AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Fiction) La vie est belle [Yera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Dim 28 Aoû - 23:55

Spoiler:
 

Ah... le monde était beau. Rempli de petites fleurs joyeuses et de parfum de rose. Jamais il ne lui avait semblé que le monde était si sympathiquement sympathique, à tel point que, sans raison, et sans peur, Suzume en était venue à décider de faire un tour au marché. Sautillant joyeusement, le sourire aux lèvres, la jolie petite prêtresse de dix-sept avançait d'un pas tranquille jusqu'à la grande place, désireuse d'y trouver une quelconque nouveauté, une babiole sans intérêt, bref, quelque chose à acheter, en somme.
Tournant la tête vers son ami de toujours, Yerathiel l'inquisiteur, elle lui fit un petit sourire, toute contente qu'il ait accepté de l'accompagner dans cette grande recherche d'objet incongrue, dont elle seule trouvait une utilité. À vrai dire, ça avait toujours été sa passion les objets inutiles, et même qu'elle préférait de loin passer son temps à faire toutes les brocantes de la ville plutôt que passer son temps à s'entrainer. Non, en fait elle détestait s'entrainer, raison pour laquelle c'était une prêtresse plus que modeste, ayant des capacités basiques. Elle était vouée à une carrière d'érudite, bien plus que celle de combattante. D'ailleurs, à vrai dire, elle détestait toute forme de violence, et même si Yera était un inquisiteur, elle l'aimait bien. Cela ne s'expliquait pas vraiment... (enfin si, peut-etre).

Oh, Yerathiel, viens voir cela !

Fit-elle de sa voix mélodieuse semblable à un chant d'oiseau au printemps, dont les gazouillements joyeux font fleurir des sourires même sur les bouches des plus insensibles. Ah, qu'elle était jolie avec ses cheveux bleues, flottant au vent, et brillant (sans shampoing). Tout comme son sourire. On disait en ville qu'elle avait le plus beau sourire de tout Ishtar, semblable à une myriade de perle nacrées qu'on aurait pu confondre avec des pierres précieuses.
Elle venait de s'arrêter devant un stand de pacotille, offrant une multitude d'objets divers et incongrus qui n'avait que pour eux leurs physiques singuliers, qui évidemment, tapèrent à l'oeil de la petite prêtresse raffolant de ses objets exotiques.

Vous semblez apprécier mon stand mademoiselle.

Levant les yeux de sa découverte du moment (une lampe à huile poussiéreuse qui ne semblait que demander un petit coup de manche pour briller à nouveau), Suzume croisa le regarde d'une femme mystérieuse. Une longue encapuchonné cachait ses yeux, ne laissant que ses longs cheveux noirs tomber sur les côtés. Légèrement apeurée par cette apparition soudaine, la frêle jeune fille fit quelques pas en arrière, se rapprochant de Yerathiel pour se sentir en sécurité... Il faut dire, qu'une personne de sa taille et de sa prestance, quand on pouvait se vanter d'être amie avec, il y avait de quoi se sentir en sécurité.

N'ayez pas peur, je ne vous veux aucun mal. Tenez.

Fit-elle en leur tendant à tous les deux, deux fioles avec un liquide d'une étrange couleur or. C'était très joli, et Suzume était autant intriguée par la couleur du breuvage que par la jolie fiole d'une forme tout aussi originale que les objets que présentait le stand.

Je vous les offre. On dit que ce breuvage offre l'immortalité à quiconque le boit. Cependant, il ne marche que s'il est bu à deux. Je n'ai personne avec qui le partager, alors je vous le donne.

Se tournant vers Yerathiel, la jeune fille examina les deux potions avec intérêt. L'immortalité ! Le rêve de tous ! Avec un tel présent, Suzume pourrait alors devenir la plus grande collectionneuse d'antiquité de l'univers ! Sautillante sur place à cette idée, elle voulue se retourner pour remercier la dame mais... elle avait déjà disparue.

Oh... Qu'est-ce qu'on fait Yerathiel ?

