AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allégro en mi mineur ( Marius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyJeu 18 Aoû - 19:30

Le marché … c’est invraisemblable le monde qu’il eut y avoir. De tout les âges, de toutes les horizons, de toute les rangs sociales se côtoyait dans un seul lieu. On pouvait voir des enfants des rues, né surement ici, à Ishtar, a coté d’un vieux noble, bien habillé avec une peau bien trop blanche pour appartenir a cette province. Et ils étaient tous ici pour vaquer a leur occupation, certain cherchait désespérément a voler quelques choses pour manger, d’autre en achetait bien trop pour leur simple personne. Les femmes piaillaient devant le stand de tissu, demandant et répétant si cette couleur allait bien avec leur teint, d’autre bien plus vieille faisaient la commère prés du poissonnier… un tas de monde …
Une ensemble de bruit et d’odeur, impressionnante. On pouvait presque diserte toute les provinces dans l’accent des vendeurs qu’il y avait ici, chacun pour faire vendre leur gagne-pain, ameutait leur clientèle à la criée. Oui, Iraïd aimait bien cet endroit, cela lui rappelait toutes les provinces ou il était allé, tous les endroits qu’il avait visité. Tout ce qu’il avait appris, il le reconnaissait ici. Enfin il ne pouvait pas donner le nom de toutes les épices qu’il y avait ici, mais sans mal il pourrait reconnaitre un travail D’Hellwig à celui de travailleur d’ Al-haïr.

Iraïd était parmi toute cette foule, mais de la dire qu’il en faisait parti aussi, peut-être pas. Il était un peu plus en retard, légèrement à l’extérieur du marché, et il jouait. Assis sur une pierre qui délimitait la rue ou passait les fiacre, et son instrument contre lui, il gardait les cordes dans une mélodie. Parfois quelqu’un intéresser par sa musique, s’arrêtait et écoutait. Puis ce quelconque repartait en déposant ou non, une pièce dans l’étui ouvert derrière le rouquin. C’était un musicien des rues avant tout, même s’il fréquentait des réceptions mondaines. Et jouer ainsi sur le pavé apportait plus pour Iraïd que de jouer sur l’arrière d’une scène dans on ne sait quel théâtre ou d’animer un bal mondain. Car ici, les gens il écoutaient seulement s’il le voulait, et montrait vraiment leur émotions que le son de Luzy pouvait leur faire éprouvé.. En toute simplicité, et pas avec de phrase abracadabrante qui ne veux rien dire tellement que la métaphore ou la comparaison est …lointaine …
Enfin, ici .. Personne le chassait, il concluait donc qu’il jouait assez bien. Même le petit stand de légume a coté de lui, un petit agriculteur donc les champs sont a quelque pas de l’extérieur de la ville ne lui demandait pas de jouer ailleurs. Parfois même, il lui donnait quelques aliments avant de tout emballer pour partir une fois me marché fini. Alors le rouquin déduisit qu’il ne dérangeait pas avec sa musique... Et puis même si ce n’est pas son genre de se vanté, il jouait assez bien pour en vivre, et que parfois des nobles s’intéressait à ce qu’il faisait, alors pourquoi s’en plaindre?

Enfin… pour l’instant, ce qu’il jouait c’était une balade assez gaie. Bien loin de requiem ou du quadrille que l’on trouve au réception mondaine. Non, juste une musique qui donne envie d’avancer d’un pas décidé et heureux, presque avec un sourire aux lèvres. Pour quiconque qui est sensible a ce que peut faire éprouver la musique. Cette chose la à toujours amusé le roux. Dans une situation le son peu amplifier le suspense, l’action, l’humour dans les pièces de théâtres. Mais pas simplement dans un spectacle. Les enterrements, l’armée … Tout ça aussi avait leur musique qui leur était propre et qui faisait secouer des sentiments précis comme la rigueur, la loyauté ou la perte d’un être cher.

Un jour il jouera assez bien pour faire provoquer tel ou tel émotion chez quelqu’un. Calmer la haine, la folie chez quelqu’un d’autre que chez lui…provoquer une joie aussi pourquoi pas? Bref une émotion. Car c’est a ça aussi que sert la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptySam 20 Aoû - 17:43

C'était de nouveau sous sa perruque blonde que Marius était venu rencontrer Iraïd, quelque part en train de jouer dans l'immense marée humaine. Sinon... eh bien, de gris, il était passé au blond, sinon il gardait les mêmes vêtements. Des bottes de cuirs qui toujours s'accompagnaient de son poignard, dont la pointe laissait à présent une cicatrice derrière sa jambe, au niveau du talon, pendant que sa chemise blanche ne paraissait pas plus neuve qu'auparavant. Il manquait les boutons aux manches, boutons qu'il avait vendus un an auparavant, lorsqu'il n'avait plus eu que ses mains pour voler, et manger. Le jeune homme avait ainsi comput définitivement avec sa vie d'antan, fini la noblesse, salutation misère. Cependant, entre les Contrebandiers, Mist et son organisation, Marius se considérait bien entouré. Il poussa un soupir et comme un renard, vif et agile, le faux blond glissa entre les corps qui se serraient presque les uns contre les autres, et ce dans l'espoir de se rendre à tel ou tel vendeur.

D'ailleurs quand il passa devant un grand homme à la barbe hirsute, ce dernier lui saisit le poignet, et l'amena devant la quantité de bijoux qui fièrement, pointait le bout de leur pire, de façon un peu trop arrogante pour ne pas être de la camelote. À force, Marius arrivait à reconnaître le vrai du faux, il haussa les épaules, lorsque l'homme lui affirma que le saphir était la pierre des amoureux, et qu'il ferait tomber dans ses bras la fille qu'il devait certainement convoiter. Avec un ennui évident, Marius devenu Lénoard gronda que les filles, c'était mieux quand ça la fermait, et que s'il ne voulait pas entendre de jérémiades, mieux valait pour lui ne rien offrir du tout. Il profita de l'étonnement de l'homme pour filer, et s'enfonça dans la masse de corps, vêtu d'étoffes d'une rare qualité pour quelques-uns, et de haillon puant suer pour les autres. Il était plus de la seconde catégorie, mais là n'était pas la question.

