AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Zacharias Flash

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyVen 26 Aoû - 19:33

    La nuit était tombée, et quelques souris commençaient à danser. L'apparence physique de Zacharias Flash ne s'améliorait pas. Il était inquiet, terriblement inquiet. Il savait qu'il avait trahi Marius de l'Ombrage et même si c'était pour leur bien à tous, il savait très bien que celui-ci lui en voudrait terriblement. Il pensait commettre un cambriolage quelque part pour lui offrir quelque chose. Il ne savait pas quoi encore, cependant, il était conscient qu'il devait s'excuser envers son protecteur (ou plutôt son ancien protecteur). Zacharias n'était pas quelqu'un d'ingras. Il avait continuellement peur du lendemain, frissonnait dès qu'il entendait un bruit un peu bizarre dans le coin de la rue et avait tendance à se cacher dans la première poubelle venue dès qu'un chat surgissait. Les larmes lui venaient également très facilement, et il implorait souvent à l'aide un ami imaginaire – en fait, personne ne l'aiderait, il le savait très bien, pour la bonne raison qu'il n'avait pas d'amis. Et qui serait ami avec un informateur, à part un cinglé masochiste ? Tout le monde savait que ce genre de créatures, quand ils n'avaient de convictions propres, avaient tendance à échanger toutes les informations, peu importent d'où elles viennent, pour de l'argent.

    Il se trouvait actuellement à la place des Manèges. Il avait l'intention d'offrir un beau et gros cadeau à son ami et l'un des cheveaux magiques lui paraissait parfait pour cela. Avant de venir, il avait également songé à casser l'une des lampes magiques du Parc des lumières, mais vu que l'endroit était éclairé, on risquait plus facilement de le repérer. Pas bonne idée. Et en plus, il ne savait pas très bien comment fonctionnaient les lampes magiques et pourquoi elles s'éteignaient dans la journée : oui, c'était bizarre et un brin sorcier, non ?

    Marchant sur la pointe des pieds, l'informateur atteint le manège qu'il voulait mutiler d'une de ses décorations. Il sortit son poignard, retenant une légère grimace, lorsqu'il s'appuya sur sa jambe blessée, et commença à frapper les pieds du cheval. Ce n'était pas facile, hein, d'ailleurs, il se demanda s'il n'aurait pas dû chouraver quelque chose de plus coupant. Par exemple, faire un tour par l'atelier du tailleur de bois ; lui, il devait avoir des outils pour couper quelque chose de cette sorte. Il ne savait pas qui exactement, à part Horn, avait construit les manèges, mais il était drôlement fort. C'était joli, ça tournait, et la raison pourquoi il voulait offrir à Marius un truc comme ça. Il voyait bien un de ces chevaux dans la grande pièce de la maison où il était. Ca ferait joli, au moins, et puis les visiteurs de Marius pourrait ainsi le complimenter sur la décoration. Pour une fois, Zacharias trouvait qu'il avait eu une idée du génie en pensant aux chevaux, mais vraiment quoi !

    Che. Zeeeeee. Cheeeee, keeeeee. Oui, ça ne sert vraiment à rien, d'essayer de reproduire les onomatopées d'un couteau essayant de couper les pieds d'un cheval en bois. Zacharias nous rendra vraiment chèvre, peu importe la situation, on ne pouvait pas dire qu'il s'améliorait. En fait, c'était même de pire en pire. Il tentait de raper le bois avec le poignard, et soudain, souffla, essuyant un peu de sueur sur son front. Il en avait déjà marre... S'il ne lui ramenait rien du tout, Marius, il lui pardonnerait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptySam 27 Aoû - 8:50

Le soleil s'était couché voilà un certain temps, quand l'heure est entre chien et loup c'est le moment pour Yerathiel de partir en quête d'hérétique à équilibrer. Enfin pour beaucoup de monde, cela consistait surtout à torturer et à les tuer des pires manières qui puissent exister en ce bas monde. Mais pour une fois la ville semblait calme, il n'y avait aucun indice sur des activités nocturnes des terroristes ou de d'autre opposant à l'Eglise et l'Empire. De ce fait, Yerathiel commençait à s'ennuyer ferme, il n'aurait jamais cru possible de ne rien trouver de répréhensible dans cette ville.

Il se décida donc d'aller à un endroit qu'il n'allait jamais auparavant : la place des manèges. Ce n'était vraiment pas l'endroit préféré du jeune inquisiteur, il n'appréciait pas du tout ce lieu de débauche et de loisir.. Car pour Yerathiel, c'était un lieu qui corrompait les âmes et qui détournait l'attention de la populace de ce qui était le plus important : l'Ombre, l'Eglise et l'Empire. Au lieu de cela, les gens ne s'intéressaient qu'à leur propre plaisir à la grande joie de ceux qui œuvraient pour la destruction de cet ordre. Mais il était sûr que les terroristes n'avaient aucun intérêt de se trouver ici puisqu'ils avaient juste besoin de laisser ces manèges faire tranquillement leurs offices.

L'inquisiteur s'arrêta immédiatement quand il cru entendre un bruit étrange qui avait pour origine à intérieur même de la place des manèges. Comment cela se faisait qu'il y avait du bruit dans un lieu qui était censé être totalement vide à cette heure de la nuit. Pour ne pas alerter les éventuels intrus, l'inquisiteur se fondit dans les ombres pour pouvoir ainsi observer les activités sans aucun risque de se faire lui même repérer. Heureusement que l'éclairage à cet endroit n'était pas trop lumineux, il lui restait ainsi bien des ombres pour pouvoir aller de l'un à l'autre sans être trop longtemps à découvert.

L'inquisiteur haussa des sourcils et faillit se figer entre deux ombres tellement il était étonné par cette situation incongru. Il était en train de voir un étrange humain qui essayait de scier un des montant d'un cheval en bois d'un des nombreux manège de cette grande place. Encore, avec une scie il l'aurait bien compris mais là cette personne essayait de le faire avec un simple couteau. Si Yerathiel était était un inquisiteur un peu plus enjoué, il se serait sûrement mis à rire voir même en train de se plier en deux devant une scène aussi pathétique et comique.

