Partagez | 
 

 Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Dim 14 Aoû - 21:03

(NB : Le terme chinois est weiqi, mais comme en français on dit « go », je garde ce terme pour une compréhension plus aisée ...)

La princesse avait rapidement pris cette habitude : avant de rencontrer quelqu'un d'important, ou du moins important pour elle, elle lui écrivait une lettre d'invitation. Si chaque rencontre devait être un combat où chacun jauge l'autre, détermine ses forces et ses faiblesses, pour finalement prendre l'ascendant ou le perdre, alors Yue préférait de loin jouer à domicile. Et puis … on n'est jamais trop prudent : dans son palais, nul ne pouvait passer le seuil armé. Et en cas de … problème, les gardes et les domestiques n'étaient jamais très loin. Non, chez elle, Yue ne craignait pas grand-chose … à moins que l'homme qu'elle s'apprêtait faire entrer dans sa demeure ne dispose de pouvoirs inconnus et ne maîtrise une magie puissante. Mais c'était aussi pour éclaircir ce dernier point que Yue lançait son invitation.

Pour comprendre le pourquoi du comment, il fallait remonter jusqu'à l'arrivée de la princesse à Ishtar. Elle s'était immédiatement intéressée à cet homme dont tout le monde parlait, cet homme qui faisait frémir ― d'excitation ? De peur ? De rage ? Ça, c'est une autre histoire ― le Haut Prêtre en personne. Lao. Qui d'autre ? En tête de liste des choses à faire, elle avait placé « rencontrer Lao ». Facile à dire … Personne n'avait jamais rencontré Lao. Enfin, personne qui ne connaisse son identité. Elle avait beau récolté des renseignements, tout ce qu'elle apprenait finissait par se contredire. Une femme, un homme, un vieillard, un enfant prodige, un noble, un prêtre … Ils ne pouvaient pas se mettre d'accord, à la fin ?! Yue était trop bien éduquée pour lancer un juron, mais le cœur y était. Récemment, elle s'était mise en tête de vérifier les dernières rumeurs … Qui qu'il (ou elle) soit, Lao devait être sacrément habile et intelligent pour échapper à tous ceux qui le pourchassent. On prétendait que lorsqu'il n'utilisait pas ses méninges pour mener par le bout du nez ses poursuivants, il s'adonnait à plusieurs jeux d'esprit, tels que les dames ou les échecs.

La princesse n'était pas une habituée de ces jeux-là, elle leur préférait de loin les jeux traditionnels du Wu Zang, tel que le go. Par contre, impossible de trouver un joueur digne de ce nom à Ishtar … Cela lui faisait une excuse toute trouvée pour parler à tous les joueurs d'échecs et de dames de la capitale : s'ils étaient doués pour ces jeux-là, ils devraient sans aucun doute apprendre le go en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Elle avait dû en rencontrer … combien ? Des dizaines. La plupart d'entre eux s'étaient montrés plus que décevants : ceux qui savaient jouer avaient un niveau déplorable, et ceux qui ne savaient pas avaient fait preuve de si peu d'esprit que Yue avait dû trouver une excuse pour mettre fin à leur entrevue avant de mettre en pratique ses pulsions meurtrières. Oh, bien sûr, quelques-uns s'étaient montrés prometteur, et la princesse continuait à les observer de loin …
Quoiqu'il en soit, elle n'espérait pas vraiment trouver Lao dans le tas, à moins d'une chance monstrueuse. En revanche, elle avait bon espoir de trouver quelqu'un qui le connaîtrait ou qui serait en contact régulier avec lui. Elle s'approcherait un peu plus de cet insaisissable philosophe …

Voilà, finie. Satisfaite, Yue mit un point final à sa lettre et commença sa relecture :

« A l'attention de Léandre Lacroix,

Nous n'avons pas encore eu le bonheur de nous rencontrer auparavant, et je vous prie de bien vouloir excuser l'impolitesse de ce message.
La raison pour laquelle je vous écris cette lettre est que plusieurs personnes m'ont fait les plus vives louanges sur votre intelligence et votre habileté aux échecs. Il se trouve que je suis moi-même à la recherche de joueurs de talent et peut-être avez-vous déjà entendu parler de mes démarches précédentes …
Venant de la lointaine Wu Zang, je suis peu habituée aux jeux de la capitale et j'affectionne particulièrement les jeux traditionnels de ma province natale. Me feriez-vous l'honneur de m'accompagner pour une heure ou deux dans un de ces jeux autour d'une tasse de thé ? Je suis certaine qu'une partie de go saura égayer notre rencontre. Si vous n'en connaissez pas les règles, je serais enchantée de vous les apprendre et nul doute qu'une personne dotée d'un tel talent pour les échecs saura facilement les maîtriser.
Ma demande peut vous paraître, à raison, incongrue et elle mérite une explication. Il se trouve que peu de personnes à Ishtar connaissent les règles des jeux du Wu Zang … Je cherche donc des joueurs qui les connaissant ou qui puissent les apprendre afin que je puisse échanger quelques coups avec eux. Le simple fait de pouvoir tenir entre mes doigts une pierre de go me suffit à retrouver le sourire.

Si nous avons le temps, peut-être pourriez-vous également m'apprendre quelques astuces concernant les échecs ? J'avoue avec honte connaître très mal ce jeu …

En attendant notre rencontre que j'espère prochaine, je vous présente mes respectueuses salutations.

Votre dévouée
Yue Wu Zang,
Princesse du Wu Zang »


Pour tout dire, ça n'était pas sa meilleure épistole, mais cela suffirait. Yue remit la missive à une domestique et retourna aussitôt dans son bureau.

Non … N'oubliait-elle pas quelque chose ? N'y avait-il pas une histoire de sucreries ? Bah, peu importe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Lun 15 Aoû - 17:41

Dernièrement, je traînais beaucoup sous le faux-nom de Léandre Lacroix. Un noble doué aux jeux de réflexion et aimant particulièrement voyager dans tout l’Empire. Il n’était donc pas étonnant que quelques nobles m’invitent pour jouer, pour discuter et pour rigoler. J’avoue que j’aimais parler de mes voyages ou de tous autres sujets un tantinet intéressants et utiles. Quand je dis utile, je parle de politique, d’économie, de sociale… et non le couturier ou encore la mode du moment. Ce n’était pas avec quelques froufrous que j’allais réussir à battre Uriel.

Ainsi je n’étais pas particulièrement surpris en voyant une lettre de la Princesse du Wu Zang qui m’invitait pour une partie de Go. Ainsi la demoiselle cherchait un bon joueur ? Oui, j’avais entendu dire que beaucoup s’était rendu chez elle pour ce jeu et rare était ceux qui avaient réussi à la satisfaire.
Je ne doutais pas de mes capacités et j’étais sûr et certain que j’allais l’impressionner, la battre même si elle n’était pas très douée, si elle n’était qu’amatrice dans le domaine. Par contre, si c’était son domaine de prédilection et qu’elle connaissait plus de combines que moi, alors là je dirais chapeau et respect pour la princesse. Qui sait, j’apprendrais même de nouvelles techniques !

Je m’habillais le plus élégamment possible, de quoi ne pas piquer les yeux à une fillette habituée au luxe et au beau, s’en trop m’embarrasser de dentelles ou de manches longues. J’allais jouer à un jeu, il ne manquerait plus que les manches pendantes bougent mes pions ou celle de la princesse. Je ne voulais pas qu’on m’affuble de ce surnom si ignoble qu’est « Tricheur ».

J’avoue que je triche beaucoup dans ma vie, en mentant sur mon identité ou encore sur ma classe sociale. Mentir à mes meilleurs amis, mentir à mes connaissances, mentir à des innocents… Oui, c’est méchant. Mais que voulez-vous ? Je ne peux pas dire que je suis Lao à tout le monde, malheureusement je ne peux.