Marius dut se dévisser le cou pour chercher la chevelure rousse qui caractérisait le Philosophe, il peina à remarquer malgré tout Iraïd jouant de son luth, lorsqu'il rencontra ses cheveux roux, qu'il prit tout d'abord pour du tissu. Marius était un peu fatigué, encore une fois, il n'avait rien avalé depuis deux jours, mais bon... il ne mangeait qu'à sa faim, c'était juste qu'il perdait de plus en plus l'appétit. Il poussa une femme à la forte poitrine qui cracha quelques injures à son égard, et si autrefois Marius se serait excusé d'un tel geste, il se contenta de marmonner dans sa barbe des malédictions, proférées à l'égard de la masse qui s'ouvrait, et se refermait successivement, comme les vagues. Il gronda quand un gamin lui entra dedans, il joua aussi des coudes pour s'extirper d'un groupe de jouvencelles qui avaient le mauvais goût de passer au peigne fin tous les jeunes hommes qu'elles pouvaient voir. Quand il s'éloigna d'elle, Marius sut juste qu'elles parlaient d'un « joli Garde à la chevelure blonde qui semblait aussi courageux que son nom ». La logique féminine échappant à la sienne, Marius manqua de tomber à genoux de soulagement quand enfin, il retrouva Iraïd.

Il jeta plusieurs regards autour de lui, s'assurant que personne n'avait eu la mauvaise idée de le suivre, il ne rencontra qu'Uergo qui lui avait au début indiqué la présence de son ami d'enfance. Le jeune homme le remercia d'un simple signe de tête, et le contrebandier disparut dans la foule, une chose commune à tous les « Hommes de l'Ombre » : tels des Inquisiteurs et des assassins, ils parvenaient toujours à disparaître quelque part selon leur volonté du moment. En même temps, comme la plupart ne mangeaient pas à leur faim, formée comme des fils de fer, ce n'était pas difficile de se glisser dans les coins les plus étroits de la Capitale. Chose que Marius avait aussi apprise au contact d'Alvaro, ce dernier était d'ailleurs encore en voyage. Enfin près du rouquin, Marius vérifia encore une ou deux fois qu'aucun clébard de l'Église ne flairait sa piste pour murmurer :

— Eh bien... tu aimes les endroits agités, tu arrives à jouer avec tout ce brouhaha ?

Ce n'était pas un sarcasme, encore moins un reproche, mais bien de la curiosité. Marius se demandait vraiment comme Iraïd faisait pour profiter de sa musique dans endroit aussi peuplé, où lui-même peinait à s'entendre penser. C'était aussi la première fois que le jeune homme voyait son compagnon en compagnie de son luth, et malgré son éducation, Marius n'avait pas développé de goût particulier pour la musique. C'était regrettable, il ne s'en rendait pas compte, généralement, le seul plaisir qu'il avait eu, c'était celui de la lecture. Aujourd'hui perdu à cause de toutes les aventures qu'il vivait, il se tuait de lui-même, et il n'en avait pas conscience.

_________________
Allégro en mi mineur  ( Marius) 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Allégro en mi mineur  ( Marius) 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyMar 23 Aoû - 22:55

C’est vrai qu’il y avait pas mal de monde ici. Iraïd ne l’avait pas tellement remarquer, ne faisait pas attention a ceci. Et même, lui était arrivée en matinée, comme à peu près tout les autres commençant et les premiers client, ne voulant laisser leur place à personne ou que d’autre prennent une bonne affaire avant eux. Bref, le matin. Et le monde affluait de plus en plus aux fils des heures et maintenant c’était noir de monde. Iraïd lui aurai surement eut pas trop de mal à passer… et pour cause l’étui qui servait à transporter son Luth était en chêne massif et se les prendre dans les jambes parce que l’on ai trop presser ne doit pas être très agréable.

Mais le roux ne se permettait pas de frapper un citoyen faisait ses courses sans raison n’est-ce pas? Enfin, depuis son arrivée au marché ce matin, il n’avait pas bougé, il était toujours assis sur son caillou, à coté du petit étalage de légume ou l’on arrêtait pour acheter les cucurbitacées de saison. Et l’étui de Luth en question était ouvert à la vue du passant près a réceptionner toute pièces données, sous les jambes interminables du musicien - au cas ou, un voleur voudrait piquer sa paye du jour. Puis il jouait la, tranquillement, sans se soucier sur ce qu’il se passa autour. Enfin presque… c’est tout de même aimable qu’on ne choute pas dans ses pieds… certes il dépasse un peu de la chosé mais ce n’est pas comme s’il était silencieux… quoique, le roux n’était pas du genre a se soucier de se genre de détail, ce n’était pas lui qui allait trébucher. Enfin c’était un homme poli tout de même et remerciait chaque personne qui déposa- lança - des pièces dans l’étui de son luth. Souvent c’était des petites pièces que les gens ne voulait plus, trop flemmard de les ranger dans leur bourse, ou alors la pièce était trop insignifiante pour ceci. Bref, quelques fois, cela atterrissait dans le luth du roux, qui espérait presque à chaque fois que la petite monnaie ne rebondisse pas trop haut… Heureusement, l’étui avait des bords plutôt grand.

Tiens, une pensées lui venu en tête. Et il se disait que c’était peut-être une connerie que jouer dans la rue comme cela… ça pourrait ternir la réputation de son mécène, le compte d’Agastel. Hum… trop tard. Et puis les nobles que fréquentait le compte, ne faisait pas leur course soit -même, ou alors ils faisaient venir les marchants directement chez eux. Bref, le rouquin n’avait pas a s’en faire. Surtout qu’une silhouette familière le tira de ses pensées. Il remarqua avant tout Uergo, avec sa grande taille et ses cheveux noires… puis une jeune homme plus petit et bien plus fin que le contrebandiers, et blond… Blond ?
Iraïd reconnu tout de même Léonard, et lui souri pour la saluer. Mais il n’arrêta pas de jouer, c’était tout de même son gagne-pain - ou presque… dans un mouvement de manche en bois , il l’intima de s’assoir… il serait mieux assis sur la pierre a coté formant un petit muret que debout, surtout s’il ne bouge pas. C’est un coup à se faire bousculer, ou alors tout simplement emporté par la foule. Le roux remarqua la façon que Marius avait de regarder autour de lui. Iraïd vit pareil, mais aucun risque de voir un ecclésiastique ici. Trop de monde … Un garde s’était moins sur, mais on les remarquait bien avec leurs lances-ou leurs casques qui dépassaient de se troupeau de personne.

Le terroriste adressa une question a Iraïd, ces questions intéressante qui montrait à quel point leur monde était diffèrent, mais si pourtant ce rassemblait à travers les idées. Là, il lui parlait de musique, la dernière fois des philosophes et de la magie de la Terre. C’était vraiment quelqu’un qui ne connaissait pas cette partie des éclairés qui posa se genre que question qui amusa toujours Iraïd. Pour lui, c’était une bonne chose de les posés, il aimait quand on lui parlait de musique. Même si là, on aurai pu la perdre un peu péjorativement.