Se remettant un peu de sa stupeur, il se demandait bien de qu'elle façon il devait réagir. Le jeune homme semblait être un simple vandale et l'inquisiteur n'était pas un stupide membre de la garde impérial et il ne se sentait pas concerné par un simple délit profane. Pour l'instant il serait peut être mieux de voir ce qu'il allait en faire de ce cheval de bois, si jamais il réussit à le libérer de ses accroches. Ce qu'en doutait très largement Yerathiel en observant celui ci se fatiguer déjà après seulement quelques minutes d'effort.
Revenir en haut Aller en bas

Zacharias Flash

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptySam 27 Aoû - 16:26


    Zacharias était toujours en train d'essayer d'entailler ce pied de...euh...de...ouais, cheval. Il commençait à parler également à moitié tout seul, la fatigue et sa haine de l'église ne s'arrangeant pas, avec le temps. Il en avait peur, oui, mais la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance, et la souffrance mène au côté obscur. Flash haïssait plus que jamais ces connards d'ecclesiastiques, comme ils les appelaient en son for intérieur et espérait bien un jour leur rendre la pareille. C'était en partie pour cela qu'il comptait bien s'excuser envers Marius de l'Ombrage et lui offrir ce beau cadeau. Il le remercierait, hein ? L'albinos aimerait bien entendre un « merci Zacharias, je savais que tu étais un bon garçon. » et qu'ensuite, Marius lui ébouriffe les cheveux comme il le faisait sûrement à Mist. Malgré tout, il garderait auprès de lui l'argent qu'il avait gagné et le cacherait bien pour ne plus qu'on lui pique. La lame abîma un tout petit peu le cheval, même si un travail énorme restait à faire.

    « P'tain ! Par..pardon Marius...J'en..j'en ai marre ! Peux pas continuer, c'trop dur ! »

    Il jeta par terre son arme, commençant à pleurer tout seul de dépit. Il y avait quelques instants, il voyait très clairement le visage de son « ami » lui exprimer ses plus vifs remerciements, mais maintenant, il le voyait très en colère, qui le tapait de toutes ses forces car il l'avait trahi. Il espérait qu'il ne lui en voudrait pas trop et surtout que d'Arken se la fermerait ; Zacharias avait tellement de remords, même si le fait d'avoir un peu d'or en plus dans sa besace le soulageait considérablement... Il ne le tuerait pas, il le savait. Marius de l'Ombrage n'était pas capable de cela. Et puis depuis qu'il lui était arrivé ces ennuis avec Uriel, il l'aimait bien, non ? Par contre, il lui en voudrait sûrement beaucoup, et le priverait sans doute de toutes les informations qu'il aurait pu lui donner et Mist...suivrait sans doute le mouvement et ne lui pardonnerait pas. C'était triste. De sa main droite, Zacharias essuya la morve qui coulait de son nez et ses larmes.

    « C'pas...pas juste ! Tout..tout ça..à cause de ce co...co..connard de d'Arken ! J'en...j'en ai marre ! »


    Il se roula en boule par terre, et continua à sangloter bêtement. Cette position ne serait sûrement pas la solution à tous ses problèmes, mais au moins, il avait l'impression d'être pris dans les bras de quelqu'un...Hum. Quelqu'un de simple et d'assez pitoyable, ce Flash. Ombre ce que vous lui manquiez terriblement ! Chaque jour, chaque heure pourtant, il priait pour que vous reveniez vers lui mais ce n'était même pas la peine. Il avait beau prier, beau implorer en sanglots, vous ne pointiez pas le bout de votre nez. Il pensait bientôt aller vous voir avec de l'argent et vous montrer à quel point vous pourriez avec une vie heureuse avec lui et son titre. Son père serait content comme ça, hein ? Et puis elle pourrait se démarier avec ce connard d'Agasthel !

    « Eleanoooooooooor ! C'pas juuuuusteee ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptySam 27 Aoû - 22:32

Yerathiel continuait de surveiller l'étrange jeune homme, car celui ci était définitivement de plus en plus intrigant. Le jeune inquisiteur essayait de se rappeler s'il n'avait déjà vu ou entendu ce citoyen. Après quelques minutes il réussit à faire le lien avec les informations qu'il avait eu pendant son début de séjour à la capitale. Cette personne est en vérité Zacharias Flash un des informateurs de la ville. Déjà qu'il n'appréciait guère cette engeance quand elle n'a pas fait allégeance à l'Eglise, car ceux ci peuvent autant vendre des informations importante à l'Eglise mais aussi au camp des ces satanés terroristes! De plus il arrivait aussi que ces rats faisaient vendre des information obsolète au mieux ou totalement fausse au pire. Or, c'est ce qu'avait fait ce triste personnage, il a eu même le droit en récompense à la très grande "hospitalité" de l'Eglise dans une de ses chambres sélects pour ce genre de traitre pendant trois mois. Pour Yerathiel c'était déjà faire preuve d'une très grande mansuétude, il ne comprenait pas pour qu'elle raison on l'avait bien pu laisser vivre. Pour l'inquisiteur, il était plus rassurant d'amener très rapidement à l'Ombre ces larves, mais d'un côté si les prêtres n'ont pas considéré que ses aveux avait assez rééquilibré ses méfaits...

C'est alors qu'il entendit le pire blasphème qu'il avait pu entendre de sa vie. Cet étron véreux, cette larve informe, ce déchet qui ne méritait pas le nom d'humain avait l'audace d'insulté le très grand nom du grand prêtre de l'Eglise! Lentement, Yerathiel tira une de ses dagues, dans l'intention de torturer lentement cet hérétique et de lui faire subir une agonie encore plus longue et des plus douloureuse. L'inquisiteur se demandait même s'il n'allait pas lui couper immédiatement ses cordes vocales pour l'empêcher d'appeler à l'aide au mépris des informations qu'il pourrait donner. Après tout, il a déjà donné tellement de fausse information qu'on ne peut plus être certain qu'il ne raconterait pas de bobard. En plus cette façon aussi pathétique de se parler à lui même et de se complaire dans ses faiblesses donnait à Yerathiel une terrible envie de vomir devant ce qui le dégouttait le plus chez les humains. Au final ce Zach pourrait même le remercier de lui faire un acte aussi charitable.

Il n'était plus qu'à quelques mètres de sa futur victime quand il l'entendit crier le prénom d'Eleanor Van Lähre, car ça ne pouvait qu'être elle dont l'informateur faisait référence. Il devait la connaître particulièrement bien et pas seulement de vue, étrange pour un simple citoyen à propos d'une noble. Par contre, il se rappelait aussi que cette aristocrate avait insulté le grand prêtre devant l'Empereur et celui ci avait bien heureusement réagit en se mettant en colère contre elle. Et il se pourrait qu'elle est des lien avec des terroristes mais son supérieur n'a jamais eu assez de preuves concrète pour pouvoir l'accuser et la rééquilibrer comme il le faut.