J’appelle un carrosse et donne l’adresse de la princesse au cocher pour qu’il m’y emmène. Je soupirais en sentant le carrosse tressauter sur chaque petit caillou et je remerciais l’Ombre de m’avoir donné l’idée d’être noble, ce qui m’a permis un intérieur moelleux et confortable. Ce n’était pas de bouts de bois rudes qui faisaient mal. Après une belle et longue balade entre plusieurs résidences, j’arrivais devant celle de la petite Yue et je restais bouche bée devant la splendeur du bâtiment et la finesse de l’architecture. Un beau travail qui s’offrait à mes yeux.
Certes il y avait mieux, il y avait pire mais cette demeure se retrouvait légèrement au-dessus de la moyenne, me basant sur toutes les maisons des nobles. L’intérieur doit être plus chaleureux, du moins plus exotique, à l’image de sa province si chaude et si riche.

Cette province me rendait rêveur, du moins paresseux. J’y étais allé une fois et je me rappelle avoir languit longuement sous le doux soleil de Wu Zang. J’avais bien bronzé là-bas lors de mon séjour et les femmes étaient si gentilles.

Vraiment… un antre de paix. Quoique le Khini Lao l’emportait à mon sens pour sa tranquillité, mais malheureusement je n’aime pas trop me rendre sur cette Province. J’ai grandi là-bas et l’autre vieille de l’orphelinat pourra peut-être me reconnaître. De plus… trop de mauvais souvenirs. Un lieu plein de calme que je craignais également.

J’étais enfin devant la demeure et m’annonce. On devait avoir prévu ma visite, après tout j’avais répondu à la lettre d’invitation. JE me demande s’il y aura les délicieuses pâtisseries de la province de Wu Zang, du moins leur spécialité. J’en salivais rien que d’imaginer toutes les bonnes choses qu’on allait me proposer.

- Princesse Yue Wu Zang, Je suis Léandre Lacroix. Je suis très honoré de faire votre connaissance.


Et je fis le baise-main, délicatement, en étant galant au maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Lun 15 Aoû - 19:22

- Princesse, vous avez reçu du courrier. De la part de Léandre Lacroix.

Yue décacheta la lettre rapidement, tandis que le domestique s'éloignait dans le couloir. Bien entendu, il acceptait et allait rapidement venir la voir. La jeune fille était satisfaite, mais ne se préoccupait pas tant de cette rencontre : l'homme n'était pas issu de la haute noblesse, et elle n'attendait plus grand-chose de ces rencontres avec les joueurs de la capitale, elle avait fini par se décourager un peu.

Le jour de la rencontre, Yue s'habilla sobrement. Enfin, sobrement à la mode Wu Zang, c'est-à-dire un pantalon de soie, accompagné d'une tunique rouge ― en soie elle aussi bien sûr ― et de chaussons noirs : tout cela était fin, léger, pratique. Pour les bijoux également, elle avait choisi quelque chose de simple : pas de bracelet puisqu'il risquerait de la gêner, un pendentif en argent en forme de pivoine avec une petite pierre de jade noir en son cœur, et des barrettes représentant des fleurs de prunier pour tenir ses deux chignons. Si les habits n'avaient rien d'extravagant en soi, toute sa tenue ne criait qu'une chose : « Wu Zang ! Wu Zang ! ».
Et alors ? Elle était fière de ses origines, et elle affectionnait les traditions de sa province natale y compris sur le plan vestimentaire. Et puis, elle ne se faisait pas d'illusions : ce que les gens voulaient voir chez elle, c'était son exotisme. Une Yue habillée à la mode ishtarienne fascinait moins qu'une princesse du Wu Zang, n'est-il pas ?

Son invité quant à lui avait preuve d'élégance sans tomber dans le ridicule. Yue reconnut tout de suite en lui un homme de goût, malgré son extraction moins noble que celle de la princesse. Il sut également trouver les mots juste pour la saluer, et même son baise-main fut délicat, même si Yue ressentit un court instant cette gêne due au contact physique auquel elle avait encore un peu de mal à s'habituer. Ils venaient à peine de se rencontrer mais ce Léandre avait accompli l'exploit de lui plaire en moins d'une minute. Elle espérait pour lui comme pour elle que cela durerait.

- Léandre Lacroix, je suis ravie de vous rencontrer et j'espère que cette entrevue se révèlera aussi intéressante qu'amusante et fructueuse. Mais je vous en prie, entrez donc ! Dites-moi simplement comment vous désirez que je vous appelle. Léandre ? Monsieur Lacroix ? Non, Monsieur Lacroix est sans doute trop formel pour cette rencontre amicale …

Elle le guida rapidement jusqu'à son salon de thé le plus proche, celui où elle avait déjà précédemment pris le thé avec le Sénateur de Frickwitch. Rien n'avait vraiment changé depuis, le décor était toujours dans le plus pur style Wu Zang avec sa table basse et ses coussins pour s'asseoir. Les portes en papier étaient grandes ouvertes et l'on pouvait voir trônant au centre de la terrasse comme une relique sacrée dans une salle au trésor, le fameux goban, celle qu'elle avait récemment acheté à cet artisan disgracieux mais talentueux.

- Il serait dommage de salir le goban en mangeant tout en jouant, n'est-ce pas ? Et nous risquons de manquer de temps si nous voulons prendre le thé après notre partie, sans oublier qu'il serait fâcheux de jouer le ventre vide … Je suggère donc que nous prenions le thé maintenant, qu'en dites-vous ?

Yue se sentait étonnamment de bonne humeur, ce matin. Et le thé qui arriva bien vite lui semblait sentir particulièrement bon … En bonne hôtesse qu'elle était, elle servit elle-même le thé à son hôte, comme on le faisait chez elle, avant de prendre elle-même une tasse. Pour l'occasion, on avait sorti la plus précieuse porcelaine, simplement parce qu'elle se sentait joyeuse … Elle avait d'ailleurs décidé de ne pas faire la cérémonie du thé comme elle le faisait habituellement ; elle avait hâte de passer à la suite et ne voulait pas s'embarrasser avec tout un tas de gestes lents qui lui prendraient des heures ― enfin, de longues minutes, mais dans l'esprit d'une Yue impatiente, c'était équivalent.

- Qu'en pensez-vous ? Le thé vous convient ? Oh, mais vous désirez peut-être quelque chose de précis … Que puis-je pour vous ? Quelque chose à manger ? De l'eau fraîche ? Certaines personnes aiment se rafraîchir après avoir bu du thé, surtout s'il est un peu fort …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Sam 20 Aoû - 1:28

La princesse Yue n’adopta pas le style vestimentaire si strict et si pompeux de la Capitale. Au contraire, elle opta pour des vêtements raffinés et simples à la fois de sa province natale, soit un pantalon de soie, une tunique rouge soulignant discrètement ses formes et enfin des chaussons noires dépourvues de ces talons vertigineux que certaines femmes aiment porter.

Quant à sa demeure, que puis-je dire ? Les fleurs laissaient traîner leur parfum dans toutes les pièces de la maisonnée, en suivant le courant, il faisait frais et j’étais à l’aise sur ces coussins moelleux et doux. Bon sang, j’avais juste envie de m’allonger et de ne plus me relever…Décidément cette province avait le don de me faire languir ou du moins ses gens et les coutumes de la province.

Et mes yeux se posèrent sur le goban de Yue, ce qui me rappela la raison de ma venue ici : Jouer au jeu du go et non faire la sieste. Dommage, j’étais bien ici… peut-être devrais-je réagencer la maison des Lacroix pour un intérieur plus confortable, plus conviviale et plus coloré. Quoique j’aurais du mal à remplacer mon sol de pierre par du bois et j’en passe… avec le bois, j’étais aussi nu qu’un vers ! J’avais besoin d’être en contact avec la terre, avec de la pierre… me rassurer que je dormais bien, à l’abri de tous les dangers de l’extérieurs.

