AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Voyage en calèche (Défi n°10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Voyage en calèche (Défi n°10)   Ven 26 Aoû - 22:18

Depuis le début du voyage, il était de mauvaise humeur. S'il faisait ce voyage, c'était uniquement parce que sa mère le lui avait ordonné et qu'il ne pouvait rien lui refuser. Mais franchement, aller rendre visite à sa sœur aîné qui avait épousé un noble quelconque du Khini Lao, ça lui tapait sur les nerfs. Il n'était même pas sûr de la reconnaître, étant donné qu'il l'avait croisé à peu près trois fois dans sa vie, jamais durant plus de dix minutes, et que la dernière fois remontait à plusieurs années déjà. Quel ennui … Qu'est-ce qu'il en avait à faire que sa sœur ait eu un gosse ? Il allait quand même pas se bouger à chaque fois qu'un membre de la famille faisait une fête pour célébrer quelque chose d'aussi inintéressant !

Et pour ce voyage-là, il était accompagné. Accompagné d'au moins trente personnes. Et sans compter les gardes du corps … La compagnie s'étendait sur quatre voitures, mais la plus spacieuse était celle de Yue, l'avant-dernière. C'était dans celle-ci qu'il y avait les invités les plus importants … Il y avait là des courtisans, des artistes, des petits nobles … Mais leur discussion ne l'intéressait pas. Aujourd'hui, il avait envie qu'on le distrait, pas simplement qu'on le couvre de louanges ou que l'on lui parle de sa stupide famille.

Un cahot le secoua brusquement. La voiture avait beau être pourvue de banquettes moelleuses, de coussins épais et de parois molletonnées, le voyage était tout de même un enfer, ne serait-ce qu'à cause de la chaleur qui régnait. Cela faisait à peine deux heures qu'ils roulaient mais Yue avait déjà envie de s'arrêter. Faire un petit pique nique à l'ombre près d'une rivière, faire quelques parties de carte, jouer à Colin Maillard … N'importe quoi plutôt de continuer comme ça.

Il entendit quelqu'un parler de lui, au fond de la voiture. Il haussa un sourcil à l'évocation de son nom, tentant vainement d'écouter la conversation … Qu'est-ce qu'il pouvait détester ce prénom ! Ça ressemblait beaucoup trop à un prénom de fille, et les trois quarts des jeunes filles du Wu Zang portaient ce stupide prénom. C'était sa mère qui l'avait choisi … Paraît-il que cela renvoyait à une vieille histoire du Wu Zang, à propos d'un poisson qui sortait hors de l'eau et qui devenait un dragon, ou un truc du genre. Bon, c'est vrai, l'étymologie avait quelque chose de vraiment très classe, mais comme personne ne la connaissait, il passait juste pour un idiot.

- Ah, bon sang, qu'est-ce que je m'ennuie ! Quelqu'un a une idée pour passer le temps ?

Il y eut plusieurs suggestions, que Yue balaya d'un geste de la main, agacé. Si seulement il pouvait se passer quelque chose … ou pleuvoir. Il faisait beaucoup trop chaud. Il avait beau agiter son bel éventail de soie et boire du thé régulièrement, il ne parvenait pas à se rafraîchir. Et même la fenêtre ouverte ne faisait pas baisser la température à l'intérieur. Yue se risqua à passer la tête au dehors et demanda à un garde combien de temps avant le prochain arrêt. Mauvaise nouvelle, au moins trois heures encore avant qu'on s'arrête pour déjeuner. Mais on prévoyait un arrêt intermédiaire dans une petite heure.
Yue soupira et reprit sa place. Plusieurs personnes l'observaient, mais il n'en avait cure. Il fallait absolument qu'il trouve une idée pour s'occuper. Sa main s'égara autour de lui, cherchant un objet intéressant … et finit par trouver un jeu de cartes. Il recompta rapidement les cartes … Parfait, il y avait le compte !

- Bien, parfait ! Qui pour une petite partie de cartes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Sam 27 Aoû - 0:46

L'air était lourd, et l'atmosphère assommante. Il faisait tellement chaud que bien du monde aurait tout donné pour un petit courant d'air froid, voir même gelé. Jurant à voix basse, la courtisane (et accessoirement philosophe) Cassendre attrapa l'éventail à sa droite pour se faire de l'air, laissant par la même occasion son décoté plongeant s'accentuer encore plus (elle n'avait fermé qu'un des boutons du haut de sa robe), sa poitrine apparaissant subtilement, tandis que ses cheveux longs et lâches se laissaient mollement porter par le vent artificiel...
Ah! C'était bien utile de pouvoir faire lever des pierres, mais à quoi cela pouvait bien servir quand on voyageait sous un soleil de plomb. Qu'il aurait été génial de pouvoir contrôler le vent, pour cela, Cassendre aurait été prête à tuer, alors qu'elle écoutait vaguement la conversation des autres femmes auprès desquels elle était assise. Elle ne parlait pas avec, n'ayant aucune envie de se mêler à leur conversation, mais avait choisie cette place pour être proche d'une fenêtre, dans l'espoir d'y avoir un peu d'air. En plus le voyage la rendait de plus mauvaise humeur qu'elle ne l'était déjà par toute cette aventure. Remettant vaguement sa tenue en place, il n'était pas dur de voir qu'elle n'avait rien à voir avec les autres courtisanes, juste par sa tenue quelque peu provocante et ses cheveux sans aucun ornement. Pourquoi s'encombrer de lourds vêtements et de pierres précieuses avec une chaleur pareille ? Sa simple robe de lin finement décoré était amplement suffisante. Pas besoin de riche bijoux quand on avait pour yeux deux magnifique émeraudes vert d'eau.

Cassendre avait fait des pieds et des mains pour avoir l'autorisation de quitter la province de Wu Zang et ainsi partir à Khin Lao. Bien que difficilement, elle avait réussie à se faire prendre dans le voyage du Prince Yue de justesse, et maintenant elle préférait se faire discrète, histoire d'arriver à bon port. Pourquoi devait-elle se rendre là-bas me direz-vous ? Mais, quelle question ! Pour rencontrer le grand, le magnifique, le seul, l'unique ! Le grand philosophe Lao, et accessoirement, l'épouser.... Oui, bon, dit comme cela, il n'était pas dur de voir qu'elle avait la certitude qu'il la choisirait, elle. Ce n'était un secret pour aucune philosophe, Lao était beau et puissant, quelle fille ne rêverait pas de l'épouser ? Si chez les nobles on courrait pour avoir la place d'impératrice, chez les éclairés, c'était la place au côté du plus grand des philosophes de tout les temps, qui était convoitée... Si Cassendre réussissait à l'épouser, elle aurait alors un allié puissant pour venger la mort de son frère, sauvagement assassiné l'an dernier par Uriel D'Arken, l'actuel Haut Prêtre de l'Église de l'Ombre, cette religion dont Cassendre était totalement réfractaire, ne croyant en rien à part la terre qu'elle avait sous le pied...

Le prince prit la parole, mais Cassendre y fit à peine attention... A priori, le groupe de pipelettes auquel elle s'était mêlée parlait du prince. Que la terre lui donne raison, il n'était jamais bon de parler contre cet homme, aussi même Cassendre, bien que téméraire (surtout pour une femme), ne le faisait jamais. S'il avait le bras long, il était aussi prodigieusement agaçant, bien que très bel homme.
Allez, avec un peu d'effort, ce voyage passerait assez vite. Une fois arrivée à Khin Lao, Cassendre dirait une bonne fois pour toute adieu à toute la compagnie et passerait de force la corde au cou de Lao (avec menace, s'il le fallait)... Même si elle ne savait pas encore comment elle s'y prendrait, qu'importe, elle improviserait le moment venu.