Yerathiel comprit alors que sa priorité n'était plus de venger l'insulte fait à Uriel, mais bien d'arrêter cet informateur pour qu'il crache ce qu'il sait sur Eleanor. Yerathiel aura bien le temps de lui faire comprendre ensuite toute l'ampleur de son blasphème. L'inquisiteur souriait pour lui même car ce Zach venait de jeter son couteau, il se retrouvait donc absolument sans défense et il se roulait même boule. C'est à ce moment qu'il porta un coup du pommeau de sa dague, car il tenait à ce qu'il soit dans le meilleur état possible.
Revenir en haut Aller en bas

Zacharias Flash

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyDim 28 Aoû - 10:10


    Il espérait tellement que vous arriveriez soudainement et le prendriez dans vos bras. À vrai dire, il n'avait pas compris pourquoi vous l'aviez si soudainement lâché. C'était bizarre, pour lui. Pourquoi vouliez-vous qu'il change ? Il était tellement bien comme cela, et puis c'était lui depuis toujours, quoi, il ne pouvait pas devenir quelqu'un d'autre. Peut-être bien qu'avec le titre de noblesse, vous accepteriez de vous appocher de lui. Flash avait entendu que bientôt, l'Empereur allait organiser un bal masqué. Il se glisserait sûrement parmis les convives pour pouvoir vous glisser un ou deux mots. Il était tellement transi d'amour pour vous, mais pourquoi donc refusiez-vous maintenant ses déclarations ? Pourquoi n'arriviez-vous pas à accepter le fait qu'il eut à subir des événements lourds ces derniers temps et qu'il avait peut-être besoin d'un peu de temps pour récupérer ? Mais merde, c'était vrai, c'était de votre...

    Un coup assez léger porté directement au sommet de crâne interrompit sa réflexion. Qui ?

    Comme s'il s'agissait d'un réflexion particulièrement aiguisé, Zacharias se remit sur les genoux, afin de n'être pas aussi vulnérable qu'auparavant et s'arrêta un instant pour réfléchir et regarder l'inconnu juste en face de lui. Mais qui était-il donc ? Il faisait nuit, alors il ne distinguait pas très bien l'homme, surtout avec ses yeux presque fermés. Il les ouvrit donc un petit peu plus, faisant attention au moindre de ses mouvements et donnant de temps en temps des petits coups de tête autour de lui pour voir s'il avait l'occasion de se barrer. Mauvaise position, il était coincé entre un manège et l'inconnu. La tête de celui-ci lui donnait un mauvais pressentiment quant à la suite des événements, d'ailleurs. Vêtu d'une manière assez sombre globalement, il était le prototype même de client qui voulait essayer de l'impressionner vulgairement. Il ne se laisserait pas avoir. Et ce n'était sûrement pas parce qu'il venait d'avoir un coup sur la tête qu'il se laisserait impressionner par le premier con venu.

    « Z'êtes qui ? Z'êtes là depuis longtemps ? Vous m'connaissez ? Z'êtes con, p'quoi vous m'avez frappé, c'fait mal ! »


    Il se mordit la lèvre inférieure : décidément, cette méchante habitude commençait à être récurrente. Il valait sans doute mieux qu'il fuit le plus rapidement possible. Après tout, il venait d'essayer de saccager un des manèges et ce type pourrait le rapporter aux gardes. Il avait déjà passé un certain temps dans les geôles de l'Église, et ne voulait pas tester celles de la garde Impériale. Dire que d'Arken lui avait promis une protection rapprochée... c'était vraiment un comble. Fuir. Fuir et se défendre. D'un coup d'oeil, il vit que son poignard était resté à terre, là où il l'avait jeté, de dépit. Il se mordit une nouvelle fois la lèvre inférieur, grimaçant un peu tout en prenant appui sur sa jambe blessée pour se jeter dessus.

    Soudain, il se jeta par terre, attrapa le poignard et se releva. Il le tint fermement dans sa main, pensant à tous ceux qui l'entouraient, Eleanor qui malheureusement n'était plus là pour le soutenir, à Marius, Mist, et jusqu'à cet homme qui l'avait élevé et qui avait l'air de l'aimer un peu. Alors, d'un coup, il se jeta sur l'inconnu et donna un grand coup de poignard en direction de son cou. Il n'avait jamais tué mais cela ferait un connard de moins dans les rues d'Ishtar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyDim 28 Aoû - 15:41

Le jeune inquisiteur pesta contre lui même en voyant que cela n'avait pas du tout assommer Zach. Il n'avait pas vraiment l'habitude de se contenter d'assommer quelqu'un, c'était plutôt ses collègues un peu plus tendre que lui qui le faisait. Lui il préférait largement s'occuper du questionnement qui s'ensuivait toujours après qu'on ait arrêté une de ses saloperies d'hérétiques. Il allait devoir s'occuper un peu plus durement de ce blasphémateur en essayant de pas trop lui briser les côtes du coup. Mais il n'avait vraiment pas le temps de s'occuper trop longtemps de celui ci, car dans très peu de temps il y aurait le bal de l'empereur et il lui reste encore maintes préparations à faire le jour. Il devra donc se dépêcher pour le cuisiner suffisamment pour qu'il crache tout ce qu'il sait sur Eleanor et aussi pour lui apprendre plus de respect envers l'Eglise et son chef.

Il regardait tranquillement l'homme à terre se relever difficilement et qui jetait des regarde désespérés tout autour de lui, sûrement dans l'idée de trouver une porte de sortie. Malheureusement pour lui, le jeune inquisiteur prévoit toujours à la perfection ses plans d'attaque, car Zach Flash était coincé entre lui et le manège. Puis ce jeune homme se tourna vers lui pour observer qui l'avait agresser, mais comme d'habitude, la mise sombre plus les lumières aussi faibles lui permettait d'être tranquille pour qu'on ne puisse pas voir son visage.. N'était ce pas l'origine de son aura? La base de toute sa réputation? Par contre à son grand étonnement, il semblait que ce zach ne l'ait pas du tout reconnu et le prenant pour une simple brute.

