AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Ven 9 Sep - 19:33

Je n'étais pas stressé. Je ne ressentais pas un quelqu'un signe d'appréhension sur ce qui allait se passer.

La calèche avançait lentement, permettant à Malick N'Doye de voir défiler les paysages plus variés les uns que les autres en face de lui. Il était assis, souriant, imaginant à quoi pouvait bien ressembler ce Uriel d'Arken. À l'intérieur de lui, il avait cette curieuse sensation que sa jeunesse n'avait été qu'éphémère, que ce qu'il vivrait désormais ne ressemblerait à rien d'autre. Il ferma les yeux, s'adonnant pendant quelques instants à la prière. Durant les jours de trajet qui reliaient Ishtar à Khorofa, il n'avait pratiquement rien fait. Lui toujours prêt à exercer ses muscles les avait sentis ankylosés et avait plus que jamais envie de courir. Mais il devait se résoudre à attendre, dans cette calèche, pouvant seulement profiter des ses jours sans aucune activité pour prier autant qu'il le voulait. Il avait également ramené des livres ; certains, des classiques, d'autres, plus rares et passait quelque chose quelques heures à lire, pour ensuite les fermer et regarder le paysage, pensif.

Chaque mètre le rapprocha d'Ishtar, cela le rendait heureux. Le soir, ils s'arrêtaient chez des aubergistes et y passait la nuit. Le plus souvent, il s'agissait de bonnes personnes s'occupant des chevaux et leur fournissant un repos. Personne, que ce soit le cocher ou Malick n'eut à dormir ne serait-ce qu'une seule fois dans la paille. Et Ishtar se rapprocha à grands pas, au rythme des chemins caillouteux et des prières du jeune homme. Malick N'Doye pouvait déjà voir les premières fermes un peu excentrées de la ville apparaître. Il était un peu fatigué mais ne le faisait pas paraître. Comme ils étaient prêts d'Ishtar, le cocher avait fait avancer les chevaux toute la nuit, les menant d'un rythme tranquille. Il avait dormi sur la banquette mais avait eu beaucoup de mal à trouver le sommeil.

Le cocher tapait à la fenêtre pour lui dire qu'ils arrivaient, un code convenu dès le départ entre eux. Le soleil était haut dans le soleil, nous devions être en fin de matinée. La voiture entra alors dans la grande ville et Malick ouvrit grands ses yeux et ses oreilles. Il n'était plus du tout fatigué mais curieux de tout ce qu'il pourrait voir. Quelques agréables odeurs lui parvenaient, du poisson, de viande. Certaines rues étaient agitées et il voyait de loin la cohue qui s'en dégageait. Il avait hâte de descendre et de fouler le sol d'Ishtar. S'il connaissait même la ville, il aurait certainement demandé au cocher de le laisser là. Ishtar avait l'air si passionnante !

La calèche s'arrêta devant un édifice religieux assez important et Malick en descendit, donnant au cocher une bourse bien pleine et le remerciant du voyage. Il mit son sac – plutôt léger quand on pensait au fait qu'il ne contenait que des livres et très peu de vêtements – sur son épaule et s'avança, un peu perdu. Il sourit calmement, s'avançant vers le lieu du culte et fut arrêté par un garde qui lui demanda qui il était. Il répondit et on lui dit qu'il était attendu à l'intérieur de la cathédrale par le Haut Prêtre en personne.

Malick rougit un peu, puis, sourit, reprenant son courage à deux mains. Enfin, il allait pouvoir l'un des personnages des contes de son Oncle. Il entra dans la cathédrale en silence, regardant un peu en l'air, impressionné par l'architecture. Malick n'eut pas de mal à trouver Uriel d'Arken. Il était comme son oncle l'avait décrit : quelqu'un avec de longs cheveux blonds. Il ne voyait pas bien s'il était petit ou non, mais ce devait être lui. Il se dirigea vers sa personne et s'agenouilla.

« Sous le ciel et le soleil, je vous salue, Haut Prêtre. Moi, Malick N'Doye, restera à vos côtés et aux Siens pour vous servir. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Ven 9 Sep - 20:29

Uriel D'Arken était à genoux, lui aussi. Agenouillé devant l'autel, il priait dans le calme matinal de la Cathédrale. Il y avait également quelques fidèles, plusieurs ecclésiastiques. Les ombres de l'édifice abritaient aussi deux ou trois inquisiteurs. Des novices balayaient et allumaient des bougies aux endroits les plus sombres. L’Équilibre Lumière-Ténèbres était maintenu à la perfection.