Fit-elle d'une petite voix incertaine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Lun 29 Aoû - 8:15

Yerathiel le grand et bon inquisiteur était très heureux de cette magnifique journée. Il faisait particulièrement beau, pas un seul triste et sombre nuage à l’horizon ne gâchait ce superbe ensoleillement. On sentait que c’était le printemps et elle commençait joyeusement par l’émerveillement des sens, tout d’abords l’odorat avec ces délicieuses odeur de fleur et d’herbe fraiche, ensuite par la vue avec toutes ces couleurs chatoyantes. Pour le jeune inquisiteur, il n’y avait absolument rien qui pouvait gâcher ce jour. Tout ce qu’il voulait c’était de profiter tranquillement avec sa meilleure amie de toujours, la jeune prêtresse du nom de Suzume Zang-Jian. Il l’a connait depuis très longtemps, pour Yerathiel c’était comme si ils se connaissaient depuis toujours. Il adorait être en sa compagnie car ils se comprenaient parfaitement. Comme Suzume, il n’était pas quelqu’un de violent, ô bien sûr en tant qu’inquisiteur et serviteur de l’ombre cela lui arrivait de combattre au nom de l’Ombre. Mais pour lui, la pluparts de ses confrères se trompaient de voie. Ils prenaient trop en compte le côté sombre de l’Ombre, ils en oubliaient le côté lumineux qui en fait aussi partie. Tout est équilibre mais tout n’est pas forcément noirceur dans ce beau monde. C’est justement pour l’équilibre qu’il faisait tout ce qu’il fallait pour apporter un peu de bonté dans ce monde.

D’ailleurs aujourd’hui, il avait fait plusieurs très bonnes actions. Il avait joué en compagnie de plusieurs orphelins pendant que leur éducatrice était occupée à aller au marché pour acheter de quoi manger pendant quelques jours. D’ailleurs il s’était particulièrement bien amusé avec eux, il avait couru derrière un ballon en vessie de cochon, il cherchait les enfants pendant une partie de cache-cache et il avait essayait ce qu’ils appelaient 1 2 3 soleil par contre avec son inertie il se faisait toujours avoir. Cela lui prit une bonne partie de sa matinée, mais qu’est ce qu’elle fut joyeuse et saine ! De plus, juste avant de prendre son repas dans son café habituel, il rencontra une grand-mère qui avait quelques difficultés pour rentrer chez, bien obligeamment, le jeune inquisiteur se proposa pour la raccompagner pour qu’elle puisse rentrer sans encombre. Après avoir faire ce voyage il avait tout juste le temps d’arriver au café pour le déjeuner.

C’est là qu’il tomba sur Suzume, il était bien content de la voir et cette fois ci encore elle lui proposait de faire un petit shopping à la rechercher de bricole. Comme toujours, Yerathiel acceptait bien évidemment car il s’amusait bien à voir les différentes breloques et autres objets inutiles, donc totalement indispensable. Ce fut à ce moment qu’ils tombèrent sur un stand qui n’avait rien de particulier, car comme beaucoup d’autre elle était rempli d’objets divers et variés qui n’avait d’unique que leurs formes étranges. Non, ce qu’il y avait de très très particulier était cette drôle de bonne femme qui sortit de son stand deux fioles d’or. Elle leur disait même que ces fioles avait la capacité de rendre immortel ceux qui la buvait. A l’étrange condition de la boire tous les deux. Surtout que celle-ci venait de disparaitre après avoir donné les deux fioles.

Yerathiel se grattait la tête, pensif, il ne savait pas si c’était une bonne idée de les boire. Car si l’équilibre voulait que les humains est une durée de vie limité c’est pour une bonne raison. Mais il a toujours eu du mal à refuser quoi que ce soit à sa meilleure amie.

Si tu veux qu’on essaye…pourquoi pas ?