Ce qui était bien plus prévisible était que celui ci se jette sur son couteau pour ensuite le charger. Une attaque des plus basiques et primaire qui était facile à esquiver pour yerathiel. De plus cela sentait que c'était une personne qui n'avait pas vraiment appris à se battre car en ratant son attaque il se retrouvait totalement déséquilibré. Le jeune inquisiteur n'eut qu'à lui porter un coup de pied bien senti sur le postérieur de son pitoyable adversaire pour le faire voler et qu'il atterrisse durement sur le sol. Ensuite Yerathiel marcha tranquillement vers Zach pour lui dire.

Je ne sais pas du tout pour qui tu me prends, mais je pense qu'il vaut mieux que tu comprennes qui tu as affaire. Je suis Yerathiel de l'Helwïn, inquisiteur de l'Ombre et je t'arrête pour blasphème envers Uriel Grand prêtre de l'ordre ainsi que pour les informations que tu possèdes sur les hérétiques.

Au moment où il dit ses derniers mots, il écrasa d'un coup de talon de sa botte la main de Zach qui tenait le couteau. Il pouvait entendre les craquements d'os signalant des doigts brisés au mieux ainsi que la douleur de l'homme avec le cri qu'il poussa dans la nuit. Tout d'abord l'inquisiteur poussa du pied l'arme puis il le prit sans ménagement par le cou et d'une seule main. Il n'avait pas sortit une seule de ses armes car elles étaient absolument inutile face à un tel ennemi à la difficulté aussi risible. Avec la même facilité, il le lança avec hargne sur le cheval de bois qu'il était en train de libérer. La reception se fit dans un craquement horrible, Yerathiel ne savait pas si c'était la colonne vertébrale du premier ou si c'était le montant en bois de l'autre qui avait craqué en premier. Car le cheval fut libérer sous le choc, projetant un peu partout dans une zone proche de multiples échardes.

Nonchalamment, Yerathiel marcha vers l'informateur pour une dernière attaque. Il riait intérieurement en pensant à la terreur qui devait prendre Zach entendant le claquement sourd des pas qui se dirigeaient dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas

Zacharias Flash

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyDim 28 Aoû - 23:04



    Euh... Ce type n'était pas un homme normal. C'est tout ce que l'informateur eut le temps de se dire, avant qu'il ne l'envoie valser quelques mètres plus loin. Tout d'un coup, ses vieux démons revinrent, et la peur de ne pas pouvoir échapper à ce qui allait se passer l'immobilisa, faisant couler un flot de larmes sur son visage. Qui...Serrant à l'aide de son poignet son arme, et le plus fortement possible, Zacharias ne tarda pas à l'entendre : Yerathiel de l'Helwïn. Un des inquisiteurs qu'il haïssait tellement et qui lui faisaient vraiment peur, à chaque seconde, chaque minute de sa vie. Et comment ça, blasphème ? Il...il...il avait juste dit, quand il parlait tout seul, le seul nom qu'Uriel d'Arken méritait d'avoir ! Il était peut-être un très bon chef – pardon, Haut prêtre – même si en fait, il n'en savait rien, Ses lèvres tremblèrent et ses yeux bougèrent dans leurs orbites, complètement affolé. Oh que oui, ce nom lui disait quelque chose. Le fidèle toutou de l'Ombre. Parfois, les rumeurs venaient jusqu'à le comparer à Émile Paole et si quelqu'un avait pensé à cela, c'était que ce type était vraiment hor-

    « HAAAAAAAAAA !!!! »

    Il n'eut plus le temps de qualifier de l'Helwïn d'horrible, puisque celui-ci lui marcha soudainement sur la main, lui éclatant par la même occasion tous les petits os et l'empêchant, pour la suite, de se défendre. C'était le début de la fin. Fou de douleur, Zacharias voulut, à l'aide de sa main gauche valide, se saisir du membre blessé pour la câliner, se plaindre ou on ne sait trop quoi, mais le brusque mouvement de Yerathiel le surprit une nouvelle fois et il fut projeté...sur un des chevaux de bois. Sur le coup, Zacharias entendit clairement quelque chose craquer. Et, tout comme Yerathiel était en train de le penser, il se demanda lui-aussi si sa colonne vertébrale venait de craquer, ou le cheval en lui-même. Le fait que ce soit le cheval l'arrangerait vraiment, à vrai dire.

    Il retomba sur le sol brusquement et se cogna fortement la tête contre ce qu'il avait précédemment voulu arracher, occasionnant un petit malaise qui l'empêcha de voir vraiment trouble pendant quelques secondes. Il...allait mourir ? Alors qu'Uriel d'Arken lui avait promis une protection rapproché ? Non mais c'était le comble, ça ! Il avait risqué sa vie pour l'Église et son Empereur, avait trahi le camp qui l'avait protégé et maintenant...maintenant ce mécréant lui faisait tant de mal, juste parce qu'il avait laissé échapper deux ou trois paroles ? Grimaçant, et la morve coulant sur ses lèvres, il avait peur. Non, il était mort de peur. Il n'avait d'ailleurs pas pu se retenir et s'était soulagé dans son pantalon. La chaleur que cela occasionnait était agréable, mais cela n'allait pas durer : bientôt, il allait sans aucun doute avoir honte de lui et encore plus mal. Cet inquisiteur ne semblait vraiment pas avoir de morale...

    « Je...je connais plus de...de terroristes ! J'ai d'jà tout dit ! Et...et puis m'sieur ! U...Uriel d'Arken m'a..m'a dit..dit qu'il me ferait protéger ! Devez pas m'torturer ! S'vous plaît ! Pas encore ! C'est...c'est tell'ment cruel ! J'suis..j'suis pas un traître, savez ! Ni un hérétique ! J'fais ma prière tous les matins alors pitié ! Laissez-moi partir ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyLun 29 Aoû - 7:49

J'arrivai au moment où l'inquisiteur écrasa la main du jeune informateur. De dos, je pouvais à reconnaître le gars, à peu près ma taille, balais dans le cul, mystérieux, ça me disait bien quelque chose, après tout on faisait parti de la même institution, fatalement tu croises des gens et t'en entends parler. Celui là apparemment c'est un bon inquisiteur, donc cruel, froid, et fou. Pas de vie personnelle ou d'anecdote rigolote sur lui, que je sache. Y en a plein sur moi, par exemple la fois où Zélig est tombé dans le fleuve et savait pas nager, la fois où Zélig a essayé de lire un livre, la fois où Zélig a couru nu dans la cathédrale avec du sang plein la figure... ouais, j'suis un rigolo moi. C'pour ça que je fais pas de prêche nul part, l'Église a pas besoin de gens rigolos. Enfin ça m'empêche pas d'être pieu, mais je suis trop con pour faire un bon fanatique quoi.