Vêtu de blanc, le petit homme ne se préoccupait de rien, sinon de sa communion avec l'Ombre. De nombreuses questions le travaillaient, l'obligeant à consulter le fin fond de sa conscience. Les pouvoirs qu'il développait soulevaient des problèmes tant au niveau éthique, religieux que simplement technique. Le Haut Prêtre était loin de maîtriser toutes les ficelles de la Magie du Sang. Parfois, les paroles, écrites par ses prédécesseurs, lui revenaient en mémoire. Ce jour était de ceux-là. Uriel D'Arken devait se débarrasser de sa culpabilité. Et il le faisait en priant. Sa technique, améliorée au cours de la dernière année, mariait la synchronisation de la volonté, de la respiration et du pouls. Ainsi, l'esprit, les ombres et le Sang étaient unis, suivant la même pensée. Celle du pouvoir, toujours plus grand.

Une voix lointaine lui était parvenue, mais elle resta coincée aux frontières de son esprit. Faire en sorte que son sang circule plus vite, et donc que le coeur batte normalement, n'était pas une chose qui se faisait pas en une seconde. Ainsi, il fit patienter le nouvel arrivé encore cinq bonnes minutes. Puis les yeux bleus de glace s'ouvrirent, les paupières clignèrent rapidement et le dernier marquis D'Arken se releva, gardant la tête baissée. Il murmura quelques paroles de prière avant de détourner les yeux de l'autel et regarder le jeune homme agenouillé à ses pieds. Son cerveau dépoussiéra les paroles du garçon, avant de les analyser vite fait.


"Ha... Oui. Sous le ciel et sous le soleil, jeune homme. Sois le bienvenu..." - La petite main blanche vint caresser la joue sombre avant de faire signe au jeune homme de se relever. - "Ton oncle m'a beaucoup écrit à ton sujet. J'ose espérer que Tu es porteur d'une missive de sa part, n'est-ce pas ?"

Cette fois, la main, portant une bague en argent (LA bague en argent), fut tendue clairement pour qu'on lui donne ce qu'elle désirait. Le blond parcourut la lettre de son émissaire à Khorafa, avec un petit sourire. Oui... Malick. Un jeune talentueux, recommandé par le Grand Prêtre de sa Province. Qu'il en soit ainsi, ce petit chasseur au formes si désirables allait parfaitement servir les intérêts de l'Eglise à la Capitale du Saint Empire d'Ishtar. Uriel marcha quelques pas, s'éloignant du coeur de la Cathédrale. Les multiples portes, menaient aux couloirs et annexes de la salle centrale. Le maître des lieux les connaissait. Sans doute, ce jeune fanatique avait-il besoin d'être conduit au monastère... Mais avant... Uriel avait envie de mieux le connaître. De faire sa connaissance et de vérifier les éloges qu'on lui fit de lui... Ils s'engouffra dans un passage et fit signe à Malick de le suivre. On le salua sur le chemin, il répondit par un signe de la tête. Il avait envie de parler avec le garçon.

"Ton voyage ne fut-il pas trop lassant ? Je suppose que Tu n'as pas pris la peine de te reposer, avant de venir me voir... Veux-Tu m'accompagner en cette belle matinée ? Hum... Je serai curieux de savoir comment se porte ton oncle. Sans parler du fait que les jeunes gens talentueux comme Toi ne viennent pas toujours nous rejoindre ici, à la Capitale. Beaucoup préfèrent rester chez eux..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Ven 9 Sep - 21:39

Respectueusement, le jeune homme n'osait bouger jusqu'à ce qu'il lui prenne la main ou lui parle. Chaque mot prononcé par cette bouche était béni. Il avait véritablement confiance en cet homme et avait hâte. Lorsqu'il releva la tête vers sa personne, ses yeux pétillaient de ce désir furieux de tout connaître, le plus rapidement possible. Uriel d'Arken était devant lui, enfin. Ses prières, ses exercices n'avaient pas été vains car il le rencontrait et...quel personnage ! Il donna la lettre que son Oncle lui avait confié et se tut encore. Il ne fallait pas parler lorsque la parole était inutile. Surtout dans un lieu construit en Son Honneur, car ce serait un blasphème conséquent. Il savait un peu près ce que son oncle avait pu écrire, même s'il n'avait pas lu ce qu'il y avait à l'intérieur de l'enveloppe.

Malick suivit alors Uriel, tandis qu'il allait emprunter des chemins que lui, tout jeune novice, ne connaissait pas dans la cathédrale. Allait-il lui demander son niveau ou chercher à le vérifier ? Ses yeux brillèrent un peu plus : il avait hâte de faire ses preuves.