C’est vrai qu’il y avait pas mal de boucan, pas mal de gens aussi, le musicien aurait très bien pu choisir un autre endroit bien plus calme pour jouer mais … non. Il avait besoin tout de même d’argent pour subvenir à ses besoins et celle de Luzy. Et dans quel endroit, les personnes des rues pouvaient récolté le plus d’argent ? Les places, les rues… La ou il y a du monde. Et ici, il en avait de la populace! Au moins cinq au mètres carré. Alors les pièces tombait facilement dans son étui, on y voyait presque plus le fond d’ailleurs. Avec son sourire, il fit un signe du menton en direction de son étui en bois.

- disons qu’ici, quelqu’un à toujours quelques choses à jeter.

D’ailleurs, un passant jeta quelques pièces dans un bruit de métal qui s’entrechoque. C’était certainement pas beaucoup, juste les centimes que le marchant a du lui rendre de sa pièce donner. Mais avec plusieurs petit peu, le résultat peut-être satisfaisant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyDim 28 Aoû - 18:24

Marius haussa les épaules en réponse à Iraïde, il se demanda par ailleurs si le rouquin ne trouvait pas ça insultant de n'avoir parfois que des regards méprisants, ou de ne pas avoir de la considération de la part des passants. Et puis, le rouquin avait sa manière de vivre toujours tranquille — c'était ainsi que Marius l'avait vu —, il ne paraissait pas s'attacher aux choses ici-bas, ou assez peu. Il regarda la masse qui parfois se séparait en cellule, et d'autres fois revenait une épaisse chose vaguement humaine, ici, on perdait rapidement ses proches. Marius avait quelques souvenirs dans cet endroit, pas très joyeux d'ailleurs, mais il en possédait très peu de gais. Il se rappelait de cette journée d'hiver, où il avait essayé de voler de la nourriture, lorsqu'il avait soudain rencontré Madame Misère. Il avait alors rencontré Lawrence Ashford, Inquisiteur qu'il avait d'abord pris pour un simple bibliothécaire. Malgré leurs opinions divergentes, ils étaient plus ou moins devenus amis, jusqu'au moment où chacun avait appris que l'autre était son adversaire.

Marius ne savait pas si cette rencontre était positive ou non, il avait juste conscience qu'un jour, il devrait affronter cet homme et que l'un d'eux mourrait sans doute. Lawrence Ashford serait sans doute le seul ecclésiastique qu'il regretterait de tuer, sensible ? Sans doute un peu. En tout cas, malgré cette ancienne amitié, Marius n'hésiterait plus à le tuer. Il avait compris que sa gentillesse était défaut, et qu'il devait se montrer cruel, il croyait tellement en son rêve que quiconque se mettrait en travers de sa route mourrait de sa main. Même Éléanor pour qui il avait de l'affection. Le seul qui y échapperait serait Mist, mais Mist le suivrait jusqu'au bout du monde, s'il lui demandait. C'était la personne la plus fidèle qu'il n'avait jamais connue. Et si qui que ce soit lui faisait du mal, la colère de Marius éclaterait, et même Uriel d'Arken ne voudrait pas voir ça. Un jour, il retrouverait ce salopard de Paole et le tuerait. Marius secoua la tête pour chasser toutes les pensées funestes qui pénétraient son esprit, les journées n'étaient pas toutes si sombres, pas tant que ça. Il se mit prés de son compagnon, et jetant un regard sur l'homme qui depuis un moment les examinait, mais Marius ne savait pas si c'était pour les écouter, ou pour la musique d'Iraïde. En tout cas, il déclara :


— Je suis venu te voir au sujet de la Duchesse.

Mieux valait être prudent, même si ça paraissait excessif. Marius était tout de même recherché par l'Inquisition, et il devait redoubler vigilance, Uriel d'Arken l'avait eu une fois. Certes... il avait failli le tuer, mais tout de même ! Il restait avant tout un gringalet chétif qui pouvait simplement se faire passer pour un imbécile. Il avait horreur de ce rôle, mais il lui allait malheureusement assez bien pour qu'il puisse le jouer. Poussant un soupir, il ne sut pas quoi commencer, que dire ? Il avait déjà du mal à s'entendre ! Expliquer la situation ? Comme ça ? D'un coup et dans un endroit qu'on pouvait espionner ? Massant ses tempes, le jeune homme posa ses coudes sur ses genoux et joignant les mains pour entrelacer ses doigts, il fit :

— Tu as dû bien comprendre que nous avons monté une histoire à son mari ? Et que je ne suis pas son ami d'enfance.

Iraïd avait dû bien remarquer que malgré sa vie dans la rue, Marius n'avait pas cessé d'avoir des habitudes de nobles, enfin ça tenait surtout dans son éducation. Il ne pouvait pas du jour au lendemain arriver le pantalon déboutonné, mettre ses pieds sur la table, tripoter une femme d'une main, et se gratter la fesse de l'autre. C'était un peu lui arracher sa personnalité hors de son corps, et lui en mettre une autre. Il posa son regard sur le même bonhomme qui les regardait toujours avec un grand intérêt, il effleura distraitement sa fausse chevelure blonde. Il devait certainement penser à se les teindre un jour, des cheveux gris, ce n'est pas fréquent. Surtout lorsqu'une famille en particulier était tellement obsédée par la pureté de son sang possédait une chevelure grise, et des yeux bleus. Il serait capable de boire de l'acide pour éradiquer dans ses veines le sang des De l'Ombrage, il les voyait désormais comme des inconnus, et refusait que son nom soit rattaché à eux. Il grimaça en songeant que soudain, il devrait se retrouver devant ses frères, famille ou pas, ils connaitront la mort. Cependant, Marius n'était pas certain d'y survivre, cette fois-ci.

