AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyVen 26 Aoû - 13:46

Je me levais avec un gros mal de tête, l'impression qu'on lui tape dessus à coup de marteau j'avais fait beaucoup de magie du Sang la veille de toute évidence, je vois pas d'autre raison d'avoir l'impression de m'être fait piétiner par un cheval sinon. Et en plus y avait un bruit horrible dehors, comme si une vache était en train de se faire torturer. Ma chambre donnait sur la rue et je l'avais entendu, un bruit comme ça, ça te pousse à te rouler en boule encore plus fort sous les couverture. Ce que je fis.

Il était très tard ! Inanna était sans doute debout à faire les pires conneries imaginables ! J'avais pas le droit aux grasses matinées moi, et en plus le bruit recommençait, qui m'empêchait de me rendormir.

Je me levai, me lavai, et descendit, un peu inquiet à propos de ce que je trouverai comme catastrophe. Inanna avait dû passer comme une tempête pour transformer le manoir en déchèterie à ciel ouvert avec de la bouffe pendant que je dormais. C'était moi qui lui faisait son petit déjeuner d'habitude.
Ah bah tiens, qu'est ce que je disais : il y a de la confiture éclatée sur le sol, et là en fait elle petit-déjeune à la tarte à la fraise. Elle en a avalé une bonne moitié. C'est beaucoup pour un enfant de sept ans. Elle me regarde, l'air pas très vaillante, je la prends dans mes bras et elle me vomit sur l'épaule – en bon enfant chiant, elle a bien attendu que je l'ai calée contre moi pour me faire profiter de ses remugles intérieurs. C'est avec désolé et liquide qui me coule le long du dos que je vais voir si y a pas quelque contre pour la digestion dans la petite pharmacie. Bah y a plus. Faut dire qu'Inanna est spécialiste du morfalage, dès que la place est disponible, que je suis pas là, que sa nourrice la surveille pas non plus, elle se jette dans la cuisine pour voler les gâteaux et s'en faire péter le bide. Puis après elle vomit. Putain d'enfants !

Donc je me re-lave et je sors de chez moi pour aller à l'apothicaire chercher du bicarbonate de soude. J'me suis toujours pas habitué au fait que y ait des larbins qui fassent tout à ma place, alors comme un con je fais moi même mes petites courses, puis ça retarde le moment où j'irais au monastère me baigner dans le sang en plus.

Et devant le portail de mon jardin, je tombe sur l'origine du bruit... un petit chien tout vilain et tout écrasé. J'vais pour le jeter sur un tas de compost mais en fait... la bestiole est vivante. Elle a pas de poil, un long museau tout moche et des oreilles de lapin, et elle fait des bruits de cochon. J'examine la chose, curieux. La pauvre bête a dû se faire écraser par une diligence, et c'est miraculeux qu'elle vive encore vue sa gueule. Je lui gratouille le ventre, elle continuer de grogner mais à l'air contente. Je prends ce petit chien tout vilain sous le bras. Hum... je vais l'appeler Marion, c'est joli comme prénom. J'lui donnerais des croquettes en rentrant.

Je vais à l'apothicaire, le chien sous le bras qui renifle avec son vilain groin autour de lui d'un air intéressé. Le vendeur a l'air vachement surpris puis y m'dit en regardant la bestiole après m'avoir servit la poudre que j'voulais :

- Ah bah c'est l'oryctérope de l'exposition sur Khofora ça ! 'paraît qu'ils l'ont perdu.

J'réponds que j'sais encore reconnaître les chiens quand j'en vois et que si j'veux des cours de chien j'sais encore me débrouiller tout seul, merci bien, et que c'est celui qui trouve qui garde. Je sors ensuite, et Marion se débat pour courir après quelque chose et je suis obligé de la lâcher. Mais j'cours après quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyVen 26 Aoû - 14:33