Revenir en haut Aller en bas
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Lun 29 Aoû - 10:18

Forte de l'idée que le monde ne pouvait qu'être encore plus parfait avec deux êtres aussi bons et aussi gentils qu'eux devenus immortels pour veiller à tout jamais sur lui, pour que le monde ne perde jamais ses belles couleurs qui le rendaient si parfait et semblable à une immense couple de glace avec des petits trucs de couleurs au-dessus, Suzume fit un grand geste positif de la tête, son doux sourire ne quittant pas ses lèvres satinées. À eux l'immortalité à vivre joyeusement, en riant dans les champs de fleur et à courir sur la plage au coucher de soleil (avec un chien, c'est tellement mieux de courir pour rien avec un chien). Ouvrant le petit flacon dans un flop tout mignon parce qu'il y avait un bouchon (nan mais c'est le genre de détail vital), Suzume fit un sourire complice à son grand ami de toujours.

Bon à trois. Un. Deux....

Et Trois. Et hop, d'une seule traite, la toute petite prêtresse avala la potion dorée, laissant le liquide magique se répandre dans son corps avec une rapidité déconcertante... Au début, il ne se passa rien, et pendant une seconde ou deux, la demoiselle (n'imaginant pas un seul instant que quelqu'un puisse être assez mauvaise pour la tromper ou se moquer d'elle) se demanda si la vendeuse ne s'était pas trompée de potion. Regardant Yera avec de grands yeux, elle s'apprêta à parler quand... Quand le monde se mit à tourner subitement et qu'un horrible mal de crane la prit. Elle n'y voyait plus grand-chose, comme si tout le monde était devenu une immense guimauve, sans le goût, ni la belle couleur rose par contre. Essayant de se maintenir debout, elle dût s'appuyer à la table, mais tomba quand même à genoux par terre dans un petit cri de douleur. Elle n'était pas bien solide il fallait dire, et le moindre petit mal pouvait vite la rendre malade, alors un tel mal de crane.

Cela dura bien quelques instants, avant que le monde ne retrouve sa consistance... Cependant... Cependant, quelque chose était différent, Suzume avait l'impression d'être plus... Grande. Et plus lourde aussi. Sans comprendre, elle regarda le monde, mais tout lui semblait différent... Surtout quand elle vit son corps à travers ses yeux ! Ombre toute puissante, était-elle morte ? Avait-elle quittée son corps pour ne devenir qu'une partie de l'Ombre incapable de rejoindre sa mère ? Prise de peur, sa respiration s'accéléra, et se levant d'un bond, elle remarqua que le monde était devenu vachement plus grand... Même trop grand. Raison pour laquelle elle retourna par terre, genoux repliés sur elle, prise de vertige. Mais que lui arrivait-il nom de nom ? C'est à ce moment-là qu'elle remarqua que sa respiration ne lui était pas familière...

Yera ? Ou es-tu ?

À peine eut-elle posé la question qu'elle sursauta. Ombre ! Elle avait la voix de son meilleur ami (avec une touche féminine bien prononcé)... ! Ou alors, il parlait exactement en même temps qu'elle se qui l'empêchait de l'entendre, mais cette idée lui semblait fort improbable, surtout qu'il n'y avait aucune raison pour qu'il s'appelle tout seul....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Lun 29 Aoû - 21:12

Yerathiel de l’Helwïn ne faisait vraiment que de suivre Suzume sa meilleure amie dans cette aventure. Il ne savait pas du tout quoi penser de boire ces fioles, être immortel est ce que c’est vraiment une bonne chose. Mais d’un côté si jamais il devenait immortel, que de bonne chose il pourrait faire dans le temps. Car il ne serait jamais plus touché par la vieillesse et il pourrait continuer à faire le bien tout autour de lui. Il pourrait même être certain de monter en grade dans l’ordre des inquisiteurs pour ainsi montrer la vraie voie à tous ses confrères et consœurs. L’idée commençait vraiment à lui plaire, c’était finalement une très bonne chose que la vendeuse leur a offert ces deux potions. Qui d’ailleurs étaient très jolis à voir avec leur s belle couleur d’or qui se reflétait magnifiquement au soleil. Il trouvait aussi la forme de la fiole plutôt jolie avec ce drôle de bouchon.