Tiens, le prince proposait de jouer aux cartes... Même si le fait de se faire remarquer n'était pas très plaisant, l'idée de passer son temps à autre chose qu'écouter les autres courtisanes l’était.

Je me propose, Majesté.

Fit-elle de son habituelle voix fière, où l'arrogance se mêlait avec une stupidité parfaitement féminine avec la politesse. C’était la voix d'une femmes (jeune, certes) qui savait le pouvoir de ses charmes, en somme. Remettant un peu plus correctement sa robe en place, Cassendre s'avança, remettant d'un geste négligé ses longs cheveux brun en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Sam 27 Aoû - 19:26

C’était en direction que Khini Lao que se dirigeait, il avait eut une place dans le petit voyage du prince Yue Wu Zang venu voir un membre de sa famille parait t’il. Cela n’intéressait pas beaucoup la musicienne rousse, qui se tenait dans un coin du fiacre luxueux. Elle avait réussi avoir une place sans trop de difficulté, puisqu’elle avait une petite réputation de joueuse de Luth depuis son arrivée à Ishtar. Alors elle était ici pour animé la soirée on pourrait dire, comme tout les artistes …
Mais cela ne la gênait pas, elle aimait jouer, d’ailleurs pendant que tout le monde semblait s’occuper comme il le pouvait dans ce lieu restreint, elle baladait ses doigts fin sur les cordes de son luth, le son ne sonnait pas très fort, la musicienne savait qu’elle pouvait déranger alors sa musique se fit facilement couvrir par les voix des courtisanes au beaux vêtements et au belles coiffes. Surtout que ces dernières étaient particulières doués pour ignorer des artistes dans son genre… Mais bon, un jour ou la philosophe incognito sera froissée par le comportement de ces poupées de porcelaine ne sachant rien faire de ses dix doigts n’est pas encore arrivée.

La jeune femme jouait presque silencieusement, écoutant d’une oreille les deux peintres chargés de faire un portrait de famille, alors que le violoniste s’occupa des cordes de son instrument. Le petit groupe n’était pas très bruyant, enfin plutôt la calèche n’était pas bruyante. Le prince Yue semblait s’ennuyer mortellement - ça se comprend en même temps- les courtisanes formaient un rond infranchissable pour quiconque n’avait pas la robe de la derrière tendance à la cour. Et comme l’on pouvait s’en douter, la rousse n’avait pas ce genre de vêtement. Loin de la même, puisque depuis longtemps, sa façon de habiller était propre à cette des habitants du désert ou autre pays habituellement chaud fait de tissu vaporeux et d’un pantalon bouffant. Ses long cheveux étaient soutenu par plusieurs broches mais les plus longues mèches lui arrivait tout de même sous les fesses mais cette masse impressionnante ne la gênait nullement, peut-être par habitude.

Une voix masculine lui fit lever la tête, le prince Yue? elle n’avait presque oublier… Mais une autre voix, familière cette fois-ci, lui répondit quelques seconde après. Ou Est-ce qu’elle l’avait déjà …? La rouquine fixa la demoiselle brune, cherchant ou elle n’avait déjà vu. Ses yeux vert-bleues.. C’est la sœur d’Olivier ! Ira était une amie de ce défunt philosophe qui a perdu la vie inutilement. Elle s’était demandé ce qu’était devenue cette petite demoiselle qui se terrait dans les bibliothèque. Et bien… elle a bien changer, avant elle était aussi plate qu’une planche à pain et cachait ses jolies attribues sous de vielles fripes poussiéreuse. Maintenant, c’était presque si sa poitrine ne partait pas … Bref restons polie. La rouquine posa son instrument sans son étui, se tourna en direction du prince.

- Je souhaite aussi participer, jeune prince.

Bon, elle n’était qu’une artiste, mais bon ce n’était pas pour rien qu’elle partageait aussi ce fiacre. Si ce n’était qu’une musicienne de bas étage, et aurait été dans celle des domestiques simplement. La joueuse de Luth se leva, provoquant des petits cliquetis dut à ses bracelets à ses poignets. Elle souri aussi à Cassendre, son sourire habituel, paisible, sans aucune moquerie, peut être qu’elle allait la reconnaitre? En même temps avec sa chevelure difficile de passer inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Sam 27 Aoû - 21:31

Une jeune fille répondit à son appel. Yue haussa un sourcil. La fille était plutôt jolie, avec ses longs cheveux châtains et ses beaux yeux verts … et … sa poitrine avantageuse … Yue était à un âge où les garçons s'intéressaient à ce genre de choses, et il était plutôt content qu'une aussi jolie jeune femme vienne jouer aux cartes avec lui. Est-ce que sa future femme allait ressembler à ça ? Sa mère comptait le marier avec un membre de la famille impériale, mais il ignorait quelle fille précisément … Peut-être qu'elle serait vraiment laide !
Et puis, il était un garçon, il pouvait bien profiter de ce genre de choses. Contrairement aux filles, il n'avait pas à préserver sa « petite fleur de virginité » ou une autre stupidité du genre … Et, même si ça paraissait idiot, il voulait « s'entraîner » avant de se marier. Il voulait que sa future femme garde un souvenir impérissable de sa nuit de noces … Un sourire idiot s'était tracé sur son visage.

Une autre femme se manifesta pour jouer avec eux. C'était une musicienne, à en juger par le luth qu'elle transportait … Ah oui, maintenant, il se rappelait que quelqu'un jouait du luth depuis le début du voyage, mais on l'entendait à peine ! Il prit le temps de l'examiner. Elle portait des vêtements comme ceux des gens du désert, mais Yue pouvait tout de même distinguer quelques formes intéressantes là-dessous … Enfin, cette fille n'était pas vraiment son genre. Ses cheveux oranges étaient trop voyants, ça ne plaisait pas à Yue. Et puis, ça ne s'accordait pas avec le rouge du Wu Zang. Rouge et orange … beurk.
Enfin, puisqu'elle avait de jolis seins, il voulait bien lui faire une place. Il se décala un peu et déposa un coussin pour qu'elle puisse s'asseoir. Il installa une petite tablette au milieu, juste assez large pour le jeu. Puis il commença à battre les cartes.

- Bien, on est juste assez pour une partie de double couronne. Comme vous le savez, c'est un jeu typique du Wu Zang, mais j'ai cru comprendre qu'il était assez répandu à Ishtar … J'ai même eu l'occasion d'y jouer quelques fois là-bas. Je suppose que vous connaissez toutes les deux les règles …

La double couronne était un jeu aux règles excessivement nombreuses et compliquées, sans oublier les innombrables variantes que les joueurs inventaient dès qu'ils en avaient l'occasion. La légende voulait que personne ne connaissait toutes les variantes et qu'il était plus compliqué d'élaborer une stratégie efficace à la double couronne que de convaincre un garde impérial de partager le verre de l'amitié avec un prêtre. Il paraissait même que les plus grands joueurs de double couronne étaient des abrutis incapables de réfléchir et qui gagnaient uniquement sur des coups de chance. Un jeu pareil, ça ne pouvait qu'être amusant, non ?