Je suffoquais. Mon corps tremblait et se tordait dans tous les sens, dans ce lit étroit où je me réveillais péniblement, après un sommeil agité et perturbé par un cauchemar grotesque, qui m’avait fait suer à grosses gouttes. Je n’avais pas le souvenir d’avoir déjà fait un tel cauchemar. En temps normal, à force de lire toute la journée des livres d’épopées fantastiques, des romans tout à fait clichés sur l’amour triomphant, mes rêves avaient plutôt tendances à ressembler à une parfaite histoire magique, dans laquelle je prônais irrémédiablement le rôle principal, comme toujours. Alors, je devais bien avouer que je m’interrogeais sur la nature des songes de cette mauvaise nuit : une immense salle aux murs blancs, sur lesquels quelques tâches d’hémoglobine avaient laissé leurs marques. Il y avait là, d’étranges personnages, aux mines déformées qui me souriaient péniblement et avec une étrange perversité. Mais l’élément le plus dérangeant, et qui me taraudait bien trop péniblement l’esprit, était ce grand homme en blouse blanche, qui poursuivait sans répit mon cher Louki avec à la main de nombreux outils coupants, et plus particulièrement, une seringue qui m’était familière : celle que mon père avait utilisé au cours de longues années sur mon petit corps d’enfant.

Je préférais ne pas y penser. Y accorder trop d’importances n’était certainement pas la meilleure chose à faire. Après tout, les rêves n’étaient là que pour permettre au corps de récupérer après une longue journée d’activité. D’un bond, je me levais et m’habillais. Je tardais quelques minutes dans la maison poussiéreuse à la recherche de son propriétaire, afin d’au moins le prévenir de ma sortie. A la place, tout était bien silencieux. Il avait déserté l’endroit, sûrement pour parfaire à une ou deux commandes… Un métier qui paraissait bien difficile, alors que je passais mes journées à errer dans la capitale sans but précis, profitant de temps à autre des richesses et des loisirs qu’offrait cette … charmante ville ? Je me retrouvais donc à pousser la porte de l’atelier, pour respirer l’air matinal qui s’était engouffré dans les ruelles. Louki bien au chaud sur mon épaule, nous partîmes alors comme à l’accoutumée, espérant passer une journée sans encombres. L’inconvénient avec les grandes villes, c’est qu’il y avait beaucoup de monde. Qui dit beaucoup de monde, dit aussi des gens peu fréquentables. Encore une fois, il fallait s’en remettre à ma bonne étoile. Peut-être, j’y croyais dur comme fer, était-je l’héroïne d’une quelconque histoire ? Enfin, dit de cette manière, Louki se moquerait bien de moi : nous sommes tous les héros de notre propre vie. Oui, quelque question b…

- Aaahou !


Je me retrouvais par terre, bêtement, avec une rapidité inégalable. Aaaah, pourquoi fallait-il toujours que je me perde dans mes pensées et que je trébuche de la manière la plus IDIOTE possible ? Une douleur aigüe au niveau de ma main mise à nue me criait que j’avais parfaitement raison, et que je méritais au moins bien ça. Je sentis Louki soupirer dans mon cou, avant de prendre enfin l’initiative de me relever en tenant mon coude et en grimaçant. Je saignais. Je remarquais alors que mon petit compagnon n’était plus sur mon épaule, mais de l’autre côté du trottoir, devant l’enseigne « Apothicaire ».

*Harou, par ici, achetons quelque chose pour soigner ta pl… Aaaaaaah !*

Et le voilà qui détalait aussi vite qu’un lapin, tandis que je restais bouche bée, mon cerveau ne daignant même pas réagir. Une étrange créature… une saucisse à pattes… Ou encore, euh, quelque chose, voilà, quelque chose d’affreusement laid était aux trousses de mon compagnon de toujours ! Celui-ci, et je l’en remerciais intérieurement, n’avait pas eu le réflexe (pourtant inné en temps normal) de venir se réfugier auprès de moi. Au lieu de ça, il s’était mis à grimper sur les pierres du mur le plus proche… Celui de la boutique où j’aurais dû me rendre un peu plus tôt. En bonne et loyale amie que j’étais, j’arrivais en trombe à côté du monstre étrange. Et là…

- Mais… Tu es quoi, toi ? Je n’ai encore jamais vu quelque chose comme toi ! Pas même dans mes livres ! C’est curieux !

