AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm ready for the fight, and fate [Harouna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassendre Bella
₳ Philosophe ₳

Cassendre Bella

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 28

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptyMer 10 Aoû - 7:21

« Tu sais, je n’ai jamais été pacifiste comme bien de nos confrères,
Seulement, avant, j’étais trop couard pour affirmer mes pensées... »

Des livres. Des tonnes et des tonnes de livres. Il n'y avait que ça ici. Des livres, le savoir, et du silence. Ainsi que des taches noires, aussi. Beaucoup trop de noir. Bien que quelques couleurs se distinguaient ici et là, la plupart des personnes présentes dans la bibliothèque était des ecclésiastiques. Cette vermine infâme qui ne méritait que de disparaître, dévorée par les entrailles de la terre... Ou toutes autres entrailles capables de les faire disparaître. La science, le peuple, l révolution, bref, tout ce qui serait en mesure de mettre un terme à ces parasites contrôleurs d'ombre.

Laissant échapper un son réprobateur alors qu'un novice passait à ses côtés, Cassendre se replongea dans la lecture du parchemin qu'il était actuellement en train d'écrire. C'est vrai que par son apparence et son caractère, le jeune homme semblait être la dernière personne sur terre à s'intéressait aux livres. Mais l'habit de faisant pas le prêtre, sous ses airs d'adolescent arrogant et superficiel, Cassendre n'en était pas moins un philosophe, plus porté sur la pensée et l'érudition, que les autres arts, cependant. Il pouvait se vanter sans en rougir d'avoir lu bien assez de livres et avoir étudié suffisamment de parchemin pour être considéré comme largement bien instruit. Enfin, dans le fond, ce n'était pas comme s'il avait eu le choix: à peine avait-il eut six ans que ses parents lui avaient mis un livre de plus de cent pages dans les mains, succédé ensuite par ses différents maîtres et professeurs qui lui firent lire assez de livres pour qu'il en fasse sa passion. C'est vrais, Cassendre adorait les livres, et même si le nouveau Cassendre, arrogant et superficiel, aurait préféré se couper la langue de l'avouer, ça lui avait coûté beaucoup de jeter son assez importante collection le jour où il avait arrêté sa formation de philosophe, quittant ses livres pour les bras des nobles...
D'ailleurs, en parlant de philosophie...
Cassendre jeta à nouveau un regard au parchemin qu'il était en train de relire. C'était un essai. Son essai. Philosophique de surcroît. Vous sentez l'ironie de tout ça, vous aussi ? Que voulez-vous, les habitudes ont la vie dure, et même s'il avait cessé de lire autant qu'avant, Cassendre avait encore du mal à ne plus coucher ses longues délibérations mentales sur papier. C’était tellement pratique pour mettre ses idées en ordres. Évidemment, le garçon n'avait jamais montré ses essais à personne, même pas à ses maîtres. Pas qu'il écrive mal, au contraire, mais à cette époque c'était le manque de confiance en lui qui l'en avait empêché. Maintenant c'était trop tard, quand il avait quitté sa maison, il avait tout simplement brûlé tous ses essais. Toutes ses pensées s'étaient envolées en cendre sous le poids titanesque de sa haine bouillante et écrasante.
« À quoi peuvent bien servir des pensées qu'on se plaît à mettre sur un bout de papier, quand des gens meurt sous l'injustice d'un gouvernement qui ferme, volontairement, les yeux sur les horreurs que font les dévots de ce poison abject qu'ils appellent "Haut prêtre" ? Les mots, les philosophes se vantent de savoir les manier, mais les mots sont faibles devant la main de fer de l'Église, et devant la surdité d'un empereur empoisonné jusqu'à l'os par le "poison de ce monde". A quoi peut bien servir quelques notes de musiques, une peinture de maître, ou même un chant d'une grande beauté, devant la froideur implacable d'une lame, sans pitié, d'un inquisiteur? Si nous voulons le changement, c'est dans le sang et par la force qu'il faudra arracher notre révolution, au risque de voir tout espoir mourir dans l’œuf si nous refusons d'agir encore longtemps...».
Autant dire que ce qu'il y avait d'écrit sur ce papier pouvait facilement le condamner à une exécution sommaire si n'importe qui mettait la main dessus... Mais l'arrogance presque palpable du gamin mélangé à son horripilante confiance en lui le rendait sourd à cette alternative. Qui pourrait bien mettre la main là-dessus ? Personne, évidemment, et de toute façon, il brûlerait tout, une fois qu'il aurait fini. Comme à chaque fois. Ce ne sont que des mots, en aucun cas, cela l'aidera dans son plan pour tuer Uriel. Surtout qu'il ne sera sûrement plus là pour voir un jour une révolution arriver...
Hum. Il manquait un exemple à son essai. Réfléchissant un instant, Cassendre se rappela avoir vu exactement la phrase qu'il lui fallait dans cet abject livre sur la grandeur de l'Église et toutes ses conneries, un peu plus loin. Par chance, il savait où le trouver. Laissant son parchemin roulé sur la table un instant, il partit donc l’œuvre pour y retrouver son exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Harouna Sunleth

