m’attendait, or aujourd’hui j’avais prétexté vouloir faire une petite marche de santé et respire un bon air frais ! Personne n’a bronché, habitué à mes soudaines envies de solitude ou d’extravagance. On ne me disait rien comme moi je ne me mêlais pas de leur petite magouille.

Quelqu’un nous ouvrit la porte et me salua poliment, en prenant d’office mon sac ou encore ma veste et tous les autres accessoires qui me surchargeaient. Mes tenues…. On les nettoierait avec ce même silence, point barre.

Adoptant une attitude légèrement hautaine, un sourire amusé aux lèvres, je donnais mes ordres comme un bon bain chaud pour moi – tout d’abord évidemment si je voulais bien jouer mon rôle – puis pour le musicien qui m’accompagnait.
J’ajoutais que pendant que nous prendrons le bain – chacun dans une des nombreuses pièces dans la maisonnée - , la table devrait se dresser et les plats chauffés. Propre et beau, j’allais me nourrir.

Seulement après ce rituel j’allais me retirer dans mon sanctuaire : La bibliothèque.

Sans trop m’attarder, je pris ce bain chaud et parfumé, m’habilla d’une tenue de nuit léger et doux pour me diriger droit à la table. Je touchais à peine à mon assiette, mangeant doucement en mâchant longuement chaque morceau.


- C’est dans la bibliothèque que se trouve la partition dont je vous ai parlé. Nous pourrons longuement l’étudier, ainsi que quelques poésies. J’ai beaucoup aimé votre prestation et j’attends avec impatience la suite de votre analyse sur les poésies et textes que je vous proposerais. Je suis un homme bavard, et espère que vous avez toute la nuit devant vous pour les passer à mes côtés.


Pourquoi tant de cérémonie ?A cause de ces domestiques. Ils étaient fidèles mais les murs avaient des oreilles non ?

Le repas finit, je me dirigeais directement à la bibliothèque, laissa la porte ouverte et attendit qu’on me serve mon thé du soir et mes pâtisseries.

- Jouez jusqu’à ce qu’ils finissent de me servir mes pâtisseries préférées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mer 19 Oct - 13:32

C’était une agréable bâtisse qu’était ce manoir. Iraïd n’avait jamais été attirer par ce qui portait un toit et qui protégeait du temps, mais ce genre de bâtiment était plutôt plaisant. Avec de la lumière qui n’ai pas artificielle et de la place; Certes, il n’y avait pas ses fresques de pierres ou une décoration plombante digne des plus grandes maisons de nobles, mais cela manquait pas. On pourrait presque cela un bonheur simple cette maison, enfin dans l’aristocratie. Ce manoir pouvait surement héberger toute une rue des bas-fonds à elle toute seule…
Le rouquin suivi le brun jusqu’à l’entrée ou une ou deux domestiques l’attendait. Dans un silence, elles s’occupèrent tout de suite du jeune maitre de maison, et hochant la tête en silence. Cela interrogea un peu Ira, lui qui avait toujours habitudes d’avoir du bruit autour de lui. Puis une des deux employées s’avança vers lui pour lui prendre l’étoffe de tissu qui lui servait de veste et d’écharpe à la fois. La demoiselle voulu lui prendre son instrument mais il refusa bien évidement, gardant Luzy avec lui. Et dans il releva la tête pour voir ou était Lao, il avait déjà disparu. Bah… Ira resta silencieux, comprenant que le philosophe gardait son rôle d’aristocrate. Faisons donc le musicien.

Il suivit alors cette même domestique qui l’emmena dans une chambre au deuxième étages. L’aménagement était sobre, mais il n’en était pas moins raffiner. Enfin.. Il y avait un lit, de quoi s’assoir pour écrire, de quoi ranger un nombre incalculable de valise et la sale de Bain. Hum… La domestique le regarda un moment, surement pour savoir comment considérer ce nouveau venu qui n’avait pas l’air de sortir de la dernière réception mondaine. Puis avec son sourire habituel, le musicien lui annonça qu’il pourrait se débrouiller tout seul. D’une courbette, la dame se retourna et s’éclipsa avant d’avoir annoncer que le diner avec Monsieur était dans une heure trois quarts… Pourquoi une heure trois quarts? Aucune idée.
Bon, il avait donc un peu de temps devant lui pour se détendre, se laver et panser ses blessures. Heureusement, Iraïd avait pris quelques affaires sur lui, et une fois l’eau chauffé, le bain prit, le brossage de cheveux et pose de bandage sur les blessures fait, le roux était près.

Il sortis donc de sa chambre pour retrouver Léandre à la salle à manger. C’était un peu comme il s’était imaginer, deux attablés sur une grande table ou l’on était à chaque fois obliger de parler comme si l’on faisait une conférence pour que son interlocuteur nous entendes. D’ailleurs, le brun parla. Cela faisait drôle d’entendre Lao parler comme cela, c’était la même fois, le même physique - à quelques peu de chose près- pourtant Iraïd avait l’impression d’être en face de quelqu’un d’autre. Mais c’était bon signe, Lao exécutait bien son rôle, même si le roux esquissa un sourire amusé en l’entendant parler. Analyser les poésies lui ? Tout ce qu’il s’avait, c’était jouer et composer… mais soit! Il fera donc une description tellement ennuyante que tous les domestiques a l’oreille trop pendu ne prendrons même pas la peine de les écouter.

- Comme vous le souhaitez, Messire. Je serai honoré de vous distraire pendant tout le temps qu’il le vaudra. Surtout que la partition donc vous m’avez parler m’intéresse beaucoup, ce sera malvenu de refuser un coup d’œil sur ses notes.

Haha! Lui aussi savait parler Nobliaux, enfin aux nobles avec leur métaphores qui font à chaque fois douter sur la signification de la phrases, et à savoir s’il y a une sous entendu derrière. C’est donc pas méfiance que les deux hommes jouait ce jeu devant le service de la maisonnée. Cependant Iraïd espérait que cela ne dirait pas trop longtemps, il n’avait jamais apprécier la noblesse et le rôle de son ami était pas exclu. Surtout quand il lui donnait des ordres en faites … mais bon, le rouquin ne montra rien et s’exécuta. Le musicien pris son Luth puis le posa sur son genoux avant de jouer.

Ses longs doigts se balada sur ses cordes, pour y interprété une sorte de balade traditionnel d’une des provinces du Nord. Il jouait sans trop de mal et pendant plusieurs dizaine de minute, juste le temps que les derniers plats de pâtisserie arrivent. Tout ce que le roux espérait en ce moment, c’est que les deux hommes allaient pas devoir discuter ainsi par sous-entendu et politesse exacerbée …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Jeu 3 Nov - 12:39

La maisonnée était composée de serviteurs fidèles mais quelques nouveaux ou quelques oreilles indiscrètes avec une langue trop pendue suffiraient à me causer ma perte. Les mauvaises rumeurs ne m’aideraient absolument pas à ce stade, au contraire le peu de confiance que j’ai pu m’attirer de quelques nobles seraient détruites aussitôt… limitant mes chances d’accès à des Sénateurs… à l’Empereur lui-même.

Je devais être un noble irréprochable. Un véritable boulot quand l’on sait toutes les activités plus ou moins alléchantes des nobles… On est toujours trop tenté de se laisser glisser dans ces plaisirs mais si on réfléchissait bien, à part perdre la tête, s’humilier et se trahir, on ne gagnait rien. Combien de personnes ont été déchu à cause de quelques verres d’alcool en trop, quelques langues déliaient ? Beaucoup.

J’écoutais donc avec une certaine langueur l’air que nous jouait Iraïd, cachant assez bien mon impatient de parler avec lui de sujets qui me semblent capitaux et graves. Il allait sûrement demander des nouvelles de Cassendre… J’espère juste qu’il ne s’énervera pas quand je lui annoncerai que son petit « protégé » avait échoué dans sa mission de me convaincre et me plaire.

Enfin … avoir des nouvelles d’Iraïd lui-même ne me ferait pas de mal. Les rumeurs, ses relations… Peut-être connait-il des philosophes ? Pour ma part à part le roux, je n’en connaissais pas beaucoup. C’était triste, à se sentir seul sérieusement… Et maintenant, à se demander si je n’aurais pas dû accepter l’autre gamin et en faire un philosophe « intelligent »…

Je ne regrette pas, je réfléchis seulement.

On m’amenait mes pâtisseries, la quantité habituelle mais ce soir, étrangement, c’était trop… Je me rends compte que je devrais baisser ma consommation de sucreries, peut-être mon manque de sommeil vient de là : Trop de sucres. Je devrais tenter une petite semaine d’abstinence en soirée, juste pour voir si ça m’aide à dormir et à être plus efficace, plus efficient que ce soit dans mes réflexions ou mes capacités physiques. En dormant plus, j’aurais peut-être moins cet aspect cadavérique en fin de journée… peut-être, qui sait ? Je devrais demander conseil à un médecin, me renseigner des effets d’un excès de sucre ou de salé par exemple… Me renseigner sans me faire découper évidemment.

Où trouver un médecin sain d’esprit ? Pas dans la Capitale je suppose…

Fini ! Le dessert était enfin fini ! Je me lève donc, après m’être tapoté avec la serviette mes lèvres et fais signe à mon ami de me suivre.

- Montons dans la bibliothèque… Mes domestiques ont dû préparer le thé et peut-être encore quelques mets pour nous tenir compagnie en cette longue soirée d’études. Alicia, Va dire aux domestiques de dormir… Je n’aurais plus besoin de vous. Ah si ! Avant, préparez la chambre de mon invité. Il dormira peut-être ici ce soir…

Je n’allais pas le forcer à rester ici. Il était maître de son destin, de sa vie… s’il avait meilleur lieu ailleurs, qu’il aille. Je n’en serais pas outré ou blessé ou je ne sais quoi.

- Bien jeune maître…

Alicia était une des plus vieilles domestiques et à ses yeux, je restais toujours cet adolescent qui a débarqué de nulle part un beau jour. Elle m’aimait bien, je l’aimais bien aussi.
Sans dire plus, elle disparut et j’entendis au loin sa voix forte donnée différentes directives.

- Suivez-moi.

Cette fois-ci je m’étais adressé à Iraïd et commençait à me diriger vers la bibliothèque. C’était ma pièce favorite… Calme et impossible que quelques oreilles s’y posent. La porte était faite dans un des bois les plus épais et isolants de Frickwitch, la fenêtre donnée à un petit jardin et un morceau de la rue et enfin, les murs et les sols étaient en pierre. Ainsi je pouvais savoir si quelqu’un frotter son oreille contre le mur ou non… Si c’était en bois, je n’en saurais rien.