Le Prince commença à distribuer les cartes. Une, deux, trois, quatre … dix. Il posa le paquet de cartes restantes face cachée au milieu de la tablette, prit la première carte ― un trois de cœur ― et la retourna face visible juste à côté de la pile. Il jeta un coup d'oeil à son jeu … et n'eut aucune réaction. Rester de marbre, c'était la clé pour gagner aux cartes, peu importe le jeu !
Somme toute, il était assez content de son jeu. Enfin, sans doute. On ne pouvait jamais être vraiment sûr, à la double couronne. Il ne tria pas son jeu ― on ne savait jamais, peut-être qu'un autre joueur allait piocher dans ses cartes ― mais retira une carte et la posa face cachée juste à côté du trois de cœur, et en piocha une nouvelle dans le paquet de cartes. Bon, la nouvelle carte n'était pas forcément meilleure que l'ancienne, mais comme l'ancienne ne lui servait à rien de toute façon … Il se tourna ensuite vers la jolie jeune fille aux cheveux bruns et aux yeux d'émeraude ― décidément, un joli petit lot !

- Puisque nous jouons dans le sens du soleil*, il me semble que c'est à vous. D'ailleurs … Vous n'avez pas l'air d'être du Wu Zang, et je ne crois pas vous connaître. Puis-je savoir comment vous vous appelez ?

Il lança un regard à la rousse. La question s'adressait aussi à elle … La moindre des choses, c'était tout de même de connaître l'identité des personnes avec qui on jouait, non ?




*Comme techniquement, il n'y a pas de montre, je me débrouille comme je peux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Dim 28 Aoû - 20:20

La jeune inquisitrice venait de prendre cette calèche en direction de Khin Lao, elle avait pour ordre de venir renforcer la garnison déjà présente. Apparemment c’était en raison de la fête prévue par la grande famille noble de cette région. Il y avait un trop grand risque qu’un ramassis de terroriste et de philosophe s’invite à la fête. C’est pour cela qu’il y avait besoin d’un contingent conséquent de fidèle à l’Eglise. On lui avait demandé expressément de faire partie du voyage du prince Yue, un des nobles qui venait à la fête était un grand fidèle de l'Eglise et elle l'accompagnait pour pouvoir entrer dans cette fête. D’ailleurs, Yerathiel commençait à se poser la question sur certaines personnes présentes dans la calèche. S’ils étaient ce qu’elle craignait, il allait falloir la jouer très serré pour les confondre. Mais déjà elle prévenait au moins par sa présence de l’influence de l’Eglise, qui ne peut la remarquer avec un tel accoutrement. Après tout, par cette si forte chaleur elle continuait de garder sa longue cape et elle gardait bien évidemment sa capuche bien rabattu pour ne pas que l’on voit son visage. Non pas qu’elle était laide à voir bien au contraire, elle possédait une chevelure blonde et un regard d’acier, son visage semblait être fait dans du marbre tellement sa peau était blanche. Mais elle adorait voir ses ennemis se demander ce qu’elle cacher dans l’ombre de sa capuche et les laisser spéculer ce qu’elle pouvait bien être. Il était déjà bien difficile de savoir si c’était un homme ou une femme, car sa cotte de maille pressait assez sa légère poitrine pour presque la faire passer comme inexistante. Contrairement aux autres femmes, son entrainement lui permettait de rester parfaitement stoïque sous le manque d’air et de fraicheur. De plus elle avait une sainte horreur de toutes ces mijaurées qui faisaient office de courtisane, Yerathiel ne s’intéressait en aucune à leur stupide discussion et elle le faisait sentir en restant dans un silence glaciale. C’est peut être pour tout cela qu’on lui avait laissez pas mal d’espace autour d’elle. Il est vrai que ce n’est pas vraiment le genre de personne qui est chaleureuse et qui respire la joie de vivre, peut être plus de mort en fait. De toute façon elle était venue ici pour surveiller et non batifoler.

L’inquisitrice se retint de justesse de soupirer de dépit, elle haïssait absolument tout ce qui était réception et autres fêtes. Elle était dégoutté de la vie débridée que jouissait les nobles, n’avait elle pas rejeter sa famille jusqu’à les punir de sang froid pour leurs connivences avec les terroristes et autres philosophes ? La jeune inquisitrice avait cru s’en être débarrassé à jamais de cette vie surfaite et si inintéressante.

C’est alors que le jeune prince Yue proposait une partie de carte pour s’occuper pendant ce très long voyage. Comme il était déjà dit plus, elle n’était vraiment pas du genre à s’intéresser aux loisirs de toutes formes. Mais elle fut plus qu’intrigué par les deux personnes qui ont choisi d’accepter la proposition de Yue Wu Zang. Il y avait quelque chose dans ces deux là qui lui hérissé le poil. Son instinct disait qu’elles n’étaient pas innocentes, mais elle ne savait pas en quoi. C’est donc pour les surveiller d’encore plus près qu’elle se décida à briser son propre silence.

Excusez moi mon cher prince mais je serais tout particulièrement intéressée pour essayer ce jeu. J’espère que cela ne vous dérangerez pas ?


Il ne restait plus qu’à l’inquisitrice d’attendre qu’elles seraient les réactions du prince et surtout deus deux autres femmes pour savoir comment elle réagissait à l’intrusion manifeste d’une inquisitrice.


Dernière édition par Yerathiel de l'Helwïn le Mar 30 Aoû - 19:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Lun 29 Aoû - 0:54

Des deux femmes qui virent s'ajouter à la partie, Cassendre n'en aimait aucune.

La première, Iraïd, était une femme qu'elle avait connue à cause des relations de son frère, elle la savait philosophe de talent (même si elle n'avouerait jamais à haute voix qu'elle lui trouvait un quelconque talent pour la manipulation de la terre). À une époque elle avait même été jalouse d'elle, s'imaginant, à cause de leur grande amitié avec son frère, qu'ils étaient un peu plus que ça. Chose impossible quand on savait les penchant de son frère pour la gente masculine, mais qu'importe. Quoi qu'il en soit, elle n'aimait pas Iraïd, parce qu'elle n'avait pas été la quand son frère était mort, elle l'avait abandonnée, comme tous les autres. Aussi, Cassendre n'avait pas le moindre respect pour elle, et si elle le pouvait elle l'aurait même mit dans la merde. Enfin, pas trop, car même si elle ne l'aimait pas, la rousse n'en était pas moins une consœur philosophe, et bien que Cassendre était plutôt une solitaire, elle respectait l'ordre des philosophes. Elle ne les trahirait pas, mais ne ferait rien pour les aider non plus. Une position étrange, certes, mais comment en aurait-il pu être différent alors qu'ils avaient tous laissés son frère mourir de la main du Haut prêtre ?

Quant à l'autre femme, Cassendre ne l'aimait pas justement parce qu'elle servait la cause de son ennemi. Une inquisitrice, le genre de personne à qui on avait envie de crever les deux yeux avant de le jeter en pâture aux chiens, mais contre lequel on ne faisait rien car on savait, que ce genre de réaction ne pouvait nous mener qu'à la mort. Surtout que Cassendre était une philosophe dont la maitrise de la terre était essentiellement basée sur la défense. Elle était forte pour le combat en groupe, mais seule, elle ne pouvait que fuir. Ironique pour une philosophe solitaire me direz-vous, mais autrefois elle avait son frère avec elle, pour assurer l'attaque. Aujourd'hui il n'était plus là. Et cette absence ne fit que raviver la haine lancinante dans le coeur de la jeune fille, qui regarda l'inquisitrice avec un regard voilé de colère. Cassendre était de loin, l'une des philosophe les plus irréfléchie et imprudente qui soit, cependant, elle devait arriver en un seul morceau pour pourvoir épouser Lao. Aussi, elle baissa les yeux, allant s'asseoir au côté du prince, pour rester le plus loin possible de cette femme servant l'ombre.