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptyVen 12 Aoû - 11:47

C’était une belle journée. Bien que, voilà un long moment que je n’avais pas tenu entre mes mains, ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à un roman, ou encore à un documentaire intéressant. Alors, tandis qu’une fois de plus, Louki, bien niché sur mon épaule, et moi-même, arpentions les rues de la grande capitale dans le but premier de continuer notre visite touristique, je ne pus m’empêcher d’esquisser un vif arrêt lorsque l’établissement présentant l’insigne alléchante de « Bibliothèque » se présenta sous mes yeux curieux. Mon hésitation fut brève, si brève d’ailleurs, que je me trouvais déjà à pousser la porte pour entrer dans ce paradis lettré. Il régnait ici un silence bercé par le faible bruit des pages tournées et du papier froissé. J’esquissais un sourire, heureuse d’être dans ce lieu de magie et de livres, remplis d’histoires comme je les aimais tant. Les tables étaient réparties un peu partout, entre les étagères et les fenêtres, et je constatais que bien d’autres personnes étaient arrivées ici avant moi. Peut-être étaient-ils tous des mordus de lecture, adeptes de documentaires bien corsés ou encore, grands amateurs d’épopées et romans. Tandis que mes pas me conduisaient timidement un peu plus loin dans la salle, je réfléchissais même au fait qu’il y avait peut-être ici, de nombreux écrivains, auteurs reconnus en train de composer un nouvel ouvrage, ou encore quelques novices entamant leurs premiers écrits dans l’espoir d’être entendus.

J’arrivais enfin aux premiers étalages de livres, et commençai mon inspection, avec beaucoup de curiosité pour tous les titres que je n’avais jamais vus auparavant. Une bonne trentaine de minutes s’écoulèrent sûrement, et je n’avais toujours pas fait mon choix, torturée par les nombreux ouvrages qui suscitaient mon intérêt. Je laissais échapper un soupir. J’en venais à me dire qu’il serait judicieux de choisir d’autres priorités. Comme par exemple, continuer à en savoir plus, toujours plus, sur la Capitale et ses habitants. Sur la manière dont chacun influe sur l’autre. Je n’étais certainement pas la première à faire de telles recherches, mais sans doute mes buts n’étaient-ils comparables à aucun autre. D’un geste discret et court, j’attrapais dans mon sac mon petit carnet de note, aux pages beiges et jaunies par les aléas du temps et du climat. Je le serrai doucement contre ma poitrine, et de l’autre main, effleurait le dos des bouquins tout en arpentant les étalages. Mon choix se porta sur un premier ouvrage traitant de l’Eglise et ses dogmes. Je continuais plus loin, et en saisi un deuxième, énumérant l’histoire de la Science et son évolution à l’heure actuelle. Je changeais de rayon, et enfin, trouva mon compte avec un troisième livre, intitulé « A mort l’hérésie ! ». Ce fut les trois ouvrages sous le bras, que j’abordais un air de satisfaction, et décida de m’installer pour commencer mes lectures.