Pour pallier à la température froide de la pièce, on avait mis quelques tapisseries douillettes au sol comme aux murs. Les couleurs se mariaient bien dans le décor, c’est-à-dire quelques étagères bien remplis de livres aux milles couleurs. Sur le rebord large de la fenêtre, trônait encore mes dernières lectures… C’était généralement l’histoire et la politique.

Il était toujours intéressant de comprendre quelle situation avait poussé les gens à la révolution, quelle situation avait poussé les gens à instaurer tel ou tel système judiciaire… et j’en passe. L’Histoire était la clé de bons nombres de choses, car bons nombres de choses se répètent inlassablement, avec quelques centaines d’années.

Je devrais mettre à l’écrit mes propres idées. Au moins s’il m’arrivait malheur, quelqu’un pourrait continuer mon œuvre, perpétuer ma pensée, ma philosophie !

Oui dès demain, je me mets à l’écriture de mon propre livre ! Un livre où j’expliquerais ce système politique…

- MARIA ! MARIA !

La pauvre femme accourut, les rouges aux joues…

- Demain ! Que personne ne me dérange ! Compris ! Je ne mangerais ou dormirais que quand je le décide. Voilà… j’ai dit ce que j’avais à dire.

Elle ouvrit grands les yeux puis les plissa. Elle savait ce que cela signifiait : Plusieurs jours sans sommeil dans cette pièce. Elle secoua la tête négativement et disparut à nouveau. Sûrement elle se diriger vers les cuisines pour préparer suffisamment de plat pour qu’une personne puisse se nourrir une semaine.

J’entre enfin dans la pièce et ferme la porte à clé derrière moi.

- Débarrasse-toi de ce qui te gêne…Voilà un canapé là. On peut parler librement si tu veux savoir… Les gens de cette maison me sont fidèles mais tu sais que certaines femmes retiennent mal leur langue, même si elles ne pensent pas à mal.

Pour ma part je me pose sur le canapé, et commence à verser le thé sur dans les tasses, puis remet la bouilloire dans la petite cheminée, dans un coin de la pièce.

- Comment tu trouves la demeure des Lacroix ? Pour ma part, assez à mon goût. Pas de surplus, pas de choses inutiles… l’essentiel est là, agrémenté de quelques décorations.

Bien entendu je n’étais pas là pour parler architecture. Ce n’était qu’une mise en bouche… préférant voir si c’était lui qui désirait démarrer ou si c’était à moi de lui confier mes craintes et mes interrogations en premier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mer 9 Nov - 21:44

La soirée se passe comme l’on aurait pu s’en douter; Iraïd jouait, après tout c ‘était la raison officielle de sa venue. Lao ou plutôt Léandre l’écoutait -apparemment- en mangeant des pâtisseries. Aussi loin que cela remontait dans ses souvenirs le génie s’enfilait des sucreries et autre biscuit, gâteaux plein de crème comme lui-même respirait pour vivre. Peut être que c’est ceci qui lui donnais sa force ? Enfin cela restait assez comique, bien que probable si l’on observe la façon dont les sucres rapides agissent sur l’organisme et la vitesse avec lequel réfléchis et agis Lao.

Bref, Iraïd jouait tranquillement, c’était plus qu’une habitude maintenant … il pouvait jouer les yeux fermer, avec une guerre à s droite, rien ne le dérangerai. Non dans ses moment là, il n’y avait que lui et son instrument. Plus irne ne comptait, même plus l’Eglise qui sévit de plus en plus, même pas la révolution qui se perd. Rien, juste joer Luzy. Il n’entait même pas les domestiques rentrer pour débarrasser leur table et ne faisait que moyennement attention à ce que leur ordonnait Léandre, cela ne le regardait pas. Enfin quand il était leur, il s’arrêta de jouer. Qu’allait ‘il faire maintenant ? Le roux regarda le brun, cherchant à savoir ce qu’il avait derrière la tête. Quand allait il arrêter de jouer la comédie ? Le musicien avait beau l’habitude de fréquenté des nobles, jouer un rôle lui plaisait toujours aussi peu. Cependant, il comprenait bien que c’était impératif dans leur situation. Il ne fallait que personne ne savent qu’ils étaient philosophe, et encore moins que Léandre soit Lao. Iraïd, ça allait encore, c ‘était un philosophe parmi d’autre, sa puissance n’était pas infini et n’avait rien a voir avec celle de Lao. S’il mourrait - puisque la mode est a crever en ce moment…- un autre pourrait le remplacer, alors que Lao, seul personne qui puisse égaler la puissance d’Uriel, serai un peu plus compliquer à remplacer…

Enfin, ne parlons pas de ça ça pourrait porter malheur. Lao semblai bouger, ce qui enchanta Ira. Il n’était pas vraiment venu ici pour jouer, surtout qu’il n’était pas tout a fait en état pour cela. Jouer ne le dérangeait pas, c’est sur. Mais avec une joi plaie au ventre, plus ses rejetons dans le dos, c’est assez douloureux s’il on commence à bouger. Merde cette prêtresse ne l’avais pas rater.. Il ne savait même pas comment il était encore en vie. Surement parce que les coups n’étaient pas mortels, heureusement. Léandre convia ses domestiques a aller voir plus loin jusqu’à une période illimité, parfais les choses pouvait avancer. Surtout quand on lui proposa le canapé. Ira y vu tout de suite un moment de se reposer, de plus bouger et d’agoniser en silence. Franchement l’entrainement avec Lao quelques jours après s'être battu avec des prêtres, c’était pas une bonne idée… il s’affala donc dans le canapé avec une grimace de douleur, normalement il ne devrait pas le dégueulasser de sang, ses blessures étaient bien pansé. Même s’il ne savait pas vraiment si elles s’étaient réouverte ou non. Il avait juste mal. Pour la tasse de thé, il vera plus tard.

Lao lui posa une question assez basique, peu être pour ne pas rentrer dans le vif du sujet tout de suite, la démarche ne dérangeait pas Iraïd. Les philosophes n’étaient pas connue pour leur radicalité dans leurs paroles.

- C’est une belle bâtisse, simple sans pour autant être neutre et manquer de décoration. Tu dois être bien ici. Que comptait tu faire ?

Car après tout, Ira ne savait que vaguement ce que faisait Lao et son but en devenant Léandre Lacroix. C’est vrai que être un noble est une bonne sécurité et bien pratique pour approcher les aristocrates qui ont de l’influence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mer 30 Nov - 14:27

J’avais oublié certains aspects du caractère d’Iraïd. Enfin, on peut dire que le temps et les distances n’aidaient en rien au contraire, ils apportaient constamment du changement dans notre vie et la manière dont nous la regardons. Nous évoluons et constamment mais certaines choses restaient figées, par exemple le côté peu loquace du rouquin.

M’étais-je attendu à ce qu’il complimente longuement et sous quelques phrases poétiques cette demeure ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Oui, dans le sens où cela sied à merveille à un philosophe de parler constamment avec de belles phrases élaborées et mélodieuses. Non, dans le sens où son caractère ne collait pas à mon attente. Je pouvais le forcer mais là encore, ce n’était pas dans mes habitudes à priori. Faire les choses comme on le sent …

De plus je ne voulais pas le ménager d’avantage. Il avait déjà eu droit à une blessure – qui le faisait encore souffrir apparemment au vue de la grimace qu’il fit en s’affalant dans le canapé – et mon entraînement n’avait pas dû améliorer sa condition. Evitons donc de le fatiguer mentalement surtout que j’avais besoin de toutes ses capacités pour une bonne partie de la nuit pour trouver une solution à un épineux problème : Uriel et sa magie du sang.

Enfin, j’aurais bien besoin de savoir quelques autres nouvelles des bas-fonds, du peuple. A force de me déguiser en Léandre Lacroix, j’avais de moins en moins du temps de faire un petit tour en ville tranquillement et sans me déguiser avec des tenues extravagantes. Un coup un sorcier à la peau sombre et noir, un coup un homme faible et chétif, un coup un musicien des rues, un coup un clochard … Il y avait de quoi se perdre ! Je manquais presque d’idées à force, ce qui était fort, fort ennuyeux. Quoique, il me restait encore l’idée ultime ! La plus saugrenue mais la meilleure de tous ! Un jour, je devrais l’essayer. Ou la faire essayer.

- Je me sens bien. Je fais la grasse matinée, je me gave de sucreries délicieuses, je fréquente du beau monde et je sens bon tous les jours.


C’était des remarques plutôt matérialistes et on pouvait facilement haïr la personne, car elle ne pense pas aux autres pauvres, ou la comprendre, rien ne vaut le confort et la sécurité d’un logis chaud chaque soir et chaque matin. Sauf que j’accompagnais cette tirade d’une voix traînante et ennuyé. Etait-ce ma faute si cette vie avait le don de m’agaçait par moment ? A part sourire et paraître bête par moment, je n’avais rien d’autre à faire. Si, participer à un énième bal ! Quelle lassitude ! Il n'est pas étonnant que les nobles aillent chercher des risques et des plaisirs insensés ailleurs. Trop de confort tue le confort.

Mais Iraïd avait posé la question au passé, questionnant d'avantage sur les vraies raisons de ma présence dans cette demeure qui ne collait vraiment pas à mon vrai visage il faut l'avouer.

Je ne répondis pas dans l'immédiat, préférant prendre ma tasse de thé et respirer longuement son doux arôme fruité tout en fermant les yeux, afin de ne pas polluer inutilement ma vue. Enfin, après deux ou trois gorgées, je me décide à parler... Par où commencer par contre?

- Mon défunt maître m'a toujours dit qu'il vaut mieux être plus proche de ses ennemis que ses amis.

Encore une petite pause pour qu'il assimile cette phrase et fasse un lien avec la suivante.

- Il semblerait que je fasse énormément d'effet à Uriel avec mon visage. Suis-je si beau Iraïd?


Je lui fais un sourire charmeur pour l'occasion avec un regard empli de faux désirs. N'importe quelle fille ou homme fondraient n'est-ce-pas? Ce n'était qu'un jeu, autant le retenir. Je suis rarement sérieux dans ce domaine.

J'abandonne ce faux masque.

- Mais avant d'attaquer un quelconque sujet... je veux bien avoir de tes nouvelles. Par exemple, me raconter l'épisode de ta blessure avec exactitude. J'en serais très curieux...