Qu'importe le jeu de carte qu'aurait pu choisir le prince, la situation aurait été la même : Il fallait le laisser gagner. Pourquoi ? Parce qu'il était prince, tout simplement, de plus Cassendre n'était pas une noble, et ne pouvait donc pas se permettre de faire quoi que ce soit pour lui déplaire. Il faudrait être suicidaire pour déplaire à quelqu'un qui d'un claquement de doigt pourrait ordonner votre mort. Enfin, pour sa part la jeune femme avait deux arguments de tailles pour sauver sa vie, et s'il le fallait, elle n'hésiterait pas à s'en servir... Le mariage avec Lao justifiait les moyens d'y arriver...
Le prince lui adressa la parole. Ah oui, elle ne s'était pas présentée. Décidément, elle se montrait bien impolie... Mais la présence de cette inquisitrice la rendait mal à l'aise, et ce n'était pas dur à voir. Cependant, après un bref coup d’œil vers la servante de l'Ombre, elle offrit son plus beau sourire à Yue alors qu'elle répondait, de sa voix se voulant charmeuse.

Je manque à tous mes engagements altesse, je vous prie de m'excuser. Je me nomme Cassendre, prince, et je viens de la capitale...

Fit-elle avant de jouer à son tour, puisque c'était à elle, de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Lun 29 Aoû - 11:05

Cassendre semblait l’avoir reconnu, en même temps, Iraïd n’avait pas une tignasse que l’on oubliait facilement avec son mètre et plus de cheveux qui lui tombait dans le dos. Et pourtant, cela faisait longtemps de les deux jeunes femmes ne s’étaient pas vu. Avant même que Olivier eut la merveilleuse idée de vouloir tuer son pire ennemi… Iraïd était une proche de son défunt frère, personne n’a jamais sut la réalité sur leur relation, mais les gens on toujours aimer exagérer. Et la mort de son ami l’avait atteint plus qu’elle ne le montrait, surtout à sa petite sœur. Leur entente a toujours été approximative… Et Cassendre sembla émettre une réserve face à elle.

Maintenant, la jeune fille était complètement différente et sa poitrine presque à l’air le montrait très bien. Bon sang, elle ne s’était quand même pas prostitué? La rouquine fronça les sourcils, et essaya de comprendre ce qu’elle faisait ici. Elle ne se souvenait pas que la brunette était bonne dans autre chose que la lecture..Et puis sa tenue montrait bien qu’elle n’était pas là pour écrire les chroniques du voyage du Prince Wu Zang. Si son frère était encore vivant.. Il lui aurai arraché la tête. Enfin, il était plus là, et c’était bien le problème. Iraïd n’allai certainement pas jouer la grande sœur et rhabiller la demoiselle, pas sur que cette dernière accepte en plus, cependant la rousse aimerai bien comprendre pourquoi…

Mais une nouvelle personne se joignait au petit groupe qui allait jouer au carte. Une inquisitrice, rien que cela … Elle était reconnaissable avec sa cape noire. Iraïd s’en méfia, et se demanda si cette dernière se doutait qu‘elle était philosophe. Ce n’était pas si c’était écrit sur son front, mais presque. Mais un détail que l’on ne pouvait pas omettre, Cassendre aussi en était une. Pas sur qu’une inquisitrice seule se risquerai face à deux maitresse de la Terre sans connaitre un minimum leur maitrise.
Oh, avec tout cela, la musicienne avait presque oublier le prince. Fidèle à elle-même avec son sourire sur ses lèvres, la rouquine s’assit à son tour là ou la place lui avait été laissé entre la brune et l’inquisitrice. Le jeune homme demanda à ce que les femmes se présentent.. Tant pis, Ira aimait l’anonymat mais froisser un prince était aussi une mauvaise idée. Elle attendait que sa compère - si on pouvait appeler cela comme cela- le face avant elle et annonça son nom a son tour. Sans le coté lèche botte.

- Je me nomme Iraïd, Prince…

Oui, elle le savait, c’était un nom bizarre, surtout pour une femme.
La partie de cartes commençait.. Cela n’allait pas être simple, enfin si. Le prince devait gagner, peut importe les cartes que la rouquine avait. Ignorant que sa voisine de gauche pensait pareil. C’est bon, leur adversaire -autre que l’inquisitrice- était un prince, un noble de la Haute. Du sommet même. Il ne devrait pas avoir l’habitude de perdre ou qu’on le désobéisse. Il ne devrait même pas savoir s’habiller tout seul! Alors ne le froissons pas surtout quand on pourrait en perdre sa tête. C’était au tour d’Ira, elle posa une carte aussi, et ses yeux verts glissa vers l’inquisitrice. Qu’allait-elle faire ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Lun 29 Aoû - 13:35

L'intervention de la jeune femme capuchonnée déplut fortement à Yue. D'abord parce qu'il avait déjà engagé la conversation avec deux ravissantes jeunes femmes ― surtout celle aux yeux verts ― et l'arrivée d'une troisième personne le dérangeait … Ensuite parce qu'elle voulait jouer avec eux aux cartes, qu'il avait déjà distribué et joué, et qu'il n'avait pas du tout envie de redistribuer les cartes. Enfin parce que cette femme puait l'ecclésiaste ― probablement une inquisitrice ― et que Yue n'aimait pas fréquenter ces gens-là. De toute façon, c'était bien connu : l'Église ne rapportait rien et ne favorisait pas le commerce. Sa mère lui avait toujours conseillé de ne pas se mêler avec eux … sauf s'ils étaient nobles ou haut placés bien sûr.

- Malheureusement, nous sommes déjà en train de jouer. Si vous souhaitez entrer dans la partie, il faudra attendre la manche suivante. Je vous prierai aussi de vous découvrir le visage et de décliner votre identité. Inutile de préciser que les armes sont également déconseillées, si vous voyez ce que je veux dire. Et je ne suis pas « votre cher Prince », soyez donc un peu plus respectueuse, mademoiselle.

Le tout avait été dit sur un ton sec et froid. Il n'avait pas l'intention de mettre les formes pour dire ce qu'il pensait et cacher son inimitié envers la nouvelle venue. Le Prince préférait de loin faire la conversation avec les deux autres jeunes femmes. Son intuition lui soufflait qu'elles non plus n'appréciaient pas outre mesure l'intrusion de l'inquisitrice … qui leur rendait bien. Il pouvait sentir un brin de méfiance des deux côtés.
D'ailleurs, les jeunes femmes s'étaient enfin présentées. Yue avait particulièrement apprécié les paroles de Cassendre : cette jeune fille savait comment plaire aux aristocrates. Quant à la rousse … Hé bien, il préférait qu'on l'appelle « Altesse » plutôt que « Prince » ― ou pire : « mon cher Prince » ! on n'appelait pas Yue « mon cher Prince » ! à moins bien sûr de faire partie de la haute noblesse … ― mais comme jusqu'à présent, la jeune femme rousse avait suffrage universel faire preuve de discrétion et ne l'assommait pas avec de longs discours ennuyeux, cela ne le dérangeait pas.

- Cassendre … Quel prénom ravissant ! Et Iraïd … c'est original. Cela vient d'Al Haïr ? Ayena ? Talaar peut-être ?

C'était une manière comme une autre d'engager la conversation. Il avait envie d'en savoir plus sur ces deux jeunes personnes … Et puis, simplement jouer aux cartes, c'était assez ennuyeux. Il fallait bien discuter un peu, pour passer le temps, surtout qu'apparemment, les deux joueuses faisaient des pieds et des mains pour le laisser gagner.
Cela ne lui déplaisait pas outre mesure ― d'ailleurs, il aurait été très frustré de perdre, surtout la première manche ― mais gagner trop facilement, ça n'avait rien d'amusant. Il prit la carte que venait de laisser Iraïd, déposa une autre carte face cachée et dévoila son jeu.