Je m'avance vers les deux pas-rigolos, juste parce qu'il y a des couleurs vives et des gens, et que dans l'ensemble j'aime bien ça. Faut dire aussi que j'ai encore mangé quelqu'un, et que du coup je suis ivre de magie du Sang. Si tu veux de la formulation classe, on peut dire que je suis en extase divine ou quelque chose comme ça. Un délire de saint martyr qui voit la lumière alors qu'on est en train de lui brûler le visage au vitriol. Parce que concrètement, j'ai l'estomac et les intestins plein de sang, et c'est pas la joie. Je vomissais tout au début, mais mon ventre a dû faire le deuil d'être distendu et douloureux, et la magie sauve tout. J'en suis plein jusqu'aux yeux, de la magie, c'est délicieux. Physiquement j'ai encore la gueule de d'habitude, grand, métis, les dread tout ça, mais dans ma tête je suis déjà ailleurs, dans un monde où on traine en haut des arbres le produit de sa chasse pour le manger tranquille.

Je rentrais pas brutalement dans leur champ de vision, je tournais un peu autour en me méfiant. L'inquisiteur m'avait déjà probablement vu, mais j'préférais bien vérifier qu'il n'y avait que deux personnes ici. Vérification faite, j'avançai donc d'une démarche souple et assurée vers eux que n'avait jamais eu le vrai Zélig, qui préférait faire oublier son mètre quatre-vingt dix en essayant de se faire petit et en se tordant les doigts de gêne dès qu'il s'agissait de parler, pour au final juste avoir l'air d'un con, mais un con qui courbe le dos et qui tortille ses doigts. Là mon assurance provenait de la simplicité de l'évidence : j'avais parfaitement le droit d'être là et d'être moi. Et si ma curiosité m'amenait à aller voir pourquoi un albinos se faisait écraser la main, c'était très bien.

J'approchai donc d'un air intéressé, pour aller aux nouvelles. J'avais une façon très personnelle de dire « albinos » :

- Elle a fait quoi la merde de crémier ?

Sachant que moi même j'avais traité Uriel de trou du cul plein de fois – pas devant lui, et rarement à voix haute – mais juste parce que je savais pas dire « je suis en désaccord avec la politique menée par la très sainte Église ». Enfin une fois je l'avais comparé à une petite vielle devant lui, et ça, c'est pas un petit morceau de courage, crois bien. Et je suis toujours là en plus, si c'est pas du talent ça... j'essuyai ma bouche un peu badigeonnée de sang avec ma manche, partageant la conviction de la moitié de la population que les mouchoirs, c'est juste un truc de riche. J'avais entendu les protestation de Zacharias, mais je ne les avais pas comprises. J'avais loupé le début du film quoi. Donc j'examinai la main d'un œil vaguement professionnel, de qui a vue plein de mains écrasées dans sa vie et ne s'en émeut pas, comparant juste avec les autres cas mentalement. Je pourrais soigner ça, mais ça déplairait sans doute à l'inquisiteur et j'y tenais pas tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

Suzume Zhang-Jian

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 28

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyLun 29 Aoû - 13:13

Du haut de son toit, Suzume surveillait la scène qui se passait en bas, isolée dans son coin, pour l'instant. Elle n'avait aucune raison de se mêler à tout cela, mais voulait surveiller Zelig. Depuis qu'il pouvait devenir cette... Chose, Suzume n'avait plus aucune confiance en lui, c'était comme si la magie du sang lui détruisait le cerveau par moment, le transformant en bête, en une chose monstrueuse qui n'avait pour intérêt que de manger la première chose qu'elle voyait... Alors, Suzume le surveillait. Elle s'en foutait qu'il mange le premier venu, mais s'il pouvait juste éviter les nobles, ou les ecclésiastiques... C'était un peu idiot, mais elle s'était auto-proclamée gardienne de la Bête (avec majuscule s'il vous plait), du moins pour cette nuit, même si en théorie elle n'avait pas vraiment les moyens de l'empêcher de nuire... Tout au mieux elle pourrait laisser du temps aux pauvres innocents de s'enfuir et encore... Car oui, pour une raison qu'elle ne comprenait pas, Zélig n'était ni décidé à la manger, ni même à la violer. En soit, c'était plutôt une bonne chose, raison pour laquelle, même si elle aurait eue plus d'une raison d'avoir peur de cette chose, elle arrivait à contrôler son malaise.
Mais pour l'instant il était à peu près normal. Bon, il avait encore dévoré un passant, mais ne s'était pas transformé et Pour Suzume, c'était tout ce qui comptait. Mais n'étant sûre de rien, elle préférait ne pas rester loin... Enfin un moment elle avait bien réussie à le perdre de vue, et c'est uniquement parce qu'il s'était dirigé vers les manèges (merveilleuse invention !) qu'elle avait pu, sans trop de difficultés, le retrouver. Sa seule peur avait été que pendant ce court laps de temps où elle ne l'avait plus dans sa ligne de mire, le prêtre décide de redevenir la créature bizarre. Par chance, cela n'était pas arrivé, mais tous les muscles de Suzume étaient tendus, prêts au cas où il faudrait intervenir. Pas vraiment parano, juste prudente.

Suzume examina aussi les deux autres présents, pour savoir si elle pouvait le laisser faire un carnage ou non. Un inquisiteur. Qu'elle ne connaissait pas. Surement l'avait-elle déjà croisée, mais de là à en dire plus... Bref, ça, il n'avait pas le droit de le manger... Quant à l'autre, elle ne l'avait jamais vu de sa vie. Un albinos, qui ne semblait pas noble... De toute façon, de là où elle était, Suzume était bien trop loin pour les examiner avec précision... Et elle était aussi trop loin pour intervenir vite si Zélig décidait de les manger, avec un peu de chance, elle arriverait à temps pour lui dire de recracher un bras, et encore... Un léger soupir plus tard, l'ombre descendit des toits.