Laissez parler l'autre avant de parler soi-même. Tentons cette tactique après l'avoir apaté avec ma petite nouvelle avec Uriel. S'il veut dériver là, on dérivera alors.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Sam 10 Déc - 16:46

Lao ne semblait pas si plaire vraiment dans cette maison. Enfaite peut être que si, Iraïd avait du mal a savoir avec sa réponse d’un ton là. C’est vrai que ce qu’il disait était des choses que tout le monde ne pouvait pas se permettre, y compris Iraïd. Et que beaucoup de personne espérait. Ce qui ne semblait pas être le cas de Lao. Enfin, le rouquin le compris bien, lui-même ce genre de vie l’ennuyait a mourir. Certes cela fallait une sécurité sans égal pour philosophe comme eux, mais il y avait vraiment quelque chose de lassant à passer sa vie à passer son temps à manger, voir du monde et sentir bon. Cela montrait quand même une certaine limite a l’intelligence de la personne. Iraïd savait que ce n’était pas le cas de Lao, étant spectateur lui-même du génie de son compère, et qu’il arrivait pas toujours à suivre.

D’ailleurs ce dernier répondit à la question d’Iraïd, ce qui l’intéressa un peu plus que ce qu’il faisait dans ce manoir. Il lui ressortait un conseil que lui avait dit son défunt maitre. Iraïd se rappela de lui. Il l’avait vu quelques fois quand leur tuteur respectif se réussissait pour discuter ou s’entrainer étant donner que leur maitre était ami. C’était à ces moment là que le rouquin rencontrait Lao et qui vaquaient ensemble à leur occupation de gosse. Être plus proche de ses ennemis que ses amis… Oui pourquoi.. Iraïd, serai du genre a n’être ni proche de ses ennemi, ni de ses amis. Cela simplifie les choses. Surtout qu’il ignorait que Lao avait des proches qu’il considérait comme ami. Des vrai ami, il entendait, pas la connaissance, le rouquin avait du mal a comprendre Lao parfois, et il se demandait si ce dernier, avec toute ses déguisements et ses transformations, avait quelqu’un qui le connaissait tellement bien qu’il pourrait reconnaitre le philosophe avec n’importe quel costume. C’est triste non ? D’avoir personne que l’on ne puisse pas tromper. Iraïd avait Luzy- ce qui n’est pas mieux.

Enfin, le rouquin silencieux observant le thé fumant de sa tasse tout en écoutant parler Lao. Il plaisait à Uriel? Ce n’était pas si étonnant. Le Haut prêtre était une personne connue pour sa facilité à chercher et trouver quelqu’un le combler dans un lit. La vague pensée que si cela continu Lao sera enclin à finir dans les draps du Marquis d’Arken s’il continuait à rester noble, lui venu à l’esprit. Mais la question se perdi bien vite à une autre interrogation que lui faisait son vis-à-vis. Iraïd fut surpris ce cette question et eut pour la première réaction de le regarder avec des yeux rond. La beauté n’était pas une chose au quelle il s’intéressait. Puis il fini par rire, amuser par la question. Franchement, il en avait cure de la beauté et tout ce qu’il s’en suit., du moins la beauté humaine.

- Il n’est difficile de te répondre, je n’est jamais été intéresser par cela.

Après oui, Lao n’était pas du tout le genre de personne que l’on fuyait du regard, même quand celui si ne lui faisait pas l’air charmeur. Mais une telle affirmation ne pouvait pas sortir de la bouche d’Iraïd, il avait beau avoir une difficulté avec les phrases joliment tournée et poétique. Dire de bute en blanc les choses lui étaient difficiles. Sauf dans certain cas..
Cependant, le philosophe lui posa une question sur sa blessure, ce qu’il fit lever un sourcil a Iraïd. Le brun n’a pas fini de le titiller ? Il lui parlait du conseil de son maitre, puis d’Uriel son ennemi premier. Et voila qu’il changeait du tout au tout pour parler de sa blessure. Ira eut juste le temps de faire un lien entre les deux indices et penser que Lao fait ami, ami avec le haut prêtre avec son rang de noblesse piqué à quelqu’un d’autre. Enfin, il ne manifesta pas cela, et contenta de répondre, de toute façon, il lui retournera la question.

- Une prêtresse à découvert que j’étais un Mage de la terre, et .. Ma poursuivie dans une bonne partie de la ville. J’ai réussi a m’en sorti par chance, non sans blessure….

Non, non, il n’allait pas lui faire un exposé de 20 min sur la façon dont il avait obtenu les quelques blessures, pas avant qu’il lui expliqué ce qu’il avait en tête. Et puis, vu la façon de Lao a analysé tout ce qu’il dit il pourrait très bien comprendre en ce quelques mots que le roux avait failli mourir et qu’avait un peu de malchance, la réputation qu’il allait avoir dans toute l’église allait le tuer sous peu. Enfin, si la prêtresse n’allait pas en faire une affaire personnelle- ce qui serrait surement le cas, même si le rouquin ne le savait pas encore.

- Donc, tu semble avoir une idée derrière la tête, je me trompe si le haute prêtre joue un rôle dedans ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Lun 19 Déc - 14:27

Que c'était triste ! Iraïd refusait d'entrer dans mon jeu et préférait éluder la question de ma beauté d'un "non intéressé". Je remets en place mon expression habituel, c'est-à-dire des yeux globuleux qui fixent avec curiosité son interlocuteur.
Bon au moins, j'étais fixé définitivement sur ses tendances et saurais quel corps utilisait si jamais il y avait besoin - ce qui m'étonnerait mais l'avenir peut réserver de bonnes comme mauvaises surprises -.

- En effet ... Une femme au corps voluptueux est sûrement bien plus intéressant. D'ailleurs, as-tu une compagne dans ta vie mon ami ? J'ai rarement abordé ce genre de sujet avec toi alors qu'on se connait des années.

Enfin il parle de la blessure en question. Un mage de l'Ombre et un mage de la Terre... voilà un combat qui pourrait s'avérer très intéressant s'il y avait égalité des puissances évidemment. En effet si l'un était plus faible que l'autre, l'issue du combat était prévisible... à moins que le plus faible se révèle futé et astucieux.

- Tu sembles avoir marqué définitivement le cœur de cette demoiselle. A mon avis, elle serait du genre protectrice et jalouse, gardant son secret amant à elle-seule. Sinon, il y a bien longtemps qu'une ribambelle de frères à elle ne viennent te sauter à la gorge pour avoir refuser leur sœur chérie. A moins que, meurtrie, elle n'a pas encore eu le temps de les avertir. Si c'est le cas, tu peux encore te cacher de son courroux.


Un petit moment de silence.

- J'aime bien le silence. Dommage qu'on ne peut pas communiquer en silence, sans mot ni rien... On ne s'entendrait plus. On ne se comprendrait plus.

J'aimais bien changer de conversations, sauter d'un sujet à l'autre sans qu'il n'y ait de cohérences ou autres. Je suivais simplement le fil de ma pensée et Ombre savait à quel point ce fil pouvait être emmêlé, tortueux par moment. Quoique là ... Même moi je ne savais pas de quoi je parlais exactement.

- Je fatigue.

Voilà la vérité. Il faudrait que je dorme un jour mais dormir... Que c'est ennuyeux. On ne fait rien de productif en dormant! Ce sont de précieuses heures envolées ! Des heures où mon cerveau bouillonne d'idées ingénieuses pour tout ce qui ne sert à rien ! La beauté et l'utilité d'un esprit ...

Mes pensées se rassemblent et je me concentre sur Iraïd quand il me demande ce que je planifie pour jouer avec Uriel.

- Si je réponds "Rien"... Tu réagirais comment ?


Je n'avais pas "Rien" dans la tête mais je n'avais pas un plan grandiose non plus. J'étais entre-deux.

- Disons seulement qu'il faut garder un œil vigilant sur notre Haut Prêtre. Monsieur a énormément d'influence, capable de choisir la future Impératrice à la place de l'Empereur, un tout autre pouvoir qui frôle l'hérésie je pense et aussi ... Les clés pour le Sénat et l'Empereur accessoirement. Sais-tu , d'ailleurs, qu'Uriel m'a invité au bal ? Que j'aurais également la chance de rencontrer l'Empereur un jour pour jouer aux échecs ? Crois-tu que je dois faire tout mon possible pour gagner ou le laisser gagner ? Comment peut fonctionner la cervelle d'un jeune homme de 17 ans?


Aimais-je perdre à l'âge de ce gamin ? Ou alors avais-je été bon perdant ? Ou alors faudrait que je penche sur son caractère à lui ... Je savais juste que les adolescents pouvaient être vraiment têtus et s'enflammer vite, par conséquent garder une attitude calme, respectueuse et amicale. Ne pas montrer un visage sévère ni un visage trop compatissant. L'un comme l'autre pouvait porter préjudice.

Enfin .. on verra sur place la solution à ces interrogations.

- Rencontrer le Sénat et ce Duc Commandant serait bon... Parler aux nobles, tiens. Voilà, mes vrais objectifs pour un changement de régime politique sans violence et sans effusion de sang. Ne faisons pas d'Ishtar la copie conforme de la révolte de Steefael, n'est-ce-pas ?

Parlais-je trop ? Je n'en sais rien. Mes plans me semblaient banals .. N'importe qui irait voir les nobles pour un quelconque coup d'Etat ou changement de politique, de mœurs ou encore de mode. Ils étaient le carrefour de ce monde ... Qu'on le veuille ou non.




Dernière édition par Lao le Mar 20 Déc - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mar 20 Déc - 0:37

Huf! Lao répondit avec son tac habituel pour titiller encore Iraïd. Il abordait le sujet de compagne avec Iraïd. La pensée que le musicien soit avec quelqu’un n’est pas impossible, mais.. Un peu quand même. Je ne parle pas de jeu de charme ou de coucherie d’une nuit, le roux n’est pas aussi chaste que l’on pense - et honnêtement cela ne regard que lui- mais quand Lao avait décider de l’embêter sur un sujet, il ne lâchait pas l’affaire. Le roux était bien trop … Aérien, voyageur pour s’attacher à une personne, rester avec elle dans un seul lieu l’ennuyait bien trop. C’était vraiment le genre de personne ayant besoin d’une liberté intense, chose que ne lui offrait pas la vie de couple, ce n’est pas pour rien qu’à 27 ans il le soit pas marié ou fiancé.. Cependant cela ne serai pas étonnant, qu’un petit rejeton roux existe quelques part dans une province éloigné. Enfin pour lui répondre, le musicien lui répondit d’un ton enjoué, si Lao avait décider de l’embêter…alors le rouquin allait lui rendre la pareil.