- Et de quatre. Je crois que j'ai remporté cette manche, mesdemoiselles … Assez facilement d'ailleurs. Peut-être vous faut-il un peu de temps pour vous échauffer ?

Le message était clair : il fallait qu'elles corsent un peu le jeu. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire … Il devait cependant reconnaître que son jeu de départ n'était pas mauvais, ce qui facilitait grandement les choses. Avec le sourire satisfait du vainqueur, le Prince ramassa les cartes et les mélangea. La deuxième manche serait plus intéressante, puisque l'on pouvait doubler les points en faisant glisser un des autres joueurs … ou joueuses en l'occurrence.
Il recommença à distribuer les cartes, en donnant huit par personne, puisqu'ils étaient quatre maintenant. Cela l'agaçait de jouer avec cette femme de l'Église, et il avait bien envie de lui dire d'aller se faire voir ailleurs, mais comme il ne trouvait pas de raisons valables de l'envoyer bouler, il se contentait de manifester son mécontentement par une grimace.

- Et donc, qu'est-ce qui vous amène au Khini Lao ?

Cette fois-ci, son jeu n'était pas aussi bon qu'au premier tour. Il se débarrassa de trois cartes, pour récupérer celle face découverte et deux de la pioche. Les cartes défaussées allèrent toutes directement dans la pile de celles face cachée, aussi piocha-t-il une nouvelle carte pour la mettre à la place de celle face découverte qu'il venait de récupérer.
D'un grand sourire, il fit signe à son amie aux yeux verts de jouer. L'arrivée de l'inquisitrice, aussi désagréable soit-elle, avait au moins eu l'avantage de l'obliger à se rapprocher de son autre voisine. Ce qui était loin de lui déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Mar 30 Aoû - 10:28

L'inquisitrice ne donna absolument aucune réaction à voir que le prince Yue l'invectivait sans ménagement. Car de base elle n'a que très peu de respect pour les nobles, encore plus si ceux ci n'avait qu'un amour plus que limité envers l'Eglise. Or la famille Wu Zang n'est pas connu pour être la plus favorable à l'Eglise. Bien sûr, comme ils sont une grande famille de noble, on ne pouvait absolument rien faire contre eux sauf si on avait des preuves concrète et tout à fait accablant. Mais puisqu'elle devait se découvrir pour pouvoir continuer à surveiller ce groupe, elle abaissa sa capuche même si elle détestait montrer son visage. Quand la capuche fut enlever, ce fut une cascade d'or blanc qui s'écoulait le long de ses épaules. On pouvait voir son regard pénétrant d'un bleu vert pareil à la couleur de l'eau d'un lagon pur comme dans certains endroits éloigné de l'Empire. Son visage était d'une blancheur minérale comme le peut l'être un marbre blanc. D'ailleurs elle tenait bien plus de la statue que de l'être humain, sa beauté aurait été rayonnante si elle pouvait ne serait ce qu'avoir un léger sourire sur son visage. Elle regarda sans animosité aucune le jeune Yue pour pouvoir regarder ses réactions au moment où elle se présentait.

Je m'appelle Yerathiel de l'Helwïn fille de feu Kris de l'Helwïn baron de Semini. Pour la partie, je peux tout à faire attendre un tour, cela me permettra de voir comment tout le monde joue. Pour les armes...je n'aime pas vraiment les utiliser dans un lieu aussi confiné, mais de toute façon je n'ai aucune raison de les utiliser ici non?


Elle écarta ses bras en signe de paix, par contre elle portait un regard bien plus incisif envers les deux autres femmes. Si elles étaient bien des philosophes, des engeances de la pire espèce possible, elle ne connaissait pas la maitrise qu'elles pourraient avoir. Mais Yerathiel était une vétérante des combats entre l'Eglise et les hérétiques. Elle a déjà survécu à de nombreuse attaque dû à la maitrise de la terre. L'inquisitrice en avait même gagné plusieurs cicatrices sur son corps, c'est pour cela qu'elle en a gardé une haine encore plus farouche envers les philosophes que pour les autres hérétiques.

Yerathiel regarda la manche en cours pour voir la stratégie de chacun dans cette partie. Elle remarqua surtout que les deux autres femmes laissaient très facilement le jeune prince gagner. Yerathiel s'en fichait vraiment de gagner ou de perdre ce jeu, tout ce qui comptait pour la jeune femme c'était de surveiller et d'analyser les personnes qui étaient autours d'elle. Cela lui sera très sûrement utile pour la fête si jamais il y avait du grabuge. Elle prit les cartes,et au vu de ce qu'elle voyait c'était un jeu plutôt moyen. Mais avant qu'elle pu réfléchir plus en détail la stratégie qu'elle pouvait prendre, Yue Wu Zang l'invectiva de nouveau et c'est de nouveau avec un voix totalement atone qu'elle répondit.

Quant à ma présence ici, c'est un de mes amis de la noblesse qui m'a invité pour la fête justement. Je peux que difficilement lui refuser cette demande.
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Mar 30 Aoû - 13:23

Son altesse forte bonne joueuse de carte, et j'avoue honteusement ne pas avoir ses talents pour les jeux.

Fit-elle avec un petit rire pour alléger ses paroles et les rendre plus joyeuse. Ainsi, elle pouvait jouer mal en se faisant passer pour une idiote incapable de manier correctement les cartes. Si elle avait bien compris une chose depuis son arrivée dans la cour des nobles, c'est que les femmes intelligentes ne plaisaient rarement aux hommes, il était préférable de jouer les idiote, et de ne montrer qu'un semblant d'intelligence qu'à ceux qui semblaient y porter de l'intention, même quand on était une philosophe. Savoir quelle carte jouer avec quel noble. Cassendre avait beau dire ne pas savoir y jouer, c'était l'un des rares jeux qu'elle maîtrisait parfaitement. Celui des apparences.
Des trois présentes, Cassendre était sûrement la seule réellement habituée à flatter l'ego démesuré des nobles sans aller trop loin, comme toute bonne courtisane, elle savait placer les mots aux bons endroits, et resservir les coupes d'alcool pour qu'elles ne soient jamais vides sans qu'on remarque qu'elle ne cessait jamais d'être pleine. Beaucoup disait que courtisane était juste le stade au-dessus de la catin, mais la subtilité qu'il fallait utiliser pour que toutes ses petites manœuvre paraissent naturelles était bien loin du simple fait d'écarter les cuisses comme une simple fille de joie.

Reprenant son lot de carte, Cassendre le trouva trop bon. Se mordant la lèvre doucement, elle essaya de faire abstraction de l’inquisitrice pour ne pas lui envoyer des regards haineux. Pourtant elle en avait l'envie. Ça lui démangeait si fortement, mais elle ne pouvait pas, aussi se contenta-t-elle de jouer à son tour sous le sourire du prince, absolument pas satisfaite de son jeu, mais ayant trouvé une carte assez faible, sans pour autant l'être ridiculement. Son jeu n'était pas parfait, mais assez bon pour qu'avec un mauvais coup de chance elle y gagne. Tant pis, si cela arriverait elle se contenterait de rire à nouveau en utilisant l'excuse de la chance du débutant... Ou alors celle que la présence du prince la faisait gagner. Quitte à gagner, autant flatter son altesse.