Je n'étais pas du tout intimidé par cet homme dont on m'avait rapporté les exploits. Même si je le vénérai à un point que vous ne pourriez même pas imaginer, je restai calme, montrant que j'avais la maîtrise de mon esprit et de mon corps. Je me souviens encore de Sa petite silhouette avançant devant moi, ses habits blancs et ses longs cheveux de la couleur du blé. Je marchais normalement, me trouvant à quelques centimètres de lui sans jamais être à sa hauteur ou le dépasser. C'était une simple question de respect. Il s'agissait du Haut Prêtre, tout de même, je me comportais comme quelqu'un qui remerciait le ciel d'enfin pouvoir le rencontrer.

Uriel d'Arken s'intéressait à lui ; toujours tenant son sac de voyage, Malick écouta sagement les questions.

« Rien n'est lassant lorsque c'est pour venir à Vous. Je comptais les jours qui me séparaient d'Ishtar et maintenant que j'y suis, je suis même débarrassé de toute fatigue que je pourrais éprouver. Les autres jeunes gens préfèrent donc rester chez eux ? Je me demande pourquoi, alors que nous sommes tellement plus utiles ici... »

Il s'arrêta de parler une petite seconde. Son allusion à la présence des hérétiques dans cette ville était claire. Il était dommage, en effet, que plus de prêtres ou futurs prêtres comme lui ne viennent pas ici pour éradiquer cette vermine. Mais enfin, personne n'allait imposer aux serviteurs de l'Ombre de descendre sur Ishtar et troubler la quiétude de leur méditation. Bien que libérer la Terre de ces personnes était leur devoir.

« Je vous accompagnerai pendant tout le temps que vous souhaiterez, votre Excellence. Mon oncle se porte très bien, ce brave homme. Nous avons eu quelques problèmes avec les hérétiques avant mon départ, mais nous les avons tous réglés. En plus de la lettre, il me fait transmettre ses salutations respectueuses et vous remercie pour tout. »

Il inclina un peu sa tête, comme pour marquer le respect.

« Sachez que j'obéirai à tous vos désirs, Excellence. Je vous suis à jamais dû. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Ven 9 Sep - 22:31

"Comme il se doit, donc."

Oui, l'arrogance d'Uriel était inversement proportionnelle à sa taille. Il sourit encore plus, entendant les paroles du jeune homme. Il était bien le neveu de son oncle. Un fanatique, élevé dans le culte de l'Ombre et de ses représentants sur Terre. A l'instar des gens comme Lawrence Ashford, il ferait donc n'importe quoi pour son supérieur.

En plus, il se disait prêt, frais et disponible. Quoi de mieux ? Uriel orienta donc ses pas, vers les sous-sols de la Cathédrale, en direction des salles d'entraînement. En attendant, il souriait en repensant les paroles de Malick. Oui... De futurs Haut Prêtres, il y en avait peu. Là, tout de suite, Uriel en avait deux sous la main. L'un était un imbécile profond, l'autre avait l'âge de l'Empereur... Quelqu'un comme ce cadet de la famille N'Doye serait le bienvenu sur le trône épiscopal d'Ishtar... Enfin, pas tout de suite.


"Tes paroles me réjouissent, mon garçon. Ta venue tombe très bien. Pour ma part, j'allais m'entraîner un peu. Tu auras donc ta chance pour prouver ce que Tu sais faire..."

Oh oui... Le Haut Prêtre ouvrit une porte. Une salle vide, si on oubliait les quatre chaises contre un mur, éclairée par des torches, se présentait à eux. Entrant, le petit blond enleva son manteau et le déposa sur une chaise. Là, il avait vraiment l'air petit. On devinait un corps maigrichon sous ses vêtements blancs. Il joignit ses mains et pria. "La perfection des mouvements et de la concentration vous donnera la perfection de la Manipulation. L'Ombre met ses enfants à notre disposition. Traitez-les avec respect et qu'ils vous servent d'outils aussi nobles et chers que l'épée qui se transmet de père en fils, depuis la naissance d'une famille. Avec ces dons, si généreux, combattez les ennemis de votre Foi et adoubez vos frères pour pérennité de notre sainte communauté." Mot pour mot, les paroles des Écritures.

Ensuite, il glissa sur les ombres et voyagea jusqu'à l'autre bout de la pièce, d'où il contempla encore le corps de son nouveau protégé. Le petit Malick devait être un excellent amant, si musclé, si jeune, si dévoué... Le blond sentait qu'il allait adorer cela. Voyons d'abord ce qu'il pouvait faire en duel. Et pas de magie du Sang. Cette dernière nuirait à l'équité du test. Sans oublier le fait que le monde entier ne devait pas être au courant des expériences des ecclésiastiques les plus puissants de la Capitale. Un tout nouveau venu pouvait être de la famille de n'importe qui, Uriel n'allait pas lui souhaiter la bienvenue en lui dévoilant tous ses secrets. Ainsi, confortablement posé, les jambes légèrement écartées, il leva les mains, les paumes vers le haut. Les ombres autour de lui suivirent dans une mouvement fluide.