La prêtresse s'approcha suffisamment d'eux pour être vu de l'inquisiteur et de l'albinos, mais sa longue cape noire et l'ombre qu'elle gardait toujours en contrôle (au cas où) ne laissait aucun doute sur sa nature, bien que sa capuche ne laissait voir, de son visage, que quelques mèches bleutées, tandis que son regard d'azur s'attardait sur la victime de l'inquisiteur, l’albinos en pleure et couvert de pisse, alors qu'elle essayait de déterminer avec froideur si oui ou non il pouvait être mangé... Si au début le cannibalisme de Zélig l'avait quelque peu écœuré, maintenant ça lui était égal, tant que ce n'était pas elle, elle s'en fichait égoïstement, ou presque...
Suzume ne savait pas si le prêtre avait remarqué qu'elle le suivait depuis un bout de temps déjà (depuis qu'elle l'avait croisée, en rentrant de mission en fait), mais ne fit pas d'effort pour lui annoncer sa présence, se contentant de fixer la scène sans un mot, restant un peu en retrait, pour, d'une certaine façon, montrer qu'elle ne s'en mêlait pas, ou du moins, pas pour l'instant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyMer 31 Aoû - 14:03

Yerathiel de l'Helwïn tiqua à peine devant les propos, que dis je?, les implorations larmoyantes de cette vermine remplit de morve et couvert d'urine. D'ailleurs l'odeur en devenait incommodante et cela avait une fâcheuse tendance à l'énerver encore plus que d'habitude. Car il ne commençait à ne respecter un être humain que s'il montre un tant soit peu de courage où alors, ce qui est encore bien mieux, une foi à toute épreuve. Mais ce n'est pas en pleurnichant que ce Zacharias pouvait espérer la moindre mansuétude de sa part, était il bête ou quoi pour penser que le moindre inquisiteur réellement bon peut se permettre ce genre d'attitude?!? On n'entre pas dans l'ordre et encore moins monter en grade, en faisant preuve de la veulerie appelé "pardon". Puis, personne ne pouvait blasphémer sur le Haut Prêtre, un personnage sacré s'il en était, et faire croire ensuite qu'il n'était pas un de ces hérétiques. Par contre ce qui l'embêtait bien plus c'est le fait qu'il aurait déjà tout avouer, d'un côté s'il était bien rester trois mois selon ses souvenirs et au vu de l'état dans lequel il était alors que l'inquisiteur a été particulièrement doux, il est vrai qu'il y avait peu de chance qu'il ait gardé secret quoi que ce soit. Que cela ne tienne, il demanderait confirmation, et dans ce cas là, il n'aurait qu'à continuer la torture pour lui apprendre définitivement le respect dû normalement à un personnage comme Uriel d'Arken.

Il s'arrêta à trois pas de sa victime quand il sentit la présence d'une autre personne. Qui plus est celle ci semblait tourner autours de lui, comme pour observer, il rangea alors ses mains dans sa cape et ne bougeait plus. Il donnait ainsi l'impression d'observer avec orgueil la petite merde à ses pieds geignant encore pour une blessure aussi légère. Mais en fait, il prit une dague de lancer dans sa main droite et son reitschwert dans son autre main. Puis il se tourna vers le nouvel arrivant pour ensuite se figer en plein mouvement. Il reconnut aussitôt qui était cet étrange personnage, ni plus ni moins qu'un des prêtre de l'Ombre, un membre de l'Eglise bien au dessus de lui! Il lâcha alors ses deux armes qui tintèrent sur le sol pendant qu'il s'agenouillait en penchant bien bas sa tête pour s'excuser d'avoir eu l'audace de tirer ses armes contre une personne de son rang.

Veuillez me pardonner pour cette misérable erreur prêtre Zelig!

Il ne pensait jamais du mal des prêtres de l'Ombre, même si certain ne semblait ne pas avoir vraiment la carrure pour ce poste, il y avait toujours une raison supérieur pour qu'ils soit à cet place. C'est pour cela qu'il portait un égal respect, même si pour certains des personne comme Zélig faisait un peu honte à l'ordre des prêtre. Et Yerathiel ne tiqua même pas quand celui ci prit la parole avec un ton qui lui était plus qu'inhabituel.

Seigneur, cette vermine a eu l'audace d'insulter le Haut Prêtre Urile d'Arken et se faisant, cracher sur l'Eglise dans son ensemble et à l'Ombre par voie de conséquence. Je ne souhaitai que laver cette outrage dans la douleur et le sang pour qu'il comprenne sa véritable place dans l'Equilibre. Et j'ai compris, quand il se parlait à lui même, qu'il faisait référence à Eleanore qui aurait eu des contacts avec des hérétiques. Je pensai obtenir de lui peut être plus de précision dessus, mais peut être vous savez déjà ce qu'il a dit puisqu'il a passé déjà trois mois dans les geô...

Aussitôt l'inquisiteur prit son épée et sa dague de lancer pour se tourner vers un autre invité surprise. Il se plaça entre cette personne et le prêtre dans un instinct protecteur inculqué au plus profond de lui pendant sa formation.

Qui est là?!
Revenir en haut Aller en bas

Zacharias Flash

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 369
♦ Messages : 405
♦ Âge du perso' : 26
♦ Fiche : L'homme qui murmurait aux oreilles
♦ Protecteur : Siegfried Agasthel
♦ Date d'inscription : 01/01/2011
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyMer 31 Aoû - 16:03


    Il bafouilla, pleurait sans pour autant parvenir à prononcer le moindre mot. Et que pourrait-il dire, d'ailleurs ? Au secours, aidez-moi ? Les dernières fois, ce genre de supplications avaient démontrée par elles-mêmes à quel point elles ne fonctionnaient pas. Tandis qu'il baisse la tête, ayant peur de ce qui pourrait lui arriver, un drôle de personnage arrive. Pas un dont il aurait foncièrement peur, mais plutôt un homme qu'il a déjà rencontré et qui l'avait guéri, à ce moment. Zélig Faioltiarna. Un grand noir qu'il ne pourrait juger comme cela. Il sait juste qu'il est prêtre, qu'il a dénoncé sa fille à Marius et qu'il vaut mieux pour lui que l'autre ne le sache pas. Ce qui est moins bon pour lui, c'est que cet homme sait à quel point il a aidé à tuer l'Inquisiteur Amadäus. Espérons juste que ses souvenirs se soient évaporés, ou bien qu'il ne soit pas en état...Peut-être la chance se tournerait-elle enfin vers lui ?