Les raisons qui la poussaient à être ici ? Il était hors de question de dire à haute voix, en présence d'un inquisiteur les raisons qui la poussaient à aller en Khin Lao.... Il n'était même pas question de dire qu'elle partait pour se marier. Il fallait qu'elle trouve une autre excuse donc, quelque chose lui permettant de paraître banal. Jetant un bref regard à Ira, elle se demande tout de même ce que pouvait penser la musicienne de l'arrivée de cette inquisitrice. Elle ne l'aurait jamais avouée, mais la savoir ici était une bonne chose, deux philosophes valaient toujours mieux qu'une, surtout quand l'une était Cassendre en personne... mais tout de même, cette brute épaisse (bien que belle, mais manquant cruellement d'un sourire) n'allait pas oser tuer sommairement la courtisane d'un prince ? C'était vraiment très peu convenable, et cette idée lui redonna un peu de courage. Bien assez pour qu'un sourire de défi apparaisse sur ses lèvres alors qu'elle regardait le soldat de l'Église, le regard tout aussi peu amène. Mais un clignement de cils plus tard, elle était redevenue la charmante demoiselle buvant les paroles du prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Mar 30 Aoû - 14:43

L’inquisitrice ne reçu pas bonne accueil. C’était bien parce que c’était un prince, une autre personne aurait certainement pu mourir pour cet affront. Mais Iraïd ne s’en plaignait pas jusqu’à ce que le brun annonce qu’elle pourrait les rejoindre quand ils finissent leur partie et si elle se décoiffe. Ce qe l’inquisitrice fit rapidement. Iraïd ne s’attendait pas tellement à cela… pensant que si la demoiselle portait une capuche si noir, c’était pour cacher quelque chose. Bah non. Elle était même plutôt belle, et la couleur de ses cheveux fit sourire le rouquine. Un blond blanc, assez opposé de l’Ombre. Cependant, elle n’en restait pas moins quelques peu angoissantes. Son visage était tellement insensible, beau et lisse, qu’on aurait dit que c’était un visage moulé dans de la cire, et que l’on aurai apposer sur cette femme pour la rendre ..quoi ? Moins humaine ?
Mais le prince continua à parler, cherchant à séduire Cassendre premièrement avant de lui poser directement une question délicate.

Original n’est-ce pas ? C’était sur, beaucoup de gens pense ainsi, surtout des personnes qui ne viennent pas des pays chauds. Mais Iraïd ne croyait pas que le prince allait lui demander d’où venait son nom, et elle fut plutôt surprise. Que lui répondre? Certainement pas la vérité. Iraïd était une enfant des rues, donc en conséquent, n’a jamais eut réellement de nom. Iraïd, mais avant tout Ira était la désignation qu’on lui avait donné alors qu’elle trainait dans sa petite bande, il y a vingt ans. Et elle n’allait certainement pas dire cela à une personne de haute noblesse. Le faite de savoir qu’une personne des bas fonds pourraient être dans son même fiacre pourrait être un peu vexant pour ce genre de personne. Surtout que Maintenant, Iraïd est une femme d’environ vingt sept ans, il est normal qu’avec le passé qu’elle à eut, qu’elle est mère de deux enfants- et accessoirement, parce que ça lui va bien- qui n‘ont pas dépasser dix ans . Mais cela, la rousse va encore moins le dire.

- En effet, ça a des origines d’Al-Haïr, vous avez raison.

Ce qui est vrai après tout, rien qu’en entendant son prénom, cela faisait tout de suite penser à cette province.
La partie fut rapidement jouer. Et le prince gagna facilement comme l’on pouvait s’en douter, ce qui fit arriver dans le jeu l’inquisitrice plus rapidement que la rousse l’aurai voulu. Elle était bien au fond, non? Tant pis.. Iraïd garda son sourire paisible, pas grand-chose pourra arriver ici. Si la représentante de l’Ombre, les suspectait d’Hérésie et se lancera sur eux, le fiacre risque d’en pâlir, et le prince avec. Alors tant que le fils de noble était ici, les deux philosophes n’avaient pas grands choses à craindre non? À part un regard aiguisé de la mort qui tue. Ira jeta un coup d’œil vers Cassendre et remarqua qu’elle souriait étrangement. Ola non.. Ce n’est surement pas une bonne idée de provoquer… une très mauvaise idée. C’est bien de lancer un petit défi mais … Est-ce que la brune pourrait l’assurer après? A tout les coups ça va être Ira qui va devoir nettoyer les pots cassés, avec le caractère de Cassendre. La femme rousse continua a jouer, tranquillement. Le jeu l’importait peu, elle resta méfiante face à cette blonde habillé de noir, et ce que peut faire la brunette aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Mar 30 Aoû - 17:08

Yue remarquait avec agacement que sur les trois personnes, la seule qui lui avait répondu était la seule dont il n'avait pas envie de savoir la réponse. La jeune fille aux yeux verts s'était contentée d'un sourire et d'un battement de cils ― qu'elle n'en fasse pas trop quand même, Yue aimait les filles aguicheuses et pleines de prévenance à son égard, mais il aimait surtout les gens intéressants ― et la rousse était trop concentrée sur le jeu ou trop indisposée par la présence de cette fichue inquisitrice pour lui répondre.
Et cette histoire d'armes ne lui plaisait pas non plus. Nul n'était autorisé à s'approcher armé du Prince, hormis les grands aristocrates et seulement si leur arme était bien en vue et à des fins décoratives ou honorifiques plus que militaires.

- Je suppose que vous plaisantez, Yerathiel. Vous savez bien que vous ne pouvez garder des armes sur vous en ma présence. Au Wu Zang, il est d'usage de mettre aux fers une personne si l'on aperçoit rien que l'éclat du métal …

Son attitude déplaisait souverainement à Yue, d'autant plus que sa présence mettait mal à l'aise les autres femmes. Le Prince comprenait parfaitement, personne n'était à l'aise en présence de l'Inquisition, cet ordre qui n'existait pas officiellement, mais dont tout le monde soupçonnait l'existence et connaissait les objectifs. Et les moyens employés pour atteindre lesdits objectifs.
Et surtout, la réponse de l'inquisitrice puait le mensonge à plein nez. C'était une fête de famille, à laquelle n'avaient conviés que les proches ou les hauts dignitaires de la province. Un inquisiteur n'avait rien à y faire. Des artistes ou des courtisans à la rigueur, mais l'Église n'était pas vraiment bien vue à Wu Zang. On invitait que le strict nécessaire d'ecclésiastes. Yue aurait pu la pousser à bout et révéler ces mensonges, mais il n'avait aucune envie de s'engager dans une longue discussion avec cette femme.

- A mon tour ? Je vais tenter le chien, alors.

Il sortit les osselets, en lança deux et n'en rattrapa qu'un seul. Il soupira et rangea les osselets, avant de ramasser les cartes présentes sur le tapis de jeu ― toutes sauf celles de la pioche et celles des joueurs bien sûr ― et les mélanger. Il finit par prendre la carte du dessous, l'ajouter à son jeu et mêler les cartes restantes au paquet de la pioche.
Il fallait ensuite faire le choix difficile de la carte dont il allait se débarrasser pour retrouver le même nombre de cartes qu'au départ. A vrai dire, il n'était pas tout à fait sûr que c'était dans les règles ou bien qu'il avait respecté la procédure exact, mais tant pis …

- Mesdemoiselles, vous ne m'avez pas répondu … Peut-être que si vous avez un peu de temps, je peux vous faire visiter la région ou me promener avec vous … Ce serait un plaisir pour moi de passer un peu de temps avec vous.