Une petite table bien placée, éclairée par de faibles rayons lumineux m’intima de m’asseoir. Je ne me fis pas prier, et déposa avec douceur mon lot de livres sur le bois verni. Un coup d’œil m’apprit que quelqu’un était déjà installé en face de la place sur laquelle j’avais jeté mon dévolu. Des affaires gisaient à l’endroit même. J’esquissais un sourire d’indifférence, et m’assit. Après avoir posé mon petit carnet de note bien à plat sur la table, j’attrapai le crayon que je gardais toujours dans mon sac. Louki en profita pour descendre de mon épaule, et venir s’asseoir aux côtés de mon journal. Aucune importante, de toute façon, cet idiot était incapable de lire. Je laissais échapper un grand soupir, avant d’attaquer ma lecture du premier ouvrage, « Ainsi soit l’Ombre ». Je ne parvins même pas à finir la première page, que déjà, mon attention était toute ailleurs. Ou plus exactement, sur le manuscrit qui, en face de sa place vide, semblait seul et gisant. Etait-ce à la personne installée ici, partie probablement faire un tour dans les étalages ? Je jetais un coup d’œil discret aux alentours. Personne ne semblait s’approcher, pas un seul regard ne m’était destiné. Me mordant la lèvre, je refermais mon bouquin, et me penchais, en proie à l’hésitation, vers l’objet de ma curiosité.

*Harou ! Je ne pense pas que ça soit une bonne idée… Dis, tu m’écoutes ? *

Je préférais l’ignorer, et avec prudence, ma main saisi le papier, tandis que mes yeux commençaient de parcourir les écrits. Au fur et à mesure de ma lecture, mon sourire s’élargissait. A dire vrai, je n’en revenais pas. J’avais trouvé la perle rare, des propos que je n’aurai jamais espéré lire dans un quelconque livre.
Revenir en haut Aller en bas
Cassendre Bella
₳ Philosophe ₳

Cassendre Bella

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 28

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptySam 13 Aoû - 15:20

"Peut-être aurait-il mieux fallu, pour nous deux,
Que je ne la rencontre jamais."


Ah !

Fit Cassendre avec un sourire, tout en attrapant le livre « la vérité de l'Ombre », content de mettre enfin la main sur ce qu'il cherchait, même si ce livre était surement le pire qu'il n'ait jamais lu. Évidemment, il avait fallu qu'entretemps quelqu'un trouve bon de déplacer le livre à autre bout de l'étagère, et au lieu de prendre dix secondes, il lui avait bien fallu trois minutes pour le trouver, puisque Monsieur refusait de faire appel à la bibliothécaire (une prêtresse ? Jamais !). Heureux de sa trouvaille, il le feuilleta un instant pour bien vérifier que ce qu'il voulait était bien dans ce livre, à vrai dire, il avait un doute ; il avait passé sa mâtiné ici, à feuilleter plus d'un livre, il n'était donc par certain que l'exemple recherché soit bien là. Par chance, Cassendre ne s'était pas trompé, et retourna donc près de sa table, les yeux dans le livre, lisant à voix basse le passage qui lui faisait hérisser les cheveux sur la tête, sans vraiment faire attention à ce qui se trouvait autour de lui.

C'est quand il arriva dans la bonne rangée qu'il trouva bon de décrocher son nez du livre. C'est d'ailleurs ainsi qu'il remarqua une jeune fille assise à la même table que lui, à quelques mètres de là. Il n'avait, pour tout dire, aucune raison de s'intéresser à elle, alors aussi vite l'eut-il remarquée, qu'il retourna à la lecture de son livre, prêt à avancer pour aller s'asseoir à sa place quand... Quand il releva d'un coup les yeux de sa page, s'arrêtant net. Deux choses n'allaient pas dans le tableau qu'il avait devant lui. Deux choses qui pouvaient lui couter la vie, vu le peu de chance qu'il avait dans la vie : Un, son parchemin, autrefois bien plié et posé à sa place n'était plus là. Deux, la jeune fille était en train de lire SON parchemin en souriant et en écrivant des choses dans un petit livre que Cassendre identifia comme un carnet. Devant une telle situation, deux solutions s'offraient à lui. Fuir en courant avant que la jeune fille cri à l'hérésie et qu'on recherche avidement l'hérétique qui a osé écrire ça. Soit, il pouvait retourner à sa place et reprendre ses affaires. Ce qui était suicidaire, il y avait une chance si infime que cette fille partage ses idées. Tellement infime...