J’écartais de mon esprit ces pensées et me concentra sur les questions de la jeune maîtresse de maison. J’avais l’impression qu’elle se compliquait un peu la vie et qu’elle ne prenait pas assez d’initiative d’elle-même. Non, le vrai souci était qu’elle n’était pas assez patiente pour attendre une réponse longue à venir. La preuve, elle ne fit pas la fameuse cérémonie du thé de sa province, prouvant d’avantage son besoin de jouer rapidement et se mesurer ainsi à un bon adversaire. Ou alors cherche-t-elle à me jauger sur le jeu rapidement et me renvoyer si elle ne m’en voyait pas assez digne.

Alors faisons un rapide inventaire de ce qu’il y a et de ce qu’il manque. On avait entamé le thé avant même que je dise oui ou non à sa proposition de prendre du thé avant ou après le jeu. Ce n’était pas bien grave.

Par contre une chose était grave… Il n’y avait aucun accompagnement avec le thé !

- Si je puis me permettre Princesse, respirez tranquillement entre vos questions. Alors voyons voir … Je dirais que quelques pâtisseries ou une petite spécialité de votre province accompagneraient bien ce thé si délicieux et à l’odeur délicate. Ce thé n’est pas si brûlant que ça et encore moins fort … Je dirais juste que cela nous réveille assez pour une partie mouvementée.

J’étais un bon adversaire princesse et il valait mieux ne pas se reposer sur ses lauriers avec moi. Il fallait rester attentive constamment et ne pas quitter des yeux le plateau, l’agencement des pièces. De plus, il fallait comprendre la stratégie et trouver ainsi la solution d’échapper à telle piège ou faire échouer tel plan.
Par exemple Uriel avait trop fixé mes yeux et n’était donc pas assez concentré au jeu et il avait perdu. Or je savais bien que s’il s’était donné à fond, j’aurais plus de fil à retordre, plus d’obstacle et plus d’énergie à déployer.

Mine de rien, un petit jeu pouvait se révéler extrêmement fatiguant.

- Autrement Princesse, vous avez bien fait d’organiser votre intérieur selon le modèle de Wu Zang. C’est à la fois élégant et simple, on n’a pas cette sensation d’être écrasé ou d’étouffer. Vous avez eu là une bonne idée.

Je continuais à boire mon thé en jetant des coups d’œil un peu partout. Ah sans oublier !

- Évidemment je vous complimente pour votre tenue. Je pense qu’il n’y a rien de mieux qu’un pantalon pour jouer sereinement.

Je n’aurais pas dû m’habiller ainsi aujourd’hui en fin de compte. La prochaine fois que je viens jouer dans cet endroit, je m’habillerais aussi légèrement qu’elle, beaucoup plus décontracté en somme.

- Autrement ce sourire et cette bonne humeur réchauffent les cœurs Princesse, puis-je savoir d’où vous vient une telle allégresse ? Ou est-ce votre nature de sourire si naturellement tous les jours.


De petites questions polies afin d’entretenir une certaine petite conversation lorsqu’on boit du thé. Le silence tue les relations à mon goût. Je détestais le silence lorsque j’étais face à une personne… J’aimais discuter avec autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Dim 21 Aoû - 10:01

Décidément, ce Léandre ne tarissait pas d'éloges, que ce soit sur elle ou sur sa demeure … Assurément, celui-ci savait se faire apprécier. Oh, ce n'était pas la première fois qu'on la complimentait, mais toute la difficulté de l'exercice est d'avoir l'air sincère, ce à quoi son invité excellait. Il marquait également de précieux points en demandant à goûter aux spécialités de sa province natale … Hé bien, s'il voulait tant que ça y goûter, elle n'allait pas les lui refuser, n'est-ce pas ?
Elle fit signe à un domestique ― Hua n'était pas là aujourd'hui, Yue lui avait confié une course en ville ― d'aller chercher lesdites pâtisseries. La Princesse se retourna alors vers son délicieux invité pour lui répondre :

- Hé bien, mon cher Léandre, quant à ce qui me met de si bonne humeur, je vous citerais simplement le proverbe : « L'invité agréable fait l'hôte agréable. ». Enfin … Ce n'est pas tout à fait exact, il y autre chose qui me met en joie. Cette partie de go que nous devons jouer me tient beaucoup à cœur, et cela fait si longtemps que je n'ai pu profiter d'un adversaire digne de ce nom … Rien qu'en connaissant les règles, vous vous hissez dans les meilleurs joueurs que j'ai affrontés à Ishtar. Vous comprenez ma frustration …

Le domestique revint, les bras chargés d'un plateau d'argent sur lequel étaient disposées plusieurs pâtisseries, des fruits frais et autres douceurs, pour accompagner le thé. Yue fronça les sourcils. Les pâtisseries étaient pour la plupart des tartelettes au melon ou à la pêche, certes des produits typiques de la région du Wu Zang, célèbre pour ses fruits mais … Il n'y avait pas de pâtisseries véritablement typiques de la province.
Le serviteur eut un geste d'impuissance, anticipant le « C'est tout ce qu'il y a ? » de la Princesse.

- Toutes nos excuses, Princesse. Nous sommes à court d'ingrédients, hélas. Hua devrait en rapporter d'ici peu, et nous pourrons sans doute cuisiner d'autres gâteaux à ce moment-là.

La Princesse n'était pas contente. Mais comme elle était plutôt de bonne humeur ce jour-là, elle resta calme et ne fit aucun commentaire désobligeant, même si l'image d'un coup de pied aux fesses du cuisinier lui traversa brièvement l'esprit. Enfin, peut-être pas brièvement.

- Vous m'en voyez désolée, cher Léandre. J'espère que ces gâteaux-là suffiront à vous satisfaire pour le moment … Les autres spécialités que vous désiriez goûter ne seront pas prêtes avant un certain temps … En revanche, si cela ne vous dérange, je peux peut-être vous les faire emballer afin que vous puissiez les déguster chez vous. Vous faire déguster les spécialités culinaires de ma province natale serait un honneur et un plaisir pour moi. En attendant …

Le regard de Yue se tourna vers le goban. Reposant juste à côté d'eux, flambant et n'attendant que des joueurs pour l'inaugurer, il attirait terriblement la Princesse, et attendre plus longtemps … Non, elle n'avait plus envie d'attendre. Elle s'essuya les mains sur une autre serviette humide, se leva et prit place sur le coussin le proche d'elle, face au goban. D'un geste de la main, elle invita son invité à en faire autant.

- … en attendant, pourquoi ne pas commencer notre partie ?

Elle ouvrit les deux pots, prit quelques pierres blanches qu'elle déposa sur la goban et recouvrit de sa main, empêchant ainsi Léandre de les voir.

- Peut-être quelques précisions sur la partie seront-elles utiles … Au Wu Zang, le Komi est à 7,5 points, ce qui me paraît être un chiffre correct. Comme il s'agit d'une partie amicale, inutile d'utiliser d'horloge ou de sablier … Nous aurons tout le temps que nous désirerons pour réfléchir à nos coups et jouer correctement, n'est-ce pas ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Yue Wu Zang le Sam 27 Aoû - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Sam 27 Aoû - 0:21

Ishtar était donc à ce point dépourvu de bons joueurs… C’est étrange car j’ai connu beaucoup de personnes jouant avec aisance à ce jeu de go. Oui mais aucune chance qu’elle les rencontre, à moins que la princesse ne traine dans les bas-fonds tard la nuit ou encore à fréquenter quelques tavernes bon marché et peu sécurisé. Ce n’était donc pas un lieu pour une jeune fille d’une honorable famille, cherchant à être la prétendante au trône voyons ! Malheureusement pour la princesse, elle aura à cotoyer des ignorants du monde du jeu pour encore quelques temps car dernièrement, les nobles –érudits comme je les nomme – ceux qui se cultivent quotidiennement au lieu de s’adonner à de vils plaisirs – se font rares dans la Société. Quel dommage ! J’aimais bien fréquenter ces vieux hommes ingrats et sournois…

- Vous devriez alors fréquenter une société plus vieille Princesse car ces hommes et femmes ont plus d’un tour dans leur sac, aussi sèche et aride soit leur langue ou conversation.