"Ce n'est qu'un petit entraînement, bien sûr... Mais n'hésites pas à te donner à fond. Je serai ravi de voir ce que Tu as à m'offrir."

Les risques pour le Haut Prêtre n'étaient pas immenses... Et il avait bien envie de voir ce jeune homme à l'oeuvre. Et pas qu'ici. Sans attendre une réponse, le blond mit ses bras en mouvement. Deux fouets d'ombres se lancèrent en direction de Malick.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Sam 10 Sep - 9:41

Malick N'Doye hocha respectueusement la tête. Il s'attendait quelque part à un test comme cela et était prêt à se défendre comme il le fallait. Voyant le Haut Prêtre enlever sa veste, révélant son corps frêle, Malick enleva son haut, désormais torse nu. C'était comme cela qu'il était le plus à l'aise en en communion pour appeler les Ombres. Il jeta un rapide coup d'œil à la salle afin de connaître la disposition de tous les meubles et se concentra sur l'Ombre. Malick savait qui pouvait sans hésitation lancer des Ombres sur le Haut Prêtre. Il connaissait son niveau et savait que celui de l'homme était d'autant plus haut, même malade comme on le disait, il ne risquait rien. Voyant les deux Ombres-fouets littéralement voler vers lui, Malick ferma les yeux un millième de seconde.

Il valait mieux attaquer que se défendre. Être le chasseur plutôt qu'être la proie. Et Malick disparut de là où il se trouvait, apparaissant derrière son futur précepteur.

Il savait que ce n'était pas fini et qu'il devait très vite enchaîner, ou bien Uriel d'Arken aurait le temps de lui porter une attaquer décisive qu'il ne pourrait pas arrêter, cette fois-ci, tellement il en était proche. Malick fit alors quelques mouvements, se concentrant le plus possible. Il avait une idée.

Je me rappelle de ce premier entraînement. Malgré tout ce que je pouvais me dire, j'avais tout de même un peu peur de blesser cet homme que j'admirais, on ne sait jamais, par hasard, même si au final, j'avais très peu de chances de l'atteindre.

Une grande Ombre se forma tout autour d'Uriel d'Arken dans le but manifeste de l'étrangler. Mais ce n'était pas tout : l'Ombre en cachait une autre double qui serait visible si le Haut Prêtre se débarrassait de celle-là. Satisfait de son sort, Malick N'Doye fit une pirouette pour s'éloigner un peu de l'homme. Il ne fallait pas qu'il soit trop proche lorsque le Haut Prêtre réussirait à se débarrasser des Ombres meurtrières qui se rapprochaient petit à petit de son cou. Bien sûr, dans ce récit, l'action vous paraît plus ou moins lente, mais en réalité, les événements s'enchaînent avec une réelle rapidité, et le salto arrière de Malick pour se trouver à quelques mètres, juste à côté d'un mur en fait, d'Uriel est séparé d'une seule petite seconde de son attaquer.

Une fois ses mouvements arrêtés, il ne s'arrêta pas là. Toujours se méfier de l'eau qui dort. Malick N'Doye leva à nouveau les bras et l'Ombre s'arrêta devant lui, comme un bouclier. Il connaissait ses limites, donc savait quand il devrait arrêter mais ce petit duel l'excitait terriblement, il n'était pas prêt d'arrêter. Ce nouveau jeu était tellement passionnant... Par hasard, il savait qu'il faudrait bien qu'il arrête à un moment ou un autre, avant de s'effondrer de fatigue. Mais telle n'était pas la question en ce moment, puisqu'il se sentait en pleine forme, prêt à faire deux ou trois tours d'Ishtar sans s'essouffler.

« Mon Oncle m'a appris quelques sorts et j'en ai découverts d'autres. »


Il se tut, concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Dim 11 Sep - 10:19

Rapide.

Malick maîtrisait assez bien le voyage ombreux. Un don des plus pratiques, tant pour la vie quotidienne que pour le travail dont Uriel aimait charger ses plus fidèles serviteurs. L'espionnage mais, surtout, la traque des hérétiques. Le jeune homme au si beau torse (oui, le Haut Prêtre avait la faculté de fantasmer et combattre en même temps), esquiva ses attaques d'ouverture et arriva droit derrière lui. Il avait une aisance surprenante et, avant tout, agréable à voir. Une telle proximité fut également plaisante. Le blond sentait le jeune coeur battre. Les ombres bougèrent encore, obéissant à Malick et venant se resserrer autour de lui.