_________________
Allégro en mi mineur  ( Marius) 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Allégro en mi mineur  ( Marius) 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyDim 4 Sep - 1:28

Marius ne semblait pas comprendre très bien la raison d’Iraïd de rester dans un lieu pareil pour jouer de la musique. Certes il y avait du monde, certes on pouvait croiser des personnes qui avait apparemment tous les défauts de la race humaine réuni. Mais comme le pensait Léonard, le roux est bien au dessus de cela. Très loin dessus même. Le temps qu’il jouait, peu de chose lui importait et certainement pas ce vieux bouc au regard méprisable qu’il ne croisera qu’une seule fois dans sa vie tellement Ishtar est grand. Bref cela lui importait peu. Alors il laissa couler, comme si tout ce qu’on pouvait lui reprocher, tous les regards de dégout et autres parce qu’il n’était d’un joueur de rue passait prés de lui comme un léger coup de vent. Ce n’était pas pour autant agréable, mais un coup de vent banal, comme tous les autres brises passagère que l’on peut sentir dans on met le nez dehors mais qui ne secoue pas notre vie. Bref, il s’en fichait.
Cependant, il préférait cela à n’importe quel diner mondain qui respirait l’hypocrisie. Enfin quand ce n’était pas un noble hypocrite auquel il parlait ,qui le félicitait de sa musique avec des métaphores tellement tordu qu’on ne se demandait pas s’il y avait un autre sens en dessous, le roux croisait celui qui se pensait sérieusement au dessus de tout. Alors entre cela, et l’honnête citoyen qui n’a que faire d’un petit musicien de désert, le choix est assez vite établie.

Le roux à eut une façon spatial de vivre- même si je ne sais pas si ici, on soupçonne une vie en dehors de l’Empire. Comme si peu de chose de ce bas monde l’intéressait et qu’il pensait continuellement à autre chose. C’était peut être cela en réalité.
En ce moment, la plupart de ses pensées allaient en direction de Luzy, son luth qu’il chérissait et qu’il était en train de pincer les cordes et aussi un peu Marius parce qu‘il était à coté de lui. Sa présence ne devait pas être le fuir du hasard, sinon Marius n‘aurait pas eut cet air si grave sur le visage - même s‘il a une bonne partie du temps. . Le musicien tendait tout de même une oreille pour écouter ses dires, l jeune homme parlait rarement pour ne rien dire. Le nom de la Duchesse aux cheveux bleus arriva rapidement. C’est vrai que la dernière fois qu’il l’avait vu en Léonard, la jeune femme et son mari. Le roux ne comprenait pas grand chose et ne se sentait pas à sa place. Les histoire de couple n’a jamais été d’un grand intérêt pour lui, surtout ceux de gamin de dix ans de moins que lui. Bref, il était resté silencieux, bien qu’observateur. Et que la raison de sa venue dans ce triangle étrange n’est peut être que l’un ne saute pas sur un autre. Bref, il n’en savait rien, et ne voulait pas le savoir car à partir de ce moment là il s’était jugé de ne plus être spectateur de ce genre de comédie.
Cependant, le rouquin écouta attentivement les dires du jeune homme au cheveux maintenant blond, jouant en même temps pour brouiller le son de la voix du terroriste au autre personne qui n’était pas assez proche pour l’entendre.

Alors c’était bien cela ? Tout ceci n’ était qu’un coup monté pour voir de quoi était capable Siegfried , a moins que cela soit pour protéger la demoiselle. Le roux n’avait aucune idée, mais se doutait qu’il n’allait pas tarder à le savoir. Il ne demandait aussi comme une femme d’elle qu’une Duchesse, et pas n’importe qu’elle noble, la fille du duc-gouverneur d’Uberhal avait rencontré un petit terroriste tel que Léonard. Ce dernier avait peut être quelques traits dans son physique et son éducation noble, beaucoup d’autre chose montrait que cela fait un bout de temps qu’il trainait dans la rue à essayer de toucher l’Eglise. Mais que l’on ne lui dise pas que cela est une amourette…

- Oui, j’avais émis un petit doute la dessous .. Mais alors, comment à tu rencontré cette jeune femme?

Pas besoin de prononcer une autre fois le prénom de cette personne, cela pourrait attirer des oreilles indiscrètes. Apres tout, il parlait d’une femme partie tant d’autre non? Pas besoin d’allécher les mégères du coin avec des noms mondains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyDim 25 Sep - 9:39

Marius poussa un soupir à l'évocation de ce souvenir, ce souvenir qui avait tout juste un an, et qui restait gravé dans sa mémoire comme la cicatrice qu'il portait au flanc. Ne s'était-il pas de nouveau blessé, lors de cette rencontre ? Le jeune homme avait la mauvaise habitude se s'attirer des ennuis, et il ne comptait plus le nombre de fois où il avait été blessé, où il avait dansé avec la Mort avant de lâcher la main de celle-ci. Que dire à son compagnon ? Marius était un peu empli de doute à ce sujet, devait-il lui avouer toute sa vie ? Seuls Mist et Éléanor — justement — la connaissaient, et il aimait garder à l'esprit que Mist puisse être le seul à connaître toute sa vie, lui, ses doutes et ses peurs. Après tout, il était le fils cadet de cette famille tarée De l'Ombrage, cette famille qui lui trancherait la gorge après avoir enfoncé sa tête dans ses propres tripes, lui faisant regretter d'avoir trahie ses croyances, sa vie et eux. Leur honneur importait plus que la vie, et Marius ressentait toujours un dégoût fort pour eux, quand il songeait qu'il avait été naïf de vouloir combler les attentes de son père. Il mouilla ses lèvres, tentant de chasser de son esprit le marasme de regrets qui souvent avait la bonne intention de le faire souffrir.

Akhdar près de lui, le jeune homme devait continuer à se montrer droit et inflexible, sans faiblesses, même Mist le connaissait peu dans ces moments où il laissait ses sentiments transpercer son visage. Il souffla et les mains jointes, il leva les yeux au ciel. Les sourcils froncés, Marius fouillait dans sa mémoire l'exacte histoire qui le liait à la Duchesse, dont il était effectivement utile de taire le nom, alors que des oreilles pouvaient traîner dans leurs conversations. En même temps, rien de mieux que le marché pour confier ses secrets, le brouhaha était tellement énorme qu'il était difficile de sois même s'entendre passer. Il passa une main dans sa nuque nouée de fatigue, et croyant avoir saisi toute l'histoire, il avoua en se rapprochant du rouquin pour lui raconter ce récit qui malgré tout, l'avait aidé à grandir
:

— Ça doit faire un an que je la connais, et je dois dire que notre rencontre n'a rien de banal. Marius laissa échapper un petit rire sec et sans joie, il poursuivit : j'étais encore peu expérimenté dans ces « actions-là », mais j'avais le même désir ardent de changer le monde. J'ai voulu tout bonnement tuer un Vicomte durant les jeux à l'arène, pourtant mon attentat s'est soldé en échec. C'est là que j'ai rencontré la Duchesse, la rambarde sur laquelle elle se tenait s'est brisée, et j'ai eu « l'intelligence » de sauter dans le vide pour essayer de la sauver. Et évidemment, nous avons chuté en plein de l'arène, je t'épargne les détails du combat, c'était assez lamentable. Elle a voulu m'emmener à l'infirmerie prés de l'arène, mais tu te doutes bien que les autorités n'ont pas été d'accord. Je me suis servie d'elle comme otage pour fuir dans les égouts... Marius leva les yeux au ciel en songeant que quand même, il avait une sacrée habitude de s'enfuir dans cet endroit crasseux et pourri de la Capitale. J'ai beaucoup parlé avec elle, et je l'ai ramené à la surface prés de la Cathédrale pour disparaître ensuite. Je l'ai abandonné alors qu'elle avait la cheville foulée, mais bon... l'accompagné jusqu'à là-bas m'aurait valu la prison, et j'ai vu les horreurs qui s'y passent pour comprendre qu'il ne faut pas tomber entre leurs mains.

Marius laissa le silence reprendre ses droites quelques secondes, même si on ne pouvait pas nommer ça « silence », puisque les bruits de la vie continuaient de bourdonner tout autour d'eux. Il délia les doigts pour tripoter son index, comme s'il y aurait une bague à ce doigt-là, parler n'était pas son fort, se dévoiler encore moins. Il savait pourtant qu'Akhdar ne dévoilerait jamais cette confidence, cet homme restait silencieux et calme. Marius apprenait certes tout juste à le connaître, mais le voir énerver était presque impossible pour lui. Il enviait sa tranquillité naturelle, lui qui passait son temps à lutter contre ses émotions. Il mouilla ses lèvres, et ajouta :

— Par la suite, j'ai revu cette jeune femme, et je l'ai demandé de venir dans les Bas-Fonds. Nous avons alors conclu un pacte : je l'aidais à devenir Impératrice. Cependant, elle a commencé à vouloir m'empêcher de changer le monde, je ne l'ai pas supporté, et nous avons rompu en quelque sorte. Elle a cru que j'avais un lien avec l'Attentat du Sénat.

Marius posa le menton dans la paume de sa main, il poussa un soupir en fixant la masse :

— Je crois que si elle avait pu... elle m'aurait empêché de sauver mon ami de la prison...

« Mon ami »... était bien évidemment Mist.


[HRP : Désolée pour le retard ><]

_________________
Allégro en mi mineur  ( Marius) 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Allégro en mi mineur  ( Marius) 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyDim 2 Oct - 11:45

Iraid, plus connu sous le nom d’ Ahkdar était tranquillement là, au coté du terroriste. Extérieurement ils avaient presque tout du citoyen plutôt honnête et surtout sans histoire. L’un comme l’autre ne ressemblait ni à un dangereux terroriste, ni à un traitre religieux. Mais c’est réalité était maitre de sureté, et c’était bien grâce à cela que maintenant les deux hommes pouvaient discuter dans un coin du marché sans être dérangé par les patrouilles des gardes Impériaux que l’on voyait parfois avec leur lance qui déparaient de la foule.
Et puis c’était un endroit tellement bondé, que l’on ne pouvait pas lancer dans une course poursuite sans faire tomber tout de monde comme des dominos géants. Donc il était bien ici, dans le lieu presque le plus sur de la ville croiser un voleur à la tire, rien d’autre pouvait arriver.

Bref, le monde se mouvait donc autour d’eux pendant qu’Ira écoutait la réponse de Léonard. Celui-ci paru fatigué rien qu’avec un souvenir, ce qui surprit le musicien. Il ne savait pas du tout de quoi il en retournerai et était bien curieux de cela. Savoir comment une Duchesse comme Eleanor Van Lähre à put rencontrer un jeune terroriste comme Marius. Ce dernier avait certes des anciennes manière de noble, mais le faite que le jeune homme soit un ami d’enfance du la jeune femme était un peu gros à goder. Cependant, le roux ne se doutait pas de ce qu’il allait entendre. Alors les deux jeunes se connaissent que depuis un an ? Ira aurai dit plus mais c’est peut-être parce ils ont vécus beaucoup de chose. Le roux était ou, lui, il y a un an ? Il n’était pas arrivée à Ishtar, c’est sur. Il devait être quelque part entre Fintasy et Dargon, à jouer du Luth. Le philosophe continua toujours à écouter la suite des dires de Marius. Plutôt surprenante, c’est vrai que l’on ne se doutait pas cela d’une Duchesse, ni d’un tout jeune terroriste.
Il comprit donc un peu mieux ce lien entre ces deux personnes, et cela expliquait le pourquoi du comment de ce qu’il avait du il y a quelques jours. Cette espèce de confrontation nobliale. Puis Ira comprit certaine des réactions du jeune hommes, il savait aussi - même très bien- ce qu’il se passait si un terroriste s’approchait de la cathédrale, même si c’était par galanterie.

Et puis, qu’est-ce qu’il pourrait dire ? Le plaindre, le féliciter, non. Ira resta silencieux. Le seul bruit émis de lui à ce moment là était la mélodie de son luth. Le philosophe restait donc sensiblement là, a écouter. Marius continua à parler de cette femme, de cet attentat au sénat et de son ami. Akhdar se garda toutes ses réflexions qu’il aurai pu avoir sur les explications du petit chef. Lui-même n’aurai surement pas agis pareil, mais le roux n’était pas forcement un bon exemple juste parce qu’il à un peu plus d’expérience avec son âge un peu plus avancé et son statue de philosophe ;;
Puis sans brusquerie, il pris lui aussi la parole juste pour quelques mots.

« - je comprend… »

Voila, les explications qu’il avait eut, lui avait suffit pour comprendre. Si Léonard voulais s’arrêter là, il pouvait. Bien sur, si l’envie lui prenait de continuer, le roux sera tout ouïe. De même si le jeune avait des questions, qui sait ?