- tu sais très bien que je ne suis pas fait pour les relations de ce genre … Mais toi, tu a vu la sénatrice d’Al-haïr depuis la dernière fois, je crois qu‘elle est a Ishtar maintenant?

Petite sous entendu, il ne connaissait que cette femme de nom et de réputation, c’était exactement le genre de personne qui faisait fuir Ira vite et loin. Cependant, grâce a son maitre, il avait pu entendre certaine petite chose - que l’on pourrait même pas appeler information d’ailleurs. Iraïd ne savait même pas quel était leur relation à eut deux mais connaissant le caractère de Lao, il pourrait peut être le faire réagir.

Sauf quand le génie qu’est Lao part dans des explications et des métaphores assez dure a suivre.. Comme là. Ira eut une moue quand le philosophe insinuait que la prêtresse était jalouse pour une raison que ne voulait pas savoir le rouquin et qu’elle lancerai ses frères par dégout digne d’une tragédie des Ballets de Yijng . C’était une gamine en plus …

- oui .. Enfin, je préférais qu’elle en fasse une affaire personnel.

Parce que bon.. Avoir tous les prêtres et prêtresses de l’Eglise qui veulent sa tête, il repasserai. Il avait quand même envie de rester en vie, justement. Une seule, c’était déjà bien, surtout en voyant la force de la petite en son maniement de l’Ombre. D’ailleurs ..; Iraïd, sa tasse de thé entre les mains se demanda s’il n’y avait pas une sous-entendu dans ce qu’il venait de dire sur la façon de communiquer sans la parole.. Le génie venait juste de lui montrer une technique de la terre qui démontrait ceci. En tout cas, le roux ajouta.

- Ne t’inquiète pas, je vais m’entrainer à la technique de communication que tu m’a montrer.. Il me faut juste un peu plus de temps.

Iraïd n’avait pas la facilité de Lao dans tout ce qu’était le maniement de la terre, c’était normal qu’il mettait plus de temps à maitriser ces choses là. En tout cas, il comptait bien y arriver. C’était une chose qui pouvait vraiment se montrer très pratique… Il fallait voir jusqu’à quel distance cela pourrait aller cependant.
Bref, en pleine réflexion, Lao partait souvent dans des choses compliqué..; quand il était plus jeune, Iraïd lui balancerait des cailloux pour le faire venir à la réalité faut que ça avait l’effet boomerang.
Et voila que le brun titillait encore le roux. Il avait vraiment un plaisir à cela il faut croire… s’il lui répondrait rien ?

- je ne te croirai pas …

Lao, ne penser à rien. C’était impossible. Pour connaitre le génie depuis longtemps, le roux était pratiquement sur que le cerveau était en constante activité et le rien lui était impossible. Alors sur un sujet te que le haut prêtre lao avait forcement deux ou trois idées derrière la tête. Lao avait été invité au bal? Ira aussi... cela le faisait sourire d'amusement.

- J'y serai aussi, même si je doute qu'une telle occasion s'offre à moi. Enfin je trouve que c’est un avantage a prendre.. C’est pas tout les jours que tu pourra rencontrer l’Empereur… Après ce n’est pas le genre de chose que l’on voit sur le moment.. J’avoue que je ne connais pas ton niveau au échec mais je m’en fait une idée, pourquoi ne pas jouer en fonction de l’Empereur? Je ne doute même pas sur ta capacité d’analyser ton adversaire pendant un jeu d’échec …

Le roux se faisait un peu moins distance que l’habitude avec Lao, et se permettait de dire en peu plus ce qu’il pensait..en espérant que sons vis-à-vis ne lui en tienne pas rigueur de son habitude à laisser une fossé entre les gens, c’était une façon comme une autre de se protéger.
Aller parler au sénat et au nobles étaient une bonne idée en soit, mais pas si facile a obtenir. C’est que ce faisait d’ailleurs Iraïd, mais il était juste tomber sur la mauvaise personne. Il ne pensait pas, en s’alliant avec le Compte d’Agasthel qui était pourtant un bon partie voulant faire changer les choses, que ce dernier allait se marier avec la personne la plus en disgrâce de la cour: Eleanor van Lähre. Enfin ce n’était que parti remise, peut être qu’il pourrait réussir a avoir un autre mécène…son statue de musicien pourrait peut être lui permettre de s’approcher des sénateurs… à tester.

- Mais ce n’est pas le genre de personne que l’on peut rencontrer au détour d’une rue ..

Remarque, lui avait eut l’occasion de parler avec la Princesse de Semini, faut qu’il lui en parle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mar 20 Déc - 11:16

Je me décidais à lui faire la tête et à l'énerver jusqu'au bout car il avait osé me rappeler à haute voix que Sara était à la Capitale, sûrement à attendre que son bon Lao lui rende visite au plus vite.

- Je ne suis pas fait pour les relations avec une telle Sénatrice ! Je n'ai point besoin d'une telle envahisseuse ...


Une femme exquise et extrêmement intelligente mais elle n'en reste pas moins une femme incroyablement bavarde, pleine d'énergie et trop sournoise par moment. Elle me menait du bout du nez si je ne prenais pas toutes mes précautions avec elle et Ombre savait à quel point je n'aimais pas me faire dominer et guider comme si j'étais novice.

- Tu ne rates rien avec elle à 27 ans mon ami. Ta prêtresse est moins effrayante qu'elle, j'en suis convaincu.

Cette affirmation était vraie et je le pensais réellement.

Donc en parlant de notre jeune Ezhekiel, que me propose-t-il ... En fait il ne me propose rien, juste que j'étais assez intelligent pour agir selon les circonstances. Cela ne m'aidait pas beaucoup mais je n'allais pas lui en vouloir : ce n'était pas le premier qui me répond ainsi.

J'avais donc à me débrouiller seul comme toujours.

- Pour la communication via la terre, concentre toi vraiment sur chaque vibration. A force tu reconnaitras les pas de tes amis comme ennemis. Aussi sournois et discret soit un inquisiteur ou un prêtre, il n'en reste pas moins des humains qui foulent ce sol. Qui dit marcher, dit taper dessus ... Soit attentif seulement. Entraine toi longuement à ces exercices.


Je me remis à réfléchir.

- N'oublie pas non plus mes conseils sur la magie des ombres. C'est l'équivalent de serpents qui arpentent ton sol avec leur corps froid. Dans ce cas, tu as agir vite car tu seras vite happé.


Je connaissais cette magie à force de combattre ou fuir les prêtres ou inquisiteurs de l'Ombre. Il fallait allait tellement vite avec eux que mettre au point une stratégie était un vrai exploit. On avait à peine le temps d'esquiver une attaque qu'une autre se diriger vers nous.

- Malheureusement ... je ne peux pas t'aider d'avantage si les prêtres développent la magie du sang ou du soin ou de la mort. Cela revient au même ... sache que cela peut signifier notre fin, la fin d'un équilibre déjà bien précaire des forces.

Triste à dire mais c'était la vérité : en développant une telle magie, Uriel se prenait pour l'Ombre lui-même. A force de le fréquenter, d'entendre les rumeurs à son sujet, je compris une chose, le blond n'allait pas jouer la carte de la charité. Cette magie devait avoir une double utilisation plus mortelle par exemple mettre fin à notre vie.

Donner la vie. Ôter la vie. Facilement.
Notre sang, qui était notre vie, pouvait aussi signer notre mort.

- Nous pouvons dorénavant craindre comme il se doit l'Eglise mon ami... Son Haut Prêtre use d'une magie que je qualifierais d'hérésie. Oui, cet homme qui combat le Mal, a dérivé dans ces eaux sombres et troubles. Que l'Ombre ait pitié de notre âme ... voilà ce qu'il reste à dire.

Un discours inquiétant mais véridique. Une possibilité pour fuir à cette magie pour le moment : se vider de son sang. Or en se vidant de ce liquide écarlate, on en meurt. Dans les deux cas, la mort nous attend, les bras grands ouverts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Mar 20 Déc - 12:22

- oui enfin… Je préférais que non, histoire de rester en vie.

Parce qu’il avait bien intérêt à évoluer dans la magie de la terre s’il ne voulait pas que ça tête tombe à leur prochaine rencontre. Tiens d’ailleurs Iraïd remarqua quelques choses, Lao n’a absolument pas été relever que ce dernier avait failli mourir face à la prêtresse, si les ombres qu’elle avait lancer n’avait pas toucher ses points vitaux, c’était presque par chance. Le sentiment que Lao se fiche pas mal de s’il vive ou non, le fit froncer les sourcils mais il en tenait pas rigueur. C’était le genre de Lao de ne pas s’inquiéter pour ses semblables apparemment mais plutôt pour ses pâtisseries.

Enfin, le roux bu une gorger de thé, celui-ci lui faisait un peu de bien. Sa douleur s’amoindrissait mais était encore présente. Assez pour l’empêcher de bouger du canapé pour il avait elu domicile pour la soirée… qui allait surement duré jusqu’aux petit matin. De toute façon, le roux ne pourrait pas bouger avant. Enfin, la conversation continua.
Il lui parla de la communication de la terre, c’était vraiment cela dont il avait besoin… pour rester en vie. Ça pourrait vraiment lui servir, être bloquer a ne voir ce que peut montrer les yeux et ce que peut entendre l’ouïe était vraiment limité. Et la proportions que ce que la communication via la terre que lui montrer était enviable. La magie de la terre à tellement d’inconnu, même pour un philosophe expérimenté, et mise si peu mise en avant que le roux était sur qu’il y avait des techniques perdus. C’était une magie aussi puissante que celle de la terre dans le fois, mais à la différence des Ombres, la terre n’avait aucune attaque. Ce n’était que de la défense, et encore.. Plutôt de la construction. Et c’était pour cette raison qu’un philosophe ne durait pas très longtemps face à un prêtre, surtout si cette dernière à une pratique plus puissante que lui. Mais en même temps, la magie de la terre n’était pas faite pour tuer, à la différence des Ombres, alors il se plaignait pas. Rien que d’imaginer un corps broyer par une pluie de roc lui donnait un mauvais frisson. Non la magie de la terre n’était pas faite pour tuer, mais protéger.

- je reteindrais ce que tu me dis, quand mon état s’améliora un peu, je m’entrainerai… j’aurai peut être besoin d’aide seulement si tu a un peu de temps à me consacrer pour cela .