La question s'adressait clairement à la brunette et à la rousse. Yue n'avait pas du tout envie de passer du temps avec la répugnante inquisitrice … En revanche, il aurait bien passé une nuit ou deux dans les bras de la fille aux yeux verts. Peut-être même un peu plus, si sa conversation était plus passionnante que ce qu'elle avait montrée jusque là. Il commençait même à envisager une maîtresse régulière … mais il ne fallait pas qu'il se presse trop. Sa mère le lui avait dit : ne rien brusquer, rester prudent. Et la rousse ? Il aimait bien la musique, elle pourrait le divertir. Physiquement, elle n'était pas si mal, mais … Peut-être un peu trop âgée. Pas vraiment son style en tout cas.
Personne n'avait posé de jeu pour l'instant. C'est vrai qu'il était un peu tôt pour déposer une figure ou une suite … Yue passa, c'était désormais à sa voisine de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Mer 31 Aoû - 12:40

Si Yerathiel avait eu un seul grain de sang froid en moins, elle aurait éclaté de rire devant une prétention aussi puérile, enfin bon, comment pouvait on attendre plus de la part d'un enfant gâté dans l'aristocratie. Même si la famille Wu Zang n'appréciaient vraiment pas l'Eglise, les ainées de cette fratrie savait très bien qu'il n'était pas aussi simple de tuer un inquisiteur surtout parce que celui ci, ou celle ci en l'occurrence, faisait ce pour quoi elle existait : être le bras armé de l'Eglise. Ils ne seraient pas assez fou pour attaquer directement l'Eglise, car cela leur causerait leurs pertes sans qu'aucune richesse au monde ne puisse ne serait ce que les sauver ou repousser l'échéance. Mais pour l'instant elle se devait de lui laisser croire qu'il a tout les droits, du moins, tant qu'elle n'aurait pas la certitude que ses deux compagnes était des philosophes. Pour s'excuser, enfin pour lui faire croire qu'elle s'excusait, elle plaça son poing droit fermé sur son cœur puis elle s'inclina assez bas tout en parlant d'une voix douce, en fait elle essayait.

Altesse, j'ai encore des restes de mon enfance en tant qu'aristocrate, bien évidemment il n'y aura aucun éclat métallique que vous pourrez voir tant que je serai en votre présence.

Mais bien sûr un inquisiteur n'est jamais désarmé, s'il ne voulait pas un bout métallique comme il le souhaite, c'est ce qu'elle ferait. Mais un inquisiteur est largement capable de tuer quelqu'un avec seulement le tranchant d'une petit feuille de papier. Elle se demandait bien si ce petit gringalet stupide et plein de morve puisse s'imaginer qu'on ne peut blesser ou mettre à mort quelqu'un avec seulement une arme blanche. Cela prouve bien la naïveté aigüe des nobles en tout genre et de leurs encore plus stupide honneur. Yerathiel de l'Helwïn avait compris depuis longtemps qu'aucun noble ne méritait son attention, mis à part l'Empereur bien entendu. Grâce à sa maitrise du voyage ombreux, elle envoyait discrètement ses armes à l'intérieur de son sac dans le paquetage au dessus de la calèche. Par contre elle possédait encore bien des objets dangereux comme des fioles en verre qui contenait du poison ou de l'acide, peut être légèrement risqué dans un endroit confiné mais elle avait la célèbre agilité des inquisiteurs pour palier à cela. Bien évidemment il y avait un gros risque pour que pendant cette bagarre il y ait un peu de dégât collatéral. Mais l'Eglise le comprendrait parfaitement si cela permet d'abattre deux philosophes extrêmement dangereuse. Quelques pertes ne sont pas de trop pour apporter l'ultime équilibre à l'Empire, encore plus si ce sont des stupides nobles qui tombent. Après tout peu sont vraiment utile à l'Ombre, et rien ne prévaut l'Ombre, surtout si c'est pour de simple besoin matériel et pour des idioties de besoins superficiels. Par contre Yerathiel de l'Helwïn nota dans son esprit avec une extrême rigueur que la demoiselle Iraïd était originaire de là bas. Il faudrait qu'elle fasse des recherches par la suite si elle a gardé des contacts dans cette province si l'inquisitrice peut confirmer qu'elle fait partie des hérétiques.
Revenir en haut Aller en bas
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Mar 8 Nov - 3:23

Un éventail. Mais oui, c'est ça qu'il lui manquait. Ou l'avait-elle posé ? D'un discret coup d'oeil autour d'elle, elle le vit, posé là, entre elle et le prince. Le reprenant en main l'air de rien (parce que se jeter dessus aurait été quelque peu vulgaire pour une femme), la philosophe commença doucement à s'éventer, laissant penser que c'était à cause de la chaleur. Connaissez-vous le langage des éventails ? Cassendre, oui, évidemment, en tant que courtisane, c'était le b.a.-ba. À force de vivre à la cour, forcément, elle y avait pris gout, et ne pas pouvoir l'utiliser soudainement été très gênant, surtout quand elle ne pouvait répondre au prince, sans pour autant pouvoir se permettre de l'offenser. Bien sûr, elle ne pouvait pas s'éventer tout en jouant, mais tant que ce n'était pas son tour, elle pouvait très bien s'amuser autant qu'elle voulait en donnant des messages à tout va. Et dire qu'au bout d'un moment elle n'avait plus que parlé ainsi (quand quelque chose l'amuse, elle va jusqu'au bout, avant de se lasser). C'est donc avec la plus grande subtilité qu'elle posa l'extrémité de son éventail sur ses lèvres, faisant mine de réfléchir à la réponse qu'elle voulait donner à son Altesse. Ce qu'il fallait entendre, sous ce charmant petit geste, n'était autre le fait qu'on les écoutait. Elle fit d'ailleurs mine de regarder l'inquisitrice qui reprenait parole, avant de reporter son attention sur le prince Yue. Enfin, surtout qu'une inquisitrice les écoutait. Il était bien trop risqué de révéler quoi que ce soit devant cette femme, ni le quartier ou Cassendre se rendait, ni la raison de sa visite là-bas. Elle n'était pas assez idiote pour faire cette erreur.
Ceci dit, ce qu'elle venait de faire était risqué, car soit le prince était de leur côté, soit de celui de l'inquisitrice, et dans ce cas-là, l'affrontement deviendrait peut-être inévitable... Priant pour que ce ne soit pas le cas, Cassendre se contenta d'un piètre sourire d'excuse. Elle aurait sûrement l'occasion de s'excuser plus convenablement plus tard...

Cela serait un honneur, et un plaisir partagé, Altesse.

Fit-elle en souriant, désolée de devoir une fois encore éviter la question. Revoir le prince n'était pas une idée déplaisante, de toute façon, Cassendre n'était pas certaine de réussir à localiser Lao dès le premier coup. Si cela prenait du temps, autant avoir de la compagnie, non ? Tant que tout cela ne la détournait pas de sa quête de vengeance envers l'Église et son poison de Haut Prêtre, tout lui allait.
Ah oui, le jeu. C'était divertissant, certes, mais Cassendre ne pouvait pas vraiment et réfléchir à comment se sortir de ce mauvais pas, et essayer de surveiller son jeu. Évidemment, elle ne fit aucune remarque. Elle joua donc, lançant à son tour les osselets. Après quoi, elle refit, à peu de choses près, la même chose que son altesse. Honnêtement, elle n'avait aucun talent réel pour les jeux. Ce qu'elle aimait, elle, c'était les livres, et les essais philosophiques, bien sûr (bien que les siens lui auraient valu une mort affreusement lente et terriblement douloureuse). Depuis la mort de son frère, disons que Cassendre était devenue... Un peu radicale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Dim 13 Nov - 21:49