Hum… Il me semblait avoir négligé un détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyVen 26 Aoû - 15:18

Je trottine après mon chien. Je pourrais bien sûr le rattraper avec de l'ombre, sauf que ce petit con s'est vachement bien faufilé dans la foule et qu'il faudrait que j'ai deux secondes de visibilité tranquille pour l'avoir, au lieu de ça je me contente de suivre un bout de queue qui apparaît parfois entre deux pieds. Finalement il court vers un mur pour en renifler le pied, avec un joli bidule en haut, un genre de petit chat bizarre* avec des vachement grandes oreilles, roux et blanc et un petit museau pointu. Un bébé chat. Un chaton. Bien sûr, c'est dans la nature des chiens de courir après les chats, mais moi, j'aurais sa gueule à lui, j'éviterais de la ramener niveau canidé, parce que à ce niveau là t'as besoin une attestation pour prouver que t'es de cette espèce là. Enfin des races de chien, y en a plein, p'tète qu'y en a aussi des moches, exprès... genre concours de chiens moches, expositions de chiens moches, de gigantesques élevages de chiens moches. Les nobles ont vraiment que ça à foutre d'un autre coté, on peut pas trop leur en vouloir. Déjà moi je suis prêtre à la base, donc ça occupe, mais comte tout seul c'est pas fameux. Si j'ai bien compris, il s'agit de trainer dans des endroits bizarres avec de la fumée partout et des putes lascives - alors ce mot, ça veut dire « qui veut faire l'amour contre une forte rémunération » je crois.

Donc, en fait, le petit chat qui est poursuivit par mon chien, il appartient à la petite dame brune qui est fille de duc, mais ça j'le sais pas évidemment, les ducs j'les reconnaitrais pas même si y en avait un qui boulotterait mon garde-manger sous mon nez, alors les filles de duc, encore moins, surtout celles qui se sont enfuies pour être incognito. Du coup je me contente d'arborer mon sourire mi-idiot mi-gêné favoris en exposant bien les mains pendant que j'approche de la fille. C'est que j'ai pas un physique rassurant, grand, métis, les dread, le look prêtre et avec un manteau en cuir par dessus tellement pourri qu'il y a encore des poils près des coutures, enfin j'avais pas spécialement prévu de rencontrer des jeunes filles aujourd'hui quoi. En plus j'ai un sachet avec une étiquette avec écrit dessus « digestion difficile », c'est l'apothicaire qui m'l'a dit parce que je sais pas lire, par dessus le marché.

La fille est en train de parler au chien en lui disant qu'il ressemble à rien. C'est assez logique, il donne un peu envie qu'on lui mette un carreau d'arbalète en pleine tronche tellement il est moche. En plus là il est en train de lécher une petite fourmilière au pied du mur avec sa petite langue toute bizarre, ça fait pas rêver. J'étale donc ma science des chiens – jusque là nulle – parce que Marion va pas répondre elle même, évidemment.

- C'est un chien écrasé je crois, j'l'ai trouvé devant chez moi, j'crois qu'il poursuivait votre petit... chat.

Ouais parce que vue de près, ça ressemble de moins en moins à un chat son affaire, mais j'm'accroche à mon idée première. 'tète que c'est un genre de petit écureuil en fait ? Ou un rat ? Ouais, ça ressemble à un petit rongeur, peut être.

* La zoologie fait visiblement parti des talents que Zélig ne maitrise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyVen 26 Aoû - 15:55

Mon cœur battait comme un tambour. Mais qu’est-ce que c’était que ce truc, cette immondice, batifolant, me courant après comme si j’étais une vulgaire peluche ou je ne sais quoi d’autre ?! La chose se trémoussait en bas du mur sur lequel je m’étais réfugié dans un réflexe inespéré, en proie au désespoir, juste parce que j’avais la nette sensation que j’allais me faire BOUFFER durant l’espace de quelques secondes ! Ce demi-monstre allait me rendre fou ! Et heureusement encore, j’avais pris soin de ne pas entrainer Harouna dans cette folie ! … Bien que j’aurais dû me douter que celle-ci ne resterait pas là les bras croisés, sans rien dire pendant que je… je… Aaaaah, j’avais parlé trop vite, comme toujours ! Comme toujours, comme toujours, et oui, comme toujours, il fallait que cette petite sotte se prenne d’un intérêt soudain pour ce MACHIN pendant que moi, moi j’abimais mes petites griffes sur cette pierre rocailleuse, alors que moi, je n’allais pas tarder à tomber et à me retrouver nez à nez avec ce bidule ridicule ! Mais qu’avait-il donc de si attrayant ?! Il était l’incarnation même de la laideur, le Maitre des moches comme dans les histoires écrites dans ses livres ! Non mais, il n’avait rien pour plaire, RIEN DU TOUT, surtout pas en le regardant, et même pas en pleine m… m…. masturbation ! Alors, je rêvais de planter mes griffes dans ses yeux globuleux, et que nous puissions décamper tranquillement.