Mais plutôt que de s’extasier sur la fiole, il fallait au jeune inquisiteur le boire pour en profiter. C’est dans un bruit sonore qu’il fit sauter le bouchon de cristal. Il attendit ensuite le décompte de son amie prêtresse et bu le contenu pile en même temps que la jeune femme.

C’est alors qu’il sentit son estomac se crisper, comme s’il avait avalé un terrible poison ou un puissant vomitif. Il essaya désespérément de regarder Suzume pour savoir si elle était dans un aussi mauvais état mais il était tellement crispé sur son estomac et sa vue était tellement troublé qu’il n’arrivait pas ne serait ce qu’à voir une forme d’elle. Yerathiel était un homme d’une constitution extrêmement solide, pourtant il n’arrivait pas du tout à rester debout. Le jeune homme tentait tant bien que mal de se raccrocher à la moindre chose, mais tout ce qu’il pouvait attraper lui glissa directement des mains.
Quand Yerathiel repris à nouveau conscience, ses sens s’éveillèrent un par un, la vue tout d’abords, ensuite le son qui arriva avec fracas telle une avalanche et les autres sens ensuite. Il arriva à se lever, pour s’écrouler de nouveau quelques secondes plus tard face contre terre. Le peu de temps qu’il est resté debout lui a permis de comprendre une chose, il a eu la terrible impression d’avoir rapetissé de plusieurs dizaines de centimètres, à moi que ce soit le monde qui est grandi. Le choc au sol lui appris deux choses, déjà il n’avait plus du tout de cotte de maille car ce n’était pas un choc métallique qu’il a ressenti et entendu, deuxièmement, il a sentit sa chute ralentit au dernier moment par deux drôles de trucs, ceux là même qui l’avait totalement déstabilisé. Il n’arrivait pas du tout à comprendre ce qui a bien pu se passer. Mais à force de volonté, il arriva péniblement à se lever et à rester debout en se penchant légèrement en arrière. Il pu voir alors ce qui l’avait déséquilibré, sur sa poitrine…il y avait deux renflements ?!?

Suzu.. ?!?

Il allait appeler son amie, inquiet qu’il était, mais la voix qu’il avait le stupéfia aussitôt. Car c’était une voie féminine bien loin de sa belle voix grave !
Revenir en haut Aller en bas
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Mar 30 Aoû - 12:44

Ombre toute puissante et miséricordieuse ! Son ami était dans son corps... Et manifestement, alors qu'elle levait ses grandes mains pour les regarder, elle, elle était dans le sien. Ombre, Ombre, Ombre ! Que c'était-il passé ? Voulant se lever à nouveau, elle abandonna l'idée. Yera était trop grand, si elle se levait, elle aurait le vertige... car c'était bien connu, Suzume avait un vertige assez ridicule, ne supportant pas être à la moindre hauteur. L'idée de montrer sur les toits lui faisait horreur...

Ce... Ce n'est pas grave, tout va bien se passer...

Fit-elle simplement, alors que ses yeux se perdaient à examiner ce qu'elle était devenue. Désormais, elle devrait peut-être même dire « il » et non « elle », puisque, manifestement, elle n'était plus une femme. Qu'elle dommage, elle qui aimait tant les jolies robes, les fleurs, et tous les autres bijoux purement inutile, mais au combien magnifique qu'elle adorait voir sur les autres femmes. Elle avait toujours rêvée d'en avoir... Maintenant, tout cela ne sera plus jamais qu'un rêve. Mais ce n'était pas grave essayait-elle de se convaincre avec son optimisme à toute épreuve, ce n'était pas grave, même si les larmes commençaient à pointer sous la lourde capuche que portait le corps d'Yera... Finalement c'était bien pratique ce genre de vêtement.

Qu'est-ce qu'on va faire ?