Le fiacre avançait toujours lentement, parfois il y avait quand même une petite secoué digne qu’une des roues venait de passer sur une pierre mais cela ne semblait pas troubler la paix qui régnait ici. Entre eux qui jouait aux cartes et les quelques courtisanes dans le fond qui… discutait. Rien ne manifestait autre que de la tranquillité. Enfin presque , l’inquisitrice en arrivant parmi le petit cercle, semblait avec troubler le calme. En effet; le prince réagissait bien vite avec le port d’arme. Pour Iraïd, c’était casi-sur que l’inquisitrice est une arme sur elle. Quel chien de l’église n’en avait pas ? Peut importe ou elle le cachait. Et puis dans la sorte de cape qu’elle avait, c’était facile de dissimuler quelques choses. Enfin ce sujet arriva a court avec la phrase presque cinglante du prince. Si les choses dérapaient, le prince semblait plus apte a être de leur coté que le contraire, c’était déjà un bon point. La seule menace ici, était donc toujours cette femme blonde. Car c’est sur entre ces quatre personnes elle semblait être la plus agressive, si l’on peut dire. Le prince Yue est hors compétions, Cassendre… tout ce qu’on pourrait craindre d’elle, c’est un coup d’éventail, et Iraïd est plus du genre a ce cacher derrière un mur.

Enfin la conversation passa rapidement à autre chose, c’est vrai que la rousse n’avait pas répondu a la question du prince, c’est quand il parla de sa province que la musicienne s’en rendit compte. Elle avait déjà visiter Khini Lao plus d’une fois, c’était une province agréable, très fleuri. Si elle devait s’arrêter sur une province et ne plus jamais en repartir, ça serai bien là-bas. Mais elle aimait trop vivre partout à la fois pour élever sa petite famille dans une maison en dur et y rester le reste de sa vie. Le prince leur proposa, a elle et la jeune femme, de visiter la province avec lui. Pourquoi pas ? Un voyage offert par un prince ne se refuse pas, meme s’il a dix ans de moins. Et puis elle pourrait jouer de la musique. De toute façon elle ne voyait rien d’autre. Surtout que ce jeune homme, bien que arrogant semblait être divertissant et un repousse-inquisiteur très utile. Tant que cette blonde resterai dans le coin, Iraïd va certainement rester avec ce jeune homme, ou jamais très loin. La blonde semblait avoir sentir que la rousse comme la brune n’était pas très penché Eglise… soit. Elle restait tout de même seule contre deux philosophes qui se cachent. Ça reste assez improbable qu’elle puisse les avoir toutes les deux;

- votre invitation est très tentante, j’accepte avec plaisir de vous accompagnez. Si par ailleurs vos envies vont à la musique, je serai heureuse de vous jouez une mélodie.

Pas maintenant bien sur. Plus tard. Quand le prince le souhaitera bien. Mais pour l’instant il était toujours dans cette partie d’osselet. La philosophe joua quand c’était son tour de façon pas mauvaise, ni très exceptionnelle. Juste au milieu. Dehors il faisait toujours aussi chaud, et malgré sa chevelure Iraïd n’avait pas particulièrement chaud. C’était peut être une question d’habitude, ou grâce à ses vêtements vaporeux. En tout cas, à travers des fenêtres en voile, on pouvoir voir au loin la cité. Ils étaient donc bientôt arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 27

MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   Sam 19 Nov - 10:30

Cette inquisitrice lui sortait par les trous de nez. Elle faisait mine d'obéir aux ordres du Prince, mais il y avait un petit quelque chose chez elle, un brin d'arrogance et de mépris qui agaçait profondément Yue. Il suffisait qu'elle lui donne une seule bonne raison, oui rien qu'une seule, et Yue l'enverrait croupir dans un cachot sombre et humide pour quelques semaines. Oh, bien sûr, l'Église protesterait, mais bon … Officiellement, les inquisiteurs n'existaient pas, n'est-ce pas ? Et celle-ci ne devait de toute façon pas occuper un poste très élevé, sinon on lui aurait assigné une autre mission. Au pire, une donation conséquente calmerait les esprits des ecclésiastes. Un sourire carnassier se dessina sur son visage, le sourire de ceux qui sont peut-être trop sûrs d'eux et qui se délectent par avance des supplices qu'ils infligeront à un ennemi qui n'est pas encore vaincu.

Un détail à l'extérieur attira son attention. Il mit un certain temps à mettre le doigt dessus, mais cette impression de déjà-vu le mit sur la voie : on arrivait bientôt. Enfin, ce n'était que la moitié du voyage, mais on s'arrêterait sans doute là pour la nuit, histoire de reposer les chevaux, de réparer les calèches et surtout de prendre un bain. Vu la chaleur que le Prince avait dû supporter durant ce voyage, ça ne serait pas de trop !

- Hé bien, Iraïd, j'adorerais vous entendre nous jouer un petit air de musique, surtout si vous connaissez quelques chansons du Wu Zang. Mais j'ai comme l'impression que nous n'en aurons pas le temps … Je crois bien que nous sommes presque arrivés.

Ce qui était bien triste, d'ailleurs : il avait l'impression, à en juger par les regards et les mouvements d'éventail, qu'il ne laissait pas complètement indifférente la jeune brunette courtisane. Bon, il ne se faisait quand même trop d'illusions : son nom, son titre et/ou sa position devait y être pour quelque chose. Mais ça restait assez flatteur !
Le Prince hésitait un peu sur la marche à suivre, par contre. D'habitude, les femmes se jetaient plus naturellement sur lui, il n'avait pas à les séduire plus que ça ― les avantages d'être Prince ! A dire vrai, la présence des deux autres femmes l'intimidait un peu … et s'il tentait quoi que soit ― comme par exemple, effleurer cette jolie main blanche qui s'était égarée près de lui … ― ses intentions, déjà peu subtiles, seraient parfaitement claires pour tout le monde. Et il n'avait pas spécialement envie que l'inquisitrice et la musicienne lui jettent des regards désapprobateurs, comme sa mère avait l'habitude de faire.

Le bon côté, c'était qu'il ne verrait plus cette inquisitrice répugnante. Demain matin, il embarquerait dans une calèche plus petite, une où il n'y aurait de la place que pour lui et deux ou trois personnes soigneusement choisies. Et s'il parvenait à revoir la jolie courtisane demain matin, il pourrait peut-être l'inviter à partager sa voiture … Quant à la musicienne … bon, elle n'était pas trop mal en son genre, mais … il n'était pas très à l'aise avec elle. Par contre, quand ils seraient au Khini Lao, il pourrait peut-être l'engager pour jouer durant les festivités. Il était plutôt curieux de savoir quel genre de musique elle pouvait jouer.

La calèche s'arrêta enfin, et un garde ouvrit les portières. Tout le monde se précipitait pour sortir côté droit, étant donné que Yue bloquait le côté gauche … Il se leva donc, prêt à s'en aller.

- Bien, je crois qu'il est tant pour nous de nous quitter. J'espère vous revoir très bientôt, Cassendre … N'hésitez pas à venir me voir si vous le souhaitez, vous serez toujours la bienvenue. Quant à vous Iraïd, j'imagine que nous aurons le plaisir de nous recroiser au Khini Lao.

Il n'y eut pas un mot pour l'inquisitrice, mais il fallait s'y attendre. Vite rejoint par ses domestiques, le Prince se dirigea directement vers l'auberge la plus luxueuse. Il jeta derrière lui un dernier coup d'œil, juste pour voir les passagers s'éparpiller dans différentes directions. Bon, c'était fini pour aujourd'hui …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage en calèche (Défi n°10)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Voyage en calèche (Défi n°10)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ӝ Rêve et Fiction Ӝ-