C’était sans compter bien sûr, sur le fait que tout le monde nous dévisageait avec intérêt et méfiance. C’était d’ailleurs encore moins sans compter sur l’intervention complètement saugrenu d’un –encore une fois, décidemment – étrange personnage, tout droit sorti de… d’une poubelle, de sous un pont, d’un…cirque ? Ce … Monsieur était-il le maitre de l’asticot qui se tortillait comme un cochon au pied du mur ? Belle paire, vraiment. Parfaitement harmonieuse. Ses cheveux tous gras ressemblaient plus à une corde qu’à des extensions capillaires. D’ici il semblait presque impossible de ne serait-ce qu’imaginer les couper… Sauf avec un bon couteau de boucher sous la main, et encore, c’était à voir. Harouna daigna lâcher des yeux le monstre, pour accorder enfin un peu d’intérêt à notre nouvel interlocuteur… Et là, elle se mit à pousser un rire franc. Je ne sais pas ce qui me retint de faire de même. L’adrénaline encore trop fraiche dans mon sang, sûrement. C’était bien la première fois que j’étais qualifié de « chat ». Encore une fois, peut-être ?


- Ah ah ah, vous faites erreur… Monsieur ! Louki n’est pas un chat ! C’est mon compagnon, c’est un Kouchou !


Bravo, tape dans tes mains Harouna. Ne t’étais-tu jamais demandée pourquoi le qualificatif « Kouchou » n’avait jamais été répertorié dans les livres ou les encyclopédies ? Comment voulait-elle que cet homme comprenne de quel nature je me rapprochais si elle n’évoquait pas même un nom plus commun, comme « écureuil », ou « rongeur » ? Décidemment, aujourd’hui allait être une bien longue journée.

- Ce petit est à vous ? Je doute qu’il s’agisse d’un chien. Enfin… Vous le nourrissez avec ça ? Tandis que je descendais le mur pour reprendre ma place sur son épaule, elle désigna le paquet que tenait l’homme, sur lequel était écrit… Aucune idée, je ne savais pas lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyVen 26 Aoû - 20:07

J'avais l'air idiot, avec Marion qui léchait des fourmis à mes pieds et mon air de prêtre sorti tout droit du paléolithique. Seule différence : j'étais propre – sauf les cheveux, les bestioles qui se multipliaient à l'intérieur auraient été dignes d'être recueillies dans une éprouvette pour étudier une toute nouvelle branche de l'évolution bactériologique. Puis j'avais l'air bah... très con quoi. La magie du Sang attaque sévère au niveau de la tête, je te l'ai déjà dit, et là j'étais bien attaqué. Mais tu noteras que j'ai retrouvé la vue ! Disons que je vais pas te décrire le processus ici, il est un peu... sale. Mais j'ai les yeux bleus maintenant.

La fille m'explique que son animal n'est pas un chat – je m'en serais douté, en y réfléchissant plus de deux secondes – mais un... Kouchou ? Je connais pas cette bête là. Jamais vu de ma vie. Enfin c'était joli, contrairement à la race de chien bizarre qui était chauve de tout le corps et que j'avais sous le nez là. Un joli pelage, et un air méfiant aussi. Je suppose que le chien l'inspirait pas trop, bien que celui ci soit très occupé avec ses fourmis. On aurait dit qu'il les mangeait.

- Oh bah j'connais pas ces bêtes là moi, mais j'ai pas inventé le fil à couper l'eau chaude moi.

Sourire de demeuré. On m'aurait demandé mon prénom, je suis même pas sûr de pouvoir le donner. Overdose de magie, le cerveau complètement à sec. Tout me reviendrais sans doute d'ici une heure ou deux, en attendant je grapillais des morceaux, et ça me donnait mal à la tête. Mais j'avais pensé à Inanna ! Dès le réveil ! Une erreur comme l'autre fois ne se reproduirait plus... ou alors pas tout de suite. Quand j'aurais atteint le degré où on reste assis sur une chaise en bavant en attendant le prochain sacrifice. Le sang, ce délicieux nectar.