    Zacharias se courba encore plus et sanglota, lorsqu'il entendit ce que cet inquisiteur dit, se tenant sa main blessée. Ce n'était pas vrai. Il avait insulté Uriel d'Arken parce qu'il lui avait fait du mal. Pourquoi fallait-il donc que ce monde soit si cruel envers les faibles et les puissants protégés, quoiqu'ils fassent ?

    « M'sieur Faioltiarna ! Au...au secours ! Vous...vous rappelez pas d'moi ? J'suis...j'étais avec vous l'autre jour et Marius de l'Ombrage m'avait également menacé ! Dites-lui que j'suis pas un terroriste ! »

    Par dessus tout, ce Yerathiel de l'Helwïn avait prononcé le prénom d'Eleanor. Comment avait-il réussi à savoir de laquelle il s'agissait, cela, il l'ignorait, mais en tout cas, il ne dirait rien. La menace fit se rouler en boule le jeune garçon, tenant à cacher le flot de larmes qui coulaient sur son visage. Eleanor...Eleanor l'avait quitté, et en plus, elle paraissait ne pas le regretter. Lui dire d'évoluer et de changer un peu...tu parles, il ne le pourrait jamais ! Il s'agissait de quelque chose qu'il savait très bien ! Et si...et si il racontait pleins de choses méchantes sur elle ? S'il racontait des mensonges, sur sa collaboration active avec Marius. Il...pourrait se venger, non ?

    Zacharias poussa un sanglot plus fort que les autres. Il savait très bien qu'il ne pourrait jamais faire cela... Il tenait trop à Eleanor, et malgré ce qu'elle lui avait fait, la savoir dans une geôle de l'Église à sa place lui ferait plus de mal que l'inverse. À l'aide de sa manche gauche, il s'essuya la morve qui coulait de son nez, lorsque soudain, il vit une silhouette avec des cheveux bleus, tout prêt d'eux. Eleanor ? Vous étiez là, tout de même ? L'albinos fronça des sourcils, se relevant péniblement, et se dirigeant vers ce qu'il pensait être vous.

    « E..E..Eleanor ? »


    Raté. Cela semblait être une totale inconnue, une demoiselle aux cheveux qu'il ne connaissait pas encore. Le jeune homme resta alors immobile, devant elle, ne sachant trop quoi faire. Peut-être qu'il devrait courir très vite pour s'échapper, en fait. Ou prendre la fille en otage avec sa seule main. Ou...peut-être qu'il n'en avait plus vraiment envie, qu'il était fatigué de devoir fuir. Tournant le dos à Suzume, il s'adressa alors directement à Yerathiel.

    « Uriel d'Arken a dit qu'il me ferait protéger ! Alors me touchez pas, vous avez pas l'droit ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptyMer 31 Aoû - 18:58

L'inquisiteur se tourna vers moi pour m'attaquer, et au moment où j'allais lever le bras pour l'envoyer ad patres, il eu l'air de me reconnaître et dès lors, la scène bascula dans l'absurdité la plus totale.

Il m'appela « seigneur « , déjà, avoue que c'est pas courant, j'ai même cru qu'il parlait à quelqu'un d'autre et j'me suis retourné. Il s'excusait de « sa misérable erreur », lui, c'est un littéraire déjà, parce que les mots un par un, j'les comprends, mais tout ensemble c'est trop imagé pour que je comprenne bien. Enfin vu qu'il se met à genoux et tout, je suppose qu'il s'excuse de m'avoir pris pour le premier connard venu en fait. Il se mit à m'expliquer pourquoi il avait écrasé une main à l'albinos ici présent. Le-dit albinos, je ne me rappelait pas de lui, quand je l'avais vu la première fois, il faisait noir et il était déguisé, et la seconde fois j'étais défoncé à la magie du Sang et ça avait un peu tendance à rendre ma mémoire très malhabile. Donc je ne voyais pas qui c'était, mais il avait insulté le Haut-Prêtre apparemment, comme moi, sauf que c'était un grouillot et qu'il avait eu la stupidité de le faire devant un inquisiteur. En plus, il avait parlé tout seul et mentionné des hérétiques. C'est vraiment pas de chance. Les gars, je crois que je tiens mon successeur pour le titre de « roi des cons ».

Je léchai ma patte avant droite – oui c'est ma main, mais j'sucre les fraises j'te rappelle – pour commencer à faire ma toilette. Je ne savais pas trop quoi penser de cette affaire, de toute façon il n'y avait pas de quoi se mettre martel en tête, l'inquisiteur avait chopé un hérétique visiblement un peu con, il allait le torturer pour lui faire avouer jusqu'au nom de jeune fille de sa mère, et voilà.

Enfin l'hérétique en question m'interpela pour me dire que j'le connaissais. La preuve en était qu'il cita mon nom de famille, le vrai, celui de ma mère – bah comme le gros bâtard que je suis, je porte le nom de ma mère, effectivement. Évidemment, en tant que comte j'ai le droit à un nom en « de quelque chose », mais il est pas utilisé, tout le monde me connait sous « Faoiltiarna », qui fait bien de Khofora, même si j'ai jamais vu cette province. J'inclinai la tête sur le coté, comme si mes neurones allaient mieux se connecter si je penchais la tête.

- Nan, j'te connais pas toi, mais j'aime pas bien que tu connaisses mon nom.

Et Marius de l'Ombrage, en fait, j'le connaissais aussi, je l'avais vu trois fois, dont deux avec de la magie plein les veines, et une troisième où il s'était présenté comme « Léopold », donc ça ne m'aidait pas plus. Et y avait le petit avec, celui tout misérable avec les yeux qui pleurent et le charisme d'une poule, qui n'a pas été cité ici encore. L'autre est un plus gros morceau, c'est vrai, et j'avais tous les éléments pour aider les inquisiteurs, seulement mon cerveau était une ruine. En plus, j'les avais aidé ces cons là, mais parce qu'ils avaient kidnappé ma fille – d'ailleurs ça m'étonne d'autant plus que l'inquisiteur me respecte, alors que pour la majorité d'entre je suis « l'hérétique planqué qu'on peut pas tuer » - et que j'aimais pas tuer des enfants, catégorie dans laquelle je plaçais le petit machin avec des vers plein le bide.

- Et puis « se faire enculer par Uriel », ça veut pas du tout dire « se faire protéger par Uriel », il protège pas les hérétiques. Par contre il peut leur foutre l'anus en chou-fleur.