Si elle s’ennuyait beaucoup, qu’elle aille s’amuser avec eux. Sincèrement, je ne voudrais pas passer toutes mes journées dans des salons à m’empiffrer et à jouer sans avoir le temps de réfléchir, de conduire une réflexion personnelle qui risque de révolutionner la philosophie telle que nous la connaissons. Enfin, cette dernière n’a pas grand-chose pour le moment pour qu’elle soit révolutionnée… On doit avant tout l’embellir, la peaufiner et ajouter des textes et des textes qui se contredisent !

Enfin pensons à des choses plus délicieuses comme ces pâtisseries aux fruits qui arrivent. Certes ce n’était pas toutes les pâtisseries de Wu Zang mais les fruits ou encore certains étaient quand même typiques de la région. J’allais m’y attaquer lorsque le serviteur s’excusa sur la qualité et le nombre des pâtisseries.

J’attendis donc qu’il s’éloigne et que je puisse déguster en même temps avec Yue – ce serait malpoli de me jeter comme un vaurien sur une ou deux pâtisseries – et elle me parlait d’emballage et autres. J’aurais voulu rétorquer que ce n’était pas la peine, qu’on finira bien ces pâtisseries à nous deux mais encore une fois elle ne m’en laissait pas le temps, se nettoya les mains avec une serviette humide et se dirigea droit vers le goban pour y jouer. Elle m’invita évidemment…

Elle était vraiment impatiente la demoiselle et si elle continuait comme ça, elle n’allait pas faire long feu à la cour je dirais. Il faudrait que quelqu’un le lui dise, qu’en bonne maîtresse de maison, elle doit mettre avant tout à l’aise son invité et non soi-même. Si un jour elle doit accueillir l’Empereur, je pense qu’elle devrait apprendre la notion « patiente » !

Elle ne voulait pas salir son goban, et bien dommage pour la demoiselle, j’emporte mes deux assiettes de pâtisserie pour les manger. Si elle se plaint, je répliquerais aimablement qu’elle n’avait qu’à attendre avant de jouer.

Bien, elle commençait par me réciter une ou deux règles. Je connaissais certaines et avais oublié une typique de Wu Zang. A mon tour de parler et d’instaurer mes règles… Comme…

- Je voudrais préciser quelque chose Princesse, une chose qui me tient réellement à cœur. Je voudrais que l’on parle d’autres choses, tout en jouant. Cela ajoute du piquant, de la difficulté et j’aime ça. A cette condition seulement j’accepte de jouer.


Je m’empêchais de tapoter du doigt par habitude, sachant ainsi le nombre exact de pierre de la petite Yue. C’était de la tricherie j’avoue pour un début mais disons que c’était ma petite vengeance pour l’impatiente de la demoiselle.

- Vous savez princesse … Vous êtes une charmante demoiselle, cela est certain, et vous avez reçu une éducation correcte et même plus mais une chose vous manque: La Patiente. Vous devriez apprendre à être plus patiente, surtout que vous entreprenez un long chemin pour gagner le cœur de notre Empereur.

Et elle devrait être sacrément prudente pour ne pas qu’on l’évince sans qu’elle s’en rende compte, comme je viens de « tricher » disons.

- Avez-vous déjà rencontré ce garçon aux cheveux bleus ?

J’étais curieux de savoir où en était la demoiselle dans ses histoires de cœur.

Je laissais commencer la partie à la demoiselle, posant ainsi une pierre au lieu de deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Sam 27 Aoû - 17:53

Une seule pierre, Léandre avait fait son choix. Yue dévoila les pierres qu'elle avait prises et les compta deux par deux. C'était un nombre pair, ce qui signifiait que la Princesse recevait les noirs et commençait la partie … Elle en était plutôt contente : commencer représentait un certain avantage, et en plus, le noir s'accordait bien avec ses cheveux. Elle posa donc le bol à son côté droit, en tira une pierre, et la tenant entre son index et son majeur, la déposa sur le hoshi en haut à droite, soit celui à la gauche de son invité. L'ouverture était classique, mais elle se promettait mentalement que la suite ne le serait pas.

- Vous avez raison, cher ami, je manque sans doute un peu de patience … Mais je pense sincèrement que ce n'est pas la qualité première que recherche l'Empereur chez une femme. Chez les nobles, les gens patients sont souvent ceux qui ont des arrières-pensées.

Elle avait une idée précise pour mener ce début de partie. Elle attaquait férocement son adversaire, tout en s'assurant un large territoire autour de sa première pierre. Ce qu'elle cherchait à faire, c'était avant tout empêcher Léandre de s'étendre et de créer un grand territoire stable … Ses objectifs secondaires étaient créer un autre territoire de l'autre côté du goban, pour envahir plus facilement les pierres blanches, et se servir de son premier territoire comme soutien pour s'étendre sur les côtés. Une stratégie offensive qui lui plaisait bien … Rester passive n'était pas vraiment dans sa nature.
En revanche, la discussion ne lui plaisait pas trop … Non, elle n'avait pas rencontré l'Empereur, et cela la contrariait beaucoup. Elle se consolait en se rappelant qu'à sa connaissance, la grande perche de Semini n'avait jamais discuté avec lui non plus, bien qu'elle ait dû déjà faire connaissance avec le Haut Prêtre et comploter quelques mauvais coups avec lui.

- Nous nous sommes déjà croisés, mais nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion de discuter vraiment. Nous aurons sans doute l'occasion de réparer cela au bal qui aura lieu prochainement … Vous y serez sans doute aussi, n'est-ce pas ?

Un petit mensonge et un changement de conversation … surtout parce qu'elle n'avait pas du tout envie de parler de sa relation avec l'Empereur. Par contre, parler de festivités et de soirées mondaines, ça ne la dérangeait pas du tout.
C'était assez inhabituel pour elle, de discuter tout en jouant. Encore plus inhabituel de voir son adversaire MANGER tout en jouant. Il en fallait un peu plus tout de même pour désarçonner Yue ! Pragmatique, elle demanda à une servante de ramener d'autres serviettes humides pour son invité. Tant pis si les pierres étaient un peu humides, elle préférait encore ça à des miettes, des traces de graisses et du sucre partout sur son goban tout beau tout neuf !

Hum … Son adversaire était plus coriace que ce à quoi elle s'était attendu. Yue esquissa un sourire : d'habitude, elle n'aimait pas qu'on lui résiste, mais aujourd'hui, elle faisait une exception. La partie s'annonçait si intéressante !
Elle prit ses aises et s'installa comme à son habitude, les jambes repliées, une verticale sur laquelle elle appuyait son bras droit*. La position était étrange, et presque indécente pour une femme, mais heureusement, elle portait une tunique et un pantalon aujourd'hui. Relevant la tête vers Lao, elle sourit avant de s'expliquer.

- Ne soyez pas trop déconcerté par ma position, je sais qu'elle est un peu .. inhabituelle, je m'en excuse. Hélas, c'est une mauvais habitude que j'ai prise …

A vrai dire, elle ne se mettait dans cette position que lorsqu'elle se mettait à jouer sérieusement. Elle jouait depuis son plus jeune âge, et son partenaire le plus régulier était sans conteste son père … qui lui-même s'asseyait de la sorte. Elle l'avait imité, espérant rapidement arriver à son niveau, mais ses victoires contre lui se comptaient sur les doigts d'une main : le Prince faisait partie des meilleurs joueurs de la Province, si ce n'était de l'Empire. Elle se consolait en écrasant les autres nobles et en faisant jeu égal avec certains de ses professeurs … Le jeu de go avait été une part importante de son apprentissage, après tout.
Un jour, elle serait Impératrice. Et pour atteindre son but, faire preuve d'un sens aigu de la stratégie ne lui serait pas inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Mer 31 Aoû - 19:38

- Je pense que vous vous trompez sur les vertus de la patiente Princesse. Sachez que tout arrive à point nommé pour celui qui sait attendre. Courir ne sert pas toujours à avancer plus vite et sûrement ?