Mais non. Il fallait une autre solution, car il refusait de laisser son parchemin sans le brûler. Réfléchissant vite et peut-être pas assez bien, Cassendre ne trouva pas grand-chose d'intéressant comme plan. Mais il savait une chose : il voulait à tout prix que cette fille cesse de lire son essai. C'était le sien, son texte à lui, et sa pudeur mal placé n'aimait absolument pas savoir qu'une inconnue était en train de lire ce qu'il n'avait jamais montré à personne, ce qu'il avait écrit lui-même. C'était... Gênant ! Il fallait qu'elle arrête, par tous les moyens... Et avec les moyens du bord, surtout. Regardant le livre qu'il avait encore en main, Cassendre fit, encore une fois, un geste totalement irréfléchi et stupide, surtout dans une bibliothèque...
Après une respiration pour se donner du courage, Cassendre jeta avec force, tout en visant l'inconnue. Non mais, de quel droit elle lisait ses affaires ?!


Dernière édition par Cassendre Bella le Mer 1 Aoû - 6:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harouna Sunleth

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptyMar 16 Aoû - 17:59

Ah… Je l’avais pourtant prévenu, mais comme toujours, elle ne m’écoutait pas. Je glissais nerveusement mon regard aux alentours, tandis que cette petite idiote se délectait de la lecture du manuscrit sur lequel elle avait mis la main. Et bien évidemment, sans même partager avec moi les dires de ce parchemin, elle continuait sa lecture dans un sourire bon enfant. Mais où c’étaient donc envolées ces bonnes manières ? La curiosité était-elle devenue une part entière dans son petit cerveau de fausse Duchesse ? Sans grande surprise d’ailleurs, je la vis inscrire au crayon de nouvelles choses sur son journal, qui gisait ouvert sur la table. En quoi ce morceau de papier pouvait-il être aussi intéressant, alors que d’innombrables livres attendaient ici même d’être lus ? Si seulement je savais lire, tout m’apparaitrait certainement d’une façon beaucoup plus claire. Mais la question ne se posait même pas, puisque j’étais incapable même de lire mon prénom. Je me contentais donc, comme à mon habitude, de râler pour moi-même, tout en gardant un œil sur Harouna. Nul ne savait quelle bêtise elle était en train de commettre, en ayant posé la main sur un bien sorti de nul part. Il s’agissait peut-être même de documents compromettants et nuisibles.

Bien sûr, tout aurait pu bien se passer, du moins, son inspection finie, la jeune femme aurait pu tout simplement reposer ceci là où elle l’avait pris, et reprendre le cours normal de son étude. Mais évidemment, nous parlions de Harouna Sunleth, ce qui suffisait à laisser entendre que les choses ne pouvaient pas « bien se passer ». Un jeune garçon, ou un jeune homme, sérieusement, je ne savais pas réellement où placer mon jugement, s’approchait, le nez plongé dans sa lecture, de l’endroit où nous étions installés. Or, j’esquissais un regard à droite, un regard à gauche… Et je compris bien vite que la place occupée en face de nous était susceptible, voire était probablement et indéniablement la sienne. Mes soupçons se confirmèrent lorsqu’il décrocha enfin de son bouquin, pour jeter un regard nonchalant dans notre direction. Adieu ! Je cru un instant que des éclairs allaient jaillir de ses yeux cyans, pour venir foudroyer ma jeune maitresse en moins de deux secondes. Et mon cœur s’arrêta dans ma petite poitrine, lorsque, une drôle d’expression sur le visage, l’inconnu esquissa un geste totalement imprévu. Le livre qu’il avait tenu jusque-là fermement dans ses mains, était en train de parcourir dans les airs la distance qui séparait les deux jeunes gens. Autrement dit, Harouna allait finir sa journée, un livre entre les deux yeux. Je poussais un gémissement audible dans un pur moment de réflexe, et fermai les yeux au moment même où le bouquin devait s’abattre sur nous.


- Mais où a bien pu passer ce taille-crayon ? ll me semblait bien l’avoir mis dans mon sac, pourtant.

… L’air se froissa durant une fraction de seconde. Hein ? J’ouvrais un œil, et constatais avec joie et effroi ce qui venait de se passer. Qui eut cru qu’un jour, la négligence de la petite Harouna lui éviterai la trace du dos d’un livre reçu en pleine face ? Franchement, pas moi. Mais je me mis à rire nerveusement, malgré moi, tandis que la jeune femme fouillait innocemment son sac qu’elle avait préalablement posé au sol, à côté de sa chaise, un peu plus tôt.

- Ah, le voilà !