C'était de la pure vanne mesquine, je tenais pas un compte de ceux que Uriel violait, évidemment. Personne a assez de papier pour ça. De toute façon, les hommes mignons de moins de quarante ans sur lesquels Uriel n'est pas passé, ça se compte sur les doigts d'une main. Je t'annonce que je suis un des heureux élu, quoi qu'on en dise. Ouais, y a des rumeurs y paraît, bah ça me fait bien marrer.

Ensuite l'inquisiteur s'excite pour quelque chose derrière nous. Je me retourne. Une petite silhouette, avec une cape typique des prêtres et grimée en noir. Mais il y a quelques mèches de cheveux bleus qui dépassent...

L'inquisiteur se retrouve avec deux mains sur les épaules. Griffues les mains, elles sont mêmes rétractiles, c'est beaucoup plus rigolo, par exemple si il s'avise de faire un pas de plus vers Suzume, monsieur l'inquisiteur va pouvoir voir combien on rigole avec des griffes de raptor enfoncées dans les épaules. Je souris, mais pas volontairement, disons que le chat de Cheshire à coté de moi c'est un chat qui fait la gueule. Lui, ses canines inférieures lui chatouillent pas le nez. Et il sue pas la part d'ombre de la personne à qui il a sucé le sang précédemment, ça fait un joli nuage noir autour de moi, avec un trou pour les yeux pour que j'y vois quand même. Allez, j'le laisserais se retourner, j'espère qu'il aura peur, ça sera rigolo ça aussi.

- Rassure moi : tu n'as pas vu que c'était une prêtresse et tu as fait une "misérable erreur" ?

Ouais, pourquoi il attaque les prêtres ce con là ? Je trouve ça suspect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtresse †

Suzume Zhang-Jian

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 76
♦ Messages : 268
♦ Âge du perso' : 18
♦ Fiche : Moineau
♦ Protecteur : L'Ombre
♦ Date d'inscription : 29/01/2011
♦ Age : 28

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] EmptySam 3 Sep - 20:17

C'était impressionnant quand on se rendrait compte à quel point on pouvait s'habituer à tout et n'importe quoi à une vitesse qui pouvait vite devenir inquiétante. Depuis que Zélig était devenu quelque chose d'autre, encore plus proche de l'Ombre mais aussi d'une bête, Suzume avait réussi en un laps de temps plutôt rapide à se faire à cette idée et, ayant compris que pour une raison ou pour une autre il ne la toucherait pas, elle arrivait à contrôler sa peur à son égard, bien qu'une partie d'elle restait toujours à l’affût, toujours prête à se défendre s'il le fallait. Il n'y avait pas grand-chose de différent par rapport à avant (mise à part ça), si ce n'est que maintenant au lieu de simplement tuer, il mangeait les gens, ce qui était fortement écœurant... Suzume le méprisait un peu moins, étant passé à un stade différent, mais elle ne considérait cependant plus comme un être à part entière. Était-ce une bonne chose ?

L'inquisiteur ne semblait pas bon, du moins, évalué avec les critères de la prêtresse. Pour Suzume, un bon inquisiteur était un inquisiteur qui n'allait pas tuer par erreur un allié juste parce qu'il ne l'avait pas entendu arriver et que par « mégarde » l'attaque soit partie toute seule. Si Suzume agissait ainsi, il n'y aurait plus beaucoup de prêtre à l'heure qu'il est. Par chance, l'Ombre l'avait faite avec un petit côté parano qui la rendait bien dur à surprendre (Zelig non inclus dans l'histoire). Ceci dit, elle n'avait pas craint un seul instant pour la vie du prêtre alors que l'autre avait failli l'attaquer. S'il le fallait, l'ombre le protégerait, elle l'avait vue faire.

Par contre, Suzume ne put s'empêcher de pouffer de rire dans l'ombre en entendant l'autre appeler l'autre prêtre « Seigneur », et compris sans mal pourquoi Zélig se retourna pour voir s'il n'y avait pas quelqu'un d'autre dans le coin. Pourquoi montrer autant de respect vers cet idiot ? À quoi cela pouvait bien servir à part se moquer de lui ? Même Suzume ne faisait que le strict minimum, polie (enfin, elle le vouvoyait quoi), mais sans plus. Soit cet homme ne connaissait pas le prêtre qui lui faisait face, soit c'était un idiot. Dans les deux cas, cela renforça la piètre opinons qu'elle se faisait de son confrère, sans même le connaître...
Et puis, après avoir failli attaquer Zélig, pourquoi ne pas faire la même sur Suzume ? À peine fut-elle un peu plus proche d'eux, ayant pourtant fait l'effort de venir de façon à être suffisamment en évidence pour qu'on y reconnaisse une prêtresse au moins par la cape, l'autre la visa pour l'attaquer. Toutefois, Zélig le protégea alors que l'autre la visait déjà. C'était bien la deuxième fois qu'il le faisait, et même si elle n'en avait clairement pas besoin, la prêtresse ne trouva rien à redire, se fichant bien des quelques attentions qu'on pouvait avoir à son égard. Zélig était con, même en la protégeant, il le resterait.
Non, en fait, Suzume s'intéressa plus à la chose pitoyable qui rampa vers elle en lui donnant un nom qui n'était pas le sien... Peut-être connaissait-il quelqu'un lui ressemblant ? Qu'importe, elle ne lui accordait aucun intérêt réel quand il confirma son hypothèse en se stoppant, comprenant qu'elle n'était pas cette Elatruc. Bien que la phrase qu'il prononça lui fit vaguement hausser des sourcils. Uriel protégeant cette misérable vermine ? Il y avait peu de chance que ce soit vrai... même si tout cela rappelait vaguement quelque chose à Suzume.
Enfin, pour le moment, il était plus important de résonner Zélig avant que ce soit lui qui fasse une "misérable erreur"...

Zélig, veuillez lâcher cet inquisiteur...

Fit-elle simplement avec beaucoup de calme. Qu'importe s'il tuait l'autre au final, mais si ça pouvait être évité, ce serait mieux. Oui, Suzume était d'un égoïsme incroyable quand il s'agissait de vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Vide
MessageSujet: Re: On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]   On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne meurt que deux fois [pv Yerathiel, et plus si affinités]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le Quartier des avancées Ѧ :: Place des Manèges-