[HRP : Ce n‘est pas bien long, désolée ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyDim 2 Oct - 23:16

Et voilà... Iraïd ne lui donna pas plus d'information sur ce qu'il pensait, hormis ce simple « je comprends », mais que comprenait-il ? Le jeu qu'ils avaient joué devant Siegfried ? Ou ses faibles frasques à ses débuts ? Lorsque Marius songeait au jeune homme qu'il avait été, il pouvait sentir le mépris amer et le dégoût emplir sa bouche, caresser sa langue et parcourir son échine d'un frisson écoeuré. Il n'aimait pas ce Marius qu'il avait autrefois été, cet enfant au bon coeur qui espérait recevoir un seul compliment de son père. Ce gamin de quinze ans qui timide, introverti et confus rougissait sans cesse de ses erreurs, alors qu'il se retrouvait incapable de s'affirmer devant les autres. Un imbécile de première catégorie, baissant les yeux devant les colères de son père, réagissant à peine sous ses coups, et suppliant sa mère d'intervenir pour obtenir d'elle qu'un regard froid comme la glace. Le Marius de maintenant avait souvent envie de prendre cet idiot par le col et de lui envoyer une paire de claques, il détestait ce qu'il avait été à cette époque. Un faible avec un honneur et des rêves, mais un faible qui avait été incapable d'attaquer l'Inquisiteur qui lui avait fait face, maintenant, ça avait changé.

Si jamais Marius De l'Ombrage, le Renard se retrouvait face à Lawrence Ashford, il prendrait son arbalète pour le tuer, plus personne ne se mettait en travers de sa route sans mourir, plus personne. Même ses frères connaîtraient ce sort-là, même Éléanor. Marius avait un rêve, et il était prêt à souiller son âme pour l'accomplir, il voulait le voir s'étendre devant ses yeux, un rêve où la souffrance n'existerait plus. Le jeune homme était un imbécile d'idéaliste, un amoureux sans espoir de son utopie, et un enfant qui avait grandi trop vite, au point de se transformer en monstre. Le même monstre que ceux qu'il combattait avec tant d'ardeur, mais il n'en avait pas tellement confiance. Il poussa un soupir et se laisser aller à examiner la foule, la masse qu'il ne pourrait pas diriger, car il n'en avait pas l'étoffe. Pourtant, Marius se voyait parfois à s'engouffrer entre ses corps, et prendre par les épaules un anonyme pour lui hurler sa vérité, celle qui les concernait tous : l'avenir noir d'Ishtar qu'il voulait écarter à tout jamais. Néanmoins, le jeune homme restait un brin idéaliste, et il savait qu'il ne tarderait pas à finir en prison pour avoir craché de tels propos révolutionnaires. Marius poussa un soupir et levant les yeux au ciel, il ajouta tout bonnement :


— Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que Siegfried me voit comme un rival.

De même que sans la moindre raison, Mist prenait Akhdar pour son rival, comme si ce dernier était un mur se dressant entre eux. Le sourd-muet ignorait qu'il était lui-même l'origine de ce mur, et que Marius avait été contraint de l'ériger pour conserver sa santé mentale. Il aimait Mist, comme un ami, mais il ne pouvait pas endosser tous les rôles que ce dernier voulait de lui. Il se sentait faible et las, dés que son ami entrait, dés qu'il se retrouvait avec lui, et il étouffait de l'avoir constamment prés de lui. En tout cas, il ne savait pas s'il devait être amusé par la crainte du jeune homme pour lui et Éléanor : Marius la trouvait jolie, mais ça s'arrêtait là, il n'était jamais attiré par qui que ce soit. Bien évidemment, une partie de son cerveau lui masquait cet instant où ivre, il avait fait des choses que sa morale aurait condamnées à bon coup d'émasculation à l'acide, mais il ne ressentait pas d'amour. Il ne pouvait tout bonnement pas aimer, aimer comme on l'entendait, ce n'était pas une chose qu'on lui avait enseignée petit.

Marius appréciait Akhdar pour sa tranquillité et son expérience, et il lui demandait simplement son avis sur la question. Siegfried avait peur qu'un beau jour, il fonce sur Eléanor pour la prendre et lui faire l'amour dans un coin sombre ? Pour ça... il aurait tout bonnement fallu lui mettre une autre personnalité dans ce corps malingre, et virer tout les traumatismes qui l'attachaient tant à l'abstinence. Le sexe ? Il ne s'y intéressait pas, ou il croyait tout bonnement ne pas s'y intéresser, il basait sa morale et sa vertu sur un être totalement pur, le sexe souillait l'homme et était — selon lui — le commencement d'actes barbares et agressifs. Ce que Marius voulait ? Un monde totalement asexuel.


_________________
Allégro en mi mineur  ( Marius) 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Allégro en mi mineur  ( Marius) 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyLun 10 Oct - 12:19

Iraïd écoutait tranquillement Marius. Leur position, assis sur le bord d’une espèce de fontaine, ne permettait pas au deux hommes de vraiment s’observer. Enfin, je parle surtout pour Ira, qui occupé à jouer à faire attention à ce que les passants ne marche ni sur ses jambes trop longues ou dans l’étui de Luzy, regardait ce qu’il se passait devant lui. Il ne vit pas les expressions de Léonard, même si sa voix était un bon commutatif de sentiment, mais put tout de même apercevoir d’un coin de l’œil les changement de position de son compère. Mais bon, ce n’était pas comme si c’était important. Iraïd avait l’habitude de ne jamais dire clairement ce qu’il pensait. Les philosophes ne sont pas des personnes très directes, sinon depuis que l’Ombre à une place si importante dans la société, cela ferai longtemps que les Mages de la Terre serait fait exterminé jusqu‘aux derniers . Déjà que la plupart se cache derrière d’honnête citoyen ou d’artiste pour espérer rester en vie. Il est donc difficile pour lui de d’exprimer sans craindre une représailles pointues. Puis, c’est devenu une habitude, il y a peut être avec Lao que le roux parle sans retenu, et encore, si on arrive à trouver la réelle solution dans la métaphore. Et pourtant, c’est incomparable à celle de l’aristocratie.

D’ailleurs, Le terroriste semblait avoir du mal à comprendre la réaction du Siegfried quand ce avant-dernier est allé voir la Duchesse. Ceci fit sourire Iraïd, car il est trouvait une certaine naïveté. Ce n’était pas comprendre le jeune homme, d’ailleurs il gardera cela pour lui car quelque chose lui disait que Léonard n’appréciera pas, mais réfléchis quelqu’un instant avant de trouver une explication potable.

- Hum… Peut-être par ce qu’il a dix-huit ans, que c’est un comte, et qu’il a une certaine habitude qui fait que de voir un autre homme plus proche de sa femme que lui, l’a rendus un peu tendu ?

Pour ne pas dire que le jeune comte n’a pas encore l’âge avoir la maturité de Léonard, qu’il a l’habitude d’avoir ce qu’il veut et que la jalousie est un sentiment assez fréquent chez les nobles, surtout quand le mari voit que sa femme tout juste aimé regarde un autre homme. Et pourtant, le roux trouvait que le brun avait plutôt bien réagis… il aurai pu sauter au cou de Marius ou trouver cents moyen de le tuer, juste parce qu’il en a le pouvoir et l’argent, puis qu’il n’apprécie pas Léonard.