Victorieusement, elle brandit l’objet entre ces doigts, satisfaite. Je soupirais, pensant avoir évité le pire, puis mon attention, ainsi que celle de la jeune femme, se tourna vers notre assaillant. Le livre-projectile gisait plus loin, à l’opposé. Harouna dévisageait le jeune homme, l’air interrogateur mais serein. Je sentais pourtant que son pouls s’était légèrement accéléré.

- … Bonjour ? lanca-t-elle de sa petite voix mal assurée.

Revenir en haut Aller en bas
Cassendre Bella
₳ Philosophe ₳

Cassendre Bella

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 28

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptyJeu 18 Aoû - 23:22

« Enfant, on m'a appris à faire le bien,
Mais on a oublié de corriger mon caractère orgueilleux... »

Cette femme, cette peste... Cette... Pimbêche avait une chance incroyable, alors qu'elle ne la méritait pas ! Combien y avait-il de pourcentage de chance qu'elle se baisse, involontairement, pile au bon moment pour que le livre, que Cassendre venait de lui jeter dans un excès d'agacement, ne lui arrive pas en pleine face, mais se contente de la frôler, passant au-dessus d'elle sans l'en inquiéter, avant d'atterrir dans un bruit outrancier devant une étagère, sous le regard indigné d'un lecteur passant à ce moment-là. Lancer un livre dans une bibliothèque, voilà une bien sotte idée (surtout avec tous les prêtres rodant ici), mais bon, Cassendre avait des raisons à ce geste déplacé qui, quand il y repenserait bien plus tard, lui semblera bien immature. Non, bon, il n'avait qu'une seule bonne raison à vrai dire, mais pas la moindre! Cette fille était en train de lire un essai qui, en plus d'être le sien, pouvait tout bonnement l'envoyer à la mort sans passer par la case prison si quelqu'un étant pour le poison le lisait. Et en plus, elle souriait, sûrement pour se moquer de sa plume ou de ses pensées! Qu'est-ce qu'il ne fallait pas voir. Ceci dit, secrètement, il espérait qu'elle n'allait pas crier à l'hérésie et le faire enfermer...
Enfin, se relevant, avec l'objet qui l'avait obligé à se baisser, en main, la demoiselle sembla enfin remarquer la présence de Cassendre, lequel ne la quittait pas du regard. Dans sa colère, il ignora tout bonnement les salutations timide de la demoiselle et s'approcha à grands pas, froissant, plus qu'il ne prenait, le parchemin devant elle, lui lançant un regard assassin qui n'avait rien à envier à celui d'un inquisiteur. Ombre ! Il n'y avait rien au monde de plus désagréable qu'un Cassendre en blessé dans son orgueil.

On n'en vous à jamais appris, petite idiote, qu'il était très impolie de s'accaparer les affaires des autres sans leur consentement ?

Il avait parlé entre ses dents pour ne pas attirer l'attention, ne les desserrant même pas tant il luttait contre l'envie de crier sur cette femme qui froissait son intimité, en prenant, sans la moindre gêne, un écrit n'étant pas le sien. Mais bon, crier dans une bibliothèque faisait très mauvais genre, sans compter le fait que, tant que ce papier n'avait pas disparue, il était préférable de ne pas faire de grabuge. Au pire, il accusera la fille et puis voilà, hein...

D'un geste colérique, le gamin fit disparaître son essai (si on pouvait encore l'appeler comme ça, tant il était froissé) dans la poche de son veston émeraude, essayant ainsi de faire disparaître les preuves de sa haine contre l'empire, une haine qui pourrait lui coûter la vie sans qu'il ne puisse attenter à celle du haut prêtre...
Cassendre n'avait pas remarqué la bestiole minuscule présente sur la table, sûrement parce qu'il était trop en colère pour décrocher ses yeux du visage, qu'on aurait pu qualifier de charmant, de la demoiselle. Pourtant, devant une telle créature, plus qu'un en aurait oublié sa colère pour examiner cette petite chose bien exotique...
Revenir en haut Aller en bas
Harouna Sunleth

Harouna Sunleth

♦ Sexe : Féminin
♦ Influence : 563
♦ Messages : 122
♦ Âge du perso' : 21
♦ Fiche : Once upon on time, us.
♦ Date d'inscription : 20/03/2011
♦ Age : 26