Parce qu’il ne doutait pas que le brun avait autre chose à faire que de l’aider.. Il pourrait toujours se débrouiller tout seul, mais pour la communication, c’était toujours plus facile à plusieurs. enfin, Lao enchaina sur quelques choses qui ne lui disait rien qui vaille. La magie du sang, du soin et de la mort… rien qu’au nom on pouvait déjà se douter que c’était dangereux et Ira craignait ce que cela pouvait faire sur un corps humain.

- la magie du sang …?

Le roux ne la connaissait pas, il ne l’avait pas vu en action.. Et honnêtement, ne preferait pas. La magie du sang… il voulait dire contrôler le sang dans un corps ? Mais comment ? Le musicien eut un peu de mal a se faire à l’idée qu’une telle force était dans les mains de leur ennemis, surtout si c’est dans cette du haut prêtre. Disons que c’est pas la personne la plus saine d’esprit de la capitale. Lao avait aussi parler de soin. Peut être quand manipulant le sang, on pouvait guérir les blessures. Et de la mort .. Non cela lui disait rien qu’il vaille. Comme s’il avait besoin de ceci, ils sont déjà en infériorité par le nombre.. En tout cas, pour avoir développer une telle puissance, les prêtres doivent craignaient quelques choses mais quoi .. ? Et puis, cela doit avoir un fort contrecoup sur le digne possesseur de ce pouvoir. Même si les prêtres blâmait en prétextant agir pour l’Ombre, cette dernière était un minimum juste… Enfin c’Est-ce qu’espérant le roux.

- Je ne connaissais pas cette force avant que tu m’en parle… tu a déjà été témoin apparemment..Est-ce que tu as une idée de comment elle fonctionne ? Et des dommages sur les corps de la victime et du prêtre ?

Iraïd resta quelque seconde dans le silence à réfléchir. Il avait besoin de plus d’information.. Car il avait une petite idée - complètement tirer par les cheveux cela dit, car encore jamais vu dans le monde des philosophes - du comment de contrecarrer cette puissance, en lien avec sa croyance à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Dim 25 Déc - 13:45

Parlais-je mal ? A chaque fois j'avais l'impression qu'on me comprenait de travers ou que j'étais un être totalement déconnecté de cette réalité sans émotion ni respect envers la vie et le quotidien de mes collègues et amis. C'était un sentiment vraiment désagréable.

Devrais-je donc faire un léger effort ?

- Oui ... contacte moi dès que tu as besoin de moi pour t'entraîner. Je me ferais un plaisir de transmettre mon maigre savoir. D'ailleurs Iraïd, dis moi où je pourrais te retrouver en cas de besoin ou si une envie me prend. Actuellement je n'ai aucune adresse ni rien sous la main.


Je voudrais tant un apprenti ! Malheureusement celui qui avait peut-être la possibilité avait raté sa chance en jouant la carte de la stupidité et de l'insolence. Je pensais qu'il était intelligent au vu de son front haut et de ce regard vive, mais je m'étais trompé. Cassendre était aussi bête et aveugle que son frère... Je disais ainsi les choses mais je craignais pour l'avenir de cet enfant. Etait-il encore vivant ? S'il mourrait, je l'aurais sur ma conscience je parie...

Oublions-le et répondons donc à la question d'Iraïd.

Par contre ma mine s'assombrit d'avantage. Certes j'avais vu en action cette magie et imaginais assez bien toute l'ampleur si je m'en réfère à la puissance d'Uriel, mais je n'en connaissais pas toutes les limites et dégâts. Un invité ne pouvait pas se permettre d'être si curieux au risque de paraître louche ou trop indiscret.

- Fréquenter de très près Uriel D'Arken apporte des avantages mais se déguiser sous l'aspect d'un noble a également ces désavantages. Il m'a guéri d'une petite blessure grâce à cette magie qui se base sur la manipulation du sang. Bien entendu, comme c'était une très petit blessure, négligeable... il n'a pas eu à déployer toute sa puissance donc je n'ai point vu tous les effets de cette magie. Et en tant que noble, j'avais à ne pas trop me pencher sur la question ...

Je lui indique l'endroit où je m'étais coupé soit au doigt. On y voyait une peau immaculée sans la moindre cicatrice. On aurait pas dit que je m'étais coupé bêtement avec le bord d'une assiette aiguisée. Il faudrait d'ailleurs faire la remarque à l'artiste d'être plus attentif pour ses créations. Elles peuvent être une arme meurtrière au main de n'importe qui !

- Sur le comment elle fonctionne... je dirais qu'Uriel peut agir sur le sang directement. L'ébouillanter, arrêter toute la circulation ... bref, une horreur pour un corps humain dont plus de la moitié des fonctions dépendent du sang si j'en crois à un médecin qui m'a fait tout un exposé lors d'un voyage.

Ce fut une conversation intéressante mais j'avoue que certaines de ses réflexions avaient eu le don de me laisser perplexe. Ou encore ces questions comme : pourquoi la femme ne meurt pas en perdant de son sang ?

Question qui semble bête aux premiers abords mais qui - à la longue - devient un mystère pour notre science d'aujourd'hui.

- Bien évidemment il peut guérir des vies, blessures graves ... mais à force de le fréquenter, j'ai compris qu'il aimait bien l'ordre actuel des choses : laisser le peuple mourir de faim et offrir le luxe et l'instruction aux nobles. Un esprit un peu trop conservateur.


Je garde le silence et le fixe soudainement.

- Sache une chose Iraïd pour cette soirée et les autres à venir. Je te dévoilerais tout ce que je sais à la condition que tu ne le répètes nul part. Si jamais tu le dis de gré ou par la force, alors dis moi immédiatement par lettre à qui tu as révélé telle information s'il te plaît. J'espère ne pas me tromper en t'accordant ma confiance ... oh, inutile de te dire d'éviter des esprits tout feu tout flamme comme ton Cassendre.

Oui.. je m'étais empêché de le mettre sur le tapis mais que voulez-vous.

- Maintenant la vraie question est comment contrer cette magie. L'ombre est simple... un lieu sombre ou un lieu trop illuminé suffit à affaiblir considérablement les prêtres. Mais le sang ! S'en vider n'est pas une solution !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Lun 26 Déc - 0:31

Lao avait toujours quelques choses de dérangeant, de dure a suivre… Oui, c’est répétitif, mais a chaque fois que le génie parfait Iraïd, ce dernier loupait soit la moitié de ses explications, soit en comprenait trop.

- De même si tu as besoin d’une aide que je pourrais t’apporter, n’ existe pas à me contacter, je pense que Mes journées de musiciens des rues est moins chargé que les tiennes.

Parce que bon, à par jouer toute la journée, méditer, éviter de se faire tuer et participer à des réceptions mondaines, Ira ne faisait pas grand-chose. Il lui était même difficile de s’entrainer. Alors que Lao, entre sa vie de Noble et la vraie, il devait avoir bien moins de temps. Et puis..; enfaite Iraïd n’avait aucune idée de ce que faisait Lao de sa vie. Avec t’il des alliés autre que le rouquin ? Des nobles qui pourraient le protéger ? C’est vrai que se rapprocher d’Uriel doit lui prendre un certain temps et il ne pouvait pas, comme lui, aller se balader dans les bas-fond pour chercher quelques informations sur l’hérétique du moment.

- En ce moment, je suis au manoir du Comte d’Agasthel.. Dans le coin des résidences anciennes.. Je n’y suis que très rarement en journée, mais c’est mon point de chute;

Dirons nous. Iraïd n’était pas connu pour être quelqu’un de rural. Emménager dans une maison n’était vraiment pas de son ressort et il préférait vraiment voyager, d’ailleurs l’atmosphère de la capitale commençait à le peser un peu et il donnerai beaucoup pour pouvoir s’en aller pendant une semaine ou deux hors d’Ishtar.

Cette magie du sang était vraiment effrayante. Le haut prêtres avaient toucher une chose qu’il n’aurai pas dut. Diriger la vie et la mort d’une personne, juste avec le contrôle que l’on a de son sang était un pouvoir qui ne méritait pas de tomber dans les mains des hommes, surtout pas dans celle de cet homme. Lao semblait être la personne la mieux placé pour dire ceci. Guérir une blessure… le brun lui montra son doigt, sans aucune marque de blessure. Et honnêtement si ce n’était pas chose avoué par Lao et avec un air si sérieux. Le roux ne l’aurai pas cru. Guider le sang dans un corps humain, c’est sur, avec un tel pouvoir toute personne soupçonné d’hérésie pourrait mourir dans un claquement de doigt. Et l’Ombre permettait une tel chose ? Son indulgence est incroyable. Mais c ‘était exactement ce qu’il en avait pas besoin pour le moment. La magie de la terre est tellement faible à l’Ombre; enfin, elle n’est pas faible, mais elle n’est pas fait pour combattre, à la différence de l’Ombres qui ne faisait que meurtre sur meurtre - ou presque.

Ah, voila que le brun changeait du sujet, parlant de lui maintenant. Lui disant qu’il lui faisait confiance et qu’il était près à tout lui raconter à la condition de ne jamais ébruiter cet conversation. Cela n’avait jamais été l’intention d’Iraïd. C’était des informations trop précieuse pour être divulguer. Et puis Lao était la seule personne capable d’arrivé au niveau du Haut Prêtre. Quoi qu’il arrive, c’était bien Lao qui fallait garder en vie, quitte à ce que lui meurt en prison, sous la torture ou sous n’importe quoi d’autre. Quoi que l’on en puisse dire de inactivité du Génie, pour Iraïd c’était la personne la plus importante de la révolution.

- je n’ai jamais eut l’intention de divulguer quoique se soit sur toi. Même mes quelques contacts qui prône le changeraient ne sait pas que je le connais et que tu existe réellement. Et je compte bien continuer sur cette lancée.

Par souci de simplicité, et avec le peu de rumeur exacte que l’on connait sur Lao, le roux a toujours fait en sorte de croire la plupart fausse et que le brun n’était qu’un philosophe comme les autres dont il ne croyait pas l’existence, quand on lui demandait son avis. Il entendu le nom de Cassendre, mais ne se manifesta pas tout de suite à son sujet. Il en parlerai plus tard, c’est sur pour comprendre quel problème avait encore fait ce gosse. Mais en attentant revenons à cette magie du sang. A force de passer d’un sujet à l’autre, il y avait de quoi se perdre, ou tout confondre.

- Je ne sais pas du tout, mais comme la magie du sang est issu de l’Ombre, peut être que l’on peut trouver une similitude dans l’énergie de la Terre. Même si je n’est absolument pas entendu parler d’une telle chose… Tu as quelques connaissances en Gaia, non?