Le petit psychopathe ricana. C'était jouissif de combattre. Il aimait cela et comprenait pourquoi des générations d'ecclésiastiques avaient dévoués leurs vies à cela. Le bon vieux temps des petits royaumes et de guerres pour l'unification d'Ishtar devait être vraiment une époque de plaisirs infinis. Il aurait aimé s'y retrouver... En attendant, il tendit rapidement les bras, les mains unies par leurs dos respectifs. En les séparant, il brisa également l'anneau qui visait à broyer son cou. Une attaque intéressante... Différente des techniques plus tranchantes et pointues, plus conventionnelles... Plus lente à tuer aussi.

Le jeune chasseur s'écarta et se cacha derrière un bouclier. Il ne manquait donc pas de prudence non plus. Il ne cessait de gagner des points, dans cette évaluation. Dans un geste lent, expirant, Uriel baissa les bras. Les ombres se répandirent un peu partout dans la salle, d'une manière qui n'avait rien de naturel. Les bulles et tentacules, encore plates, rampaient sur le sol et les murs... Jusqu'à ce qu'il ne lève brusquement les bras. De toutes les ombres sous son contrôle, jaillirent des piques, plus ou moins longues, comme des cristaux de glace. Pratiquement aucun endroit n'était sûr pendant quelques secondes, mis à part la position d'Uriel, bien entendu... Comme le duel avait un but purement pédagogique, Uriel lissa les pointes de ses ombres, de sorte à ce que Malick ne risque rien à part quelques bleus.

Cela dit, le Haut Prêtre jugea qu'il était bon de féliciter le jeune homme qui allait sans doute encore le surprendre.


"Voilà qui me plait beaucoup. Ton oncle a fait un travail merveilleux... Mais il faut aussi avouer qu'il avait du bon matériau sous la main... Quoi qu'il en soit, continuons."

Faisant un tour sur lui-même, Uriel lança une nouvelle attaque. Une vague d'ombre, contondante et non tranchante, encore une fois, partit de l'endroit, où il se trouvait, prête à tout balayer dans la pièce. Souriant, visiblement amusé et content du déroulement des choses, il ajouta encore :

"J'ai déjà quelques idées quant à la suite de ta formation, mon garçon... Et je suis certain que Tu ne me décevras pas."

Oh non... Il avait déjà vu le type de personnage en face de lui : un jeune talentueux, élevé pour et dans le culte de l'Ombre et de son Eglise. C'était parfait, mais également prévisible. C'était le genre de personnes qui ne pourraient remplacer Uriel, mais feraient tout de même une excellente carrière au sein de leur organisation. A l'instar de Lawrence, Malick allait avoir besoin d'avoir quelqu'un au-dessus de lui, tout en restant un allié de poids. Et, probablement, un délicieux amant.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Dim 11 Sep - 11:42

Un sourire éclatant s'était fixé sur le visage du jeune homme. À cause de ces quelques jours de voyage, il avait oublié à quel point maîtriser l'Ombre pouvait s'avérer aussi physique. Et jouissif. Les heures de course en communion avec Elle qu'il faisait chaque jour lui manquait et malgré tout ce qu'il avait pu dire, il n'était pas au meilleur de sa forme aujourd'hui. Même s'il comptait donner tout ce qu'il avait et ne peut décevoir Uriel d'Arken. Il inclina la tête en réponse aux paroles du Haut Prêtre, attentif à lui et en même temps que terriblement concentré sur ce qui pouvait se passer autour de lui. Car le Haut Prêtre ne restait pas inactif : au contraire même, les murs grouillaient d'Ombre prêtes à fondre sur lui. Ce n'était qu'un entraînement, Malick savait qu'elles ne lui feraient pas de mal mais le but du Jeu était de les éviter. Ce qu'il ferait le mieux possible.

À la première rafale, Malick ne s'enfonça pas de suite dans les Ombres : il évita agilement, contrant les tentacules fondant littéralement sur lui par un mur d'Ombre, puis sauta, courut. Il ne fallait pas qu'il reste trop longtemps au même endroit : cela, il le savait, et le fait de voir son ennemi passer de nouveau à l'attaque lui confirma de nouveau qu'il serait en danger où qu'il se trouvait.

Une vague d'Ombre fonça sur lui et, d'extrême justesse, Malick utilisa le Voyage Ombreux pour l'éviter et se retrouva à l'autre bout de la pièce. Il savait qu'il n'aurait le droit qu'à quelques secondes d'inaction et réfléchit. Où pourrait-il donc être en sécurité ? Il savait qu'il n'avait pas encore le pouvoir de s'approprier ses Ombres, manipulées par un autre beaucoup plus fort que lui.