- Et puis… C’est toujours mieux que s’il te voyait comme un ennemi…

Alors bon, au mieux Siegfried boudera dans son coin pendant un moment, puis quand il remarquera qu’il n’y a aucune menace, oublia tout. Ira ne voyait pas cela comme un problème. Mais il espérait que Léonard ne s’en fasse pas trop avec ça au sujet d’Eleanor. Elle avait beau être renier de la cour, cela en restait pas moins du Duchesse, et son rang la protégeait énormément. Surtout son père qui devait surement veiller à sa sécurité et puis. Le comte d’Agasthel avait une certaine passion pour sa femme alors cela étonnerai franchement Ira que ce dernier tente quelque chose contre elle. Surtout qu’ils étaient tous liés d’une certaine façon. Si l’un tombait, il y avait toujours un moyen de remonter aux autres… Lui et les terroristes inclus. Surtout qu’il a eut quelques problèmes ressent avec l’Ombre lui aussi. La prêtresse qu’il avait combattu il y a quelques jours ne l’avait pas raté et l’avait vu complètement. Et Ira n’a pas tellement la physionomie qu’on oublie avec ses grands cheveux roux. Bon, Ishtar est immense, il y a peu de change que le philosophe la recroise. Mais ce qu’il craignait le plus c’est qu’elle ébruite le faite qu’il était un mage de la terre… Iraïd était un peu connu parmi la noblesse, mais pas assez pour se faire protéger. Alors tout ne tenait qu’a un fil pour ne pas se faire courser par l’Eglise tout entière. Devait t’il en parler à Léonard ? Il ne savait pas … le terroriste avait surement autres choses à faire. Mais d’un coté, cela pouvait le mettre en danger. Enfin … Encore plus en danger. Il fallait juste trouver une manière détourné pour le dire…

- ah, je voulais aussi te dire que j’ai croisé quelqu’un qui n’aimait pas mon art … il se pourrait que cela amène quelques petites complications par la suite…

Son art, Iraïd espérait que le terroriste comprenne par là l’art de manier la Terre, même si cela envoyait avant tout à la musique. Puis de fils en aiguilles, il est facile à comprendre que la personne qui n’aime pas la magie de la Terre est le plus souvent quelqu’un qui fait partis de l’Eglise, ce qui est ennuyant en soit quand on est hérétique … Cependant, le roux ne montra pas de crainte particulière, il gérait à peu près la situation, mais voulait surtout faire passer le message de ne pas trop rester avec lui pendant un temps, il suffirait que la prêtresse ou quelqu’un d’autre le cherche et le retrouve pour mettre Léonard dans la mouise, surtout s’il est à coté du rouquin à ce moment là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marius De l'Ombrage

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 140
♦ Messages : 1058
♦ Âge du perso' : 22
♦ Fiche : Into the Infinity of Thoughts
♦ Protecteur : Une apparente naïveté.
♦ Date d'inscription : 25/05/2010
♦ Age : 27

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyLun 17 Oct - 22:34

Marius ne voyait toujours pas en quoi son comportement aurait pu faire peur à Siegfried, il avait été tout bonnement lui-même, sans chercher à faire quelque chose en particulier. Certes... il avait voulu faire comprendre au jeune homme qu'il n'était un imbécile, malgré ses airs naïfs, et qu'il ne devait pas blesser Eléanor. Ce mariage, cet enfant qui grandissait dans son ventre, il s'en méfiait assez, malgré tout. Le jeune homme soupçonnait quelque chose, et il ne pouvait pas trouver encore de raison réellement humaine pour cette alliance. Une simple soirée ? Et c'était tout ? Il ne fallait pas le prendre pour imbécile ! Il était capable de comprendre les sous-entendus, il pouvait délier les langues dans leurs fausses paroles, et caresser la vérité sur des lèvres mensongères.

Alors ? Que lui avait caché Eléanor ? Elle qui autrefois lui avait reproché d'avoir des secrets pour elle, c'était désormais le contraire, cependant, Marius vivait dans le secret. Elle seule connaissait son véritable nom, Mist aussi évidemment, mais Mist c'était un peu particulier. Si Mist était prisonnier, Marius savait que jamais son nom ne serait lâché, si on menaçait Eléanor d'une simple dague, Marius terminerait sur l'estrade et serait probablement pendu. Mist avait sa confiance, Eléanor non, seul Mist avait sa totale confiance. Le jeune homme lui avait offert sa vie ? Il lui donnait en échange une confiance absolue, et la seule pensée de le voir mourir lui donnait envie de vomir. Le jeune homme haussa donc les épaules, revenant sur le Comte qui le voyait donc comme un rival, il haussa les sourcils de surprise, il fixa Iraïd comme si ce dernier venait de lui dévoiler une information grave dans sa curiosité, et mordant sa lèvre, il soupira :


— Et pourquoi donc ? Je ne suis pas attiré par elle, enfin... tu as sans doute raison, il est simplement possessif.

Simplement possessif ? C'était aussi une chose que Marius ne pouvait pas comprendre, il ne pouvait pas aimer, comme Siegfried aimait la Duchesse. L'amour qu'il pouvait ressentir pour Mist ou encore Alysse devait se rapprocher de ce que ressentait Akhdar pour son luth, quelque chose qui n'avait pas d'attirance. Juste un sentiment platonique, sans désir, simplement de l'amour sans le côté charnel de la chose. Ce que pouvait ressentir Siegfried, Marius ne pouvait pas le comprendre, alors il ne pouvait que contempler toute cette jalousie, la haine que Siegfried lui vouerait en tant que rival. Il poussa un soupir, les coudes sur les genoux, les mains jointes, il regardait la foule se masser tout autour d'eux.

Il poussa un soupir, et levant la tête vers le ciel gris d'Ishtar, il ne sut pas ce qu'il devait dire. Il mouilla ses lèvres, et approuva machinalement les paroles d'Iraïd. Des soucis avec l'Église ? C'était un peu leur lot quotidien ça, leur échapper toujours, leur filer entre les doigts pour mieux rire de leur idiotie. Rire ? La nervosité déglinguait parfois les cerveaux, et Marius était un peu prés certains que s'il rencontrait la Mort, il allait lui rire au nez avant de se faire trancher la tête, et revenir à l'Ombre. Il considéra un instant son compagnon, et dans un simple regard, il lui demanda de faire attention à lui. Il frotta son visage, et finalement, il se releva pour soupirer d'une voix morne :


— Ce n’est rien, si tu as un problème, nous serons là pour te protéger.