La fille me demanda si je nourrissais mon chien avec de l'aide à la digestion. 'devait pas savoir lire non plus, un bon point pour elle. En plus elle était jolie, une raison de plus pour ne pas la manger.
Là dessus, un gros boulet avec une guitare me saute sur le rable – enfin à coté quand même – pour jouer du crin crin pour que je lâche une pièce ou un truc comme ça. Je tourne la tête, je feule et mes dents rallongent un peu et sont plus pointues pour montrer qui c'est le patron, et comment on emmerde pas un prêtre en gueule de bois de magie. Là, comme par hasard, le clodo à guitare se casse en courant, limite il mouille son froc. J'ai un pouvoir enviable, là, tu vois, faire disparaître tous les rigolos harceleurs qui veulent rien que du pognon pour manger ! Je réponds à la jolie fille comme si de rien n'était – parce que rien n'était, effectivement.

- Bah euh non... j'vais pas lui donner des trucs pour pas vomir, j'ai acheté ça pour ma fille en fait. Elle a boulotté une demi tarte à la fraise et elle quiche partout là.

Sourire demeuré, sourire demeuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyDim 28 Aoû - 10:24

- Je vois…

J’osais un petit rire gêné. Le mot « Kouchou » était sorti instinctivement de ma bouche, à dire vrai. Et puis, j’avais dû croire qu’à ce stade là des découvertes, la chose qui se trémoussait à nos pieds battait largement tous les records de ce que Louki et moi avions pu découvrir depuis que nous avions quitté la demeure. Je devais avoir l’air bien bête. Il faut dire que petite, je n’avais jamais eu réellement l’occasion de mesurer mes propos et mon trop-plein de curiosité autrement qu’en parlant avec Louki. Avec un peu de recul, je devais avouer que ce genre de pratiques n’avait rien de très… épanouissant. Je devais faire attention. Cette vilaine habitude de parler trop vite pouvait un jour me jouer des tours.

Je reportais donc mon attention sur ma nouvelle connaissance, aux cheveux épars et épais. Qui était-il ? C’est vrai, rien sur son visage ne semblait dire « Mon intelligence dépasse de loin celle de la majeure partie de la population », encore moins son sourire, mais jusque-là, je pensais qu’il existait une certaine limite entre ces gens-là, et ceux dont l’esprit semblait avoir été dérobé il y a fort longtemps… Comme lui. Comment pouvait-il porter avec fierté l’image de l’ignorant simpliste ? Mystère. Les gens ici n’avaient décidément pas les mêmes mœurs que moi. Ou alors, il ne le faisait pas exprès. Il était peut-être même de ces gens prétendants faire partie du corps des prêtres de l’Eglise, ou quelques métiers demandant un esprit aiguisé. Hum… N’importe quoi pouvait faire l’affaire, certainement… Une personne comme lui était certainement très maniable. Oui, je n’étais peut-être pas bien placée pour dire cela, mais encore, cet homme était possiblement un assassin à la botte d’une personne haut placé. Oui, oui, un tel scénario était parfaitement imaginable, et cette perspective avait quelque chose de vraiment excitant. Avec un peu de chance, je pouvais être embarquée dans une histoire abracadabrante ! Je souriais à mon tour, un peu moins niaisement tout de même.

Ce fut sans compter sur l’intervention un peu amusante et dérangeante d’un musicien de rue, que je m’apprêtais à dire aurevoir et à mettre les voiles. Et là, il se produit quelque chose de tout à fait curieux. J’eus du mal à distinguer clairement la scène, d’ailleurs tout me sembla un peu brouillon, puisque le Monsieur au teint mat tournait la tête de l’autre côté, de façon à ce que je ne puisse pas distinguer son visage. Mais tout ce que je pouvais constater, c’était qu’en l’espace de quelques secondes, le musicien itinérant avait déjà décampé dans la plus grande hâte, les traits déformés par une étrange peur. .. hum ? Puis, mon interlocuteur reprit le fil de la discussion, un peu trop vite pour que mon esprit réagisse rapidement.

- … Oh ! Pardonnez-moi, comme il est écrit « Digestion difficile », et que je ne vois pas votre fille, je pensais qu’il s’agissait d’un quelconque médicament pour votre euh… Enfin, pour lui, dis-je en désignant de la main la chose chauve. Ah !

J’en avais presque oublié ma petite blessure à la main, que je m’étais faite en tombant. Finalement, cette drôle de rencontre pour le moins improbable, nous avait détournés, Louki et moi, de notre but initial, pas initial : l’apothicaire. Je soupirais. La journée s’annonçait longue. Je cachais ma main blessée derrière mon dos, avec le plus grand naturel.