Je m'étais pris au Jeu. Là, j'en arrivais même à considérer Uriel d'Arken comme mon ennemi. Il était évident que je prenais du plaisir à faire cet exercice. Ces jours de calèche qui m'avaient amené à Ishtar m'avait un peu rouillé, malgré ce petit intermède avec les brigands qui m'avait permis de ne plus m'ennuyer pendant deux secondes.

Mais quel endroit pourrait être considéré comme libre de tout Ombre ? Son regard parcourut le reste de la pièce sans pour autant trouver un refuge fiable. Une troisième vague d'Ombre arriva vers lui et Malick fut une nouvelle fois obligé d'utiliser le Voyage pour l'éviter. Il ne fallait pas qu'il l'utilise trop, ça allait finir par le fatiguer avant l'heure...Il s'était de nouveau stationné à ce point lorsqu'une idée de génie lui vint : si aucun endroit de la pièce ne pouvait être fiable, le seul dépourvu d'Ombre et hors d'atteinte du Haut Prêtre lui-même était...Malick sourit et disparut de nouveau, ne laissant pas le temps à l'Ombre de l'attendre. Il apparut et disparut à plusieurs autres points de la pièce, lançant également diverses épées d'Ombre sur la personne du Haut Prêtre, dans le but évident de le déstabiliser.

Il disparut à nouveau.

Et réapparut juste derrière le Haut Prêtre, frôlant son dos de son torse. Rapidement, il passa les mains autour de son cou et forma une Ombre coupante menaçant de trancher la gorge du Haut Prêtre. Il était un peu essoufflé, l'entraînement était plus physique qu'il ne l'aurait cru. Peu importe. Il ne prononça pas un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Mar 13 Sep - 10:13

Le petit échange avait finalement duré que quelques minutes... Mais il était intense. Impossible de s'ennuyer avec ce jeune homme. Il était très rapide et mettait parfaitement à profit ses capacités de déplacement. En plus, son corps était jeune, fort et musclé. Son endurance devait être dix fois supérieure à celle de son nouveau supérieur. Heureusement qu'Uriel avait plus d'expérience et qu'on pouvait couper l'acier avec sa volonté.

Si le contact du corps de Malick lui procura un frisson, l'ombre qui vint encercler sa gorge le refroidit quelque peu. Cela dit, le chasseur avait fait ses preuves, on pouvait mettre un terme au duel. Bien entendu, il n'était pas question de la faire dans cette position. Les doigts d'Uriel s'enfoncèrent dans le cercle noir qui était prêt à lui trancher la gorge et l'écartèrent, jusqu'à le faire exploser. Il fallait un haut niveau de maîtrise pour arracher des ombres au contrôle de quelqu'un. Sans aucun doute, ce novice allait l'atteindre. Et plus vite que la moyenne.

Sans se retourner, Uriel écarta les bras, jusqu'à ce qu'ils passent derrière lui pour une petite seconde. Ce mouvement fut accompagné d'une nouvelle onde d'ombres, cette fois coulant Malick au mur. Une fois qu'il le sentit bien immobile contre la pierre, le blond tourna sur lui-même et posa à nouveau ses yeux bleus sur ce corps finement ciselé. Amusé, il passa sa main sur le torse du garçon. Sur le passage de celle-ci, les ombres s'écartaient pour lui permettre de toucher cette peau douce. Ses talents, mais aussi son apparence agréable, allaient garantir à ce descendant d'une illustre famille d'ecclésiastiques, les faveurs du Haut Prêtre ainsi qu'un entraînement et une carrière de choix. Les idées concernant tout cela germaient déjà dans l'esprit fertile du blond psychopathe.


"Voilà qui est bien. Je n'attendais pas moins de ta part... Suis-moi."

Le marquis D'Arken relâcha sa concentration et Malick fut libre de ses mouvements. Le Haut Prêtre remit son manteau blanc, regagnant en espace occupé par sa personne, et ouvrit la porte. Les visites n'étaient pas finies. Il entraîna le nouvel arrivant au travers des couloirs de la Cathédrale, avant de le guider dehors, en direction de la Bibliothèque et du Monastère. Les passants, vêtus de noir pour la plupart, saluaient respectueusement le Haut Prêtre sur leur passage et s'écartaient devant les deux hommes. Le blond entra dans l'un des réfectoires du Monastère et discuta avec l'un des responsables. Celui-ci hocha la tête plusieurs fois, écoutant son supérieur et s'en alla. Comme l'heure n'était pas au repas, on apporta juste de l'eau claire et deux gobelets en argent, réservés aux plus haut dignitaires de l'Eglise. Uriel s'installa à l'une des tables, but un peu et fit signe à Malick de faire de même. Il fallait tout lui dire à ce garçon, trop respectueux pour se permettre de se joindre à son supérieur sans y être invité...