Cette Princesse devait réellement faire des efforts en écoutant deux ou trois conseils avisés de ses ainés. Certes la noblesse ne contenait pas que des éléments fiables et sincères au contraire, c’était un nid de vipère de choix, mais il y avait toujours une exception qui confirmait la règle non ?
Dans tous les cas, si elle continuait dans cette voix, elle se fera vite évincer par quelques autres concurrentes plus prudentes et plus sournoises.

D’ailleurs son caractère déteignait sur son style de jeu. Elle attaquait immédiatement tout en tentant de s’assurer un territoire large et stable pour piéger mes pions blancs.

Loin d’être déstabilisé, je créais mes premières défenses, bien solides et bien protecteurs, et continuais à avancer et à poser mes pions dans quelques endroits stratégiques intéressants. Presque un réseau qui se complète si jamais un des petits soldats disparaît ou ne sert plus à grand-chose à cause d’un mouvement de l’adversaire.

Quant au sujet de l’Empereur, elle disait l’avoir croisé mais ne pas avoir le temps pour discuter avec. Ainsi donc la demoiselle n’avait pas encore eu de contact réel avec son futur époux ou l’homme de ses rêves qui risque de rester un rêve à tout jamais si elle ne devient pas Impératrice.
Elle avait du chemin à parcourir dis donc et il faudrait qu’elle évite de parler si sûrement. Ainsi selon son point de vue l’Empereur n’aurait pas besoin d’une jeune femme patiente… Connaissait-elle donc à ce point la gente masculine pour avancer des propos si sûrs ?

La jeunesse était décidément trop sûre de soi, pleine de fougue. Cela me rend nostalgique, me rappelant mes dix-sept ans également. Comment avais-je été ? J’obéissais à mon mentor, faisait de temps à autre quelques travaux si jamais je faisais des erreurs ou désobéissais.

Il semblerait que je gêne à manger sur son Goban si précieux. Si elle avait bien voulu attendre que je finisse, je n’aurais pas eu à faire une telle chose. Peut-être que cela fera de l’expérience en plus pour ses prochains invités ? A la condition qu’elle cultive ses erreurs évidemment.

- Je serais au bal effectivement. J’ai eu une invitation également… Le contraire aurait été étonnant non ? Je suis noble avant tout, et se serait presque un affront de m’oublier dans ce lot.


Je n’étais pas noble, c’était juste une fausse identité mais à part moi et Iraïd je pense, il n’y avait rien à craindre.

Elle prit une position encore plus étrange, assez inappropriée pour une noble à priori et s’excusa.

- Je ne vois pas en quoi une telle position peut me déconcerter. J’ai vu pire comme meilleure jusqu’à maintenant, dans toutes les situations et toutes les tenues.

Et je partis d’un bon rire en avançant toujours mes pierres blanches.
J’avais finalement réussi à m’assurer un territoire stable sans trop de difficulté. Mes petites défenses m’avaient préservé des attaques agressives et directes de la demoiselle.

- Vous avez une bonne stratégie Princesse mais vous ne voyez pas encore assez loin. Vous vous précipitez là où la victoire semble possible. Et j’appuie sur le mot « semble »… une illusion ne peut pas devenir une réalité, retenez bien ceci.

Rêver, c’’était bien. Mais pour accomplir ce rêve, il fallait faire des efforts et avancer intelligemment pour les atteindre.

- Ce gâteau avec la pêche est excellent ! Dommage que vous n’avez pas pris votre temps pour manger …

Je finis le gâteau et m'empêcha de lécher les miettes et le sirop restant sur mes doigts. Quand je suis noble, je dois être raffiné et se lécher les doigts n'était pas un acte raffiné.

- Quant au bal... comment comptez-vous rencontrer l'Empereur? On va tous être masqué que je sache.

Elle avait surement un plan. Voyons voir la pertinence de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Dim 4 Sep - 17:11

Alors comme ça, ce Léandre Lacroix trouvait que sa stratégie était trop agressive … Mais s'il pensait qu'elle ne réfléchissait pas assez à ces coups, il se trompait. Si c'était vrai qu'elle attaquait à des endroits où ces chances de réussite étaient minces, mais tant qu'elle était à l'offensive, elle gardait l'initiative et l'empêchait de l'envahir. Son père lui avait toujours dit : la meilleure des défenses, c'est l'attaque. Mais Léandre avait raison sur un point, il fallait tôt ou tard qu'elle arrête d'attaquer pour consolider ses défenses et ses territoires, sinon elle courait le risque que son adversaire envahisse son grand territoire potentiel sur le coin supérieur droit, et surtout réussisse son attaque.
Yue ferma son mur, posant une pierre en tobi entre deux autres, ce qui donnait trois pierres espacées chacune d'une intersection … Et ce joli mur était complété par un keima, un des coups préférés de la Princesse. Comment l'appelait-il, à Ishtar ? On lui avait dit que c'était le même mouvement que celui d'une des pièces du jeu d'échecs. Quel était son nom …? Chevalier, cavalier ?

- Cher Léandre, si j'ai un conseil à vous donner … Ne me sous-estimez pas. Je jouais au go avant même de savoir parler. Mais à cet âge, je n'étais pas très douée, j'ai progressé depuis !

Yue eut un petit rire pour sa propre plaisanterie. Mine de rien, ça lui rappelait de bon souvenir. Déjà, en ce temps-là, elle abusait de ses charmes et de sa position pour faire passer tous ces caprices. C'est fou comme les enfants comprennent vite de quels pouvoirs ils disposent !

- Vous croyez que je me précipite ? Peut-être est-ce vous qui ne voyez pas assez loin … Malheureusement, je ne suis pas d'accord avec vous. Les illusions peuvent devenir réalité. Les illusions sont trompeuses, Léandre. La plus belle des illusions est celle qui prétend en être une … pour se révéler plus réelle qu'elle n'y paraissait.

C'était en partie du bluff. Bien sûr, même si ces attaques étaient agressives, elle avait une idée précise de ce qu'elle allait faire. Elle jouait assez vite, mais elle réfléchissait vite aussi, tout du moins lorsqu'elle jouait au go. En revanche … elle ignorait le niveau réel de son adversaire. Depuis le début de la partie, elle avait bien remarqué qu'il n'était pas un débutant, mais il fallait plus de temps pour connaître réellement les compétences d'un joueur de go. Il était encore possible qu'il dissimule derrière ces coups une stratégie qui allait se déclarer soudainement …
Pourtant, Yue avait fait en sorte de lui mettre la pression dès le départ. Son jeu agressif et rapide servait surtout à cela d'ailleurs. Tant pis, elle était confiante. Elle attendait la contre-attaque de Léandre de pied ferme.

En attendant, Léandre semblait aussi intéressé par les gâteaux que par la partie. Yue eut un soupir intérieur, patientant sagement ― qu'il en profite, c'était un événement rare ! ― que son invité ait fini de grignoter et joue.

- L'Empereur n'est pas n'importe qui. C'est un membre de la famille Walhgren, c'est l'EMPEREUR. Son pouvoir et sa prestance sont à nul autre pareil. Pensez-vous vraiment que l'on puisse confondre un tel homme avec le commun des mortels ? Enfin … s'il se déguise efficacement et que l'on n'arrive pas à le reconnaître, hé bien … Il faudra se fier aux voix.