Fit-elle doucement (enfin, doucement, elle n'avait plus la voix si douce), s'imaginant déjà reprendre le poste d'inquisiteur de Yerathiel. Non, elle en était incapable, elle qui ne faisait pas de mal à une mouche, comment pourrait-elle tenir une arme et punir de l'hérétique ? Tout au plus, elle les ferait sortir de prison... Bon, mais avait-elle toujours la maîtrise de l'ombre ? Voulant voir cela, elle essaya un contrôle basique et vu avec soulagement que ça marchait toujours. Un sourire lui échappa en voyant cela. Bon, tout n'était pas aussi mauvais sur le tableau, même dans un autre corps, elle pouvait toujours être prêtresse (enfin prêtre)... Si on les en voyait pas a la mort en criant à l'hérésie en les voyant devenu l'un homme et l'autre femme... Bah, en théorie ce n'était pas vraiment de leur faute... Et puis, peut-être était-il vraiment devenu immortelle grâce à cet échange de corps ? Vous savez, ce genre d'immortalité qui vous lie l'un à l'autre, parce que pour vous tuer il faut tuer les deux en même temps ? Dans ce cas, il serait peut-être plus judicieux de quitter l'Église et d'aller vivre dans une petite maison, loin de tout ça, près d'une jolie prairie, avec pleins de fleurs et un lac... C'est bien les lacs. Suzume voulait un chien aussi...

Devant les deux possibilités qui s'offraient à eux, fuir ou rester dans l'Église, Suzume ne savait pas trop ce qui était le mieux. Oh, bien sûr elle n'imaginait pas Uriel assez mauvais pour les envoyer tous les deux à la mort à cause de ça, après tout c'était le haut prêtre, il ne pouvait qu'être bon, compatissant et aimant envers autrui et surtout son prochain... Oui, elle n'avait en vrai aucune raison d'être ainsi inquiète... même si une partie d'elle continuait à lui dire, au plus profond de sa petite âme pure et innocence, que fuir n'était peut-être pas une aussi mauvaise idée que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Mar 30 Aoû - 21:35

Yerathiel de l’Helwïn n’aurait jamais cru être terrorisé à ce point, mais au moins il y avait une excellente raison à cela. Ce n’était pas tout les jours qu’on se retrouvait à être dans le corps d’un autre, celle d’une femme qui plus est et le pire le corps de sa meilleure amie Suzume !! Il, ou devrait on plutôt dire elle ?, se demandait bien comment ils pourraient faire pour revenir en arrière, car il faut que tout redevienne comme avant. Il était un inquisiteur, il ne savait pas du tout ce que devait faire un prêtre ! D’ailleurs, sans le faire exprès, il fit chuter le stand dans un bruit assourdissant quand il gesticula de ses bras pendant son moment de panique. Ce n’était parce qu’il avait cogné dedans mais bien parce qu’il avait utilisé, sans le maitriser, la manipulation de l’Ombre.

Ce qui terrorisa encore plus le jeune inquisiteur, enfin le prêtre ou la prêtresse selon le point de vue, car il ne se considérait absolument pas digne d’avoir la capacité de manipuler l’Ombre à un tel niveau! Qu’est ce qu’ils allaient bien pouvoir dire aux autres ? Déjà au mieux les autres inquisiteurs rigoleraient bien de lui et de son amie Suzume. Cela s’ils étaient tous dans un bon jour, ce qui est pas vraiment possible vu le très mauvais caractère de certain. Non ce qu’ils craignaient par-dessus tout c’est que l’un d’entre eux, si ce n’est pas la plupart vu leurs proportion à agir de façon violente, n’aille les tuer ou les torturer avant. Tout cela parce qu’ils ont rompu l’équilibre en s’échangeant leurs corps par ce procédé ou même pour avoir simplement eut l’intention d’obtenir l’immortalité. Il était maintenant sûr que ce n’était pas une bonne idée de vouloir chercher à devenir immortel, cela aurait touché gravement l’Equilibre et donc l’Ombre a décidé de les punir pour leur hérésie. Yerathiel n’était donc plus sûr du tout s’il fallait rester ici et essayer d’avoir une vie normale.