Gaia* n’avait rien d’une entité ni une divinité auquel ou pourrait raccrocher la croyance d’Iraïd. Gaia était une force, la force de la terre. Comme l’Ombre l’était pour la magie de ombre justement. Elle englobait l’âme qu’il y avait dans chaque être vivant et donnait une vague explication sur le pourquoi les philosophes étaient capable de diriger la terre, comme les prêtes le faisait avec l’ombre. C’est bien beau de faire des versets qui dilapidaient la philosophie, la traitant d’Hérésie. Mais si l’humain était capable de faire se dresser un mur juste à la force de sa méditation, c’est que c’était une puissante aussi importante que l’Ombre et elle méritait d’avoir l’explication de l’ou, du comment et du pourquoi. Même si depuis des générations, les hauts prêtres ont chercher à faire disparaitre toutes traces de ceci… La magie de la terre est tout aussi présente dans l’Homme que la magie de l’Ombre. Mais là, cela partait vraiment dans une réflexion ou chacun avait son point de vue..

* si y a un problème avec tout ceci, dites le moi o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Jeu 29 Déc - 19:52

Il habitait donc dernièrement dans le manoir de ce Comte ... était-il son protecteur ? Si c'est le cas, je n'étais pas au courant de cette nouvelle condition de mon ami et préférais me taire pour le moment. Je saurais tout ça en tant voulu. De plus, pour le moment c'était le cadet de mes soucis, préférant discourir avec lui sur cette nouvelle magie.

Quant à mon identité et ma volonté à ce qu'il la garde secrète, il me donna suffisamment de matière pour ne pas m'inquiéter dans l'immédiat. Par contre quelque chose m'intrigua fortement : ses amis qui prônaient le changement. Voilà une information importante et qui mérite d'être creusée ... Etait-ce d'autres philosophes ? Etrange, j'étais pourtant sûr d'avoir rencontré la majorité qui se trouvait actuellement, et malheureusement, à l'extérieur de la capitale.

Alors, peut-être de terroristes ou mieux ! Des membres du sénat ou de la noblesse qui désirerait un régime plus juste et mieux adapté aux nouvelles exigences de ce monde. La première catégorie de fou furieux ne me plait guère, mais les aristocrates sont de bons poissons.

Il interrompit mes pensées lorsqu'il me demandait s'il n'y avait pas un équivalent dans la magie de la terre pour contrer la magie du sang. J'y avais un peu penser mais à priori non. Nous étions limités à notre pierre et difficile de trouver autre chose pour la remplacer. Même le sable ... suffit de réduire en poussière un bloc de pierre.

- Non ... Je ne pense pas pour l'équivalence. Pour le moment à part la terre, je ne perçois rien qui puisse être manipulé.


Oui, il suffisait de cogner fortement sur un objet et on ressentait bien s'il y avait de la pierre ou non. Tout était question de vibration avant tout.

J'arquais un sourcil quand il parlait de Gaia. Ce nom me disait quelque chose. Oui, cela me revenait mais les renseignements que je collectais de ma mémoire étaient flous et incertains. Je me rappelle juste que c'était un philosophe du Khorafa qui m'en avait parlé.

- L'équivalent de l'Ombre pour les philosophes de la terre je crois ... non ?


Grossièrement dites mais c'est tout ce que j'ai pu retenir de cette journée qui a eu lieu il y a bien des années. Certes, j'avais bonne mémoire mais j'avais malgré tout des limites.

- Peux-tu me rafraîchir la mémoire ? Aussi... Je te laisse entière parole pour me dire qui sont tes amis qui prônent le changement. Je ne désire pas de nom ou ce genre de choses, mais leurs idées avant tout.


Les idées ! Les idées ! Voilà quelque chose d'important ! Les noms, les origines, le sexe, le profil ... .tout cela ne valait rien face à l'état d'esprit et aux pensées de la personne. Peut-être que je trouverais quelqu'un de censé, quelqu'un qui m'aidera réellement à changer ce monde.

- J'avoue qu'une aide me serait fort utile pour avoir un plan plus concret et non juste une chimère. Pour ceci, il faut qu'il soit lucide évidemment ... Le genre à tout exploser sans réfléchir, non merci.

Je finis par prendre une autre assiette, la remplit de toutes sortes de friandises et les avala à la vitesse de l'éclaire.

- Trop de choses à faire, à changer ... Mais avant tout, garder un oeil sur le Haut Prêtre. Il a les bras longs et avoir son amitié signifie avoir un pas de plus vis-à-vis de lui. Par exemple, il a mis le meilleur inquisiteur à mes trousses et j'ai recruté des informations depuis. Oui, il est impitoyable ... Il est du genre à ne pas laisser traîner longtemps dehors au risque de mordre tout ce qui est en rapport avec moi. De même, parlons de son héritière ... il lui voue pas mal de confiance. Il faut donc s'attendre à une prêtresse aussi douée que lui, à la différence qu'elle aura une bonne santé, ce qui sera forcément un plus. De même, il va influencer le mariage de l'Empereur pour instaurer une noble partageant ses idées ... s'il y arrive, tous mes plans tomberont à l'eau. Il serait dès lors difficile d'adopter quoi que se soit si l'Empereur est entouré de deux conservateurs.


Il et Il... c'était Uriel. COmme dit, le tuer n'était pas un solution mais contrecarrer ses plans seraient déjà une avancée conséquente pour le changement. Soudainement, la course au trône me paraissait importante.

- Tout seul c'est impossible ... il me faut des alliés.


Et des gens à manipuler. Pourquoi pas la Princesse Wu Zang ? Elle semblait intéressée par les philosophes et avec un peu de chance, elle ne serait pas du genre à voir plus loin que son bout de nez.

Quant à l'héritière du haut Prêtre ou à cet inquisiteur... un informateur s'impose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Lun 2 Jan - 1:04

Lao n’avait aucune idée … les philosophes étaient mal, très mal. Comment allait -il faire ? Si une magie telle que à Uriel se retrouvait sur un champ de bataille, on aurai aucun mal à savoir qui gagnera. Et leur adversaire n’aurai qu’a fuir.. Et encore si c’était possible. Le faite que cela soit les terroristes et les philosophes qui était les ennemis n’était que probable. Il n’avait qu’a tous disparaitre… cette pensée d’accrocha à Iraïd un horrible soupire. Il n’était déjà en constante infériorité par le nombre et la puissance. Voila que maintenant, le pire de tous pond une magie sans autre force qui peut la contrecarrer. Les éclairés étaient foutu, ils n’avaient qu’a tous mourir ou prier pour leur salut…l’injustice est tellement grande à Ishtar que cela donnait envie de vomir à Iraïd. Il fit donc une petite grimace quand il entendit que Lao ne savait pas quoi faire. Ce n’était absolument pas contre lui, mais si le génie, le plus puissant Philosophe ne savait même plus comment tenir tête au haut prêtre..
Le roux n’arrivait même pas à comprendre pourquoi l’Ombre laissait faire cela, qu’avait fait les philosophes pour mérité cela? Tout ce qu’il faisait eux, c’était de bâtir des monuments, ou faire des sculptures. De quel droit les prêtres avaient diriger leur colère sur eux en prétextant l’Ombre? Et les chassaient comme du gibier. Au jour d’aujourd’hui. Le roux avait l’impression que ceci n’était devenu qu’un passe-temps; Juste pour s’amuser. Enfin tout ceci dépitait ce le rouquin. Il se demanda presque qu’Est-ce qu’il lui passait à la tête quand il a voulu rejoindre ces gens qui se battaient contre l’Eglise. Il était tellement bien à vagabonder entre les provinces et gagner son pain de la journée, rien quand jouant.

Lao lui demanda des explications de Gaia…Gaia ..; ça va être dur à expliquer, car cela tiens plutôt de la croyante personnelle que de la religion, comme l’Ombre.

- Hum .. Gaia est une croyance personnelle qui est née au court de plusieurs méditations. Comme tu l’as dit certain pense qu’elle est à l’origine de la magie de la terre comme l’Ombre les avec la magie de l’Ombre. Nous avons dans chaqu’un de nous, une énergie, une vie. Comme dans tout les êtres vivants et nous utilisons cette énergie pour communiquer avec la terre, c’est elle qui fait bouger les rochers et le sables que nous guidons. C’est donc comme ceci nous épuise.. Puisque nous utilisons cette énergie. D’ailleurs quand nous mourrons, cette énergie se régénère et va peupler un autre corps… Nous ne mourrons jamais réellement, jusque le cycle de la vie serai sans vie.. Ou du moins jusqu’à ce que la terre se fane. C’est bien elle, qui permet de vivre et de nous nourrir. Par exemple, tout les ingrédients qu’il y a dans tes pâtisseries, la grosse partie viens des plantes, qui pousse sur terre .. Gaia c’est cela. L’énergie qui nous permet de vivre…

Ouais pas sur que Iraïd est très bien expliquer, ce n’était pas sur du tout d’ailleurs, alors le roux, repris de sa voix toujours tranquille.

- Je suis désolé si mes explications ne t’inspire pas grand-chose.. Mais Gaia n’est pas quelques choses que l’on explique. Elle n’a pas de verset, ni de prière. C’est une chose que l’on pense à notre manière. Ce n’est rien de lui que de la méditation qui a le but d’essayer de comprendre les choses..

Hum.. Iraïd ne savait pas vraiment comment allait réagir Lao apres cela, puisque c’était un croyant de l’Ombre, si le roux avait de bon souvenir. Ce dernier savait c’est pensé particulièrement hérétique, et espérait sincèrement faire confiance à Lao sur ce sujet, et que ce dernier ne crierait pas à l’hérésie. Voila qu’il enchaine direct sur les contacts d’Iraïd. Lao perdait tellement pas du temps que le roux finirais bien par se confondre entre deux questions. Leur conversation partait sur un sujet puis allait sur un autre, repartait sur un troisième, revenait sur le premier et ainsi de suite.. Un vrai sac de nœud si on était pas habitué; Donc le sujet du moment, les contact d’ira.. Ce dernier eut un soupire… Il allait encore parler, beaucoup trop à son gout, surtout qu’il en avait pas qu’un seul.

- La personne qui me perte son manoir en ce moment, un aristocrate, souhaite que l’Empire change, évolue pour le peuple.. Mais j’ai un petit doute envers ses convictions, il est jeune et un peu immature, j’attends de savoir si ce n’est pas que pour sa personne. Je connais aussi quelques terroristes qui réfléchissent avant d’agir, eux veuille que l’Eglise arrête sa tyrannie. Ils pourraient t ‘intéresser .. Sinon, je suis en train de chercher un peu d’aide chez les hybrides et les esclaves, mais c’est bien compliquer. Y en a un qui a cependant une dette envers moi. Il paraitrait que son maitre n’est pas n’importe qui..