"On t'indiquera ta place au Monastère. Tu partageras bien entendu les tâches des autres novices. Cela dit, je sais déjà qui sera chargé de la suite de ta formation." - Il sourit. - "J'ai cru comprendre que la chasse était quelque chose qui te plaisait beaucoup... Ta nouvelle maîtresse est... Hum... Une chasseuse. C'est quelqu'un d'occupé, mais ses conseils te seront précieux."

Le fait que Suzume ait deux ans en moins que Malick ne changeait rien. Elle était plus puissant que lui et portait déjà une bague en argent à son petit doigt d'ivoire. Si quelqu'un savait traquer des proies dans la jungle urbaine de la Cité impériale et manipuler les ombres en même temps, c'était bien elle. Elle ferait la maîtresse parfaite pour ce jeune homme.

"Des questions ? N'hésites surtout pas. Je n'aurais pas autant de temps pour Toi tous les jours..."

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 1155
♦ Messages : 138
♦ Âge du perso' : 19
♦ Fiche : Ode à la vie
♦ Protecteur : Son Excellence Uriel d'Arken
♦ Date d'inscription : 04/09/2011
♦ Age : 26

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Mar 13 Sep - 16:08

Il s'y attendait un peu, mais fut tout de même surpris de voir à quel point, une nouvelle fois, le Haut Prêtre pouvait être plus fort que lui. Il devrait véritablement s'entraîner le plus possible et très souvent pour pouvoir un jour espérer atteindre son niveau. Projeté contre le mur, Malick N'Doye grimaça, et puis fut pris d'un espèce de frisson bizarre lorsque la main d'Uriel effleura son torse. C'était quoi, ça ? Il fronça les sourcils, ne prononçant aucun mot et écoutant son supérieur. Il fut presque soulagé d'entendre que le petit test était terminé. Même s'il était résistant, manier les Ombres de cette façon-là le fatiguait très rapidement et il était évident qu'il allait devoir très prochainement s'entraîner. Il sentit les Ombres se relâcher et suivit Uriel, curieux de savoir où ils allaient se prendre. Au passage, il se saisit de son haut, l'enfila et accéléra un peu le pas pour rattraper son supérieur.

Ce jeune oisillon tout fraîchement sorti du nid jetait des regards curieux autour de lui. À l'architecture, mais également sur les personnages qu'il voyait passer et qui saluaient Uriel lorsqu'il le voyait. Il allait bien aimer Ishtar, il le sentait. Non seulement elle regorgeait de personnes ayant fait de l'Ombre leur raison de vivre mais, en plus de cela, les parties de chasse devaient être fréquentes. Il fallait absolument qu'il demande au Haut Prêtre s'il pourrait se joindre à certaines chasses... Et puis il se demandait également comment étaient les inquisiteurs d'Ishtar et s'ils étaient différents de ceux de Khorafa. Il aimait l'air de cette ville, franchement, et s'il n'appréciait pas autant la présence de celui qui avait assuré la régence il y a un temps, il s'éclipserait pour aller courir immédiatement. C'était quelque chose qui le prenait aux tripes et le petit entraînement l'avait suffisamment excité pour faire une autre activité tout de suite. Bien sûr, il était fatigué et avait besoin de s'hydrater mais qu'est-ce qui était donc mieux que la course ?

Ils arrivèrent tous les deux dans une espèce de réfectoire et Uriel d'Arken adressa quelques mots au responsable. Il sourit, un peu frustré de ne savoir quoi dire mais préférant ne pas parler pour rien. Il s'assit immédiatement lorsque son supérieur le lui ordonna. Non pas qu'il n'allait pas le faire, mais le futur prêtre se sentait un peu perdu dans cette immensité.

Il hocha la tête, entendant qu'il avait déjà un instructeur assigné. C'était une bonne nouvelle et puis il avait confiance en Uriel...Sans doute lui avait-il assigné la meilleure personne qu'il fallait pour lui. Il sourit, ayant véritablement hâte de voir à quoi ressemblait cette femme. Si en plus elle était spécialisée dans la chasse, ils iraient très bien ensemble. Oh oui, vraiment, le jeune Malick N'Doye ne regrettait pas du tout d'être venu à Ishtar. C'était tellement...terriblement excitant ! Il avait du mal à modérer le sourire qu'il y avait sur son visage et de temps en temps, on pouvait voir cette chose qui pourrait sembler effrayant au premier abord, mais qui signifiait avant tout qu'il était vraiment heureux d'être ici.