Il était bien curieux, ce Léandre. Pourquoi posait-il toutes ces questions ? Que cherchait-il à savoir ?
La Princesse était curieuse, elle aussi. Si on y réfléchissait bien, son invité du jour était très mystérieux, et elle ne savait pas grand-chose de lui. Elle voulait l'interroger, aborder des sujets plus politiques, le pousser à lui parler de Lao … Mais il fallait qu'elle manœuvre en douceur. Elle n'avait pas envie de l'effrayer, surtout qu'elle trouvait pour la première fois un joueur de go digne de ce nom. Tiens, d'ailleurs, elle pourrait peut-être lui demander quelques noms de joueurs ! Il devait bien avoir des contacts utiles, non ?

- Alors comme ça, vous allez au bal ! Vous y allez accompagné, peut-être ? Je suis curieuse de savoir qui viendra avec vous !

La question pouvait passer pour de l'intérêt poli ou de la simple courtoisie, mais Yue espérait bien pouvoir rebondir là-dessus pour parler d'autre chose. De politique, par exemple. Elle ne savait pas encore comment, mais … Bah, elle verrait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Mer 21 Sep - 19:04

La petite me défiait à mon goût en prétendant que je ne voyais pas assez loin.

Moi ! Ne pas voir loin ? La bonne blague !
Avait-elle réfléchi une seconde plus loin que le bout de son nez ou plutôt plus loin que les intérêts de sa famille et de sa province ? Avait-elle à chercher à améliorer durablement et positivement la vie générale de la population de tout l’Empire d’Ishtar ?

Je doute fortement.
Et même si elle devenait Impératrice, je pense qu’elle se laisserait aller à l’oisiveté de sa position et au confort offert par la grande Cour Impériale ou devrais-je le nid de vipère par Excellence. Ou alors elle tentera mille et une manipulations qui marqueront qu’à court terme ce monde. Décidément, le choix d’une princesse était importante d’un point de vue politique et il était donc plus que compréhensible la raison dont certains puissants –je cite Uriel notamment – veulent voir leur favorite Reine, Dame Suprême de ce monde. Il fallait influencer …

Je détestais cette manière de faire. C’était si barbare et manquait tellement de bon sens et de subtilité ! Il ne fallait pas avantager un groupe déjà bien puissant mais plutôt faire lumière sur le petit peuple qui travaillait durement et tourner le quotidien de notre quotidien et calmer le groupe extrémiste.

Il faut l’avis général et pas l’avis d’un dixième de la population !

Et si l’Eglise respectait réellement ce principe d’Egalité, d’Equilibre, alors Elle devrait défendre ce genre d’idéaux, or je voyais le phénomène contraire.

Un sénateur ! Voilà ce dont j’avais besoin comme soutien. Je désirais une révolution douce, pas à pas et il fallait d’abord résonner le Sénat. Sans l’appui solide du Sénat, n’importe quel Souverain perdrait crédibilité et puissance aux yeux de tous. C’était le point faible d’une certaine manière même si c’était l’Empereur qui avait le dernier mot. Cet homme avait un pouvoir incontestable sur la Capitale, mais en dehors, c’était une toute autre histoire. La majorité des provinces désirait son indépendance et quelques cœurs se rebellent après avoir entendu le massacre opéré dans la province de Steefeal.

Comme dans cette partie du go, il fallait que j’élargisse mon terrain. Peut-être que le bal allait-il m’aider à nouer des contacts intéressants… voire mieux : Rencontrer l’Empereur lui-même.

Empereur, quand tu nous tiens sous ta domination ! Voilà qu’une de tes belles me parle de toi comme si tu étais le seul homme formidable sur cette terre. Je respecte mon Souverain mais sincèrement, je ne voyais qu’un simple enfant qui allait faire plus de caprice qu’autre chose. Et les caprices d’un Empereur jeune sont les plus dangereuses.
Je parie ma tête qu’Uriel va rapidement baver de l’enfant qu’il a élevé. Les ennuis commençaient déjà avec cette course à la Couronne.

- Un jeune homme de cet âge peut avoir une imagination fertile pour s’amuser, nous troubler. Je ne compte pas sur le fait de le reconnaitre du premier coup d’œil … Peut-être une aura mystérieuse, attirant mais c’est là qu’on peut s’arrêter.

J’avançais d’un pas dans mon jeu. Je venais de la coincer astucieusement.

- J’ai connu par le passé de pauvres âmes qui se sont nourris d’illusions, de rêves ou de chimères. Beaucoup ont été déçu du résultat, allant jusqu’au suicide. Beaucoup de princesses ont perdu leur honneur en donnant leur cœur à un homme qui paraissait gentilhomme. CE n’était qu’un goujat stupide et puant.


Restez Lucide aurais-je voulu en de simples mots, mais je n’étais pas d’humeur à être plus clair. En effet plus j’essayais de bien parler, clairement en prononçant bien chaque mot, plus on m’énervait en me contredisant à coup d’argument sans fondement.

Cette fille me faisait du bluff tout simplement.

Donc soyons fous !

- Qui m’invite au bal ?

Je réfléchis longuement.

- Je vous laisse une chance ! Demandez-moi deux détails physiques et en une fois, donnez-moi l’identité. Si vous avez faux, alors vous n’en saurez rien.


Mes descriptions physiques ? Je lui promettais un dur exercice du cerveau à la petite, de quoi la rendre modeste un peu … ou revêche. A voir si elle a un caractère souple et joueur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Ven 14 Oct - 20:45

[Bon, j'ai quand même fini par répondre ... Pardon du retard !]

Yue plissa les yeux. Le coup qu'il venait de jouer … venait de tuer le groupe de la Princesse. Elle se sentit partagée entre d'une part, la frustration et la colère de s'être faite avoir, d'autre part, le frisson d'excitation que procurait un adversaire digne de ce nom. Oh oui, c'était bon d'avoir quelqu'un à sa mesure ! C'était si étrange de jouer face à cet homme : les joueurs expérimentés qu'elle avait eu l'occasion d'affronter auparavant exaltaient une sorte d'assurance, de force un peu effrayante ; ils savaient mettre la pression sans rien faire d'autre que vous regarder. Celui-là dégageait une impression d'insouciante intelligence, un voile de légèreté qui dissimulait bien ces véritables capacités … Il avait quelque chose d'assez mystérieux, si on y réfléchissait bien. Affronter un tel adversaire, c'était stimulant.

- Joli coup, Léandre. Vous vous débrouillez mieux que vous ne le laissez entendre.

Est-ce que le Haut Prêtre ressentait la même chose à propos de Lao ? Sans adversaire à sa taille, Uriel d'Arken devait s'ennuyer beaucoup. Au fond, l'existence du philosophe était une aubaine pour lui … et pour Lao aussi. Que se passerait-il si les deux hommes devaient se battre à mort ? Assurément, le décès de l'un allait attrister l'autre. Ne racontait-on pas souvent ces histoires de rivalités où celui qui se retrouve sans adversaire trouve soudain la vie bien terne ?
Yue se reconcentra sur le jeu. Toute à ses pensées, elle avait à peine entendu ce qui lui disait son invité. Bon … La situation sur le goban n'était pas si terrible que ça. Certes, il lui avait infligé de lourdes pertes, mais c'était à prévoir avec une tactique aussi agressive … et puis, elle était loin d'avoir tout perdu. Ses territoires potentiels lui assuraient une avance suffisante, pour qu'elle arrive à les défendre efficacement, et sa tactique avait au moins eu le mérite d'avoir empêcher Léandre de s'étendre convenablement, même s'il avait désormais une bonne base avec ce groupe mort. Désormais, elle allait devoir adopter une posture plus défensive … De toute façon, à ce stade de la partie, il n'y avait plus grand chose à envahir.