Le roux pris sa tasse de thé pour y boire un coup, autant parler lui avait dessécher la gorger.. C’était pas dans ses habitudes de parler autant. Pendant ce temps, Lao se connait à cœur joie pour penser à voix haute, et bien que cela ne gênait pas le roux.. Avec ça, ce dernier avait un peu de mal à s’entendre penser. Il lui parlait du haut -prêtre, d’un inquisiteur, une princesse, du successeur au trône de d’Arken et de plein de monde. Mains tiens.. Il connaissait une ce des personnes..

- Tu n’a beaucoup à tant faire.. Tu t’en sort avec cet inquisiteur ? D’ailleurs, la prêtresse dont tu me parle.. Je pense la connaitre. Je ne suis pas sur mais je pense que c’est la petite qui m’a attaquée et à failli me tuer qui doit hérité de D’Arken. J’avoue ne lui avoir ni demander, ni avoir vérifier. C’est un peu dangereux pour moi…

Iraïd reposa la passe, le regard parti dans ses réflexions alors que ses doigts commençait à jouer avec une mèche de cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Lun 16 Jan - 10:28

Gaïa … j’avoue que j’avais plus grandi dans l’optique que l’Ombre était la force suprême. Cette vision, je m’en passerais. Non, je partage d’avantage cette vision d’équilibre et toutes mes théories et pensées ont pour socle « l’équilibre ». C’est assez logique, si la base n’est jamais solide, qu’adviendra-t-il des hauteurs ? Ils s’écrouleront tout bonnement. De même pour politique, il faut une nouvelle avant que le système n’explose et voit des rebelles instaurés une nouvelle dictature et j’en passe…. Il faut redémarrer sur une autre base plus solide et plus adaptée à notre temps.
Malheureusement, même si ce qu’Iraïd disait était vrai, je n’allais pas attendre ma réincarnation en plante ou morceau d’argile pour agir ! Ou avais-je mal compris ? J’opte pour la seconde option. En tout cas, je savais une chose, j’avais 25 ans et toujours rien à mon actif. J’avais à bouger ! A réussir avant de mourir des mains d’un inquisiteur sanglant et peu scrupuleux ou finir dans l’oubli total !

Iraïd me parlait de ses alliés. J’excecrais les terroristes mais ils pouvaient s’avérer utiles. Il fallait jouer finement et au plus vite au final. Tout s’accélérait et j’avais un très mauvais pressentiment pour la suite.
Que faire donc des terroristes ? Les utiliser pour semer le trouble au sein de l’’Eglise ? Ou au sein de la population ? Cette dernière idée ne me plaisait guère car il risquerait d’y avoir trop de victimes. Non, non, il fallait les surveiller dans un premier temps et aviser le moment venu.
Des esclaves … C’était plus difficile. Ils avaient leur mot d’obéissance et leur maître pourrait facilement les abaisser à n’importe quelle volonté idée. C’étaient des choses trop voluptibles mais j’avoue que s’ils se manifestaient pour leurs droits et libérations, redevenir citoyens, voilà une belle situation. A ce moment, il faut des alliés et des maîtres en accord… chose rare n’est ce pas ?

Iraïd me dit que je m’en fais trop. Je ne sais pas s’il a raison ou s’il est aveugle …. Je préfère ne pas le savoir.

- Ne pas m’en faire …. L’inquisiteur. On dit qu’il est très dangereux et intelligent. Je crains qu’il ne trouve ma trace rapidement … La première fois que j’entends tant de rumeurs effrayantes au sujet d’un de mes assaillants. La terre m’accompagne où que je pars mais … depuis pas mal de temps je me sens acculé. Peut-être une sensation passagère ? On verra bien. Quant à la prêtresse … tu l’as rencontré ? Intéressant ! A quoi ressemble-t-elle ? Mignonne, désagréable, horripilante, époustouflantes, stupéfiante ….. ? Allez, dis moi tout de cette jeune fille ou jeune femme … tout dépend de ce que le haut prêtre en a fait. Allez, allez, parle donc !


Je suis impatient de tout connaître.

- Aussi, tant que tu y es, parle moi donc de tes alliés. Je suis très intéressé.


Je voulais maintenant entendre sans le gêner ou l’interrompre avec mes centaines de questions ou autre. Par contre, je prenais quand même une feuille pour noter d’éventuelles interrogations à éclaircir une fois sa prestation finie.

- Bon … si tu peux : nom , prénom, âge, sexe , idées et j’en passe. Tout ce que tu sais s’il te plait. Si tu veux garder le silence je comprendrais.

Je lui demande de garder le silence à mon sujet. Logique qu’en échange il décide de me cacher des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Dim 29 Jan - 18:25



Hum… Iraïd observa Lao d’un regard assez distrait, il était lui-même un peu loin dans ses pensées, se souvenant de ses rencontres avec tels ou tel personnes, que le roux qualifiait vaguement comme ces alliés. C’était plutôt des personnes dont il connaissait les opinons comme le jeune hydrique qu’il avait croisé dans le parc, il y a quelques mots. Cette bestiole verte semblait avoir envie de connaître qui il était vraiment et d’où il venait, l’envie de vérité peut mener bien loin des hommes, le roux avait bien vu ceci. Et puis c’est vrai que ce personnage avait une dette envers lui maintenant. .. Cela pourrait peut être servir. Le musicien essaya d’imaginer où il en était maintenant.. Peut être avait t’il un maitre ? Connaissant le spécimen, c’était surement un noble… Et un noble qu’il appréciait certainement. S’il arrive à retrouver la trace du lézard, Iraïd pourrait peut être tombé sur quelqu’un intéressant. A voir …

Mais en attendant, il avait autre chose à faire ou à penser plutôt. Ses idées vira sur une autre connaissance, si on peut appeler cela comme cela..Le grisâtre qu’un ami contrebandiers lui avait présenté. C’était quelqu’un intéressant, Ira aimait parler avec lui, mais il ne savait pas vraiment s’il devait en parler à Lao. Le rouquin avait du mal à comprendre le brun, il paraissait trop dans son monde.. Et pourtant Iraïd le connaissait depuis pas mal d’année ! malgré cela, il se sentait plus propre de Léonard que de son ami philosophe – enfin pour l’instant, et il avait du mal à comprendre pourquoi. Enfin, il avait du mal à comprendre tout court. Ce n’est pas qu’il n’avait pas essayé pourtant mais face au génie qu’est Lao, le musicien se sentait analysé, observer comme un cobaye ou un pion sur un échéquier. Ce pouvait il ne pas considérer quelqu’un comme il était ? Avec simplicité…

Les paroles de son interlocuteur le firent revenir à la réalité, et le roux posa enfin sa tasse qu’il tenait depuis un moment maintenant. D’un coup de main, il remit ces cheveux dans son dos, avant de reconsidérer pleinement Lao. Iraïd était trop sans attache pour se concentrer sur quelqu’un tout le long d’une soirée de discussion. Ses pensées se faisait toujours la malle au bout d’un moment pour se concentré sur autre chose, avec plus ou moins de lien avec la discussion présente. En tout cas, il leva un sourcil aux paroles du Lao. Comment était la prêtresse ? euh.. a vrai dire, il ne c’était pas arrêter en plein combat pour connaître un peu mieux la demoiselle. Enfin, il savait que Lao ne disait pas cela dans se sens là, alors, son sourire toujours là sur ses lèvres, il annonça.

-Et bien... Elle est très jeune, je suis sur qu’elle à moins de Vingt ans. Physiquement elle est très enfantine, mais c’est un vrai mur de glace. Presque aucune expression ne transgresse sur son visage. J’ai du la provoquer un peu pour qu’elle réagisse enfin avec des sentiments, même si ceux-là était plutôt de la hargne. Sinon… C’est une machine à tué.. je ne veux même pas savoir ce qu’elle deviendra dans dix ans…

Le roux avait la certitude que dans dix ans, il ne sera plus à Ishtar…Le musicien était bien trop voyageur pour pouvoir rester dans un même lieu plusieurs années de suite… Déjà qu’il trouvait qu’un an, cela faisait beaucoup...

Lao voulait aussi connaître qui était ces alliés… Hum.. Le roux inclina légèrement la tête sur le coté, réfléchissant. Ce n’était pas le faite de lui dire qui il était …mais plutôt que lui-même ne savait pas grand-chose. Enfin pas grand-chose.. Il connaissait le principal : leur idées, et le reste n’était futilité. Qu’est ce que cela pouvait bien changer que cela soit un homme ou une femme ?

-Hum.. Tu va être déçu mais je t’es déjà dit le principal pour leur idée, je préfère attendre un petit peu plus, histoire de voir s’ils vraiment fiables et si leur idée évolue ou non..
-
Comme pour Léonard, ni Iraïd, ni Lao ne le savent encore, mais Mist va mourir, ce qui va entrainer la descente aux enfers de Léonard et Ira va perdre contact avec lui pendant un moment. Mais cela c’est pour plus tard rpiquement parlant, on verra donc cela au prochain…

- Sinon, je peux bien te dire à quoi il ressemble si tu le souhaite, mais qui t’intéresse le plus ? L’esclave, le noble ou le terroriste ?

Parce que bon, s’il commençait à faire une longue description des trois autres sa risque de prendre du temps, autant qu’il satisfaire Lao avec des réponses précises que dire un paquet de chose…

- et toi Tu as trouvé d’autres personnes que tu considère comme tes alliés ?

Cela faisait un moment que le roux parlait des siens, mais il aimerait savoir si Lao en avait aussi.. Plus ils en auront, mieux se sera ! Peut être des sénateurs ? le génie n’en était pas un pour rien, ou seulement pour la manipulation de la terre, il était aussi un bon orateur peut être qu’un noble influent avait été intéressé par ces paroles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Dim 12 Fév - 13:07

L'Eglise était-elle un nid de fou ? N'y avait-il donc pas une seule personne saine d'esprit et totalement pacifique ?

Ainsi donc, la digne héritière du Haut Prêtre allait être une jeune fille qui n'avait même pas vingt ans et qui ne prenait absolument pas plaisir à vivre vu son expression de "glace" si je m'en réfère aux propos d'Iraïd. C'était sincèrement bien triste qu'une jolie brin de femme ne puisse pas profiter de sa jeunesse à coup de fêtes, de rencontres et j'en passe ... AH, je ne regrettais pas ma jeunesse pour ma part. J'avais pas mal voyagé, j'avais pas mal vu. Seule tâche noire : ma fuite constante.