- Hum… et sinon, cette chose à un nom ?

Quelque chose me disait que… Cet homme cachait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Prêtre †

Zélig Faoiltiarna

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 464
♦ Messages : 599
♦ Âge du perso' : 35
♦ Fiche : Grab your dick and double click !
♦ Protecteur : L'Eglise.
♦ Date d'inscription : 10/06/2010
♦ Age : 27

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] EmptyVen 16 Sep - 16:22

Elle savait lire, en fait, j'étais presque déçu. Je n'avais pas de chance, la majorité de la population était aussi analphabète que moi – voire plus, parce que au meilleur de ma forme je pouvais déchiffrer quelques mots – mais je ne tombais que sur de gros lecteurs. J'veux dire, c'est dur comme mots, « digestion difficile ». D'ailleurs, comme j'étais en phase « QI de poule », j'exprimais mes pensées à voix haute :

- Ah, tu sais lire, c'bien ça. J'ai jamais su moi.

Une chose à la fois dans mon cerveau maltraité, et là je vis la petite blessure à sa main pendant qu'elle désignait Marion d'un geste. Aussitôt me sortit de la tête cette histoire d'alphabétisation. La pauvre enfant était blessée ! Elle ne devait pas l'être tant que ça, puisqu'elle me parlait du chien. Son « Kouchou » m'intriguait autrement plus, je ne connaissais pas du tout cette bête là.

- Bah c'est un chien écrasé, l'a pas de problème digestif. J'l'ai trouvé en bas de chez moi, y s'appelle Marion, j'trouve ça exotique comme nom.

Si je confondais les chiens avec d'autres bêtes et les Kouchou avec des chats, c'est que ma vue recommençait à décliner, je fixai d'ailleurs la jeune fille avec le regard intense des myopes. J'avais énucléé et tué une femme pour voir à nouveau, allais je devoir recommencer ? La phase la plus sexy étant bien sûr quand j'arrache mes yeux morts, une expérience que je te recommande chaudement. Ça donnerait presque envie de rester aveugle. Uriel trouverait ça formidable sans doute, mais même moi tellement pro de l'automutilation que les pires sévices me semblent être une bonne plaisanterie, j'en ai chié. Très grandes souffrances.

- Je peux voir ta main ? J'ai vu une tâche rouge dessus, m'étonnerait que ça soit de la confiture.

Et sans attendre la réponse je me dirigeai vers elle et lui prit la main. L'habitude avec Inanna; je m'occupe des autres sans permission parce que la terre entière c'est des enfants sauf moi qui suis passé au grade « papa ». Et puis ma centaine de kilos de muscle, de nerfs et d'os alliée à ma taille dissuade de résister quand j'arrive comme une avalanche avec quelque chose en tête.
Je prends la main délicatement entre mes doigts et j'effleure la plaie, mobilisant la magie pour l'instant si vive en moi. Soigner une inconnue en pleine rue n'est pas dénué d'attrait, disons que ça change agréablement de mes occupations habituelles. J'imagine tenir un stand au marché où je soigne contre rien du tout, ça serait plaisant. Les gens repartent avec le sourire, au moins, c'est frais ça, d'habitude ils repartent plutôt avec les pieds devant. Je lui fais un autre sourire de demeuré content de lui.

- Chuis un sorcier.

Une autre façon de désigner les prêtres, car on peut être prêtre sans pratiquer énormément la magie, en faisant des trucs chiants plutôt comme par exemple les prêches ou la comptabilité. Car, pour un seul glandu qui machine les ombres, il faut des mecs pour le nourrir, l'habiller, le soigner... surtout si le-dit glandu trouverait pas son cul dans le noir avec les deux mains. On sous-estime trop souvent l'intendance. Mais bref, on fait difficilement plus sorcier que moi, parce que je fais le cake là, mais y a que deux personnes dans le monde qui peuvent guérir par contact, dont un qui trouverait moins absurde de soigner une mouche à merde que la fille en face de moi, qui a l'air du commun – faut être bien commun pour me parler plus de trente secondes sans chercher à partir. Donc je suis plutôt fier de moi sur fond de chien qui lèche des fourmis et sachet de poudre antiémétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Vide
MessageSujet: Re: J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]   J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

J'suis Simone, et j'suis trop bonne pour toi. [PV Harouna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Rues commerçantes Ѧ-