Les paroles de son invité lui revinrent enfin en tête. Il voulait jouer aux devinettes ? Bof, Yue ne se sentait pas trop emballée. Ça lui paraissait un peu stupide comparé à la bataille qu'ils étaient en train de se livrer sur le plateau, mais quelque part, ça correspondait bien à l'idée qu'elle se faisait de la personnalité de Léandre : une personne insouciante, attachée aux petits plaisirs de la vie. Avec un penchant certain pour les sucreries.
Deux détails physiques ? Pas facile. Surtout qu'avec le maquillage et la mode qui change tous les jours, dur de savoir à quoi ressemble un noble. Et puis, Yue ne faisait rarement attention aux gens inférieurs à son rang, même quand ils étaient de la noblesse … Impossible de reconnaître les gens quand on ne les regarde jamais.

- Ce n'est pas très amusant comme jeu … Mais bon, si vous y tenez. Je dirais … la couleur des cheveux d'abord.

Certaines personnes à Ishtar avaient des couleurs de cheveux très caractéristiques. A commencer par l'empereur et ses cheveux bleus, ou bien les albinos comme le Sénateur d'Hellwig aux cheveux blancs. Avec un peu de chance, ça l'aiderait à faire le tri ! Les visages, elle ne connaissait pas très bien, mais les cheveux, même elle, elle les remarquait.
Et ensuite … Il fallait quelque chose qu'elle puisse reconnaître facilement, quelque chose qu'elle avait retenu, mais aussi quelque chose de pertinent. Mine de rien, c'était dur tout ça !

- Disons la taille. Quelqu'un de petit ou grand, je veux dire.

La taille, ça aidait. Les nobles de petite taille, elle les repérait plus facilement. Elle avait tendance à oublier ceux dont elle n'avait que le torse à hauteur des yeux.

- Mais c'est perfide de me proposer un tel jeu. Je ne suis pas ici depuis longtemps, je ne connais pas aussi bien la bonne société d'Ishtar que les autres aristocrates, et je n'ai pas encore eu l'occasion de tous les rencontrer. Ce n'est pas juste de ne rien me dire parce que je n'ai pas su trouver la réponse, alors que moi, j'ai répondu à vos questions …

Oui, bon, ces arguments étaient un peu bidons. Mais elle serait vraiment très frustrée qu'il ne lui réponde pas alors qu'elle avait répondu ― plus ou moins honnêtement ― à des questions plus gênantes que celle-ci !
Mais ce qui occupait surtout son esprit à cet instant, c'était le goban. Mine de rien, elle avait suivi les conseils : elle était passée à un jeu plus modéré. Ces expansions étaient beaucoup plus timides, et elles servaient plutôt à défendre ses acquis qu'à prendre ceux de son adversaires. Elle repasserait à l'offensive lors de la dernière phase de la partie, histoire de grapiller quelques ultimes points.

Elle reprit tout à coup en changeant de sujet :

- Dites-moi Léandre, pensez-vous qu'il y aura des philosophes à ce bal ? Je n'en ai pas vraiment rencontré jusqu'à présent, et j'ai entendu dire que certains d'entre eux étaient des artistes exceptionnels ! J'aimerais beaucoup voir ça, même si je sais que l'Église ne les porte pas particulièrement dans son cœur …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Jeu 3 Nov - 12:34

Elle jouait bien au jeu du Go et semblait ne pas manquer de tactique ou ressource. Si c’était un jeu d’échec, j’aurais plus d’assurance et plus de possibilités et combinaisons en tête. Enfin je n’avais pas à me plaindre, pour le moment j’avais toujours des issus de secours et les mouvements de Yue était limité vu ses pertes. Ses futurs mouvements étaient presque prévisibles. Je disais bien presque car elle pouvait toujours sortir un jolie coup, un coup louche, un coup de génie… Je n’étais pas l’expert.

Elle complimenta ma manière de jouer. Au moins elle n’était pas mauvaise perdante et acceptait plutôt bien une défaite sans chercher à en rediscuter pour avoir à tout prix raison. Malheureusement il y avait des gens horripilants comme ça, des gens avec qui le jeu devient une véritable bataille avec un enjeu de vie ou de mort ou plutôt un enjeu de réputation. Prendre trop à cœur une partie n’était pas dans mes habitudes. Perdre ou gagner… Baste ! Le plus important est de s’instruire, corriger des erreurs et s’amuser.

Elle accepta à contrecœur mon jeu de devinette et choisit les caractéristiques physiques habituelles soit la couleur des cheveux et la taille. Tiens je pourrais l’embrouiller sur le sexe de la personne… Je serais bien amusé de voir son expression trouble ou sa petite crise de colère dû à son impatiente.

Parlant de colère, la voilà s’énerver avant même que je ne réponde, en disant que j’étais « perfide » et « injuste » car je ne répondais pas tout de suite à ses questions alors qu’elle a répondu immédiatement. Elle n’avait pas tords mais disons que je préférais grandement parler ainsi… La manière dont une personne se cassait la tête était marrant, surtout lorsqu’elle devait faire deux choses intellectuelles en même temps : Chercher à gagner la partie et trouver également cette mystérieuse personne qui va m’accompagner.


- Perfide ?


Je ne pus m’empêcher d’esquisser un sourire.


- Non… Je ne suis pas perfide voyons. J’aime le jeu et j’aime voir comment une personne se débrouille pour gérer deux choses complexes en même temps.


Je retire un des pions, tout en parlant, terminant ainsi la partie sur égalité. Qui sait ? Finir sur égalité pourrait peut-être flatter l'égo de la petite et avoir quelques faveurs de quelques nobles ne seraient pas mal, à condition qu'ils n'empiètent pas sur mon "pré-carré".


- Les cheveux… Elle a des cheveux blonds.


Elle ? JE choisis volontairement ce pronom pour porter à confusion pour désigner "cette personne" qui n'est personne d'autre qu'Uriel.


- Enfin pour la taille… Voilà une chose complexe à dire. Petite du point de vue de qui ? De moi ? De vous ? De la moyenne générale ? Quelle est alors la moyenne générale ? Disons petite, à vous de choisir cette moyenne. Réfléchissez longuement et je verrais par la suite si je dois dire ou non l’identité de cette personne.


ET elle parlait de philosophes. J’étais un peu désarçonné, ne m’attendant pas du tout à un tel virement de la conversation. Pourquoi parlait-elle de ce groupe soudainement ?


- Evitez de récupérer vos soldats perdus et profitez de cette perte pour me jouer un sale tour. Ce n’est pas le moment d’adopter un jeu timide au vu de votre situation.


Comment parler de philosophes sans trahir ma manière de penser.


- Des artistes… oui, beaucoup sont des artistes exceptionnelles car avant de se faire écouter, ils doivent avant tout gagner leur pain. L’art est un bon moyen pour se nourrir et surtout trouver un bon protecteur. Sans protecteur, il faut se cacher sous peine d’être traité d’hérétique par l’Eglise qui ne les porte pas sur le cœur. Je vous conseille ainsi d’éviter d’en côtoyer publiquement un… et de parler ainsi. Cela peut être dangereux pour votre personne, même si vous êtes princesse.


Effectivement … beaucoup risqué gros parce qu’ils côtoient des philosophes et malgré le caractère impatiente de la petite, cela me désolerais de voir une jeune « disparaître » ainsi ou être « isoler » à cause de quelques curiosités.

- Mais je suis curieux Princesse de savoir pourquoi avoir dérivé ainsi sur les philosophes. J’avoue que je ne m’y attendais pas du tout…


Soupçonnait-elle quelque chose ? Ou est-ce seulement une curiosité de jeunes ?


Une journée de plus finie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ʌ Noble Ʌ

avatar

♦ Influence : 488
♦ Messages : 335
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Petite princesse Yue
♦ Date d'inscription : 01/06/2011
♦ Age : 25

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Mer 9 Nov - 22:22

Yue était un peu perplexe. Elle avait le sentiment que son invité s'amusait un peu à ses dépends avec ce jeu bizarre de devinettes. C'était quasiment impossible de trouver une personne avec juste deux détails physiques … D'autant plus que Yue ne faisait jamais attention aux autres. Tout cela lui faisait perdre de vue cette partie de go à laquelle elle tenait pourtant encore beaucoup il y a encore quelques minutes.
Elle se redressa soudainement, tapant dans ses mains, heureuse de l'idée qui lui était venue.