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptyMer 24 Aoû - 23:03

Avais-je quelque chose sur le visage ? Je commençais à me sentir mal à l’aise, pour une raison qui m’échappait. Avait-ce un rapport avec ce nouvel arrivant qui me fixait, d’un regard azur et profond, sans détourner les yeux ? Il ne répondit même pas à ma salutation, qui bien qu’hésitante, était pour le moins sincère. Qu’avais-je bien pu faire pour mériter un tel regard courroucé ? Je n’avais pourtant pas le souvenir d’avoir déjà croisé la route de ce jeune homme. Contre toute attente, quelques secondes passèrent, une mouche vola, et l’étranger alla nerveusement ramasser un ouvrage qui gisait au sol, un peu plus loin de nous. Quelques personnes nous dévisagèrent un instant, sans raison apparente, puis reprirent leur lecture en cillant à peine. Hum ? Je poussais un faible soupir, et fit mine de reprendre mes propres activités là où je les avais laissées. Je perçu bien vite l’ombre grandissante et le froissement de l’air qui eurent comme l’effet d’une vague agressive, lorsque le garçon attrapa sans délicatesse aucune le morceau de parchemin sur lequel j’occupais mon esprit. Tout se déroula bien vite, j’eus presque le réflexe de pousser une plainte à l’attention de cet individu qui prenait un soin fou à faire preuve du moins de délicatesse possible, puis je me ravisai lorsque mes yeux se portèrent sur son visage déformé par la colère. Ses paroles pleines de venins arrivèrent bien vite jusqu’à mon esprit…

J’étais en face de l’auteur de cet écrit ? Quelle chance ! Était-ce une coïncidence ? Un rouage du destin ?... Non, le destin était une chose factice. Mais quand même ! Je ne relevai pas les insultes qu’il débitait à mon égard, bien trop satisfaite d’avoir mis la main sur une personne intéressante. Le manuscrit disparu dans le veston du jeune homme, que je dévisageais entièrement, avec une sorte d’admiration mêlée à une crainte indiscernable. Pour la première fois, je me sentais intimidée. Il m’était déjà arrivé de me sentir mal à l’aise en face de certaines personnes, mais jamais de cette façon-là. J’avais la conviction d’être en présence d’un confrère, d’un individu partageant ma soif de connaissance et ma certitude que ce monde recélait bien des surprises, et des vices aussi, bien enfouis dans les entrailles de cette cité gigantesque. Je devais lui parler, oui, je devais lui demander de me laisser lire bien d’autres de ses écrits, pour que je puisse comprendre de quelle manière ses idées étaient-elles rangées dans son esprit habile. Je me mordais alors la lèvre, remarquant sans le vouloir ce sentiment de familiarité qui me narguait lorsque je le consumais du regard. Sa présence et son allure étaient étonnamment similaires à celles de mon frère, Euan. Amusée par ma propre remarque, je ne sentais même pas le sourire qui s’était dessiné sur mon visage, tandis que la lumière des rayons solaires filtrant à travers la pièce venait ricocher sur les tables vernies.

- Oh, c’est donc à vous ? Je suis désolée, ça n’était pas dans mes intentions de le prendre sans permission… C’est juste qu’il n’y avait personne et… Enfin, je réagis toujours très spontanément… Ce que je veux dire, c’est que, je ne suis pas une voleuse !


Mes derniers mots s’étaient élevés dans l’air avec un panache bien trop audible pour la tranquillité régnant dans une bibliothèque. Je préférais ne pas jeter un coup d’œil alentours, par peur de remarquer les regards tournés vers moi. Souriante, mais gênée, je m’adressais de nouveau à mon interlocuteur, avec une voix plus douce, et prenant soin de ne pas parler fort.

- Dites, peut-être avez-vous d’autres inventions sur vous ? C’est étonnamment brillant, j’en veux plus ! Asseyez-vous, ne restez pas planté là ! Je me levais maladroitement de ma chaise, et désignait ce qui semblait être avant que je n’arrive, la place de ce nouvel individu. Je suis Harouna, nouvelle à Ishtar, et vous ? Vous semblez être d’ici !