Mais en y repensant, comment il allait pouvoir vivre dans ce corps de femme ?!? Il ne sait même pas comment on s’habille ! Il en a entendu beaucoup parler de la mode féminine et ce qu’elles devaient absolument se mettre pour être un tant soit peu regardable. Déjà qu’il trouvait cette robe qu’avait prise sa meilleure amie comme étouffant, et apparemment elle fait partie des robes les plus légère ! Et tout ces boucles d’oreilles, colliers, bracelets et autres bijoux…comment il allait pouvoir gérer tout ça, c’est totalement inhumain ! Sans compter tout le reste ! Il y avait encore ce qu’elles appelaient le maquillage, les parfums, la manucure, la pédicure…tous ces mots qui n’avaient que pour résonnance un mystère insondable, indicible et terriblement étrange…Le pire c’est qu’il avait entendu parler par ses collègues les plus intéressé par la "chose" que les femmes étaient une fois par mois indisponible pour ce genre de plaisir car elle saignait pendant cette période. Rien qu’à cette idée, l’inquisiteur était blanc comme un linge, est ce que pour son amie cette période était déjà passée ou allait elle arriver bientôt ? Il était encore en train de comprendre ce qu’il allait arriver quand Suzume posa sa question, qu’il ne put répondre que par un hochement de tête négatif.
Revenir en haut Aller en bas
† Prêtresse †

avatar

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Mer 31 Aoû - 13:40

Alors que Suzume s'imaginait déjà fuir à l'autre bout de la terre, s'installer au fin fond des grands déserts d'Ayena, obligée de se cacher parce que personne, ou presque, n'acceptait le fait qu'elle et son meilleur ami (pour la vie) aient changés de corps par incendient, puisque la vendeuse avait dû se tromper de fiole, la prêtresse, devenue homme, sentit son estomac se contracter de nouveau, au point qu'elle posa ses deux mains sur son ventre dans l'espoir de faire s'atténuer la douleur. A nouveau, le monde tourna d'une horrible façon, comme si la terre était à nouveau une énorme glace fondue multi goûts qu'on s'amusait à tourner avec une petite cuillère pour que toutes les couleurs se mélangent et qu'on obtienne un horrible vert caca d'oie.
Sans pouvoir faire autrement, Suzume se retrouva de nouveau à terre alors que sa vue se brouillait et que son ouïe disparaissait. Ça y est, elle allait mourir pour de bon, cette fois ? Et si tout cela n'était qu'un poison, et si en fait la dame s'était trompée de potion ? Ou si tout cela n'était qu'une étape avant l'immortalité ? Quoi qu'en soit la réponse, elle espérait de tout son corps et son coeur que c'était l'unique et dernière fois qu'elle ressentait le monde se déchirer ainsi. C'était comme si l'Ombre tout entière dans son corps protestait contre cela, comme si ce qu'elle était en train de faire était contre nature. Et a raison, puisqu'à nouveau, elle échangeait son corps avec Yerathiel.

Quand elle ouvrit de nouveau les yeux, Suzume se sentait de nouveau légère, à l'aise et en paix. Regardant sur le côté, ce n'est plus son corps qu'elle vit, mais bien celui de Yerathiel, ce qui fit naître un immense sourire sur ses lèvres. Se levant précipitamment, elle dût se tenir à la table puisque sa tête lui tourna un instant, mais très vite elle se reprit, toute heureuse d'être à nouveau légère, petite et femme. Tournant sur elle-même en sautillant, jamais elle n'avait été aussi contente qu'un cauchemar se termine. L'immortalité, c'était le mal. L'Ombre était contre, manifestement, c'était l'explication qu'avait trouvée Suzume, incapable d'imaginer un seul instant que quelqu'un est pu la duper volontairement. Offrant son plus beau sourire à son ami alors qu'il se relevait, elle s'exclama joyeusement

Ombre soit bénite, nous sommes de nouveau nous !