- Oh, je sais ! Ne serait-ce pas cette délicieuse Sénatrice du Al Haïr ? Comment s'appelle-t-elle déjà ? On m'a dit que c'était quelqu'un de charmant ! Vous la connaissez peut-être ?

En fait, Yue n'était même pas tout à fait sûre que cette sénatrice était blonde, mais elle se souvenait vaguement l'avoir vue porter un chapeau, et Yue l'imaginait bien en blonde. 9A allait bien avec son teint et ses vêtements. Il faudrait qu'elle aille voir cette sénatrice, un de ces jours.

La Princesse sentait Léandre quelque peu désarçonné par le sujet des philosophes. Curieux, ça : ce n'était pas inhabituel pour un noble de discuter des philosophes. Est-ce qu'il était jaloux ? Après tout, Léandre était une espèce de courtisan aussi, et les philosophes, c'était la concurrence. Enfin, de là à lui dire de ne pas s'approcher des philosophes, c'était un peu exagéré. Surtout qu'elle n'aimait pas qu'on lui dise ce qu'elle devait faire ; ça lui donnait envie de faire exactement l'inverse.

- Mais je m'intéresse de très près à l'art et aux philosophes, Léandre. Je serais plus que ravie d'en côtoyer quelques-uns, cela s'avérerait très probablement très instructif. Et comme vous dites, je suis une princesse. Je ne crains pas l'Église, et si je souhaite protéger quelqu'un, je le ferais. Allons, si même une Princesse ne peut pas côtoyer un philosophe sans danger, personne ne le peut !

Ces mises en garde étaient plutôt mal venues, et Yue était un peu vexée. Que croyait-il ? Qu'on allait la traiter en paria parce qu'elle protégeait un philosophe ou un artiste ? Mais de nombreux nobles faisaient cela sans souci ! En quoi cela pourrait-il être dangereux pour elle ? Elle, la Princesse du Wu Zang, pas une vulgaire baronne du fin fond du Dargon !
D'ailleurs, elle devrait peut-être se trouver un philosophe à protéger. Quelqu'un qui l'aide à s'épanouir artistiquement, ou qui lui apprenne à s'exprimer avec éloquence. Ou alors tout simplement quelqu'un qui aille bien avec le décor : un musicien pour faire une musique d'ambiance, ou un peintre ou un sculpteur qui puisse apporter une petite touche artistique plus personnelle au Palais. Et puis, ça ferait sans doute plaisir à son père si elle s'occupait d'un philosophe : ça serait très distingué.
Et pourquoi un scientifique ? La famille Wu Zang finançait depuis longtemps la Science et ses adeptes. Ces ingénieurs avaient des idées superbes de temps à autre, comme les élévateurs ou les esclaves ! Qui sait, si un scientifique se présentait à elle avec un projet amusant …
Mais non, celui qui intéressait Yue, c'était encore et toujours Lao.

- Il y a un philosophe en particulier que j'aimerais rencontrer. Oh, mais vous savez sans doute de qui je veux parler : ce mystérieux Lao dont tout le monde parle ! Je suis une bonne croyante, voyez-vous, et je considère qu'il doit y avoir un équilibre en toute chose. Le Haut Prêtre Uriel d'Arken est trop puissant … Il a besoin d'un contrepoids, et ce contrepoids ne peut être que Lao, vu que le Duc Commandant s'est trop souvent laissé marcher sur les pieds. J'aimerais plus que tout rencontrer cet homme ; je suis certaine que nous aurions beaucoup de choses à nous dire … Nous avons des intérêts communs.

Yue baissa à nouveau les yeux sur le goban. Avec cette discussion, elle avait complètement négligé la partie, il était plus que temps qu'elle se reconcentre.

- Tout va bien, Léandre ? Vous n'avez pas l'air d'aller très bien … Vous n'avez pas pris froid ? Ce n'est pas le gâteau, j'espère ? C'est vrai que c'est mauvais de manger trop vite …




[Bon, j'ai trouvé ça pour terminer plus vite. Si ça te gêne, je l'enlève.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
₳ Philosophe ₳

avatar

♦ Influence : 232
♦ Messages : 276
♦ Âge du perso' : 25
♦ Fiche : Un être réel ou fictif?
♦ Date d'inscription : 14/03/2011
♦ Age : 24

MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   Mar 29 Nov - 20:06

Pourquoi me parle-t-elle de la sénatrice d'Al-Haïr, celle que je surnomme "L'Envahisseuse" notamment avec sa capacité à blablater sans cesse, en jetant de but en blanc tout ce qui lui revenait en tête sans se préoccuper des autres et de leur avis. Bizarrement, elle arrivait bien à calmer son entourage, enfin on pouvait facilement s'endormir avec tous ses beaux discours selon moi. Beaucoup était accroché à ses lèvres pourtant.

- En effet on me dit qu'elle est fort aimable et qu'elle constitue une bonne compagnie.

Enfin, ce n'était pas le plus important actuellement. Le plus important était la colère soudaine de la petite Princesse. En effet, il semblerait que j'ai irrité son amour-propre avec mon avertissement pour sa sécurité. Je haussais seulement les épaules, préférant la laisser s'aventurer dans les domaines dangereux et autres.

Par contre je n'aimais pas le reste de la conversation: Moi. Depuis quand aurais-je des intérêts communs avec elle? Certes je voulais bien me battre avec Uriel mais en combat loyal, en affrontant nos esprits et autre.... Mais je ne voulais pas, mais absolument pas, me faire épauler par une noble en qui j'avais très peu de confiance ! LEs gens que je mêlerais à mes futurs plans peuvent se résumer à un : Sara elle-même. On ne désire pas tuer comme beaucoup, on préfère d'avantage asseoir une supériorité intellectuelle.

Je ne voulais pas tuer. Je ne voulais pas couvrir mes mains de sang.

Autrement, que puis-je dire d'autres ? Je voulais partir, peu désireux de vouloir continuer sur la lancée "Lao". Je ne voulais pas me mêler à un tel complot futur pour le moment. J'avais tout mon temps.
Yue m'aida finalement en me disant que je paraissais mal. Je ne voyais pas en quoi j'étais mal, peut-être ce teint blafard et ces petits cernes encrées éternellement sur mon visage? C'était mon était habituel ça ! C'était presque insultant...

Partons donc !

- En effet, je me sens mal ! Il faut que je rentre.

Il faut que je me promène surtout, prendre l'air et réfléchir profondément à ces nouvelles informations que j'avais obtenu avec Yue dernièrement. En tout cas, cela allait être intéressant de voir comment elle allait tomber ou monter dans la Cour Impériale. Avoir Uriel en ennemi était une chose un peu gros, très risqué et si on avait pas un esprit aussi ambiguë que lui, c'était raté.

On verra qui sera quoi dans ce théâtre qui bouge sans cesse.

Je me relève, prends ce que l'on me tend et finis par quitter cette demeure en faisant une gracieuse révérence à la princesse, un air de malade au visage.

La porte s'ouvre devant moi et se ferme derrière moi, logique n'est-ce-pas? Mais la moindre des choses était importante à l'observation, qu'il ne faut pas ignorer les choses les plus élémentaires du monde.

La vie était si belle n'est-ce-pas ?

Sauf à Ishtar. A Ishtar l'horreur était beau et le beau était trompeur... bref c'était le monde à l'envers !

Chose à noter : Yue est encore trop jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Echangeons quelques coups et quelques mots, cher ami (Lao)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Quartier Magna Ѧ :: Résidences-