Revenir en haut Aller en bas
Cassendre Bella
₳ Philosophe ₳

Cassendre Bella

♦ Sexe : Masculin
♦ Influence : 85
♦ Messages : 33
♦ Âge du perso' : 17
♦ Fiche : Toute la haine qui m'incarne
♦ Protecteur : En ai-je vraiment besoin?
♦ Date d'inscription : 01/04/2011
♦ Age : 28

I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] EmptyDim 11 Sep - 1:49

"Il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire.
Mais il y pas mal de mensonges qu'il vaudrait mieux taire."


Qu'elle était.... Détestable ! C'est ça, quelque chose en elle, dans sa façon d'être, dans sa façon de parler, peut-être, faisait hérisser le poil à Cassendre. Manifestement, il ne l'aimait pas. Pire, sa seule envie était de lui crier dessus pour avoir osé lire son essai, chose que personne n'avait fait jusque-là. S'il avait eu quoi que soit d'autre sous la main à cet instant, aucun doute que cela se serait retrouvé sur son joli minois pour lui enlever son sourire. Nan, mais quel idiot d'avoir laissé ça la, comme ça !

Oh, et si vous voyez une maison sans personne, naturellement vous rentrez dedans et vous immiscez dans leur intimité ? Bien sûr, c'est l'évidence même, où avais-je la tête?

Cracha-t-il avec ironie pour répondre à ses pitoyables excuses comme quoi le fait qu'il n'y ait personne devant un bout de papier lui permettait tous les droits quant à celui-ci. Elle ne manquait vraiment pas de gênes cette fille. À tous les coups c'était une petite noble ayant passé sa vie dans un doux cocon et croyant de surcroît avoir tous les droits sur les possessions des autres. Si Cassendre jouait les courtisant pour vivre, il n'en aimait pas moins que très peu les nobles. Aimer ces personnes orgueilleuses et se prélassant dans l'opulence de richesse sans se soucier du peuple qui meurt de faim ? Non, très peu pour lui.
Enfin, celle qui lui faisait face devait entre dans une autre catégorie. Vous savez, la catégorie des cruches complètement idiotes ? Cette catégorie que personne n'aime... Et surtout pas Cassendre.

Et en plus elle osait dire que ce qu'il écrivait était brillant (ce qui était faux, loin de là même, il avait tant à apprendre encore), comme si ce n'était qu'un... Qu'un jeu ? Avait-elle conscience qu'il risquait sa vie pour ses pensées ? Pour ses idéaux ? Que pouvait-elle y comprendre ? La snobant purement et simplement, Cassendre se contenta d'un dernier regard dédaigneux envers cette insupportable jeune femme qui venait de blesser son orgueil en lui disant « planter là » (ah oui, il en fallait très peu pour le vexer, il en arrivait à un point où il pouvait presque se vexer lui-même). Ramassant ses affaires sans un mot et à la va vite, sans même se présenter ou répondre à celles de la jeune fille, il la quitta, commençant déjà à chercher à partir d'ici. Ce n'était pas bon, il y avait trop de monde. Il suffisait d'un seul prêtre un peu trop curieux et Cassendre finirait en brochette. Non, le mieux était de partir, de toute façon, il n'avait aucune envie de se montrer ne serait-ce qu'un peu poli avec la jeune fille. Ou femme ?

Aussi irréfléchi et manipulable que pouvait être Cassendre, il n'en restait pas moins prudent, parce qu'il fallait qu'il vive, pas longtemps, certes, mais assez pour mettre un terme à cette sombre mascarade. Car oui, c'était lui l'Élu (avec un grand e, s'il vous plaît), celui qui tuerait le poison de ce monde et qui mourait en martyr (un instant après) pour avoir réussi à éliminer la source même du Mal sur terre. Nul autre que lui ne voyait à quel point cet homme était un monstre. Son frère, autrefois, l'avait vu, mais il n'était plus la désormais, et Cassendre était donc le seul à porter le poids de leur lucidité. Cette pensée pour son frère défunt fit naître un aiguillon perfide dans son coeur, lui faisant inconsciemment ralentir le pas, alors qu'il s'engouffrait dans le premier couloir pour quitter le bâtiment...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Vide
MessageSujet: Re: I'm ready for the fight, and fate [Harouna]   I'm ready for the fight, and fate [Harouna] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm ready for the fight, and fate [Harouna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire Ishtar ::  :: Ѧ Le quartier des Ombres Ѧ :: Bibliothèque-