Marius appuya ses paroles dans un sourire, puis d'un signe de la main, il lui fit comprendre qu'il n'allait pas tarder à le quitter. Il n'avait plus rien à dire, alors fourrant ses mains dans les poches, il se retourna pour contempler la masse se défaire et se déformer. Il marcha un peu, certain de ce qu'il venait de dire à Akhdar : un problème ? Le rouquin savait qu'il devait juste aller voir l'Oeil du Tigre, le repaire des bandits qui pouvait offrir une protection à Iraïd si jamais ce dernier se retrouvait en difficulté. Il passa une main dans sa chevelure grise, puis mouilla ses lèvres pour lancer un regard amorphe à la foule. Certes, Marius avait compris ce que Iraïd avait sous-entendu : un Prêtre ou un Inquisiteur avait dû voir son art de la Terre, et sa couverture de gentil artiste cherchant à plaire à l'aristocratie était foutue en l'air. Peut-être pas encore, ils pouvaient toujours trouver un moyen de tuer le Prêtre ou l'Inquisiteur, se débarrasser d'un corps n'était pas difficile que ça. Il suffisait de trouver un bon endroit, et c'était bon, Marius commençait à s'habituer à ce genre de méthodes morbides. Les cadavres, c'était de nouveau un peu ses amis, maintenant.

_________________
Allégro en mi mineur  ( Marius) 7207157841555555
Merci à Dietrich/Ambroise ♥️

Allégro en mi mineur  ( Marius) 6709351

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

Iraïd Hajkawen

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 285
♦ Messages : 310
♦ Âge du perso' : 28
♦ Fiche : Laissez libre court à d'autres idées...
♦ Protecteur : La terre que vous avez sous les pieds ...
♦ Date d'inscription : 16/02/2011
♦ Age : 26

Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) EmptyMer 19 Oct - 15:08

Iraïd ne savait pas s’il était en danger ou non, enfin plus que d’habitude en étant philosophe. Il avait croiser cette jeune prêtresse qui l’avait manquer de peu de le tuer il y a quelques jours. Elle l’avait vu, une fois avec son instrument lors d’un bal il y a longtemps, et a nouveau récemment ou elle a surement bien distinguer ses cheveux long et roux. Son seul trait distinctif le plus flagrant, car même si le peuple d’Ishtar était le plus grand de toutes les provinces il était presque sur d’être le seul joueur de lui, à la chevelure rousse et trop longue. Seulement, il n’avait pas encore été victime de représailles. Personne le cherchait, et il pouvait presque passer devant la prison sans se faire reconnaitre. La prêtresse se serait-elle tue ? Aucune idée, et pour qu’elle raison? Il serait franchement peu probable qu’elle le pense mort. Son dernier jeu avec l’ombre l’avait bien blesser et il n’était en vie que grâce à son efficacité à fuir. Ou sinon, elle le cherchait personnellement? Franchement, Iraïd n’en avait aucune idée et restait très méfiant sur le sujet, évitant tout lieu ou il pourrait croiser quelqu’un qui voudrais avoir sa peau. Et puis de toute façon, vu son état, il ne pourrait pas combattre sans se rouvrir sa blessure. Malheureusement cela n’avait pas fonctionner et un autre prêtre lui était tomber dessus il y a peu. Sa maitrise des ombres n’avait rien à voir avec la fillette au cheveux bleu par contre et ne s’en était sortit qu’avec une morsure au bras - des fous ces prêtres..

Enfin maintenant, quelques jours avait passer, et le calme qui l’entourait habituellement était revenu. Il écoutait les dernières phrases de Léonard à son égard. Ce dernier était plutôt amorphe, mais le rouquin ne se préoccupa pas. Le jeune homme était aussi sec qu’un bâton de bois et cela n’étonna pas le philosophe qu’il ne mange ni ne dort beaucoup. Alors il mis l’état morne sur ce compte là. Il lui disait qu’il allait le protéger. Cela fit sourire Iraïd. Il n’aimait pas particulièrement qu’on le protège… certes un peu d’aide et surtout une cachette ne serait pas de refus pendant certain jour noir, mais il était assez grand pour se débrouiller tout seul et n’était pas aussi faible que sa corpulence filiforme le suggérait. Il avait quand même derrière lui plusieurs années de pratique de la terre ce qui lui ouvrait beaucoup de porte - ou de murs- à la survie par la fuite. Certes il y avait plus fort que lui, mais je pense qu’il n’aurai pas trop du mal à survivre contre un prêtre, sauf si ce dernier est un grand prêtre. Mais bon, il ne disait rien et lui rendit son sourire, il savait que Léonard ne lui disait pas cela en sous-entendant qu’il était faible mais plutôt sur le faite qu’il n’était pas seul et que la bande de contrebandier ou le personnel de l’œil du Tigre pouvait toujours l’aider. Cependant, le musicien n’avait pas l’habitude de cela, l’espèce de ermite vagabonde qu’il était, alors je doute que ce dernier profitera trop de cette main tendu.
Quoi qu’il en soit, il fit un petit mouvement de tête pour approuver et ce disant que cela pourrait toujours lui servir, à condition que le philosophe n’amène pas d’ennui et puis par politesse. Car ce petit chef s’était lever pour partir et qu’il lui avait fait un petit signe de main. Lui, les ayant prise en les baladant sur son instrument, avait fait un signe de la tête avant de voir le jeune homme à perruque disparaitre dans la foule du marché.
Le roux resta donc là, continuant à jouer tranquillement, tout en se passant en boucle les paroles de Marius. Il comprenait un peu mieux ce qu’il se passait avec la duchesse et le terroriste. Ils avaient pactisés ensemble. C’est vrai que la première fois avec Siegfied, le roux était un peu perdu.. Enfin, l’heure de marché touchait à sa fin, il y avait de moins en moins de monde et le soleil montait de plus en plus haut dans le cie. Iraïd se releva, récupéra sa paye de la journée, et par le même chemin que Léonard avait utilisé plutôt, s’évapora à nouveau dans le reste de foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Allégro en mi mineur  ( Marius) Vide
MessageSujet: Re: Allégro en mi mineur ( Marius)   Allégro en mi mineur  ( Marius) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Allégro en mi mineur ( Marius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier du Tchï Ѧ :: Le grand marché d'Ishtar-