Ce n'est qu'un petit détail après tout comparé à toutes les belles choses que j'ai pu admirer.

Il fallait donc faire attention à la petite demoiselle, très attention même. Il ne manquerait plus qu'elle soit aussi hargneuse et aussi déterminée que son prédécesseur. Je tenais à ma vie ! Je tenais à la liberté individuelle de notre population !

Quant aux alliés terroristes de mon ami, leur motivation reste bien obscure. Iraïd ne savait pas grand chose d'eux et il m'avait déjà dit l'essentiel. Cela m'irritait un peu. Comment ne pas savoir les idées des personnes qu'on fréquentait ? Leur puissance et force ?

- Tes amis n'en veulent qu'à l'Eglise ?


Je me demandais secrètement s'ils n'avaient pas autre chose en tête, une autre catégorie de personne à faire déchoir du trône. Par exemple l'Empereur lui-même. J'avais vraiment hâte de rencontrer le gamin et de savoir si les rumeurs sur sa personne était fondée ou pas. Découvrir la force même de sa Majesté.

Qui m'intéresse parmi ce trio ? Le noble ? Le terroriste ? L'esclave ?

- Un esclave peut-il se rebeller ? A moins que son maître n'en soit lui-même un rebelle. Parle moi de cette personne mon ami et ensuite dérive sur ton noble. Tu me clôtureras le tout avec le terroriste.


Pourquoi me poser une telle question. Tout m'intéresse voyons ! Je suis un esprit curieux après tout.

ET Iraïd posa la question fatidique : des alliés éventuels.

- J'ai la fidèle Sara à mes côtés. Pour le reste ... Ishtar a bien changé.

Je préférais rester vague. J'avais fait des rencontres intéressantes mais je préférais réfléchir encore avant d'en faire des alliés, des pions ou des ennemis. Ce bal sera ce qui m'aidera à finaliser mon projet je suppose.

Oui, par exemple la demoiselle Yue Wu Zang. Il serait intéressant de lui donner un véritable coup de pouce dans cette course au trône. Elle était si impatiente ... Il fallait que je connaisse ses faiblesses comme ses forces. Ensuite, pouvoir attirer la curiosité de son Empereur et pouvoir petit à petit parler plus librement avec, sans avoir à se cacher sous l'influence d'Uriel sous la crainte de me faire virer à chaque instant. Enfin des sénateurs ... denrées rares ! Ils étaient rares et carrément inaccessibles pour certains !

IL manquait encore beaucoup de choses.

Je soupire, désireux de beaucoup de choses soudainement.

- Les désirs sont sans fins Iraïd. Pourrais-tu disposer après ton petit discours sur les trois ? J'ai besoin de tout rassembler et réfléchir.


Une nuit blanche s'annonçait.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Lun 13 Fév - 23:41

- Pas particulièrement … leur avis est plutôt mitigé là dessus.

Les terroristes étaient en effet plutôt contre l’Eglise, mais le noble voulait la place de l’Empereur donc bon. On ne pouvait pas dire qu’il était anti-église. Ils voulaient que les choses changent, et même si lui aussi trouvait que l’Eglise prenait trop de liberté. Le roux se méfiait du petit empereur qui dirigeait tout ceci. L’Empire est en paix - enfin, façon de parler- en ce moment, et que très peu de rumeur circulaient sur le souverain alors Iraïd ne savait pas quoi penser du jeune homme. Et c’est bien qui le rassure le moins.

- Non, l’esclave ne veut pas vraiment se rebeller, mais il veut savoir et semble pres à tout pour cela, alors je pense que c’est une forme de rébellion intéressante, pour n’importe qui. C’est un hydride aux cheveux vert, il est très reconnaissable et ou peut le retrouver dans les réceptions mondaines. Son maitre doit être un noble assez puissant assez conciliant pour avoir l’hydride sous son aile. Cela pourrait être intéressant de savoir qui il est.

Que dire de plus ? Il n’allait pas lui faire un grand résumé de tout des alliés non… surtout que les idées de Iraïd n’était pas les mêmes que ceux de Lao. Les deux hommes avaient une personnalité différente et attendait des choses différentes des personnes qui l’entoure. Alors oui, cela l’ennuyait un peu de déballer tout cela à Lao. Surtout qu’il pensait que lui aussi allait avoir des alliées pour rejoindre leur bataille, le roux ne croyait pas du tout que Lao aurai fait choux blanc la dessus, surtout avec la présente qu’il a pour critiqué ce qu’il lui annonce. Enfin il continua quand même .

- le noble est jeune, comme je te les déjà dit, alors il a les inconvénients qui vont avec. Je pense que tu ne l’aimerai pas si tu le rencontre mais j’imagine que tu ne t’arrête pas à ceci ? Pour l’instant il ne fais que partis de la aristocratie riche mais sans vraiment de pouvoir, mais il semble vouloir monter… Le terroriste semble avoir regrouper quelques personnes autour de lui, une petite assemblé qui lui est fidèle….

Pour le reste, cela semblait des détails pour Iraïd. Ce n’était pas la meilleure personne pour demander des descriptions de quelqu’un car ce genre de chose ne n’intéresse pas. Enfin, Lao allait lui répondre a son tour, c’est donc vraiment surprit qu’il entendit la réponse de Lao. Il savait déjà pour Sara, mais Lao n’était pas fichu de se trouver des alliées. Un brin d’énervement passa dans le regard du rouquin. Alors qu’Est-ce qu’il avait fait depuis tout ce temps qu’il était arrivé à Ishtar, faire ami-ami avec Uriel c’est bien cela. Certes c’est très bien de connaitre ses ennemis mais il ne faillais pas oublié la cause pour lequel on essaye de se battre.

- ah! Voila pourquoi tu veux tant de détail sur mes alliés, c’est que tu ne semble pas fichu d’en trouver à ton gout. Et tu te semble me reprocher de ne pas en savoir beaucoup sur eux…

Enfin, ça c’est que Iraïd avait perçu avec les questions que lui répétait son interlocuteur; Lao à un gros défaut, il veux que tout soit parfait et tout contrôler - du moins du point de vue du roux- mais c’est une chose impossible à Ishtar, il y a tellement de facteur pour que tout cela fait comme un scénario.

- et ce Cassendre d’ailleurs ? J’ai cru comprendre que cela c’était pas passé …

Tiens, le musicien était curieux de que cela allait lui sortir Lao, a tout les coups il allait encore le tenir responsable ou le critiquer du fait qu’il n’aurai pas dû s’attarder sur une telle personne. Enfin, Iraïd se releva, Lao lui demanda poliment de partir et pis c’était aussi une envie qu’il partageait. Cette discussion le fatiguait, et puis il fallait qu’il se soigne. Avant de s’éclipser comme un coup de vent, le roux se permit de se retourner une dernière fois vers Lao.

- Si je peux te donner un conseil; même si je n’en ai pas vraiment les capacités … ne place pas la barre trop haut pour tes alliées, si tu veux que des gens rejoigne ta cause et te soit fidèle, c’est a toi de t’adapter à eux, pas à eux d’être comme tu le souhaite. Je serai toujours là pour t‘aider moi , mais tache quand même que je ne sois pas le seul…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    Lun 29 Oct - 12:29

Iraïd faisait un résumé succinct en gardant certains détails dans l'ombre. Je n'insistais pas d'avantage vu que je ressentais son énervement croitre à mesure qu'il parlait. Ainsi nous avions un petit esclave aux cheveux verts qui désire apprendre, connaître et comprendre au lieu d'obéir bêtement. Il y avait également un noble avec ses avantages - surement sa richesse - et ses désavantages - sûrement ses folies d'aristocrate-. Enfin, ce fameux terroriste.

Par contre la suite me plut moins. Iraïd m'avait ouvertement critiqué et le pire, il avait raison. J'étais trop exigeant avec moi-même et avec les autres. Mon désir de perfection était une véritable plaie surtout par les temps qui couraient. En effet, on ne pouvait pas espérer un allié sur mesure, celui-là avait surement ses attentes, ses souhaits et ses propres idées.

Par exemple Iraïd, on n'était pas particulièrement copain-copain, on se respectait, on s'entraidait mais cela s'arrêtait là. Etais-je réellement un boulet au point de tenir loin des alliés ? Il est vrai que si d'Arken réussissait à m'avoir, je serais assez seul.

- Sans m'en rendre compte, je suis devenu bien frileux mon ami.

Et c'était le cas. A force de me cacher, j'étais devenu sourd au monde qui m'entourait et aveugle aux vérités. Je m'étais bercé de trop d'illusions ... Peut-être serait-il temps de démarrer sur de nouvelles bases ?

- C pour crétin, A pour andouille, S pour simplet, S pour suicidaire, E pour extrémiste, N pour nul, D pour déraisonnable, R pour rancune et E pour ... je suis à court d'idées. Il est juste aussi fou que son grand frère. Et aussi suicidaire que lui. J'ai l'impression qu'il croit que s'approcher d'Uriel et le poignarder bêtement va l'aider. Il ne pense pas une minute à la puissance de ce dernier et toutes les conséquences fâcheuses qui va en découler.


Si c'était si simple que ça de tuer Uriel, voilà des années que des hommes et femmes auraient réussi. SAuf qu'actuellement Uriel était vivant, les autres étaient morts.

- Amène le moi à nouveau. Cette fois-ci je me présenterais en Lao et je lui enseignerais la maitrise de la terre comme il faut, histoire qu'il sache se défendre un minimum. Je m'en voudrais s'il meurt comme son frère. Les jeunes de son âge devraient s'amuser au lieu de penser à la vengeance ...


A son age, il faut s'amuser et je comptais bien l'obliger à voir la vie sous un autre aspect, autre que la mort et la vengeance. Je ne prétends pas lui f ire oublier son défunt grand frère mais j'espère l'aider à avancer positivement dans sa vie.

- Je vais réfléchir à toutes tes paroles. Je te promets. Merci pour ta visite et tes conseils. Passe une bonne nuit.

Je me lève, ouvris la porte et l'accompagna jusqu'à la porte d'entrée. J'attendis encore sur le pallier jusqu'à ce que je n'entende plus ses pas frapper ce sol. Quand le silence se fit, je me retirais à nouveau dans la bibliothèque pour réfléchir, comme promis , à tout ceci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attention, les murs ont des oreilles (Lao)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Attention, les murs ont des oreilles (Lao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Magna Ѧ :: Résidences-