« Des questions...Mhhh...Oui ! Je me demandais si je pourrais chasser avant d'être officiellement prêtre...Je dois voir cela avec ma...maîtresse, c'est ça ? En tout cas, je vous remercie pour cet entraînement, votre Excellence, je n'en ai jamais eu d'aussi...comment dire...complet ! »

Il adressa un sourire vraiment charmant à Uriel et but le verre d'eau, les yeux brillants de plaisir et de hâte. Oui, de hâte. Il était terriblement pressé. Ce désir d'apprendre et de comprendre se lisait sur son visage. Si seulement il pouvait accélérer le temps...

« Aimez-vous courir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mort(e) tragiquement

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 620
♦ Messages : 2351
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : It's me, Uriel !
♦ Protecteur : The Emperor Protects !
♦ Date d'inscription : 27/03/2010
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   Mar 13 Sep - 22:50

La joie de Malick était plaisante à voir. Uriel se dit, dans un recoin de son esprit pervers, qu'il allait lui procurer encore plus de joie, un de ces jours prochains. Même maintenant, alors qu'il avait recouvert son torse, Uriel voyait toujours ses muscles, sa peau douce... Un jeune homme qui allait faire carrière. Amen.

Marius de l'Ombrage pouvait pester autant qu'il voulait, ce beau monde tournait autour du sexe et de l'argent. Accessoirement, il était aussi question de pouvoir. La gloire et la célébrité étaient secondaires. Alors, sans quitter son jeune interlocuteur des yeux, Uriel D'Arken voyait encore ce corps délicieux qui pourrait être sien selon ses désirs... Oui... Malick se refuserait-il à lui ? Jamais ! Et même si... Que le plus forte commande, comme disent les Écritures. Le corps frêle du petit blond était animé par une magie d'une puissance trop grande pour qu'un novice puisse lui refuser son corps.

Lui-même d'ailleurs ne contrôlait plus pleinement ses pouvoirs magiques... Alors bon... A ce propos, d'ailleurs, Uriel sortit un mouchoir (blanc, vous l'avez deviné) et toussa se couvrant la bouche avec. Malgré le fait qu'il tente de le dissimuler, le novice eut l'occasion de remarquer que le mouchoir fut tâché de sang, avant qu'Uriel ne le range dans sa poche. Il sourit, malgré la douleur dans la poitrine et poursuivit la conversation avec un certain empressement, histoire de passer à autre chose.


"Je laisse cette décision à Suzume Zhang-Jian, ta maîtresse. N'oublies pas que Tu dois trouver l'équilibre entre le respect que Tu lui dois et la saine compétition que j'exige de toute l'Eglise... Enfin, je suis certain qu'elle s'occupera bien de Toi. Elle est..." - Uriel rit, cherchant un terme qui conviendrait à sa petite poupée de porcelaine préférée. - "... disons qu'elle est mon bras droit."

Gauche plutôt. Non-officiellement, Suzume était en-dehors de toute hiérarchie de l'Eglise et n'obéissait qu'à Uriel lui-même. D'ailleurs ce dernier n'avait pas d'assistant, ni de secrétaire. Il se rendait aussi indispensable que possible. Et s'il déléguait des tâches administratives, il demeurait le seul seigneur de cette gigantesque organisation. Mais bon... Dire la petite Suzume était son assassine personnelle, éliminant les hérétiques les plus coriaces et les mères des bâtards du Haut Prêtre... Ça ne sonnait pas aussi bien. Elle était aussi son apprentie personnelle... Mais bon. Il ne fallait pas vexer Malick qui risquait sans doute de vouloir la place... La compétition (plus ou moins saine) allait bientôt commencer.

Puis vint une autre question encore fut posée. L'ex-Régent sourit. Avait-il un corps à aimer pratiquer des activités physiques ? Autres que la luxure ? Nan.


"Ma foi, je n'ai pas souvent eu l'occasion de le faire... Ma santé ne me le permet pas vraiment. Donc, je dirais que non. Cela dit, d'autres efforts sont nettement plus dans mes habitudes... Nous nous reverrons prochainement, Malick. Je serai sans doute tenu au courant de tes progrès... Bonne découverte."

Le marquis le salua d'un signe de la main, s'apparentant à une bénédiction, et quitta le réfectoire. Il passa par son bureau, nota quelques mots sur un papier et le plia en deux, après avoir signé. Un inquisiteur attendait dehors. Il tendit le message au jeune homme et ordonna simplement :

"Pour Suzume. Elle doit être sur un toit."


[J'enverrai ce petit message à Suzume dans quelques instants ^^ A+]

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberumarbitrium.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aux arcades d'acier de l'oreille entartrée par ton ouïe déficiente [pv Uriel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Cathédrale-