Fit-elle toute contente de cette découverte, et bien décidée à ne plus jamais essayer quoi que ce soit rendant soit disant immortel. Ah, quelle belle chose que de savoir qu'à nouveau elle allait pouvoir mettre de jolies robes, des fleurs, des bijoux, même en bois. Grâce à cela en tout cas, Suzume se rendait compte de la chance qu'elle avait d'être une femme, et n'avait absolument plus aucune envie que cela change, et tant pis pour sa mortalité et ses antiquités. Le monde était parfait ainsi, il n'avait nullement besoin de changer tant que le ciel sera bleu, que le soleil brillera, que les oiseaux chanterons, et que Suzume restera une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   Jeu 1 Sep - 17:16

Yerathiel n’était pas quelqu’un qui se laissait aller au chagrin mais pour une fois dans ça vie, il en avait vraiment envie. Il avait beau toujours prôner l’optimisme et voir le bon côté des choses. Mais le jeune inquisiteur, où devrait-il plutôt dire la jeune prêtresse maintenant qu’il était condamné à vivre dans ce corps, n’arrivait pas du tout à s’y faire véritablement. Il n’essayait même pas de marcher, car les plissures de la robe commençaient déjà à s’emmêler au niveau de ses chevilles et il faillit une fois de plus retomber dans une position des plus ridicules et salir le vêtement si cher à son amie Szume. Par contre, il souhaiterait fortement pouvoir retrouver cette satanée vendeuse pour qu’elle s’explique sur cette malédiction qu’elle avait lancée sur eux, ceux qui étaient surement les membres de l’Eglise les moins violents qu’il puisse exister dans l’ordre.

C’est alors qu’il entendit lui-même se tordre de douleur, enfin ce qui était autrefois lui puisque c’était son ancien corps d’origine. Il allait s’élancer dans la direction de sa meilleure amie la prêtresse quand il perdit soudain l’équilibre. Au début, enfin au tout premier instant, il cru que cette maudite robe en était la cause, à croire que la mode féminine était une forme très subtile de camisole de force. Mais l’instant suivant, peu de temps avant de s’écraser au sol une nouvelle fois, en prenant confiance bien malgré lui dans l’absorption au choc de ses tous nouveaux "coussins protecteur", il sentit lui aussi son estomac se contracter et lui causer d’affreuse douleur. De nouveau encore il perdit totalement connaissance et mit un certain à pouvoir ne serait ce qu’ouvrir les yeux. Comme la première fois, ses sens mirent du temps à s’éveiller et ce fut chacun leur tour. Sa vue était encore bien embrouillé quand il tenta tant bien que mal de se remettre sur pieds, ce qui à son grand étonnement se fit sans aucune difficulté car il ne sentait plus le déséquilibre qu’il avait encore quelques minutes auparavant. C’est là qu’il put voir enfin Suzume, qui était déjà debout et sautillant de joie, ce qu’allait faire aussi l’inquisiteur puisqu’elle avait de nouveau son corps ! Ce qui voulait dire qu’il avait retrouvé lui-même le sien !

Il regarda ses propres mains pour voir avec une immense joie qu’ils étaient dans des gants en métal, ses gants à lui qui était sur son corps d’origine ! Il poussa à ce moment un si grand cri de joie que les oiseaux aux alentours s’envolèrent sous la surprise. A que le soleil brillait d’une façon si magnifique, l’air avait une toute nouvelle saveur maintenant qu’il le sentait dans son vrai corps à lui. Yerathiel de l’Helwïn se promit qu’au grand jamais il ne tenterait plus de devenir immortel et surtout par de tel artifice. L’Ombre dans sa grande mansuétude, avait du leur permettre de leur rendre leurs corps d’origine après qu’ils aient bien compris leurs erreurs et qu’ils le regrettaient si amèrement. Oui le monde était parfait ainsi dans l’Equilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (Fiction) La vie est belle [Yera]   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Fiction) La vie est belle [Yera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ӝ Rêve et Fiction Ӝ-